Francaisdefrance's Blog

21/02/2012

Message pas du tout subliminal…

Dans le diaporama qui suit est livré un message. Au fur et à mesure de la lecture mais aussi tout à la fin…

Ca devrait vous faire sourire, au moins…

FDF

Le Japon 6 mois apres1

17/06/2011

La France doit réveiller contre le nucléaire !

Et si Alex avait raison?

FDF

.

Voir:

http://www.youtube.com/watch?v=pN7yFxwxktI&feature-player_embedded

22/03/2011

Le Japon fait oublier le spectre de la guerre Africo-orientale..

Et c’est bien fait pour…
FDF

.


 

Alors que le monde a les yeux tournés vers le Japon – suite au tremblement de terre du 11 mars qui a eu les conséquences terrifiantes que l’on sait – environ un millier de militaires saoudiens et cinq cents policiers des Emirats arabes unis sont entrées au Bahreïn, le 13 mars, pour épauler le roi Hamad bin Isa al-Khalifa face à l’insurrection qui prend de plus en plus d’ampleur[1]. Cette intervention entre dans le cadre des accords militaires du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe le Bahreïn, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes Unis, Koweït, le Qatar et Oman, depuis la création de cette organisation le 25 mai 1985. Les Etats-Unis et l’ONU ont fait état de leur préoccupation suite à cette initiative sécuritaire car ils craignent une extension du conflit dans cette région particulièrement sensible sur les plans économique et stratégique. 

Le Bahreïn, lieu d’affrontements entre l’Arabie saoudite et l’Iran

A la différence des insurrections qui se sont déroulées et se déroulent encore sur le continent africain (Tunisie, Egypte, Libye), la situation dans le Golfe persique est bien plus alarmante sur le plan international. En effet, deux grands pays s’y opposent depuis des années pour conserver ou asseoir leur influence.

D’un côté l’Arabie saoudite, où la famille Saoud est mise en difficulté, en particulier par la minorité chiite (10%) qui réclame plus de reconnaissance. Cette population est surtout présente dans la province sud-est d’Ash-Sharqiyah et en particulier dans la ville de Qatif, proches du Bahreïn. Le royaume est déjà menacé à ses frontières avec le Yémen et, dans une bien moindre mesure, avec Oman. Le cas du Bahreïn est crucial car la crédibilité de la famille régnante Al-Khalifa, qui est sunnite, est fortement ébranlée par la majorité de la population qui est chiite (70%).

Alors que le parti d’obédience chiite le plus important, le Al Wefaq, acceptait de négocier avec le pouvoir en place, ne remettant pas en cause la constitution du pays, la « Coalition pour la création d’une république » – qui regroupe depuis le début du mois de mars trois formations chiites plus modestes mais plus extrémistes[2] – se montrait intransigeante. Ses militants occupaient la Place de la perle au centre de Manama et menaçaient directement les quartiers d’affaires. L’intervention du CCG emmené par l’Arabie saoudite démontre d’ailleurs que le régime se sent très vulnérable puisqu’il ne parvient plus à maîtriser la situation avec ses propres forces de sécurité.

De l’autre côté, l’Iran trouve là l’occasion d’étendre son influence en soutenant les rebelles chiites. Cela était une constante depuis des années au nord du Yémen, dans la région de Saada, et jusqu’à maintenant d’une manière plus discrète au Bahreïn.

L’intervention des forces du CCG est le prétexte rêvé pour Téhéran afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour « défendre ses frères agressés ».

La problématique se complique lorsque l’on sait que l’état-major de la Ve flotte américaine qui couvre l’océan Indien se trouve au Bahreïn.

Pour l’Occident, la situation dans la région du Golfe persique est encore plus sensible que celle qui prévaut en Afrique du Nord[3]. En effet, la majorité de ses approvisionnements en hydrocarbures provient de cette zone. Une déstabilisation durable de la région aurait des conséquences catastrophiques pour l’économie mondiale.

Si un conflit ouvert semble peu probable tant le rapport des forces est défavorable à l’Iran, il est toutefois prévisible que Téhéran va se lancer dans une surenchère de déclarations enflammées sur la scène internationale et intensifier ses opérations secrètes menées par la force Al-Qods des pasdarans et ses services spéciaux, le Vevak. Des démonstrations de force ne sont pas non plus à exclure, en particulier des manœuvres aéronavales dans le Golfe persique et en mer d’Oman. A cette occasion, des incidents dus à des dérapages plus ou moins voulus sont également à craindre.

