Francaisdefrance's Blog

12/09/2011

Mulhouse: la guerre civile au coeur de la ville…

Photo d’illustration

.

Billet et reportage spécialement dédiés aux abrutis qui font encore semblant de croire aux « bienfaits de l’immigration ».  Mais tout le monde fermait volontairement les yeux sur ce genre d’exactions qui pourrissent notre France. Nul n’est maintenant à l’abri des guerres de bandes ethniques. Et les « sous-chiens » trinquent. Et ils en ont marre de ça; d’ici à ce qu’ils décident à rétablir eux-même le calme et le droit de vivre sereinement, sans la peur au dessus de la tête, il n’ y a pas loin…

Je ne voudrais pas un oiseau de mauvaise augure, mais je pense que ce n’est qu’un début… On va le payer cher, le laxisme pratiqué jusqu’alors en la matière. Beaucoup ne pourront pas dire qu’on ne les avait pas maintes fois alertés sur ce sujet…


Merci au maire de Mulhouse pour sa politique de la ville…

FDF

.

Mulhouse: affrontement armé entre « bandes » dans le quartier de Bourtzwiller

Pendant plus de deux heures, les forces de l’ordre ont dû arbitrer un éprouvant face à face entre  des jeunes et des hommes armés retranchés dans la mosquée. Photos Jean-François Frey

Pendant plus de deux heures, les forces de l’ordre ont dû arbitrer un éprouvant face à face entre des jeunes et des hommes armés retranchés dans la mosquée. Photos Jean-François Frey

.

Coups de feu, coups de couteau, voitures incendiées, jets de pierres et de cocktails Molotov… Une rixe entre bandes a pris des proportions inédites hier, à Mulhouse-Bourtzwiller.

Hier à 19 h, quartier de Bourtzwiller à Mulhouse. Dans la rue Brossolette, des dizaines de policiers et de gendarmes, bardés d’équipement de protection et d’armes d’assaut, sont accoudés à leur véhicule, le visage crispé.

Sur les trottoirs, des centaines de badauds sont massées, le regard tourné vers le bout de la rue. Certains ignorent tout de ce qui est en train de se passer, d’autres ont entendu ici ou là des bribes de l’histoire.

Ils racontent la même chose. Tout a commencé par un banal différend entre des habitants du quartier et des hommes originaires des pays de l’Est, vendredi. Ces derniers sont revenus en nombre et armés, hier après-midi, une rixe a éclaté, des coups de feu ont été tirés et deux hommes ont été blessés par arme blanche.

Après un regain de tension en début de soirée, une quarantaine d’hommes, présentés comme membres de la communauté tchétchène, se sont retranchés dans la cour de la mosquée, face à une centaine d’adversaires, postés derrière une haie de l’autre côté de la chaussée.

Depuis, les forces de l’ordre s’efforcent de s’interposer entre les deux camps. Les forces de l’ordre et quelques pompiers, venus pour secourir d’éventuels blessés. « C’est la première fois de ma vie que je mets un gilet pare-balles », lâche l’un d’entre eux en le montrant sous son gilet fluo. La situation est encore sous contrôle, mais il semble qu’une étincelle pourrait suffire à l’embraser.

Cette étincelle, elle arrive à 19 h 30, lorsqu’une voiture entre en trombe dans la cour de la mosquée et que les forces de l’ordre essuient une pluie de pierres et de cocktails Molotov. Elles répliquent par une salve de gaz lacrymogènes et la foule détale en une marée humaine affolée. Une femme sanglote, effondrée.

Où que l’on soit, le quartier bruisse de la même expression : « C’est la guerre ! » En voyant un policier recharger un fusil à pompe, une voiture flamber en dégageant une épaisse colonne de fumée noire et l’hélicoptère de la gendarmerie tourner dans les airs, on comprend ce qu’ils veulent dire. La guerre, non, mais du jamais vu de mémoire de Mulhousiens, certainement.

