Francaisdefrance's Blog

11/01/2012

Un acte de terrorisme islamique domestique déjoué aux Etats Unis.

Chacun va commencer à surveiller les barbus d’un oeil méfiant; les voilées aussi…

FDF

.

USA – un musulman s’apprêtait a passer en mode terroriste

États-Unis : arrestation pour terrorisme d’un citoyen américain du Kosovo

Oui vous avez bien lu. Du Kosovo. Le terrorisme islamique domestique, constitue la plus grande menace aux Etats-Unis, et elle a été importée.

Ie FBI a arrêté Sami Osmakac, âgé de 25 ans, originaire du Kosovo dans l’ex-Yougoslavie, naturalisé américain et décrit comme un extrémiste islamique sur le point de commettre un attentat à la voiture piégée près de Tampa, en Floride. Il est accusé de complot terroriste.

En outre, les fédéraux révèlent aussi qu’Osmakac cherchait à se procurer des drapeaux d’ Al Qaïda et a versé un acompte de 500 dollars pour un AK-47, plusieurs grenades explosives artisanales et une ceinture d’explosifs qu’il comptait utiliser pour attaquer divers endroits à Tampa, notamment un night club, le bureau du sheriff et divers entreprises.

Source: http://prophetie-biblique.com/

14/10/2011

Les Chrétiens d’Orient et les Chrétiens du Kosovo sont aujourd’hui les laissés-pour-compte de la « démocratie à l’occidentale…

Partout, partout, la christianophobie bat son plein. Et on passe sous silence cette éradication ignoble. En revanche, on exerce encore un devoir de repentance et de stigmatisation sur l’extermination des juifs par le Reich lors de la dernière guerre mondiale, soixante ans après… C’est à n’y rien comprendre…

FDF

.

« L’association « Solidarité Kosovo » tient à exprimer toute sa solidarité avec le peuple copte qui subit des violences récurrentes et sans précédent.

Dans la journée de dimanche, la communauté copte manifestait pacifiquement au Caire pour dénoncer les récents actes antichrétiens qui ont touché le sud de l’Égypte. Durant le cortège les manifestants chrétiens ont été attaqués par des hommes en civil puis par la police égyptienne. Bilan de la journée : 24 morts et plus de 200 blessés. Dans la soirée, c’est l’hôpital copte du Caire qui a été pris d’assaut par des militants salafistes…

Ces terribles évènements font échos aux récentes manifestations de chrétiens serbes au Kosovo qui se sont soldées par un mort et des dizaines de blessés dont sept par balle. 

Les Chrétiens d’Orient et les Chrétiens du Kosovo sont aujourd’hui les laissés-pour-compte de la « démocratie à l’occidentale » qui donne tous pouvoirs à des populations musulmanes manifestement intolérantes. Nous demandons aux représentants des autorités françaises et européennes de condamner fermement ces attaques et de s’engager diplomatiquement en faveur de ces populations menacées. »

Source: http://www.solidarite-kosovo.org/fr/

01/09/2011

Notre civilisation est toujours vivace; elle mourra lorsque nous aurons renoncé à la défendre…

C’est extrait d’une « lettre à un ami Pied-Noir »; émouvant et réaliste. Et qui redonne l’envie de résister à l’envahisseur (pour ceux qui l’ont perdue).

FDF

.