Enfin, employant une tactique de « contournement » qui lui est chère, Téhéran peut intensifier ses opérations secrètes en Afghanistan, en Irak, au Liban et à Gaza. Les mouvements rebelles et le Hezbollah libanais pourraient voir leurs approvisionnements en armes[4] et instructeurs considérablement augmenter.

Toutefois, les Iraniens savent pertinemment qu’ils ne doivent pas fournir à leur tour le prétexte à une intervention militaire américaine. En gros, sauf accident, ils savent jusqu’où ils peuvent aller.

Il reste l’inconnue de la politique israélienne dont le gouvernement ne rêve que d’une chose : anéantir l’effort nucléaire militaire iranien qui est considéré comme une menace existentielle pour l’Etat hébreu.


  • [1] Il est possible que la date de cette intervention n’ait pas été tout à fait choisie au hasard. En effet, l’attention du monde est effectivement focalisée sur le Japon. L’opération militaire en question a donc moins de retentissement dans les medias internationaux que cela n’aurait été le cas en période « calme ». A noter que le roi Abdallah, âgé de 86 ans, est rentré fin février d’une longue absence pour des raisons médicales.
  • [2] Le parti islamique Al-Wafa, le mouvement pour la vérité (Haq) et le mouvement du Bahreïn libre.
  • [3] A l’exception de la Libye où la production de 1,6 millions de barils/jour de pétrole est quasi arrêtée
  • [4] Les saisies de chargements d’armes en provenance d’Iran ont considérablement augmenté ces derniers temps. Soit les autorités douanières sont plus vigilantes, soit les expéditions sont plus nombreuses.

Source: http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/bahrein-arabie-iran-risque-un-embrasement.php

18/03/2011

Marine Le Pen sur France 24. Interview.

Marine Le Pen était l’invitée de France 24. Regardez et écoutez cette interview. On se demande bien pourquoi cette diabolisation maladive du Front National qui émane des autres partis politique français. Quoique si: ils tiennent à leur place et se trouvent face à des vérités qu’ils n’ont pas l’habitude de dire au peuple…

FDF

.

Lire: http://www.france24.com/fr/20110317-japon-catastrophe-nucleaire-lampedusa-islam-sarkozy-europe-euro-impot-laicite-flux-migratoire?ns_campaign=nl_bo_fr&ns_mchannel=email_marketing&ns_source=emv_18032011_bofr&ns_linkname=interview-marine-le-pen-france24&ns_fee=0

15/03/2011

Ils ne pourront pas toujours faire semblant…

Le gouvernement actuel ne pourra pas toujours faire semblant de fermeté en ce qui concerne les graves problèmes liés à l’immigration… La France a toujours été une terre d’accueil. Mais là, les limites ont été dépassés…

Envoyez donc tous ces nouveaux immigrés du Maghreb donner un coup de main au japonais. Ils seraient plus utiles là-bas qu’ici à quémander et à se faire stigmatiser…

FDF

.

Régularisation des « sans papiers » : La fermeté de façade du gouvernement démentie par les chiffres…

Notre contributeur Edmond Machefer analyse ici le flux de régularisations des clandestins qu’il chiffre à hauteur de 17 000 par an au cours des trois dernières années. Il faut ajouter à ce chiffre les mineurs qui les accompagnent. Et surtout bien comprendre qu’une fois régularisé le clandestin a la possibilité de faire venir sa famille : enfants, conjoints, parents, nouvelle épousée s’il se marie. La régularisation d’un clandestin a donc un effet multiplicateur sur l’immigration familiale et sur l’immigration nuptiale. Il ne faut pas non plus négliger l’effet « cascade » de la régularisation : le travailleur régularisé sort parfois du marché du travail ou change de travail laissant ainsi un poste vacant pour un nouveau clandestin. Nouveau clandestin qui sait à son tour que son parcours peut le conduire à la régularisation et au regroupement familial et nuptial. C’est ainsi que fonctionne le cycle de l’immigration de masse.

(Polémia)

Derrière les postures de fermeté, il y a les faits. En dépit de ses engagements réitérés, comme par exemple à l’occasion de son adhésion au « Pacte européen sur l’immigration et l’asile » en 2008, qui prohibe à ses signataires toute régularisation de masse, le gouvernement continue à mettre en œuvre une politique de régularisation des clandestins au fil de l’eau.