Après un nouveau moment de calme orageux, parsemé d’échauffourées ponctuelles, les choses s’embrasent à nouveau à 20 h 20. Un cortège de puissantes voitures se fraie un chemin dans la foule et repart en direction de la rue de Kingersheim dans un crissement de pneus et des vrombissements de moteurs.

Il est la cible d’une pluie de pierres grosses comme le poing, qui n’épargnent ni la police, ni les observateurs. C’est à ce moment que retentit une rafale de coups de feu venue d’on ne sait où. Puis plus rien. Le calme après la tempête. La voiture continue de brûler en silence, les derniers témoins sont hébétés.

Les hommes retranchés dans la mosquée ont manifestement été « extraits » par la police. Les pompiers dressent un premier bilan : plusieurs personnes ont été blessées, dont quatre policiers et gendarmes touchés par des pierres, mais le pire a été évité. À 20 h 30, aucun blessé grave, voire pire, n’a été recensé.

Hier soir à 22 h, l’origine de l’affrontement, le bilan exact et le nombre des éventuelles interpellations n’étaient pas encore connus. Mais la soirée promettait encore d’être longue. Un escadron de gendarmes mobiles et une compagnie de CRS étaient encore attendus sur place.

NOTRE REPORTAGE PHOTO ICI

Source: http://www.lalsace.fr/
A noter: les Tchétchènes sont musulmans. Mais vous l’aviez compris… Bizarre: les Maghrébins en face aussi, en principe. Guerre de territoires ?
FDF

13/07/2011

Scènes de la délinquance ordinaire…

Quand je lis ce genre de faits divers, j’ai une forte envie d’aller nettoyer le vieux fusil poussiéreux de mon grand-père…

FDF

.

Les policiers ont procédé au cours de la nuit de samedi à dimanche peu après 3 heures à l’interpellation de trois mineurs qui ont dégradé trois voitures en stationnement rue de Pressensé à Villeurbanne. Les lascars s’amusaient à sauter sur les capots. Ils feront l’objet d’une convocation devant la justice. Une demi-heure plus tard un équipage intervenait pour les mêmes raisons cette fois dans le 6 e arrondissement rue Pierre-Corneille où un majeur et un mineur ont été mis en cause également pour des dégradations sur des véhicules.

Lyon 6 : à trois pour arracher le sac d’une vieille dame

Samedi à 9 h 30 une dame de 80 ans demeurant à proximité de la place Lyautey dans le 6 e arrondissement a été agressée par trois jeunes filles âgées de 13 et 16 ans. Les « sauvageonnes » se sont précipitées sur leur victime pour tenter de lui dérober son sac à main n’hésitant pas à la faire chuter au sol. Devant sa résistance et ses cris, elles se sont enfuies mais ont pu être rattrapées par un équipage de la BAC place de la Comédie où elles couraient dans l’intention de s’engouffrer dans le métro. Au terme de leur garde à vue elles devraient être présentées à un juge des enfants.

Un homme nu et violent sur l’A42 à Vaulx

Hier aux alentours de 19h30, un homme de 26 ans se trouvait nu sur l’A42 dans le sens Lyon-Genève à hauteur de la commune de Vaulx-en-Velin. Il forçait les automobilistes à s’arrêter pour monter sur les capots, arracher les essuie-glaces puis tenter de frapper les occupants des véhicules. Un fonctionnaire de la CRS autoroutière 45 qui passait par là est intervenu en recevant le soutien d’un gendarme lyonnais sur les lieux par hasard. L’homme, connu des services de police et qui ne se trouvait pas dans un état normal a été interpellé et conduit à l’hôpital E.-Herriot.

Lyon 9 e : jets de pierres contre la police

Hier soir, aux environs de 19 heures, un équipage de police qui procédait à un contrôle routier de routine s’est fait prendre à partie par un groupe de personnes non identifiées à hauteur du 559 avenue d’Ecully dans le 9 e arrondissement. Les policiers ont été agressés à coup de cailloux et ont essuyé des tirs à air comprimé, l’un d’eux a été légèrement blessé à la tête. Aussitôt à été lancé une opération de sécurisation du secteur avec envoi d’une section de CRS assistée de quelques équipages de police. Le calme est revenu et la police n’a procédé à aucune interpellation.

