Francaisdefrance's Blog

17/11/2011

Le réseau yougoslave: comment ils ont détourné 2 millions d’euros à la Sécu…

Et c’est nous, Français qui travaillons et payons des impôts,  qui allons être dans le collimateur de la Gestapo de la Sécu ? Faut arrêter, là!

FDF

.


NOTRE SYSTEME SOCIAL  EST TRES APPRECIé  PAR LE MONDE ENTIER ET AUSSI LES FRAUDEURS
ICI CE SONT LES RESEAUX YOUGOSLAVES…

.
En première instance, devant le tribunal correctionnel, des peines allant jusqu’à deux ans ferme ont été prononcée contre les « cerveaux » du réseau. Les bénéficiaires (les faux malades) ont écopé de sursis et ont été condamnés à rembourser les sommes indument touchées

——————————————————————————————————————————————————————-


ECOUTEZ LES VERSIONS AUDIO  : 
Grâce à leur kit du parfait faussaire, les escrocs avaient réussi à détourner près de deux millions d’euros de la Sécu en cinq ans

Dans le box des accusés : des médecins et des dizaines de bénéficiaires de faux arrêts maladie

Comment ils ont détourné 2 millions d’euros à la Sécu…

Créé le 16/11/2011 à 17h03



Hasard de l’actualité ! Alors que le gouvernement part en guerre contre les fraudeurs à la Sécu, la cour d’appel de Paris juge en ce moment un dossier exceptionnel par son ampleur : 2 millions d’euros détournés par un réseau très organisé. Une escroquerie à grande échelle mettant en scène des médecins, un commanditaire et une centaine de bénéficiaires de faux arrêts maladie. L’affaire est dite « du réseau yougoslave ». Selimir Ivanovic est considéré par l’accusation comme « l’initiateur du système et la courroie de transmission » entre les bénéficiaires frauduleux et les faussaires qui leur ont fourni de fausses attestations. Les médecins, notamment le Dr Tahar, sont mis en cause pour avoir établi de fausses attestations.

Grâce à leur kit du parfait faussaire, les escrocs avaient réussi à détourner près de deux millions d’euros de la Sécu en cinq ans Dans le box des accusés : des médecins et des dizaines de bénéficiaires de faux arrêts maladie  

En première instance, devant le tribunal correctionnel, des peines allant jusqu’à deux ans ferme ont été prononcée contre les « cerveaux » du réseau. Les bénéficiaires (les faux malades) ont écopé de sursis et ont été condamnés à rembourser les sommes indument touchées. Le réquisitoire est attendu jeudi.

Les Caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) de Paris et des départements limitrophes reprochaient à ces assurés d’avoir indûment perçu des indemnités journalières, entre 2000 et 2005, notamment en se faisant prescrire des arrêts maladie injustifiés.

Dans cette affaire, dite du « réseau yougoslave », Selimir Ivanovic, considéré comme étant au cœur du système entre médecins, bénéficiaires frauduleux et faussaires fournissant de fausses attestations, avait été condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis.

Sur les deux médecins poursuivis initialement, le cas de l’un d’eux avait été disjoint, tandis que le second, Claude Tahar, avait été condamné à vingt mois d’emprisonnement avec sursis pour « escroquerie en bande organisée ».

Mercredi, à l’ouverture du procès en appel, la cour s’est penchée sur les circonstances dans lesquelles M. Tahar délivrait des arrêts qui permettaient à leurs bénéficiaires de percevoir des indemnités journalières indues.

Hasard du calendrier, ce procès en appel, prévu pour durer deux jours, s’ouvre alors que Nicolas Sarkozy et le gouvernement ont lancé mardi une offensive contre la fraude sociale, au nom de la protection du « modèle social français » en période de rigueur budgétaire.

Source:  http://www.rtl.fr/