« L’avenir, il n’est pas nécessaire de le prévoir ; il s’agit de le permettre » (Antoine de Saint Exupéry) Plus de soixante ouvrages et des articles innombrables, en grande majorité élogieux, furent consacrés en 2008-09 à la «chienlit » de mai 1968, alors que les media presque unanimes ont tiré un voile pudique sur le cinquantenaire des évènements de mai 1958 et sur la forfaiture qui suivit. La communauté pied-noir en conserve le souvenir douloureux, que nous sommes nombreux à partager avec elle. Il est certes important, sur un sujet aussi dramatique, de ne rien oublier, de ne rien renier et de ne rien pardonner, mais… Un nouveau drame se dessine, qui pourrait bien, celui-là, être définitif, car il porte sur la substance même de notre peuple, que menace la démission de nos dirigeants face à la déferlante migratoire. A cet égard, l’avenir de la France se présente sous des auspices bien sombres. Pour n’en considérer que l’aspect démographique, si la tendance se poursuit, la population française de souche européenne ou DOM-TOM sera minoritaire sur son propre sol vers le milieu du présent siècle, face à une immigration allogène très majoritairement arabo-africaine et musulmane qui a entrepris de s’imposer chez nous, avec la complicité active ou passive de nos « élites ». Je n’ai pas besoin, à ce sujet, de vous rappeler les propos de Houari Boumediene et ceux de Mouamar Kadhafi, nous prédisant le triomphe prochain de l’Eurabia et la dhimmification de notre peuple. Le processus est engagé. Si nous laissons faire, le Liban et le Kosovo préfigurent ce qui nous attend. Les Pieds-noirs devraient jouer un rôle essentiel dans la prise de conscience et dans l’organisation de la résistance face à ce péril d’une ampleur sans précédent. Leur poids politique serait considérable s’ils étaient unis, mais force est de constater le formidable émiettement de cette communauté (des centaines d’associations) et son repli sur les aspects mémoriels et commémoratifs, fondés sur le souvenir de « là-bas »… Votre expérience d’un passé douloureux devrait vous inciter à lutter à nos côtés pour prévenir un nouveau désastre, dont vos enfants comme les nôtres seraient victimes. Au rythme actuel de la substitution de population, dans une ou deux décennies, la Françarabie sera devenue réalité. Nos compatriotes n’ont pas voulu de l’Algérie française, ils auront la France algérienne (et marocaine, sénégalaise, malienne, turque) s’ils ne réagissent pas, comme l’a prédit le seul politicien d’envergure nationale dont l’engagement aux cotés des PN n’a jamais failli. Les Français – rapatriés compris – l’ont abandonné lors des élections de 2007, cédant aux promesses sarkoziennes, aussitôt violées. Depuis, la place n’étant plus défendue, vos stèles sont démantelées, les « rue du 19 mars 1962 » prolifèrent et on a même vu un préfet de la République interdire le Chant des Africains lors d’une cérémonie patriotique ! La « mémoire », pour être constructive, doit préparer l’avenir en tirant les leçons du passé. Si elle n’est que nostalgie, elle se transformera en renoncement et s’éteindra avec ses derniers détenteurs. Or nos cheveux blanchissent… Beaucoup de Français haussent les épaules ou détournent le regard pour ne pas affronter une réalité dérangeante : la France est malade, peut-être en voie d’extinction. Les PN versent bien une larme de temps en temps, déposent une gerbe, mais sur le fond, je le crains et j’espère me tromper, beaucoup d’entre eux (à l’exception notable de quelques associations clairvoyantes) adoptent la même attitude résignée : la cause est perdue, on n’y peut rien, les Français décadents n’ont que ce qu’ils méritent ! Or notre civilisation est toujours vivace. Elle n’est pas morte en Algérie. Elle mourra lorsque nous aurons renoncé à la défendre. Il n’est pas trop tard pour la sauver, mais l’urgence est grande. Pieds-noirs, Français de conviction, anciens combattants que le Pouvoir voudrait reléguer à un rôle passif de gardiens de la mémoire, ne baissons pas les bras !

Robert SCHILLING

25/05/2011

Et ça veut entrer dans l’Union Européenne…

Avec des projets comme ça, la Turquie semble mal barrée pour obtenir son tiquet pour l’Europe… Si c’est pour nous imposer encore plus de mosquées… Ca fait partie du projet d’islamisation de l’Occident. Alors, non merci, sans façons… 

FDF

.

La Turquie prévoit de construire la plus grande mosquée du Kosovo !!!

new mosquee mitrovica kosovo La Turquie prévoit de construire la plus grande mosquée du Kosovo

La semaine dernière la Turquie a annoncé qu’elle construira la plus grande mosquée du Kosovo, plus précisément à Mitrovica. Elle sera construite  à l’emplacement d’une ancienne mosquée, celle de Isa Beg qui fût endommagée lors de la guerre de 1999.

Pratiquement inutilisable, la mosquée a été la cible des forces militaires serbes.

Le nouveau projet prévoit une mosquée grande de 2500 m² et disposera de deux grands minarets de 48 mètres de haut.

La construction de la mosquée devrait débuter d’ici l’année prochaine et achevée en 2013.

La ville de Mitrovica entretient  de très bonne relation avec la Turquie. Avni Kastrati maire de Mitrovica exprime sa gratitude auprès de la Turquie, cette nouvelle mosquée permettra aux musulmans de la ville de pratiquer l’islam dans de meilleurs conditions.

Le Kosovo compte une population à 90% musulmane…

Source: http://www.trouvetamosquee.fr/

23/02/2011

Immigration: piqûre de rappel…

Plus que jamais d’actualité et qui ne laisse rien présager de bon pour l’avenir de notre patrie Lisez le PPS en bas de page…

FDF

.

Plus personne ne peut le nier: si rien n’est fait pour maîtriser la substitution de population en cours, si les Français continuent de mener la politique de l’autruche face à l’invasion, la France sera un pays à majorité arabo-africaine et musulmane avant le milieu du présent siècle. Le Liban et le Kosovo préfigurent ce que sera cette France-là, celle de nos enfants.

Parmi les immigrés, 5 millions sont musulmans et la fécondité de leurs femmes est deux fois plus élevée que celle des femmes françaises autochtones : 4,07 enfants par femme africaine, 3,35 par femme turque, 3,29 par femme maghrébine. Plus inquiétant, la baisse relative enregistrée sur le long terme a cessé depuis une décennie, signe que l’intégration, dont la chute de la fécondité était l’un des indices, fonctionne désormais moins bien. Si ces comportements restent stables, les immigrés pourraient représenter, en 2030, 24% de la population totale (15,7 millions), mais 42% des naissances (273 000), la barre des 50% étant dépassée dés 2040.