Source: http://forum.doctissimo.fr/

03/01/2011

En Egypte, l’abandon de l’islam est passible de mort.

« Religion » d’amour, de paix, de tolérance… On ne le répétera jamais assez…

FDF

.

En Egypte, l’abandon de l’islam est dangereux. Celui qui quitte l’islam est un apostat et met sa vie en péril, mais cela ne fait pas peur à Maher et à sa fille Dina.

Un petit logement à la périphérie d’une ville égyptienne. Les fenêtres sont fermées pour empêcher le jet de pierres dans l’appartement. Les écoulements du lavabo et de la douche sont bouchés avec de la bande adhésive pour empêcher toute infiltration criminelle de gaz dans l’appartement. Maher Ahmed El-Ghory (57 ans) et sa fille Dina (16 ans) habitent ici, dans la clandestinité, dans des conditions très dures. Selon un rapport de « Compass Direct », Maher a été menacé de mort, roué de coups, arrêté, et sa femme a divorcé.

Par crainte d’humiliations et de tracasseries, Dina ne va pas à l’école depuis plus d’une année. En avril, elle a été victime d’un attentat à l’acide, mais, heureusement, n’a pas été blessée. La raison de toutes ces souffrances ? Maher et sa fille sont d’anciens musulmans dont la conversion au christianisme est venue au grand jour. Leur entourage les considère comme des apostats.

Souffrir à cause de la charia

En Egypte, les souffrances endurées par les apostats proviennent surtout de l’influence que la charia exerce sur la société. Par apostasie, cette loi entend l’abandon – prouvé et volontaire – de la foi islamique par un musulman. La plupart des intellectuels religieux égyptiens estiment que l’apostasie est un crime qui doit être puni de mort. Selon leur interprétation du droit, l’apostat représente, par l’abandon de sa foi, une menace pour l’unité et la sécurité de la société musulmane. Cette manière de voir est profondément ancrée dans la société égyptienne et a des effets.

Quand un cas d’apostasie devient notoire, l’apostat est en général chassé par sa famille. Cela signifie souvent la perte de l’emploi et la réprobation générale. Il arrive que la vie de l’apostat soit menacée par sa famille ou des fondamentalistes musulmans. En outre, les intellectuels religieux et les procureurs islamistes font pression sur les autorités dès qu’ils ont connaissance d’un cas. De ce fait, les apostats sont souvent victimes de tracasseries et de discriminations. Il arrive fréquemment qu’ils soient arrêtés sans raison par la police. En principe, en Egypte, l’apostat ne peut pas être traduit devant les tribunaux pénaux et, ainsi, la charia n’est pas applicable. Cependant, l’Etat plie fréquemment devant l’interprétation du droit profondément ancrée dans la société et réclamée par les islamistes radicaux, qui se réfère à la charia. Comme cela est arrivé dans le cas Bahaa el-Din el-Akkad, un converti peut être accusé d’avoir « insulté une religion céleste », selon article 98, f du Code pénal, et être condamné à une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison. En Egypte, les conditions d’incarcération sont effroyables, inhumaines et dégradantes. Selon Amnesty International, les détenus sont systématiquement torturés et humiliés.

Il en va tout autrement quand un chrétien se convertit à l’islam. Dans ce cas, le changement de croyance est soutenu sans réserve par l’appareil étatique, influencé par l’islam, ainsi que par la société musulmane.

Source: http://journalchretien.net/

02/01/2011

Noël à l’envers en Avignon.

La racaille maghrébine crache sur la chrétienté en Avignon. Et on laisse faire ça? Dément.

FDF

.

