Francaisdefrance's Blog

24/02/2011

« Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur »: Nicolas Sarközy, en 2008…

Un visionnaire, le président de la République Française, un visionnaire. Un « Guide », en fait… Ca doit être dur, de renier ses amis… Pauvre Nico.

FDF

.

 

La diplomatie française tente de se rattraper avec un sérieux temps de retard sur la situation en Afrique du Nord, ainsi en est-il de Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, qui déclare avec des airs de bouledogue effarouché «  Nous exigeons du colonel Kadhafi qu’il arrête de tirer sur sa population « .

Et le conseiller du président de la République d’annoncer que la France « envisage » la possibilité de sanctions contre le régime libyens.

Il est assez mordant de se remémorer les paroles des différents responsables politiques français ( les mêmes qu’aujourd’hui) lors de la visite mémorable à Paris du colonel Mouammar Kadhafi en décembre 2007 qui avait fait planter sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny, la résidence officiel des visiteurs de l’Etat. Selon Nicolas Sarkozy ( Le Monde du 12 décembre 2007 ) Kadhafi  » a renoncé à l’arme nucléaire (…), renoncé au terrorisme (…), indemnisé les victimes des attentats de l’UTA et de Lockerbie ».

C’est sans doute pour ça qu’il lui à fait faire le tour de Paris avec des motos de la Garde Républicaine et l’a laissé insulter notre pays !

Mais le moins que l’on puisse dire c’est que les «  révolutions  » arabes de ce début d’année et l’attitude du guide libyen embarrasse énormément le président français contraint de faire du rétro-pédalage en continu. Telles les photographies de la venue de Kadhafi en France il y a quatre retirée du site de l’Elysée ( remise depuis ).

Pour conclure réfléchissons à cette sortie sarkozyenne :

Lors de son entrevue avec le Nouvel Obs début 2008 le président de la République avait ajouté que Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur « 

source : voxfnredekker

30/11/2010

La guerre contre l’islam et ses collabos sera féroce et sanglante…

La prochaine fois, Charles, écris plus gros. Je vais encore avoir des remarques…

FDF

 

.

 

La tradition du « Quai » est respectée !



Pour assouvir sa profonde aversion contre les Américains et leurs alliés, de GAULLE entreprit de livrer la France aux musulmans, alors soutenus par les communistes. Par euphémisme, il appela ça  » politique arabe de la France ». Il commença en septembre 1959, par les départements d’Algérie. La suite est connue. La constitution écrite pour lui, décrète que la politique étrangère est le domaine réservé du chef de l’état. Ses successeurs héritèrent de cette disposition. Le quai d’Orsay ne fait donc qu’exécuter les ordres et gérer les affaires courantes. N’ayant rien à décider, les occupants du « quai » ont forgé une spécialité dans laquelle ils excellent depuis le début de la cinquième république. Tous les présidents l’ont encouragée, certains plus que d’autres. Donc, à l’occasion des crises internationales, ou à défaut, de sa propre initiative, plusieurs fois par an, le ministère des affaires étranges français comble d’aise la pourriture antijuive de France et du monde entier. En 1958, cette pourriture ne subsistait en France, qu’à l’état de traces. Mais, grâce aux efforts du quai d’Orsay, des nombreuses officines et des organes de propagande qu’il contrôle, depuis dix ans, cette lie putride donne le la du « politiquement correct ». Or, comme nous le vérifions chaque jour, « politiquement correct » est synonyme de « compatible avec l’hégémonisme musulman ».

En même temps qu’elle se réjouit du léchage d’anus sale, pratiqué sur un nazislamiste notoire, par notre petit roquet d’Orsay [1] sortant, notre propagande domestique est excitée comme une folle, par la révélation de conversations échangées entre les dirigeants et les ambassades américaines à travers le monde. Ces conversations, plus confidentielles qu’ultra secrètes, sont publiées à grand tapage, par une immonde coalition internationale de torchons éponymes. Franchement, on est déçu par ce qu’on découvre. Néanmoins, quelques infos sont en opposition frontale, avec le « politiquement correct » soutenu par les immondices internationaux.

Quelques faits révélés sont réjouissants. Ils confortent ce que j’ai écrit en plusieurs occasions, en me fondant sur la mentalité du meneur des radirans. Ainsi donc, des missiles de fabrication nord-coréenne, conçus par des Russes, sont parvenus aux radirans. Certains de ces missiles sont pointés sur l’Europe. On peut comparer l’ambition hégémonique du génocidaire potentiel de Téhéran, à celles d’autres personnages historiques. Il tient non seulement grâce au soutien de ses partisans, mais aussi, parce que comme yimâchémo le meneur nazi, parmi ses ennemis extérieurs les plus implacables, beaucoup rêvent de le voir accomplir la destruction qu’il clame. Mais il ne veut pas en faire profiter ses ennemis, il la réserve pour son dessert. Alors, contrairement aux folles espérances des antijuifs du monde entier, les premières bombes atomiques perses, exploseraient de joie, d’abord dans la vieille Europe. On peut même raisonnablement espérer, que les toutes premières atteindront les sous-espèces rivales de nazislamistes, stagnant autour de la Perse.  Ca ne serait pas beau la vie ?

A priori insignifiant, un détail gâche certainement le plaisir des immondices. Quoique. Deux interprétations sont possibles. Ainsi donc, les salamalecs, les encouragements, les reptations officielles devant les envahisseurs musulmans, y compris la dernière du scatophage du quai d’Orsay, tout cela ne serait que de la poudre aux yeux, de la flagornerie, voire des manœuvres dilatoires ? En tout cas c’est ce que laisse entendre, une déclaration « off » du conseiller élyséen, Jean-David LEVITTE. Les propago-déchets frankaouis en sont tout retournés. Pourtant, il manquerait l’essentiel : Le gouvernement français est-il vraiment décidé à freiner les envahisseurs nazislamistes, en France, d’abord et aussi à l’extérieur ? La réponse officielle n’existe pas. Seule reste observable la politique arabe, perpétuée et amplifiée à chaque nouveau roquet d’Orsay. Le dernier fait très fort avant de disparaître !

Gag ! Aussi pitoyable et aussi haineuse que les ultimes résidus du Parti de la Charia en France, une malheureuse clique d’attardés, se prétendant gaullistes, gesticule en marge de l’opposition. En fait il ne s’agit que de dangereux extrémistes fanatiques de la « politique arabe ». On y croise en invités VIP, toutes les raclures antijuives de premier plan, qui infestent la classe politocarde frankaouie. Sont de ceux là, le plus mort que vif de Belfort et le sénile proxo de la république, selon Christine Deviers-Joncour. Tous ces débris suivent désormais la crinière blanche, d’un autre ex roquet d’Orsay, celui qui souffla à son patron CHIRAC la délicate litote sur la « parenthèse de l’histoire ». En fait, tous les roquets d’Orsay qui n’ont pas encore crevé, sont membres d’honneur de ce concentré de pourriture antijuive. Koukouch nénère est attendu dans la meute. Il n’aura pas failli à la sinistre tradition.

La guerre contre l’islam et ses collabos sera féroce et sanglante.

Charles DALGER, le 30 novembre 2000


[1] L’excellente expression « roquet d’Orsay » fut créée par François MEDIONI pour son célèbre blog « Balagan ». Je la lui emprunte, comme il m’emprunta « VEDRINE Hubert alles ». Ces déjections, ça colle aux semelles !