( Hervé COUTAU-BEGARIE, « 2030, la fin de la  mondialisation ? » édition Tempora, 2009.)

Bonus: insee_ parad

22/02/2011

Le « vautour »…

Il existe de beau phénomènes, dans ce monde…

FDF

.

Image

Yusuf Erçin Sonmez, un chirurgien turc réputé de 53 ans, semble être au centre de l’affaire des trafics d’organes qu’auraient pratiqué des membres du groupe Drenica dépendant de l’ Armée de Libération du Kosovo.


(Ushtria Clirimtare e Kosovës/UCK) durant les années 1999-2000. Par la suite, ce médecin considéré par ailleurs comme un excellent praticien mais un peu « hors normes », a été mêlé à de nombreuses affaires de transplantations illégales de reins sur des demandeurs fortunés qui lui ont valu son surnom de « Docteur Vautour » ou de « Frankenstein » et d’être interdit de pratiquer dans les hôpitaux publics turcs. Par ailleurs, la clinique qu’il possédait à Istanbul, et qui était dirigée par son frère Bülent, a été fermée en 2007. Le « bon docteur » est recherché par Interpol pour « atteintes à la vie et à la santé, trafic d’êtres humains et immigration illégale ».

En effet, il a été découvert qu’il tout d’abord exercé ses talents en Turquie, achetant des reins sur le marché noir. Le trafic d’organes humains existe dans ce pays depuis plus de vingt ans. Des cas de touristes drogués par de pseudos guides alors qu’il visitaient les lieux touristiques d’Istanbul ont été signalés. Les malheureux étaient retrouvés à demi conscients après plusieurs jours de disparition avec un rein en moins. Ces enlèvements étaient le fait d’organisations criminelles transnationales (OCT) turco-kurdes, très présentes à Istanbul. Elles se fournissaient également auprès de familles miséreuses du sud-est anatolien qui n’hésitaient pas à « vendre » un organe prélevé sur l’un des membres de leur famille.

Dans l’affaire du docteur Sonmez, une partie des organes prélevés aurait pour origine l’Albanie où l’UCK, aidé par les toutes puissantes mafias albanaises, aurait transféré des prisonniers serbes et des « traîtres » kosovars albanais. Retenus dans des centres de détention discrets de Cahan, Kukes, Bicaj, Burrel, Rripe, Durres et Frushe-Kruje, certains d’entre eux auraient été assassinés pour permettre de récupérer leurs organes pour ensuite les distribuer à des réseaux mafieux[1] se livrant au trafic d’êtres humains. Ces liens entre l’Albanie et la Turquie ne sont pas étonnants. En effet, les OCT turques sont très proches culturellement de leurs homologues albanaises. Elles sont en affaires depuis l’effondrement de l’URSS, notamment via de multiples trafics dont ceux de la drogue, des armes et des êtres humains (entiers ou en pièces détachées). Un des principaux lieux de rencontre des responsables mafieux est l’Italie. Or, la Sacra Corona Unita, la mafia des Pouilles, est aussi très liée aux Albanais. De la à en déduire qu’il existe une « association » criminelle albano-italo-turque, il n’y a qu’un pas à franchir.

Le docteur Sonmez aurait ensuite poursuivi ses activités au sein de la clinique Médicus, située à cinq kilomètres de Pristina, la capitale du Kosovo. Il aurait alors travaillé avec Moshe Harel, un Israélien d’origine turque qui est également recherché par Interpol. Il aurait aussi opéré à l’hôpital universitaire de Bakou (Azerbaïdjan) et en Equateur.

L’affaire a éclaté en 2008 quand un jeune citoyen turc a fait un malaise à l’aéroport de Pristina. Les policiers ont découvert qu’il avait un rein en moins qui, selon ses aveux, aurait été transplanté sur un malade israélien âgé de 78 ans. Ce dernier aurait payé 90 000 € pour cette intervention (les prix demandés oscillent généralement entre 80 000 et 100 000 €). Après une perquisition des lieux, quatre anesthésistes, un urologue kosovar et son fils ainsi qu’un ancien secrétaire du ministère de la Santé ont été mis en examen. Les donneurs seraient de nationalités turque, russe, moldave et kazak. Une promesse (non tenue) de paiement de la somme de 20 000 € leur aurait été faite. Pour leur part, les receveurs seraient de nationalités israélienne, allemande, canadienne et polonaise.

*

Le trafic d’organes constitue une des facettes peu connue du trafic d’être humains qui, globalement, rapporte presque autant que celui de la drogue. Il est très pratiqué dans des établissements spécialisés en Asie du Sud-Est et en Amérique Latine.

Quant à l’UCK, les observateurs avertis ont toujours su que ce « mouvement de libération » – qui, dans les faits, a peu combattu directement les forces serbes – était une sorte de conglomérat de bandes criminelles se livrant à tous les trafics illicites. Il développe ses activités en collaboration étroite avec les mafias albanaises traditionnelles, épaulées par les services spéciaux locaux : drogues, armes, cigarettes, être humains, pièces détachées automobiles, etc.