Eglise brulée Prenez le temps de lire cet hallucinant témoignage. C’est comme un conte de Noël à l’envers, où tout le mystère et toute la grâce de la nuit de l’Enfant – la nuit du Dieu fait homme –, est remplacée ici par des crachats, des jets d’urine, des arbres et des voitures brûlées autour d’une petite église de Provence, pour terroriser ses paroissiens… Le jeune curé se révolte, dans l’indifférence de la presse et des pouvoirs publics. Il est pourtant le seul en Avignon à se préoccuper de la sécurité des personnes et du bien commun : des jets de pierre aux couteaux, aux grenades, aux bombes, aux Toussaints sanglantes de Bagdad, il n’y a pas de différence de nature mais seulement de degré… Quand les petits voyous maghrébins d’Avignon auront 20 ans, si nous continuons de nous taire, ce n’est plus seulement aux arbres et aux voitures qu’ils mettront le feu, avec la bénédiction d’Allah !

Des semaines et des mois “d’incivilités”, comme il sied de dire aujourd’hui. Des semaines et des mois de jets de pierre et de pétards dans les jambes de ceux qui se rendent à la Messe ou qui viennent entretenir notre église. Des tags et autres graffitis dessinés à la peinture rouge sur toute une façade. Des inscriptions vantant les mérites de telle ou telle communauté. Des jets de bouteille d’alcool divers contre les murs et, après chaque week-end, le ramassage des débris en espérant que personne ne sera tombé et blessé sur un tesson.

Une entrée d’église prise pour un urinoir et qu’il faut nettoyer chaque matin. Des jets d’excréments contre les murs de l’église et ce régulièrement, une fois par semaine environ, avec ce que cela représente en tant que symbole, mais aussi en tant que difficulté pour faire disparaître une telle souillure. Un porche d’église maculé de tout ce qui peut se manger, emballages de nourriture de Fast Food ou biscuits apéritifs, paquets de cigarettes vides, etc. Des jets de pierre dans les vitres sans doute avec l’espoir de finir par arriver à en achever une.

Ils n’ont pas l’âge du permis, mais s’autorisent à terroriser.

Des tirs de ballon au moment de l’office mais aussi des jets de bâton, sans s’inquiéter du fait que cela puisse blesser physiquement quelqu’un. Des rodéos avec des voitures volées sur le parking, au début uniquement la nuit mais maintenant aussi en plein jour. D’ailleurs, un petit bébé a failli être blessé avec sa nounou il y a quelques jours, frôlé par une voiture conduite par deux personnes manifestement pas en âge d’avoir le permis. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de victimes.

Des barreaux aux fenêtres tordus, un robinet d’arrosage volé, des bloque-portes disparus, des boites aux lettres forcées dernièrement. Deux voitures flambées tout contre l’église depuis le début de l’année, une première tentative d’incendie volontaire en s’en prenant au tableau d’affichage extérieur, et cette nuit une deuxième tentative en incendiant un cyprès de 10 mètres situé tout près de la porte du presbytère. Voilà en quelques lignes le quotidien de notre paroisse Saint-Jean-Baptiste à Avignon.

“Incivilités” ? Non. Profanation ! Il faut appeler un chat un chat.

Ils ne savent pas ce qu’ils font ? Mais bien sûr, ils le savent. Et ils le font en riant parce que personne ne dit rien, le silence est de mise de la part des autorités et de la presse.

Nous vivons dans un pays qui respecte la liberté de culte et il est de notre droit de pouvoir pratiquer notre religion dans le lieu de notre choix sans avoir à craindre de prendre un jet de pierre quand nous nous y rendons. On ne doit pas craindre de prendre un mauvais coup quand on va prier. Nous avons le droit de nous réunir pour prier sans avoir à craindre que notre foi ne soit la source de conflits insupportables ni l’objet de provocations injustifiées.

Notre Seigneur a déjà été crucifié une fois dans l’indifférence de ses contemporains, ne le laissons pas subir à nouveau des outrages inqualifiables en nous disant que ce n’est pas si grave. Si, c’est grave de s’en prendre à une église. C’est inadmissible de rester silencieux. C’est à nous de dire stop. Il faut arrêter cela.
Cette église de Saint-Jean accueille tout le monde. C’est un lieu de prière mais c’est aussi un lieu où les plus pauvres d’entre nous reçoivent écoute et aide à travers le Secours Catholique. Nous ne demandons à personne son origine ni sa foi. Cela doit rester un lieu ouvert à tous, c’est important. Les enfants jouent sur le terrain de l’église et cela doit continuer. C’est un lieu où doivent se rencontrer l’amour de son prochain, la solidarité, l’entraide. La peur ne doit pas devenir notre quotidien. Et avec elle, son corollaire : la colère.

