Francaisdefrance's Blog

08/08/2011

Pakistan: des femmes chrétiennes contraintes par la force d’épouser des musulmans.

« Religion » de tolérance… Idéologie de tarés, plutôt.

FDF

.

De plus en plus de femmes chrétiennes sont contraintes par la force d’épouser des musulmans au Pakistan. « Les cas de conversions forcées augmentent de façon alarmante », déclare Mgr Rufin Anthony, évêque catholique d’Islamabad. Il réagissait à l’enlèvement le 3 août d’une jeune chrétienne, Mariam Gill, qui se trouvait sur le marché de Kahota, une ville distante de quelque 20 km d’Islamabad, la capitale du Pakistan.

Mariam Gill a été kidnappée le 3 août dernier par Muhammad Junaid, un musulman de la ville, et ensuite convertie de force à l’islam et contrainte à l’épouser, rapporte l’agence de presse catholique romaine AsiaNews. Munir Gill, le père de la victime, déclare que Muhammad Junaid est « un important homme d’affaires », qui depuis quelque temps avait jeté son dévolu sur sa fille.

   Munir Gill avait dénoncé cette intention à plusieurs reprises au père du kidnappeur et à la police, mais « sans résultat ». Malgré une plainte formelle déposée par les parents de la victime au poste de police, Amir Mirza, fonctionnaire de la police de Kahota, a considéré l’auteur de l’enlèvement comme un « homme d’affaires musulman respectable » et déclaré que la fille s’était convertie et mariée de sa propre volonté.

Les chefs religieux musulmans saluent cet « acte noble » conforme à la charia

Egalement complices de cet enlèvement, les chefs religieux musulmans locaux, qui ont qualifié cet enlèvement et la conversion à l’islam de cette fille d’ »acte noble », conforme à la charia, la loi islamique. En outre, ont-ils décrété, le changement de religion a eu lieu selon les règles et doit être considéré comme valide. Le 5 août dernier, le chef musulman de la zone, Maulana Hafeez Aziz, a converti Mariam Gill à l’islam et a célébré son mariage avec Muhammad Junaid. Pour lui, « seul un vrai musulman » peut agir ainsi.

   Les chrétiens locaux estiment que ce nouvel acte commis contre les femmes chrétiennes au Pakistan est un indice du climat d’impunité dont jouissent ceux qui commettent ce genre d’abus. Mariam Gill, interrogée par des fonctionnaires locaux, a répété qu’elle avait été enlevée et contrainte par la force à se convertir à l’islam, mais qu’elle n’avait aucune intention d’abandonner le christianisme. A la fin des entretiens, les responsables ont décidé de rendre la fille à sa famille d’origine, mais Muhammad Junaid l’a déjà menacée de « conséquences terribles » si on ne lui « rend » pas la jeune fille.

   Mgr Rufin Anthony, interrogé par AsiaNews, a relevé qu’il s’agissait là d’un événement « horrible », confirmant que les cas de conversions forcées augmentent à un taux alarmant: « l’enlèvement de filles chrétiennes est devenu une pratique courante au Punjab. Les responsables de la sécurité doivent garantir le respect de la loi ». Les violences contre les minorités au Pakistan ne concernent pas seulement les jeunes chrétiennes, mais touchent aussi les Hindous, contraints à chercher refuge de l’autre côté de la frontière, affirme l’évêque d’Islamabad. Pakistan:



Source: http://www.kipa-apic.ch/

14/12/2010

Mais puisqu’on vous dit qu’ils baissent, les chiffres !!! Comme le pouvoir d’achat…

Photo d’illustration.

 

Encore à Marseille. A propos, ce n’est pas aux Etats Unis que les enlèvements sont passibles de la peine capitale?

FDF

.

Un jeune buraliste libéré après une semaine de rapt!

.

Une série d’opérations de police a été menée dès six heures du matin ce mardi dans les quartiers nord de Marseille. Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Elles sont soupçonnées d’avoir participé, le 8 décembre, au kidnapping, avec une forte demande de rançon, d’un jeune patron de bar du quinzième arrondissement de la cité phocéenne. L’otage a été retrouvé et libéré mardi dans un appartement situé à Célony, près d’Aix-en-Provence. 

Les auteurs présumés sont âgés de 20 à 32 ans. Le supposé cerveau du gang, un certain Anis R., connu des services de police, fait partie des personnes interpellées.

Les policiers de la PJ de Marseille et la direction centrale de la police judiciaire, avec l’appui du GIPN, du Raid et de la BRI, ont été mobilisés pour l’opération. Selon nos informations, d’autres interventions de ce type devraient être organisées dans les jours prochains à Marseille.

Source: http://www.lepoint.fr/