Le docteur « Vautour » a été arrêté à Istanbul le 12 janvier 2011. Il a été relâché dans l’attente d’un éventuel procès. Il est toutefois possible qu’il échappe une fois de plus à la justice car son cas est très sensible politiquement pour la communauté internationale en général – qui a appuyé la reconnaissance du Kosovo tout en connaissant pertinemment les origines criminelles de l’UCK -, pour Israël – qui ne souhaite pas que l’on parle trop des criminels qui y ont trouvé refuge et des riches bénéficiaires de « dons » d’organes – et enfin pour la Turquie, où de nombreux cas de corruption au plus haut niveau sont soupçonnés.


  • [1] Des médecins et des hommes d’affaires israéliens sont soupçonnés avoir participé à ces trafics. Le crime organisé est très présent dans l’Etat hébreu pour deux raisons : la forte immigration d’origine slave des années 1990, survenue après l’effondrement de l’URSS, à laquelle se sont mêlés des criminels, et la concentration des efforts des forces de sécurité sur le danger terroriste, ce qui a laissé les mains libres au crime organisé.

Source: http://www.cf2r.org/fr/

Bonus: http://balkans.courriers.info/article16686.html


27/01/2011

L’EU-thanasie: c’est légal au Kosovo ?

Le trafic illicite d’organes au Kosovo au centre des débats de la session d’hiver de l’APCE  

Strasbourg, 17.01.2011 – L’examen d’un rapport sur le trafic illicite d’organes humains au Kosovo sera l’un des temps forts de la session d’hiver de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui se tiendra à Strasbourg du 24 au 28 janvier 2011. Elle sera également marquée par les allocutions du Président de la Turquie, Abdullah Gül, du Président de la Serbie, Boris Tadic, du Président de la Roumanie, Traian Basescu, et du Premier Ministre de l’Albanie, Sali Berisha. Parmi les autres points à l’ordre du jour figure également la protection des sources des journalistes, avec la participation d’Arne König, Président de la Fédération européenne des Journalistes. L’Assemblée s’intéressera aussi à une série de rapports qui porteront sur l’ex-Yougoslavie : la protection des témoins, pierre angulaire de la justice, l’obligation  de coopérer pour réprimer les crimes de guerre, ainsi que la réconciliation et le dialogue entre les pays de la région.

Le Ministre des Affaires étrangères de la Turquie, Ahmet Davutoglu, présentera la communication du Comité des Ministres à l’Assemblée. Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, s’adressera également aux parlementaires.
Deux débats d’urgence ont été demandés, l’un sur les chrétiens en Irak et dans d’autres régions du monde, l’autre sur la situation au Bélarus suite à l’élection présidentielle. Source:  http://assembly.coe.int/ASP/NewsManager/FMB_NewsManagerView.asp?ID=6234
Traitement inhumain de personnes et trafic illicite d’organes humains au Kosovo
Proposition de résolution présentée par M. Konstantin KOSACHEV et plusieurs de ses collègues La présente proposition n’a pas été examinée par l’Assemblée et n’engage que ses signataires 1. L’Assemblée estime nécessaire de se pencher sur les cas de traitement inhumain de personnes et de trafic illicite d’organes humains au Kosovo, tels qu’ils sont décrits dans les mémoires de Carla Del Ponte, ancien procureur du Tribunal international chargé de juger les personnes présumées responsables de violations graves du droit humanitaire international commises sur le territoire de l’ex-Yougoslavie depuis 1991 (TPIY).

2. Selon des extraits de l’ouvrage cités dans la presse, notamment, des membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) auraient enlevé plus de 300 personnes dans les enclaves serbes de la province, et des organes vitaux auraient été prélevés sur ces personnes par la suite. Ainsi, selon les informations communiquées par Mme Del Ponte, «ces organes étaient ensuite envoyés depuis l’aéroport de Rinas à Tirana vers des cliniques à l’étranger pour être implantés sur des patients qui payaient». Un très grand nombre de documents confirmeraient les allégations de crimes commis par l’UCK. Des éléments donnent à penser que des dirigeants kosovars du plus haut niveau seraient impliqués dans ces crimes. Selon Mme Del Ponte, le Bureau du procureur aurait reçu des informations selon lesquelles, en 1998, des soldats de l’UCK auraient enlevé des centaines de Serbes, de Roms, d’Albanais et de représentants d’autres groupes ethniques. Certains détenus auraient été «enfermés dans des porcheries, battus, violés, exécutés», d’autres auraient «simplement disparu». Selon certaines publications, on compterait également parmi les victimes des ressortissants d’autres Etats membres du Conseil de l’Europe, et notamment de Moldavie, de Russie et de Roumanie. 3. Jusqu’à présent, le TPIY n’a pas fait connaître sa position à ce sujet. L’Assemblée, quant à elle, n’a aucune raison de mettre en doute la compétence et les connaissances de l’ancien procureur du tribunal de La Haye à ce sujet. L’Assemblée estime qu’il est nécessaire de mener une investigation approfondie sur les faits et les conséquences mentionnés par Mme Del Ponte afin d’établir s’ils sont véridiques, de rendre justice aux victimes et d’appréhender les auteurs des crimes. Les membres de l’Assemblée sont convaincus que ces crimes monstrueux méritent la condamnation la plus vive au nom des peuples européens, réunis au Conseil de l’Europe dans l’objectif commun «de sauvegarder et de promouvoir les idéaux et les principes qui sont leur patrimoine commun» (article 1er du Statut). Source: http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc08/FDOC11574.pdf

26/01/2011

Le gros poisson musulman albanais du Kosovo: Haschim Thaçi.