Qu’on ne ferme pas systématiquement les yeux, SVP…

Nous demandons à ce que soit respecté notre lieu de prière et notre foi. Nous demandons à ce qu’on ne ferme pas systématiquement les yeux sur des actes de profanation qui ne sont pas anodins, loin de là. Nous demandons à ce que le silence coupable qui entoure ces actes soit rompu. Nous demandons à pouvoir continuer notre bénévolat dans des conditions normales de fonctionnement. Nous demandons tout simplement à ce que soit juste respecté notre droit de prier en paix. Est-ce trop demander de nos jours ?

“Conte de Noël à l’envers” extrait d’une lettre du Père Gabriel Picard d’Estelan, dans le bulletin paroissial de Saint-Jean-Baptiste d’Avignon.

Source: http://www.sedcontra.fr

18/12/2010

Trois « RER A » visés par des projectiles !

Et la fête continue!

FDF

.

Le trafic est perturbé…

Trois RER A ont été visés vendredi après-midi, aux alentours de 18h15, par des «projectiles de nature indeterminée» entre Saint-Maur-Créteil et Joinville, selon la RATP, contactée par 20minutes.fr  Dans un premier temps, i-Télé annonçait que les rames avaient été visées par des balles.

De nombreuses vitres ont été brisées mais il n’y a eu aucun blessé. D’après la SNCF, la police enquête mais il n’y a, pour le moment, aucun résultat.

En conséquence, le trafic a été perturbé sur la ligne A du RER mais il reprend progressivement. La zone où les jets ont eu lieu est sécurisée par des policiers et des agents de la RATP.

Si pour l’instant on ne connaît par le type de projectiles, la Direction territoriale de la Sécurité de proximité (DTSP) du 94, penche pluôt pour l’hypothèse de jets de pierres.

Source: http://www.20minutes.fr

11/12/2010

Le « quotidien » à Avignon…

Et c’est partout pareil ailleurs… Renseignez-vous. En revanche, une svatiska dessinée grossièrement par des petits cons contre le mur d’une mosquée et c’est une révolution… Nous sommes en France; si si…

FDF

.

09/11/2010

Victime de six actes de délinquance en deux ans, une commerçante de Romans quiite la ville.

C’est décidément encore une victoire des sous-merdes sur les souchiens. Et c’est une de trop. Je comprends cette dame. Mais à d’autres commerçants dans la même situation je leur conseille vivement la résistance. La vraie: celle qui incite les survivants à ne pas imiter ceux qui payé l’addition… S’il faut en arriver là…

FDF

.

« C’est décidé, je mets en vente mon commerce, je quitte Romans

Angle rue Pêcherie Le ton est monocorde. Elle est dépitée, triste et remontée. Madame Rebillon est la propriétaire du café « le Zinc ». Dans la nuit du mercredi 27 octobre, aux alentours de 23h selon nos informations, une vitrine de son établissement a été brisée par une pierre. La sécurité a fonctionné puisque depuis peu un double vitrage avait été installé.

Le ou les individus surpris par la sécurité (vitrage) ou dérangés n’ont pu s’introduire à l’intérieur du commerce, ce qu’ils cherchaient certainement à faire. Un acte de trop pour Madame Rebillon, rencontrée dimanche 31 octobre.

