Francaisdefrance's Blog

14/10/2011

La cigale et la fourmi version 2011…

Le célèbre poème de Jean de la Fontaine remis au goût du jour. Excellent.

FDF

.

Cher Jean de la Fontaine, vous qui avait tout compris plusieurs siècles avant tous les autres
excusez-moi d’avoir un peu transgressé à votre belle écriture.
C’est que, voyez-vous, l’histoire se renouvelle sans cesse, à peine faut-il la réactualiser.
C. L.

La cigale et la fourmi

La fourmi travaille dur tout l’été dans la canicule.
Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l’hiver.
La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l’été.
Une fois l’hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse
et demande pourquoi la fourmi a le droit d’être au chaud et bien nourrie
tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.


La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante
de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud
dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.


Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir
cette pauvre cigale tandis que d’autres vivent dans l’abondance.
Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.
Les journalistes organisent des interviews, demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu’elle paie sa juste part .


La CGT, Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire, les Verts,
le Modem, la Nouvelle Gauche, la Droite de gauche, le Juste Centre, organisent
seat-in et manifestations devant la maison de la fourmi.
Les fonctionnaires décident de faire une grève de solidarité de 59 minutes par jour pour une durée illimitée.

Un philosophe à la mode écrit un livre démontrant les liens de la fourmi avec les tortionnaires d’Auschwitz.


En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l’égalité économique
et une loi (rétroactive à l’été) d’anti-discrimination. Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.

La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n’a pas assez d’argent pour payer son amende et ses impôts.


La fourmi quitte la France pour s’installer en Suisse où elle contribue à la richesse économique.
La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée.
Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi
bien que le printemps soit encore loin.


Des rassemblements d’artistes et d’écrivains de gauche se tiennent régulièrement
dans la maison de la fourmi. Le chanteur Renaud, entre deux cuites,
compose la chanson  » Fourmi, barre-toi ! « …

L’ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n’a rien fait pour l’entretenir.
Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.
Une commission d’enquête, provoquée par la gauche, est mise en place,
ce qui coûtera 10 millions d’euros.


La cigale meurt soudain d’une overdose. Les journaux Libération et L’Humanité commentent l’échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème
des inégalités sociales.
La maison est squattée par des cafards. Les cafards organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté…


Mais déjà certains partis politiques se félicitent de la diversité multiculturelle de la France…

05/11/2010

Méthodes de journalistes…

Appel à témoins:

Un journaliste désirant rester anonyme, lance un poignant appel sur le web pour retrouver un article égaré par inadvertance.

Date de parution :

26 octobre 2008

Titre :

Mosquée de Poitiers: le minaret prévu est-il trop haut ?

Adresse url de l’article :

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/pdf/20081026/16586512_JD_86N.pdf .

Auteur:

Anonyme

Découvrir l’avancement des travaux de la mosquée de Poitiers :

Tous nos remerciements aux participants pour leur solidarité