Un brave homme… Lisez la suite; édifiant…

FDF

.

Le Premier ministre kosovar, un « gros poisson » du crime organisé selon l’Otan

Au printemps 1999, afin d’éviter une éventuelle catastrophe humanitaire, l’Otan bombardait Belgrade pour contraindre la Serbie de se retirer du Kosovo, qu’elle considérait jusqu’alors comme le berceau de la nation serbe et où son armée affrontait l’Armée de libération du Kosovo (UCK), composée de guérilleros d’origine albanaise. Au bout de plusieurs semaines d’une campagne militaire qui donna lieu à beaucoup de critiques et de polémiques, l’armée serbe quittait le Kosovo pour être remplacée par la KFOR, la force de l’Otan pendant qu’une administration provisoire se mettait en place.

Pour autant, les problèmes communautaires n’étaient pas encore réglès, et ils ne le sont toujours pas actuellement. Des tensions entre les serbes du Kosovo, implantés dans le nord, et les albanais apparaissent de temps à autre, sans toutefois remettre en cause de manière irrémédiable le calme apparent.

Et en février 2008, Pristina proclamait son indépendance, reconnue par 74 Etats membres des Nations unies et confortée par la Cour internationale de justice (CIJ), selon qui cette décision était conforme au droit international.

Seulement voilà, certains dirigeants albanais kosovars n’ont pas très bonne réputation, à commencer par l’actuel Premier ministre, Haschim Thaçi (http://fr.wikipedia.org/albanaiswiki/Hashim_Tha%C3%A7i), qui vient de remporter les dernières élections législatives, avec 32,40% des voix. Ce dernier a été accusé, dès 2008, par Carla Del Ponte, l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, d’avoir été au courant d’un trafic d’organes prélevés sur des Serbes capturés par des combattants de l’UCK en août 1999.

Ces accusations portées contre l’ancien chef de l’armée de libération du Kosovo ont été confirmées par le parlementaire suisse Dick Marty, qui a remis au Conseil de l’Europe un rapport concernant les exactions commises par l’ex-guérilla kosovars.

Ainsi, et pendant la campagne militaire menée par l’Otan, l’UCK aurait traité de façon inhumaine des « prisonniers de guerre » serbes jusqu’à la fin du mois de juin 1999. Puis, jusqu’en 2000, il a été constaté un nombre importants de « disparus ». Certains auraient été soit tués, soit « victimes de la criminalité organisée » et leurs organes auraient alimenté un réseau de trafic international.

Mais, si l’on en croit les révélations faites par le quotidien britannique The Guardian, l’Otan savait à quoi s’en tenir avec Hashim Thaçi, décrit comme l’un des trois « gros poissons » du crime organisé au Kosovo dans des rapports de renseignement intitulés « USA KFOR ». Le journal note ainsi que les Etats-Unis comme les autres pays européens ayant soutenu l’indépendance de l’ancienne province serbe avaient « une connaissance étendue de ces liens criminels depuis plusieurs années ».

Le rapport de la KFOR, vraisemblablement établi en 2004, évoque aussi un certain Xhavit Haliti, un ancien responsable de la logitique de l’UCK qui entretient des liens avec la mafia albanaise. Parmi les activités qu’on lui prête, il y a la prostitution ainsi que les trafics d’armes et de drogue.

Quoi qu’il en soit, près de 12 ans après l’intervention de l’Otan, le Kosovo reste toujours dépendant de l’aide internationale et compte 43% de chômeurs. La KFOR va réduire sa présence à 5.000 hommes à compter de mars prochain, après avoir transféré à la police kosovare le contrôle des frontières avec l’Albanie, en avril dernier, et, la semaine passée, avec la Macédoine, avec laquelle il y a eu plusieurs incidents, même encore récemment.

Actuellement, la France a la responsabilité du bataillon multinational nord, fort de 1.200 militaires de 8 nationalités différentes. Armé principalement par le 110ème Régiment d’Infanterie et le 3ème Hussards, il est commandé par le colonel Benoît Roux. La diminution des effectifs de la KFOR aura pour conséquence une revue du dispostif. Il serait ainsi question de porter les bataillons internationaux de 4 à 2.

Source: http://www.opex360.com/2011/01/25/le-premier-ministre-kosovar-un-gros-poisson-du-crime-organise-selon-lotan/

23/01/2011

Message à diffuser d’urgence et partout.