« J’en ai ras-le-bol. C’est la 6e fois en deux ans que je subis des détériorations ou des vols. Depuis le mois de juin, c’est la troisième fois. Lors du dernier méfait des individus étaient rentrés. Ils avaient détérioré le matériel, volé des bouteilles, du matériel et un fond de caisse ». Et d’ajouter : « J’ai investi pour 6000 euros de baies vitrées, mon assurance me pose des problèmes… Je suis écœurée j’ai contacté plusieurs fois la mairie, mises à part deux visites de monsieur Brillaud (adjoint au commerce), je n’ai pas de nouvelle. Depuis plus d’un mois nous ne voyons plus de médiateurs de rues… »
J’ai le sentiment que certains font des actes répréhensibles et continuent à vivre en toute impunité. C’est de la provocation en permanence. C’est décidé, je mets en vente mon commerce, je quitte Romans ».
Une plainte a été déposée pour le bris de vitrine. Le lendemain, une deuxième plainte a été déposée pour « agression verbale et menaces ».
Il semblerait que le bas de la ville soit confronté à une montée de certains méfaits.
A la résidence « La Presle », selon nos informations, une locataire aurait eu une vitre de brisée (3e étage), de nombreuses dégradations de véhicules sont à comptabiliser… »

Merci à Résurgence

08/11/2010

Jets de pierres en pleine messe à Carcassonne. L’UOIF se sent visée ?

Jeu de mots facile, je sais. Mais je ne pouvais pas laisser passer ça… L’occasion est trop belle… En outre, il n’y a que la vérité qui blesse. Mais on « condamne« ; c’est devenu une habitude et c’est du « passe-partout. Trop facile d’essayer de s’en sortir avec ce mot trop facile à utiliser aussi. Faudrait voir à changer de vocabulaire. Moi, je « condamne » le fait que l’UOIF nous prenne pour des cons. Ahhhhhhh; ça fait du bien. On se sent beaucoup moins coupable et impliqué…

Et l’on ne peut que constater en ce moment que le « jet de pierres » est devenu un des piliers de l’islam, non? Voir les manifs, la lapidation qu’ordonne la charia, les bus et voitures (quand ce ne sont pas directement des personnes) caillassées, et j’en passe. C’est pas nous, m’sieur! Quand sera venue l’heure de la riposte et du caillassage des musulmans dans leurs mosquées, on parlera de terrorisme… Ne riez pas. Ca peut très bien arriver plus vite qu’on ne le pense. La loi du Talion, encore une fois…

FDF

.

Jets de pierres lors d’une messe: l’UOIF critique le reportage de TF1

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) a critiqué samedi dans un communiqué le reportage diffusé vendredi soir par TF1 sur deux adolescents qui ont jeté des pierres lors d’une messe dans une église de Carcassonne y voyant un lien entre délinquance et islam.

Les faits se sont produits mardi lors de l’office des défunts dans une église située dans un quartier HLM. Deux jeunes gens non identifiés ont lancé des pierres, blessant légèrement une personne âgée et endommageant une statue.

Le curé de la paroisse a porté plainte, une enquête est en cours et le délégué régional du Conseil français du culte musulman a condamné une « attitude de voyous ».

Dans le reportage diffusé vendredi en ouverture du journal de 20 heures, l’UOIF, qui condamne « avec la plus grande vigueur » cet incident, « s’étonne de l’amalgame induit par le traitement de cette information ».

« Sans aucun lien évident avec l’affaire, la proximité d’une mosquée a été évoquée et son imam interviewé. En plus, l’attentat meurtrier perpétré contre une église en Irak (dimanche à Bagdad faisant 46 morts, ndlr) a été cité », déplore l’UOIF.

Cette dernière « regrette qu’encore une fois on use de raccourcis pour lier implicitement un fait divers de délinquance à l’islam et aux musulmans » et juge « insupportable que de plus en plus des informations soient distillées d’une manière subtile au risque de nourrir les expressions d’islamophobie ».

Interrogée par l’AFP, TF1 a déclaré en milieu d’après-midi, n’avoir « pas de commentaire à faire pour le moment ».

Source: http://tinyurl.com/378fs9f

30/10/2010

Ah, quand-même! Un ado de 16 ans jette des pierres sur la police et écope d’un an de prison ferme !

C’est pas vrai; c’est une blague? La Justice se réveillerait elle? Ou bien c’est « pour l’exemple? ».  Bof, dans trois mois il est dehors; prêt à recommencer… Mais en attendant, ça peut faire réfléchir ses potes… Ben quoi? On peut toujours rêver, non?

