Francaisdefrance's Blog

26/09/2010

Islamisation des enfants, ça se fait aussi en France. Et lors de nos journées du Patrimoine, en plus…

L’endoctrinement ne connait pas de frontières… L’islam utilise pour ce faire nos journées du patrimoine. Remarquez qu’un élu, récemment, a dit que les mosquées en faisaient partie… Il lui faudrait un bon stage de citoyenneté, à celui-ci… Je ne cite pas son nom; il s’est reconnu…

FDF

.

Il y a quelque temps on vous apprenait la tentative avortée d’une directrice d’école de vouloir apprendre à ses élèves que les mosquées faisaient parti du patrimoine français, réduisant ainsi la France à ça plus simple expression : celle d’une situation géographique, dans la droite ligne de Tariq Ramadan et ses amis « Indigènes de la république ».

Si vous avez pensé que la France serait plus résistante à cette « invasion patrimoniale » contrairement aux Etats Unis


La mosquée de Rhodez accueille des collégiens !


Rodez. Un dimanche à la mosquée…



« La mosquée de Rodez a dix ans cette année. Jusqu’à ces premières journées du patrimoine, le bâtiment n’a été ouvert que deux fois au public. Hamid Abdelaali, vice président de l’association cultuelle des musulmans de Rodez, explique : « tous les ans, il y avait des visiteurs pour ces journées, mais nous n’étions pas organisés. Quand on reçoit des invités, il faut être prêt ».

Ce week-end, c’était donc la première ouverture officielle dans le cadre du patrimoine et l’association a pu constater qu’elle ne s’était pas préparée pour rien. Le public est venu aussi nombreux que curieux. Des salles de prière jusqu’au thé à la menthe pour conclure la visite il a été question de patrimoine. Architectural, en premier lieu avec l’explication du Mihrab, la niche dans l’axe du bâtiment qui indique la direction de la Mecque ; le Minbar, juste à côté, où l’imam fait son sermon le vendredi. Patrimoine historique en rappelant que même si elle n’a que 10 ans la mosquée de Rodez a été la première construite en Midi-Pyrénées.

Modeste ambition

Patrimoine humain et sentimental avec le diaporama de sa construction : « Elle a été entièrement financée et construite par les fidèles, certains de la première génération, aujourd’hui disparus », précise Hamid. Culturel ensuite avec la présentation des cinq piliers de l’Islam, dans la salle polyvalente. C’est là qu’il y a le plus d’échange entre les visiteurs, à 80 % non musulmans, et les membres de l’association. Culturel aussi avec la découverte de l’écriture arabe où chacun est invité à écrire son nom avant de passer au patrimoine culinaire qui signifie la fin de la visite.

Hier, le public était invité à partager tous ces patrimoines. L’association qui avait affiché avoir la « modeste ambition de dessiner le chemin du vivre ensemble » est arrivée à ses fins en n’oubliant pas non plus le patrimoine de l’hospitalité.


Un lieu de savoir…

L’association cultuelle des musulmans de Rodez (ACMR) a plusieurs missions. Hamid Abdelaali, rappelant qu’une mosquée est aussi un lieu de savoir, précise que l’association assure l’initiation à la langue arabe et l’enseignement de l’histoire et des principes de l’Islam. Elle organise aussi des visites pour les collégiens, une des façons de « faciliter la compréhension de l’Islam à tous nos concitoyens français ». »

Lu dans :  ladepeche.fr (via extrecentre.org) (J’ai rectifié les fautes d’orthographe, ceci-dit en passant… FDF)

19/09/2010

La mosquée de Châlons fait partie du patrimoine, selon le député maire UMP

19 09 2010


A l’occasion des journées européennes du Patrimoine, le circuit touristique concocté par la municipalité de Châlons en Champagne,ce week-end, passera par la mosquée de la ville. C’est le site d’information islamique Oumma.com qui le confirme. Le député maire UMP de la ville, Bruno Bourg-Broc peut être fier de lui !

.

C’est le président de l’association islamique locale, Benamar Benhaddajoue, qui peut se réjouir de voir sa mosquée assimilée aux vieilles pierres locales. Surplombée par un minaret, et ornée d’une fontaine intérieure étoilée, la mosquée Nour El islam (lumière d’islam) de Châlons est une des premières en France puisqu’elle a été conçue en 1987 et ouverte en 1990.


Sûr qu’avec cette « avancée », le député maire sarkozyste de la ville peut sereinement préparer sa réélection…

Venez dimanche, à 15 heures, manifester pour la défense de notre patrimoine démocratique et laïque devant l’ambassade d’Iran !

Ca tombe bien, en effet… On ne peut pas visiter de la même façon une mosquée? Elle feront bientôt partie du patrimoine, non?