 

Tous les signes sont là. Toutes les preuves aussi. Si on ne se bouge pas… Un enjeu démographique est en cours. A nous; les résistants, d’inverser la tendance. Pas forcément d’assurer une descendance avec un avenir pour le moins incertain mais de tout faire pour éviter la leur… Il existe plein de solutions…A commencer par la régulation des naissances… « Ils » font des gosses pour créer une armée de combattants et d’envahisseurs; et en attendant, nous pompent nos allocations. Leurs nichées nous coûtent très cher dès leur plus jeune âge. Quand ils grandissent aussi car il saccagent notre Patrie (voitures brûlées, cambriolages, etc…) Plus grands, ils partent en « formation » au Moyen-Orient… Al-Quaeda leur apprend la haine de l’Occident. Ca suffit !

FDF

.

L’enjeu démographique (PDF)

C’est le message qu’il faut marteler, car il est incontournable:

Si rien n’est fait pour endiguer la vague immigrationniste, la France sera un pays à majorité arabo-musulmane et africaine avant le milieu du présent siècle.

Face à ce péril massif, quel est le message des médias officiels? Que préconisent nos dirigeants?

LE METISSAGE!

Pour nous, bien sûr. Pas pour eux. L’Islam autorise le mariage d’un musulman avec une chrétienne (ou juive), à condition que les enfants soient musulmans.  Il est interdit par contre à une musulmane d’épouser un chrétien (ou juif), sauf s’il se convertit! Le système est parfaitement verrouillé.

Dans quelle France vivront nos enfants? Le Liban, ou le Kosovo, préfigurent ce qui les attend.

 

15/12/2010

Trafic d’organes sur des détenus au Kosovo !

Pour mémoire: 90 % de la population environ est de tradition musulmane[37], principalement sunnite avec une minorité bektachie[38]. L’islam est la religion de la majorité des Albanais, des Bosniaques, Turcs, Gorans, et de certain Roms, Ashkali et Égyptiens. Environ 7% de la population est de tradition catholique romaine. La population serbe est très largement de tradition chrétienne orthodoxe.

FDF

.

Des membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais à la fin des années 90, se sont livrés à un trafic d’organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme le Conseil de l’Europe dans un rapport rendu public  à Strasbourg. Le gouvernement kosovar a aussitôt réfuté ce rapport avec force, le qualifiant de « fabrications » ayant pour « objectif de jeter l’opprobre sur l’UCK et ses dirigeants ».

 

L’actuel premier ministre kosovar, Hashim Thaçi, arrivé en tête aux élections législatives de dimanche, a été l’un des responsables de l’UCK, lors de la lutte contre les forces du président yougoslave, Slobodan Milosevic. « De nombreux indices semblent confirmer que (…) des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l’étranger à des fins de transplantation », affirme le Suisse Dick Marty, auteur de ce rapport demandé par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Selon M. Marty, « cette activité criminelle, qui s’est développée en profitant du chaos régnant dans la région et grâce à l’initiative de certains chefs des milices de l’UCK liés au crime organisé, s’est poursuivie, bien que sous d’autres formes, jusqu’à nos jours ».
Dans son rapport de 27 pages, Dick Marty évoque notamment « un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d’organes » près de Fushë-Krujë.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/12/14/97001-20101214FILWWW00743-kosovo-trafic-d-organes-sur-des-detenus.php

.

Bonus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_lib%C3%A9ration_du_Kosovo

 

22/10/2010

Et si l’Europe venait à vivre ce qu’a connu le Kosovo?

Il est certain qu’au train où vont les choses, ça sort du domaine de la science-fiction…

Pillé à Pierre-Louis Hikoum

FDF

.

Le Kosovo, analyse historique et sociologique.

Quantcast

Au hasard des réunions et colloques politiques où j’ai l’honneur d’être invité, j’ai rencontré un très jeune, mais déjà extrêmement brillant orateur, en la personne de Monsieur Arnaud Borella-Gouillon. Il est le Président de l’association Solidarité Kosovo qui vient en aide aux Serbes qui ont décidés de rester, envers et contre tout, sur ce sol qui les a vus naître et qui, à présent, ne leur appartient plus. Il a eu la gentillesse de m’expliquer l’histoire de cette terre et le processus qui a conduit un peuple à en être chassé alors qu’elle lui appartenait depuis des siècles.

Il a accepté que nous fassions une interview en deux parties, la première reprenant l’histoire du Kosovo, sur l’Islamisation de cette terre et, peu à peu de l’Europe, la seconde partie abordant plus spécifiquement l’Association Solidarité Kosovo, sa mission, ses objectifs, l’aide qu’elle apporte et l’aide que nous pouvons lui apporter.

———————————

PLH – Arnaud, merci d’accepter de répondre à quelques questions.

Dans un premier temps, rappelez nous l’histoire qu’est celle du Kosovo, devenu un Etat contre l’avis de sa population historique.