FDF

Jeudi, le tribunal pour enfants  de Toulouse, dans la Haute-Garonne, a condamné un « adolescent » de 16 ans à un an de prison ferme, pour avoir jeté des pierres sur les forces de l’ordre. 

Les faits s’étaient déroulés, le 14 octobre dernier, en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites.

Source: Le Post

30/09/2010

Racaille. Brest: violents affrontements entre forces de l’ordre et « jeunes » à Pontanézen!


Racaille: plus aucun coin de France n’est épargné! Le Kärcher à Sarkö, c’est dépassé. Passons au lance-flammes !

FDF

.

Venus en nombre vers 17 heures dans ce quartier hautement « sensible » pour interpeller un « jeune » soupçonné d’avoir lancé des pierres sur un véhicule de police quelques jours plus tôt, les policiers ont été violemment agressés par une bande ethnique forte d’une quarantaine d’individus. Les forces de l’ordre ont dû riposter par des tirs de flash-ball et des grenades lacrymogènes. Une heure plus tard, elles devaient quitter le quartier sous des jets de pierres, non sans avoir réussi à interpeller le suspect qu’elles étaient venues appréhender.

Ver 19h30 les forces de police, renforcées par la gendarmerie, revenaient dans le quartier pour procéder à l’arrestation de deux « jeunes » qui avaient été identifiés comme étant les meneurs. Lors de cette intervention trois policiers ont été blessés, dont un assez sérieusement.

Suite à ces évènements, Hosni Trabelsi, l’adjoint au maire chargé de Pontanézen a déclaré au Télégramme : «Je déplore ces incidents, d’autant que de gros efforts de remodelage du quartier ont été entrepris ces derniers mois. J’en appelle à la responsabilité des parents. Dommage que de tels comportements aboutissent à de telles situations de tension».médiateurs » et des « travailleurs sociaux ».

D’origine tunisienne, Hosni Trabelsi est membre du PS. Elu pour la première fois sur la liste de François Cuillandre en mars 2001, il est depuis adjoint de ce quartier, dans lequel il réside. En 2002, il déclarait à l’Express qu’il voulait faire de Pontanézen un quartier «ordinaire». «Je dois beaucoup travailler pour ne décevoir personne. Cette ville m’a donné des responsabilités. Je sais que je dois honorer cette fonction.»

Depuis, malheureusement, les émeutes se succèdent régulièrement. Et ce ne sont pas des « médiateurs » ou des « travailleurs sociaux », pas plus que « les gros efforts de remodelage » qui y changeront quelque chose. Pontanézen n’est pas devenu un quartier « ordinaire », et il faut bien constater que Monsieur Hosni Trabelsi a échoué.

[http://breizh.novopress.info/]

15/09/2010

Albi: les « gens du voyage » apprennent la lapidation…

Je croyais que cette pratique était réservée aux musulmans intégristes et à la racaille « issue de l’immigration maghrebine ». Ben non.

FDF

.

Des bénévoles agressés à coups de pierres au marché de Jarlard !

Victimes de jets de pierres mardi dernier, par des jeunes résidant sur l’aire d’accueil des gens du voyage, les bénévoles du marché aux veaux de Jarlard ont décidé de démissionner. Le marché est donc suspendu.

Rien ne va plus au marché aux bestiaux de Jarlard. La cohabitation avec les habitants de l’aire d’accueil des gens du voyage n’est pas au mieux. À tel point qu’après un nouvel accrochage mardi dernier, tous les bénévoles de l’association qui animent le marché de Jarlard ont décidé de démissionner. Explications de Didier Fonvieille, président de l’Association du marché de Jarlard : « Mardi à la fin du marché, plusieurs jeunes de l’aire d’accueil des gens du voyage sont venus. Ils sont montés sur des barrières et l’un d’entre eux s’est mis à faire ses besoins ». Ne sachant trop que faire face à cette situation, les bénévoles ont alors décidé de faire des photos, ce qui n’a pas vraiment plu aux gens du voyage qui ont riposté en lançant des cailloux sur les bénévoles et leurs véhicules. « C’en est trop, ajoute le président, c’est la première fois que les bénévoles sont agressés. On ne peut plus continuer ainsi, nous avons donc décidé de suspendre les marchés ». Conséquence directe celui qui devait se tenir mardi 21 septembre n’aura pas lieu. Didier Fonvieille poursuit : « Nous sommes sans arrêt embêtés, une fois c’est le grillage qui est découpé, la fois d’après on constate des dégradations sur le matériel et je ne parle même pas de l’état de propreté du sol. La halle du marché sert de toilettes…

