Francaisdefrance's Blog

19/10/2010

« On ne peut pas plaire à tout le monde »… Preuve que la vérité blesse…

Lu sur un site anti-national… Qui défend l’islam face à cette réaction politique légitime des pays européens qui souhaitent ardemment le rester et ne pas tomber aux mains de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance qui ne peut vivre sans violence, extrêmisme et qui est plus raciste qu’on ne pourrait le penser. L’auteur des lignes qui suivent n’a pas du lire le « saint » coran… Ou vient de se convertir. Et si ce n’est pas le cas, je l’invite à le faire. Au moins, ses écrits ne laisseront plus d’équivoque…

FDF

.

En Europe, les thèses islamophobes offrent une nouvelle tribune à l’extrême droite.

 

Le politicien flamand d’extrême droite Geert Wilders, leader du parti de la Liberté (Partij voor de Vrijheid), délivre un discours au parlement néerlandais de la Hague le 7 septembre 2010.
Photo : Keystone (EPA/Valérie Kuypers)

Derrière des appellations bienveillantes se cachent des partis aux thèses racistes et xénophobes, qui tiennent un discours identitaire propre à la vieille Europe nationaliste.

En Angleterre, c’est la Ligue de défense anglaise (EDL) ou le Parti national britannique (BPN), en Suède se sont « les Démocrates suédois », en Hollande le Parti pour la Liberté (PVV), imité désormais en Allemagne, tandis qu’en Italie, Mario Borghezio dirige la Ligue du Nord.

Aujourd’hui la fronde est lancée contre l’Islam et elle se radicalise. Ceux qui ont peur que l’Etat de droit cède devant la surpopulation musulmane presse ce dernier de se radicaliser avant qu’il ne soit trop tard. Mais à force de prendre des exemples provenant du Pakistan ou d’Arabie saoudite pour parler de l’Islam, certains ne sont-ils pas en train de crier au loup trop vite?

Et surtout, que devient la majorité de la population, dont les musulmans modérés intégrés et nationalisés? On a beaucoup parlé de moutons noirs, mais on oublie le loup dans la bergerie. Comme le souligne le documentaire « Europe, l’ascenseur pour les fachos », réalisé par Barbara Conforti et Stéphane Lepetit (France / 2008), dont voici un extrait, il y a des raisons de se faire du souci quant à la remontée des extrêmes droites en Europe.

http://www.dailymotion.com/swf/video/x8o8s7_europe-ascenseur-pour-les-fachos-pa_news?additionalInfos=0
Europe : Ascenseur pour les fachos part 1
envoyé par kigzz. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

Un mouvement de solidarité entre les extrêmes droite

Quand on évoque ce sujet, il faut savoir raison garder. D’ailleurs, tout le monde vous le dira, on ne fait pas d’affaire avec des gens trop impulsifs. C’est ce qui a poussé de nombreux partis d’extrême droite en Europe à faire peau neuve et à s’acheter une réputation à partir des années 90. Finies la baston et les manifs, place au costard et à la politesse.

Geert Wilders, showman à la chevelure teintée en blond, ce qui lui a valu le surnom de Mozart, tient en ce moment le haut de l’affiche politique en Hollande mais également dans le gotha international de l’extrême droite européenne. Auréolé de son succès, il fait le tour des partis nationalistes européens avec pour credo toujours le même leitmotiv: « Stop à l’immigration! » et en particulier celle des musulmans.

Le premier week-end d’octobre, il était à Berlin pour encourager la fondation du parti « La liberté » sous la houlette de René Stadtkewitz, ancien parlementaire de la CDU proscrit depuis. Dans son discours, Geert Wilders a mis en avant la nécessité pour l’Allemagne de se doter d’un mouvement politique pour défendre l’identité germanique et pour s’opposer à l’islamisation de l’Allemagne: « mes amis, nous ne devons pas accepter l’inacceptable en tant qu’inévitable sans tenter d’inverser la tendance. C’est notre devoir en tant que politiciens de préserver nos nations pour nos enfants. J’espère que le mouvement de René sera un succès autant que le mien le Parti pour la Liberté (PVV), que l’UDC d’Oskar Freysinger en Suisse, que le Parti du peuple danois (Pia Kjaersgaard’s Dansk Folkeparti) au Danemark, et tout mouvement similaire partout ailleurs ».

Wilders s’engouffre ainsi dans l’incertitude des temps modernes et promet de rétablir l’équilibre et le sentiment de sécurité. Mais l’équilibre entre quoi et quoi au juste? Les races?

Geert Wilders est poursuivi par le Tribunal d’Amsterdam pour incitation à la haine raciale et à la discrimination envers les musulmans, à cause de son documentaire Fitna, qui signifie en arabe «révolte, sédition ou émeute». Ce court-métrage datant de 2008 présente une interprétation personnelle de l’Islam basée sur des images de fondamentalistes islamistes et des extraits du Coran que Wilders a sélectionné.

Surtout, le film place les rapports entre occident et Islam sous le signe de la confrontation idéologique. Le populiste néerlandais compare la religion musulmane au nazisme et au communisme, ce faisant, l’image de l’Islam est réduite aux plus extrémistes d’entre eux. Pas besoin de rappeler que la Bible comporte également des passages très durs, si on les interprète stricto sensu. Que des intégristes soient présents dans toutes les religions, c’est une évidence. Mais pour quelles raisons est-il possible d’en faire la nuance dans notre propre religion et d’ignorer ce principe lorsqu’il s’agit de l’Islam?

Source: http://tinyurl.com/34ovvtv