ABG – Ce pays qui fut un empire sous le règne de Stefan Dušan au XIVème siècle était autant peuplé que l’Angleterre d’alors. Les édifices religieux florissaient sur tout le territoire et particulièrement au Kosovo-Métochie. Cette région du sud de la Serbie était le cœur de l’empire serbe, avec des résidences royales dans les villes de Novo Brdo ou de Prizren (qui était l’une des plus importantes zones d’échange des Balkans). Les Serbes, peuple de laboureurs, habitaient les plaines où ils cultivaient la terre, tandis que les Albanais, peuple d’éleveurs, habitaient les hauteurs et se livraient à l’art pastoral. Chacun à sa place, chacun à son rôle. L’interdépendance économique et le respect de l’espace de vie faisaient que ces deux populations avaient de bons rapports, sans qu’aucune guerre ou bataille ne les opposa.

Le Kosovo-Métochie était une terre de paix, de culture et d’art. Nul n’aurait pu penser alors que, dans un avenir pas si éloigné, leur descendance vivrait l’horreur des massacres et de l’exil. Le supplice de vivre prisonnier sur sa propre terre et de voir les édifices religieux, construits avec tant de peine et dans le souci du détail, dynamiter sans que personne ne s’en émeuve, représente à présent le quotidien de cette population…

… Suite et source: http://hikoum.wordpress.com/2010/10/21/le-kosovo-analyse-historique-et-sociologique-2/

16/10/2010

Les musulmans sévissent partout…

INFORMATION EXCLUSIVE ! PASSEE SOUS SILENCE PAR LES MEDIAS EUROPEENS ! Serbie : la crise balkanique qui arrive

Plusieurs évènements d’une extrême importance se sont passés ces dernières semaines dans le sud de la Serbie. Passés inaperçus dans la presse européenne,  ils sont les témoins capitaux d’une nouvelle crise qui s’annonce.

Les musulmans de Novi Pazar (Sandjak, sud de la Serbie) ont affronté la police serbe le 7 septembre dernier. Un litige cadastral pour la construction d’une école a servi de prétexte à la revendication d’un Sandjak musulman indépendant. Après les affrontements qui ont faits plusieurs blessés du côté de la police serbe, des musulmans de Bosnie (le pays voisin) ont renchéri  en demandant « l’envoi sur place d’observateurs européens ». Par cette ingérence dans les affaires internes à la Serbie, ils mettent clairement en cause la réaction parfaitement légitime et proportionnée du pouvoir de Belgrade dans cette affaire. Imagine-t-on quelque pays africain ou musulman réclamant des observateurs internationaux après chaque émeute en France ?

Ces musulmans de Bosnie envoient également un signal fort à Belgrade en lui rappelant qu’ils n’hésiteront pas à faire appel à l’UE pour promouvoir la création d’une zone musulmane autonome supplémentaire au sein de la Serbie. La méthode est toujours la même : évoquer le non respect « des droits de l’Homme », agiter le spectre du génocide et émouvoir par le mensonge et la désinformation. Utilisant une Union Européenne incapable de voir où sont ses intérêts propres, cette stratégie semble malheureusement toujours fonctionner.

Cette rébellion du Sandjak couplée à l’ingérence bosniaque intervient au moment où la Serbie souhaitait proposer une nouvelle résolution sur le Kosovo au conseil de sécurité de l’ONU. Cela a fait dire à certains observateurs politiques serbes que le but premier de tout cela était de faire pression sur Belgrade afin que la Serbie adoucisse sa position sur le Kosovo. Et c’est justement ce qu’elle a fait en proposant une résolution prise de concert avec l’UE…

C’est dans ce même sandjak musulman que dimanche dernier suite à la victoire de la Turquie sur la Serbie lors d’un match de Basket-ball, des manifestations spontanées ont eu lieu au cri de « Ici c’est la Turquie, pas la Serbie » avec les drapeaux à croissants qui vont avec.

Au même moment au Kosovo plusieurs centaines d’Albanais franchissaient le pont de Kosovska Mitrovica et envahissaient la dernière zone serbe du Kosovo qui résiste encore. Les premiers Serbes à venir défendre le pont n’étaient qu’une dizaine et ont été grièvement blessés. Ce sont eux qui ont pu donner l’alerte, ce qui a très vite permis à plusieurs centaines de Serbes de faire face et de repousser l’attaque albanaise. Des coups de feu tirés depuis la zone musulmane ont terminé ce bref mais très violent affrontement. Un Serbe et un militaire français ont été blessés par balle. Cette attaque albanaise n’était pas seulement une ratonade antiserbe. Des miliciens armées y ont pris part et elle s’inscrit de manière violente dans la politique de l’Etat albano-kosovar de faire tomber cette dernière zone de résistance qu’est le nord de Kosovska Mitrovica.

Et que fait l’Occident ? Pas grand-chose. Les soldats de l’OTAN montent une garde symbolique qui n’assure qu’une protection minimale. Elle est incapable de protéger les populations serbes lorsque des situations imprévues apparaissent. Dans une région d’Europe soumise à la terreur musulmane, il est également choquant de constater le silence médiatique qui entoure ces évènements et l’absence des grandes organisations caritatives. Hélas, ces associations se mobilisent quand elles peuvent espérer de bonnes retombées publicitaires. Or, il n’y a rien à gagner en venant en aide aux Serbes du Kosovo.