Suite et source: http://tinyurl.com/345ee6x

01/09/2010

Les « sous-merdes » à nouveau en action: Un policier gravement blessé par des jets de pierres à Gennevilliers !

C’est vrai que les pierres, ça vous connait… Ben oui, la lapidation. on en parle beaucoup, en ce moment…

A quarante contre trois. Ca va aller, les gars? Vous ne vous sentez pas un peur ridicules, non? Comme l’a dit Hortefeux: « un, ça va… ». Je ne souhaite qu’une chose. C’est que de plus en plus, les autorités vous coincent, un par un, sans motif, discrètement et sans retenue aucune. Là, on verra si vous faites encore les malins…
FDF

Trois policiers ont été agressés par une quarantaine de personnes qui les ont attaqués avec des pierres dans la nuit de mardi à mercredi à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), blessant l’un d’eux au visage, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Touché au visage, le policier blessé a été transporté à l’hôpital Beaujon, à Clichy (Hauts-de-Seine), puis transféré à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Selon une source policière, il souffrirait de multiples contusions mais n’aurait pas de traumatisme crânien, contrairement à ce qui avait été indiqué précédemment à l’AFP. Selon les premiers éléments, les trois policiers, membres du commissariat de Colombes (Hauts-de-Seine), ont été pris à partie vers 1 h 15 près de la station de métro Courtilles, alors qu’ils intervenaient sur un feu de véhicule situé sur un chantier. Alors que deux des trois policiers étaient partis en direction de l’incendie, le troisième, resté dans le véhicule, a été violemment agressé par une quarantaine de personnes munies de pierres et de pavés.

« Les deux autres policiers sont aussitôt revenus en renfort, mais ils ont été victimes, eux aussi, de jets de projectiles », a raconté une source policière, en précisant que les agresseurs avaient réussi à prendre la fuite. « On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule, qui a été complètement détruit. C’était un véritable guet-apens », a ajouté cette source. Selon une autre source policière, deux individus qui portaient des bidons d’essence ont été interpellés et placés en garde à vue. L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gennevilliers.

Source: http://tinyurl.com/33zu97g

31/07/2010

Essonne: deux policiers blessés après une altercation avec un groupe de « jeunes ».

Les policiers ont essuyé des jets de pierres… Chez ce genre de « jeunes », c’est inné. La lapidation enseignée par la charia y est pour quelque-chose…

FDF

.

31.07.10

Les fonctionnaires voulaient verbaliser un automobiliste en stationnement gênant…

Deux policiers ont été blessés, dont l’un à l’oeil, après une altercation avec un groupe de jeunes ce vendredi à la cité de Grand-Vaux, à Savigny-sur-Orge (Essonne), a indiqué une source judiciaire.


Visés par des jets de pierres.


Les fonctionnaires de la brigade anticriminalité (BAC) ont repéré un automobiliste en stationnement gênant qu’ils ont voulu verbaliser, avant que celui-ci ne se rebiffe. Alors qu’ils tentaient de l’interpeller pour «outrage à agent», un attroupement a commencé à se former autour des fonctionnaires, qui ont été visés par des jets de pierre, selon la même source.

L’un des policiers a été blessé à la cornée et a dû être hospitalisé et le second a été touché au genou. Trois individus, dont l’automobiliste récalcitrant, ont été interpellés dans l’après-midi.

Source: http://tinyurl.com/2vlsdnk