Je suis même prêt à y entrer sans armes, ni violence et j’irais jusqu’à ôter mes pompes. Si si… En revanche, écouter les prêches haineux d’un imam, ça non. Ce serait dangereux; pour lui.

FDF

.

Dimanche 19 septembre, journée du patrimoine. Quelle belle idée que de proposer aux habitants de notre pays de redécouvrir leurs châteaux, leurs palais, leurs monuments, leur histoire, tout ce qui constitue la nation française, tout ce qui les constitue !

Mais les hasards de l’actualité nous permettent de rendre également, en ce 19 septembre, un hommage à toute la partie, symbolique mais essentielle, de notre patrimoine, l’histoire des idées, l’héritage des Lumières et les valeurs constitutives de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen.

En effet, nous manifesterons pour la liberté d’expression, parce que nous ne voulons pas que la France, à l’instar de la république islamique d’Iran, tolère que des talibans et autres ayatollahs du religieusement correct puissent interdire la critique des dogmes et des livres religieux. Nous voulons, en dignes héritiers de Voltaire, pouvoir dénoncer tout ce qui menace la liberté de l’homme, sa liberté d’expression, sa liberté de croire et de ne pas croire, c’est-à-dire que nous refusons la loi d’un Dieu que des hommes auraient l’outrecuidance d’utiliser pour imposer leur loi aux hommes, qu’ils croient ou ne croient pas.

« Ecrasons l’infâme » disait Voltaire, en parlant de la religion dominante au XVIIIe siècle, la religion catholique, celle qui a conduit à leur perte des Giordano Bruno ou des Chevaliers de la Barre, pour ne pas parler de Calas… Oui, écrasons la superstition, l’obscurantisme, la haine des femmes, la haine de la liberté, la haine du progrès, de tout ce qui entrave la marche des hommes vers davantage de liberté, d’égalité et de démocratie.

Savez-vous que lorsque Napoléon est arrivé en Egypte, c’était hier, il a découvert que l’imprimerie y était interdite, par haine du progrès et, peut-être, ou plutôt sans doute, par peur que l’homme émancipé puisse lire, découvrir, penser et secouer le joug de l’islam, pouvoir autant spirituel que temporel ?

C’est bien d’ailleurs pour cette raison que, de toute évidence, l’héritage gréco-romain n‘a pu parvenir à l’Occident que par d’autres voies que celles des pays islamisés, comme l’a montré Sylvain Goughenheim dans Aristote au Mont-Saint-Michel. L’islam est incompatible avec la philosophie qui a accouché de la liberté, de la démocratie, de la confiance en l’homme et dans le progrès, celle d’un Platon, d’un Socrate ou d’un Aristote et on ne voit pas ses adeptes permettre la diffusion de leurs idées.

On ne le redira jamais assez, il n’y a pas deux islams, il y a une religion tentaculaire qui est AUSSI et de façon indissolublement liée un système politique et un pouvoir qui vampirise les consciences et soumet (on doit se souvenir, encore et toujours, que « islam » signifie « soumission » ) chaque être humain, avec la crainte, la répétition mécanique de textes et règles qu’on doit savoir et appliquer sans se poser de questions, les rites absurdes ( orienter les sièges des toilettes en fonction de la Mecque, par exemple) qui obligent l’être à se sentir le jouet d’une puissance supérieure, surveillé par un groupe, une communauté qui non seulement ne lui permet pas la liberté et les choix individuels mais, de plus, se considérant comme supérieure, impose aux non-musulmans, aux non-croyants, sa propre loi et un statut inférieur de dhimmi.

Allons-nous supporter cela plus longtemps ???

Allons-nous accepter que les valeurs universelles dont nous sommes porteurs disparaissent sous les coups de boutoir de l’intolérance, de la violence et d’une barbarie moyenâgeuse qui doit se réformer ou disparaître ?

Allons-nous accepter que les pays islamistes fassent pression, dans les instances internationales, pour limiter notre liberté d’expression, nos valeurs démocratiques et laïques, et réintroduire le délit de blasphème ? Allons-nous accepter que des fanatiques multiplient, sur le territoire national, menaces de mort et intimidations diverses pour faire taire tous les esprits libres qui n’acceptent pas l’islamisation de la société française ?

Non, de façon évidente, et nous vous invitons à venir le dire dimanche prochain. C’est vital pour notre héritage, pour notre patrimoine, pour nos enfants et petits-enfants, pour notre conception de l’homme, libéré par Prométhée de la tutelle jalouse des Dieux. Pour notre vie, aussi.

source : la-valise-ou-le-cercueil.over-blog.com