Quand l’Occident refuse de s’impliquer, quand les «humanitaires» détournent le regard, quand les journalistes se taisent, que reste-t-il ? Il reste vous et moi, des Français ordinaires révoltés par l’injustice.

Cette révolte qui nous anime depuis 2004 nous l’avons toujours transformée en actions. Suite à ces récents évènements je me rendrai dans les semaines à venir  dans le sud de la Serbie en compagnie d’un bénévole de l’association Solidarité Kosovo afin de mettre en place de nouvelles stratégies de soutien.

 

Tant que l’injustice dont sont victimes les Serbes du Kosovo persistera nous serons à leurs côtés. Ils ne lâchent pas, nous ne les abandonnerons pas !

 

Arnaud Gouillon, président de Solidarité Kosovo

———————-

Solidarité Kosovo

BP 1777

38220 VIZILLE

www.solidarite-kosovo.org

Soutien aux Serbes du Kosovo Métochie depuis 2004 !

16/09/2010

Islamisation: la crise balkanique arrive…

16.09.2010

Plusieurs évènements d’une extrême importance se sont passés ces dernières semaines dans le sud de la Serbie. Passés inaperçus dans la presse européenne,  ils sont les témoins capitaux d’une nouvelle crise qui s’annonce.

Les musulmans de Novi Pazar (Sandjak, sud de la Serbie) ont affronté la police serbe le 7 septembre dernier. Un litige cadastral pour la construction d’une école a servi de prétexte à la revendication d’un Sandjak musulman indépendant. Après les affrontements qui ont faits plusieurs blessés du côté de la police serbe, des musulmans de Bosnie (le pays voisin) ont renchéri  en demandant « l’envoi sur place d’observateurs européens ». Par cette ingérence dans les affaires internes à la Serbie, ils mettent clairement en cause la réaction parfaitement légitime et proportionnée du pouvoir de Belgrade dans cette affaire. Imagine-t-on quelque pays africain ou musulman réclamant des observateurs internationaux après chaque émeute en France ?

Ces musulmans de Bosnie envoient également un signal fort à Belgrade en lui rappelant qu’ils n’hésiteront pas à faire appel à l’UE pour promouvoir la création d’une zone musulmane autonome supplémentaire au sein de la Serbie. La méthode est toujours la même : évoquer le non respect « des droits de l’Homme », agiter le spectre du génocide et émouvoir par le mensonge et la désinformation. Utilisant une Union Européenne incapable de voir où sont ses intérêts propres, cette stratégie semble malheureusement toujours fonctionner.

Cette rébellion du Sandjak couplée à l’ingérence bosniaque intervient au moment où la Serbie souhaitait proposer une nouvelle résolution sur le Kosovo au conseil de sécurité de l’ONU. Cela a fait dire à certains observateurs politiques serbes que le but premier de tout cela était de faire pression sur Belgrade afin que la Serbie adoucisse sa position sur le Kosovo. Et c’est justement ce qu’elle a fait en proposant une résolution prise de concert avec l’UE…

C’est dans ce même sandjak musulman que dimanche dernier suite à la victoire de la Turquie sur la Serbie lors d’un match de Basket-ball, des manifestations spontanées ont eu lieu au cri de « Ici c’est la Turquie, pas la Serbie » avec les drapeaux à croissants qui vont avec.
Au même moment au Kosovo plusieurs centaines d’Albanais franchissaient le pont de Kosovska Mitrovica et envahissaient la dernière zone serbe du Kosovo qui résiste encore. Les premiers Serbes à venir défendre le pont n’étaient qu’une dizaine et ont été grièvement blessés. Ce sont eux qui ont pu donner l’alerte, ce qui a très vite permis à plusieurs centaines de Serbes de faire face et de repousser l’attaque albanaise. Des coups de feu tirés depuis la zone musulmane ont terminé ce bref mais très violent affrontement. Un Serbe et un militaire français ont été blessés par balle. Cette attaque albanaise n’était pas seulement une ratonade antiserbe. Des miliciens armées y ont pris part et elle s’inscrit de manière violente dans la politique de l’Etat albano-kosovar de faire tomber cette dernière zone de résistance qu’est le nord de Kosovska Mitrovica.

Et que fait l’Occident ? Pas grand-chose. Les soldats de l’OTAN montent une garde symbolique qui n’assure qu’une protection minimale. Elle est incapable de protéger les populations serbes lorsque des situations imprévues apparaissent. Dans une région d’Europe soumise à la terreur musulmane, il est également choquant de constater le silence médiatique qui entoure ces évènements et l’absence des grandes organisations caritatives. Hélas, ces associations se mobilisent quand elles peuvent espérer de bonnes retombées publicitaires. Or, il n’y a rien à gagner en venant en aide aux Serbes du Kosovo…

Source: http://tinyurl.com/27fjqm3