Francaisdefrance's Blog

23/08/2011

Désolés, monsieur Fillon; mais on en a marre de payer !!!

Le PS se fait la voix revendicatrice des Français, maintenant? Ca sent les présidentielles. Mais l’idée n’est pas fausse.

Les Français en ont pris conscience, qu’on est en train de les enfoncer un peu plus dans le lisier… A l’heure ou le peuple voit arriver de plus en plus vite de se trouver confronté au seuil de pauvreté, notre gouvernement, qui ne manque décidément pas d’air, fait la manche.

Il faut prendre l’argent là où il est!

L’avion présidentiel n’est pas fini de payer? Ce n’est pas notre problème. Les guerres ou la France s’est engagée sans demander l’avis au peuple coûtent des milliards ? Pas notre problème non plus. L’Elysée va devoir (faire semblant) de baisser son train de vie? Pas notre problème. La vente d’armes à l’Etranger ne rapporte pas assez? Révisez vos tarifs!

Fillon lance un appel à « l’intérêt national »? A l’unité? La mendicité a changé de nom, aussi… Les Français, il fallait les écouter, quand ils ont demandé à l’être. On a fait fi de leurs désirs, dans « l’intérêt national »… On leur a fait des promesses? C’eut été sympa de les tenir. On devait élire un « président du pouvoir d’achat »; il a été élu. On en recause l’an prochain…

FDF

PS: je n’ai pas pratiquement pas eu d’augmentation de salaire, l’an passé; dans « l’intérêt national », je pense.  J’ai reçu mes impôts à payer dernièrement: + 14,80 % ! Au nom de « l’unité », je vais les payer…

.

Le Parti socialiste a répondu vendredi par une fin de non-recevoir à l’appel du Premier ministre à l' »unité » et au « sens de l’intérêt national » face à la crise de la dette, en déclarant que « François Fillon appelle à l’union nationale pour payer les factures de sa gabegie fiscale« .


« François Fillon est le chef d’un gouvernement et d’une majorité qui ont mis la France en faillite », écrit le Premier secrétaire par intérim Harlem Désir en réagissant à la tribune de M. Fillon à paraître samedi dans le Figaro. « Le Premier Ministre François Fillon assène aux Français, qui subissent durement la crise, la leçon d’économie du Professeur Banqueroute ».

« François Fillon appelle à l’union nationale pour payer les factures de sa gabegie fiscale mais depuis 2007 il a surtout fait l’union des plus riches pour se partager les cadeaux fiscaux », ajoute M. Désir dans un communiqué.

« Au plus fort de la crise, les Français n’attendent pas du Premier ministre de publier des tribunes politiciennes, mais lui demandent un budget efficace et juste », selon le responsable du PS.

François Fillon a mis la pression sur le Parti socialiste, en lui demandant de faire preuve de « responsabilité », au nom du « sens de l’intérêt national », et d’adopter la « règle d’or » de retour à l’équilibre budgétaire.

Source: http://www.lepoint.fr/