Francaisdefrance's Blog

10/01/2012

Et encore du sursis pour des « chances pour la France » !

Le cauchemar continue. Ils injurient et caillassent des policiers, ils gazent une cinquantenaire et on les « sanctionne »  avec du sursis. Comment voulez-vous que le sentiment d’impunité ne prenne pas le dessus, chez la racaille. Ils font ce qu’ils veulent, en France. C’est lamentable. Sachez que ce genre de cas de « justice »est loin d’être rare…

FDF

.

ET ENCORE DE VRAIES CHANCES POUR NOTRE FRANCE,  avec des prénoms  bien suédois :  injures et caillassage de policiers  « parce qu’ils étaient « énervés » contre les policiers!!!!!!!!

Quant au gazage d’une voisine c’est parce que , selon eux « aurait pu les agresser » (elle a 50 ans!!!!!!).

Les pauvres châtounets,  « ELLE »  aurait pu les agresser !!!!!!!!

Oui,  de vraies chances pour notre pays.

JC JC…

.

GRENOBLE Condamnés avec du sursis pour avoir injurié des policiers et gazé une voisine !

Laïd H., 23 ans, et Abdelnasseur B., 19 ans, étaient cet après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Samedi, ils avaient été interpellé après des injures et un jet de pierre contre un véhicule de police. Le contrôle avait dégénéré et les deux hommes avaient fini en garde à vue. Il est apparu par ailleurs qu’ils avaient, un peu plus tôt, « gazé », à la bombe lacrymogène, la voisine de l’un d’eux, un peu plus tôt dans l’après-midi.

Interrogés sur ces actes, ils ont expliqué avoir agi gratuitement, par énervement contre les policiers. Quant à la voisine, ils ont expliqué qu‘ils avaient eu peur d’être eux-même agressés par cette quinquagénaire avec lequel existe un contentieux, et qu’ils ont donc décidé de la gazer préventivement, parce qu’elle cherchait quelque chose dans son sac.

Le ministère public avait demandé contre eux 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt à la barre. Les deux compères s’en sortent donc bien puisqu’ils ont écopé de 6 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve.

Source: http://www.ledauphine.com/

06/07/2011

Réforme de la garde à vue: le bâton pour se faire battre…

Et dire qu’ils n’ont même pas pensé aux répercussions… Autant du coté des délinquants que celui des forces de l’ordre. C’est bien de faire des réformes simplement dans le but de dire qu’on en a fait… Lamentable.

FDF

.

Les gardes à vue ont chuté de 26% en juin

Le premier bilan du comité de suivi de la réforme fait état d’une importante baisse de la productivité policière le mois dernier, par rapport à juin 2010.

Une réunion du comité de suivi de la réforme de la garde à vue s’est tenue cet après-midi, place Beauvau. Et les chiffres révélés par cette instance mise en place par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, et son homologue de la Justice, Michel Mercier, révèlent pour le mois de juin une diminution de 26% des gardes à vue en France.

Une baisse de régime attestée par des études des inspections de la police et de la gendarmerie. Elle s’accompagne d’une diminution de 9% du nombre de faits élucidés et d’une chute de 11% du nombre de personnes mises en cause. Lors de cette réunion, les intervenants, parlementaires et hauts responsables de la police et de la gendarmerie, ont déploré l’annulation récente du PV de garde à vue de l’assassin présumé de Natacha Mougelle, la joggeuse de Marcq-en-Baroeul, tuée en septembre 2010. Ils ont évoqué la possible annulation du PV de Tony Meilhon, assassin présumé de la jeune Laetitia, à Pornic.

Une «justice à deux vitesses»

Le ministère de l’Intérieur redoute désormais les possibles conséquences pour les enquêtes de la future «directive C» de la commissaire européenne en charge de la Justice, Viviane Reding. Celle-ci s’apprêterait à rendre la présence de l’avocat obligatoire à tous les stades de l’enquête, des auditions aux perquisitions.

Les participants à la réunion de Beauvau auraient également fait le constat, selon l’un d’entre eux, qu’une «justice à deux vitesses» serait en train de se mettre en place, avec, dit-il, «les avocats des gros clients, nombreux et organisés, et ceux des petites affaires, nettement moins présents.» La moitié seulement des personnes placées en garde à vue réclameraient la présence d’un avocat dès le début de l’audition. Et sur cette moitié, un avocat sur deux commis d’office se déplaceraient effectivement au commissariat ou à la caserne de gendarmerie. Un constat jugé «inquiétant» par certains hauts fonctionnaires de police.

La police nationale qui fait part d’ailleurs d’une mise en place de la réforme plus difficile dans ses zones urbaines que dans les secteurs ruraux ou périurbains confiés à la maréchaussée.

Source:  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/07/05/01016-20110705ARTFIG00541-les-gardes-a-vue-ont-chute-de-26.php