Le gouvernement cède de cette manière aux pressions des associations immigrationistes (GISTI – RESF – LDH -CIMADE..), des syndicats (campagne de la CGT en faveur du mouvement des « grévistes sans papiers » de 2010), des partis de gauche, d’extrême gauche, voire de membres de sa propre majorité, et de certains milieux patronaux qui comprennent tout l’intérêt d’employer des clandestins en situation précaire pour faire du « dumping social »à l’encontre des nationaux.

Ces pressions étant bien sûr savamment entretenues par les médias locaux, régionaux et nationaux, prompts à battre le rappel et à faire monter en épingle des situations individuelles (expulsions) où les préfets ne font pourtant qu’appliquer la loi.

Il faut en effet rappeler ici que les clandestins – ou « sans papiers » selon la logomachie des droits de l’hommiste – sont des étrangers originaires des pays tiers à l’Union européenne qui soit sont entrés sur le territoire sans visa, soit se sont maintenus en France à l’expiration de leur visa sans avoir obtenu de titre de séjour.

Ces clandestins peuvent ainsi travailler (sous une fausse identité), se faire soigner –grâce à l’Aide médicale d’Etat- scolariser leurs enfants (du fait de l’obligation scolaire), et ainsi acquérir progressivement une forme de « droit au séjour », qu’ils pourront faire valoir par exemple devant un juge complaisant pour se faire régulariser, venant ainsi grossir les rangs de l’immigration de peuplement que nous subissons.

Si l’on observe les chiffres des 3 dernières années, on constate, en additionnant les données relatives à la régularisation « de droit » (application de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, liée à la reconnaissance de liens personnels et familiaux), et celles de « l’admission exceptionnelle au séjour que ces régularisations sont d’environ 17 000 par an (sans compter les mineurs), ce qui fait tout de même beaucoup pour ce que le Gouvernement qualifie pudiquement de « régularisation au cas par cas ».

Evidemment, chaque régularisation conduite à son terme s’analyse, du point de vue des migrants, comme un aveu de faiblesse et ne peut qu’encourager ceux-ci, toujours plus nombreux, à tenter leur chance.

Source: http://www.polemia.com/

15/08/2010

« Le Post » ferait de l’incitation à la haine…

Jamais vu un « sondage » autant dirigé et incitateur à la haine… Le Pen au Japon; et alors? Ce nouveau papier de « Le Post » va permettre à bon nombre d’anti-fachos, de « soc » et autres gauchos-bobos de se défouler sur le dos du patron du FN. D’ailleurs, c’est déjà parti, voir les commentaires… Et vous pouvez y aller de bon coeur, sur ces commentaires; RIEN ne sera censuré! Surtout si vous cassez du sucre sur le dos à Le Pen. On dirait que ça été commandité par la Droite, histoire de semer le bordel et de récupérer les voix des « brebis égarées » du FN, en ces temps de règlements de comptes avec les délinquants de tous poils, surtout s’ils sont « jeunes » ou Roms ou barbus intégristes. Ca sent la carte de l’insécurité que l’on abat, maintenant qu’elle a été bien rodée par le FN. On peut pas lui foutre un peu la paix, à Le Pen? Il a assez morflé, non? Et puis, ce n’est plus lui qui tient les rènes… S’attaquer à Marine Le Pen, c’est plus la même… On y réfléchi avant…

Enfin. De la part de Le Post, c’est lamentable. Et dire qu’ils y en a qui marchent dans la combine et mordent à l’hameçon empoisonné dans les coms. Pendant qu’ils se défoulent sur l’Extrême Droite, on peut leur coller +3 % sur l’électricité; ça passe tout seul…

France: le pays où le patriotisme est répréhensible…

FDF

.

Lu sur « Le Post »:

Le Pen en visite au Japon salue la mémoire des alliés des nazis

Avatar
le 14/08/2010 à 16:58, vu 7178 fois, 172 nombre de réactions
Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.

Lorsque Jean-Marie Le Pen se rend au Japon, il rend hommage aux alliés des Nazis. Logique de sa part. Ce qui l’est moins est le silence autour de cet abominable pélerinage.

Donc, le leader du FN est actuellement au Japon pour une petite sauterie, réunissant tout ce que l’extrême-droite fait de pire. Et comme la petite bande a eu envie de faire du tourisme c’est tout naturellement qu’elle s’est rendue au sanctuaire de Yasukuni. Forcément, il y a là les dépouilles de soldats japonais et de quatorze criminels de guerre. De braves gens qui ont juste fait alliance avec Hitler et commis des atrocités inimaginables pour le bien de l’Axe.

Mais Le Pen, au cas où on n’aurait pas compris, n’éprouve « aucun complexe » à y aller, comme le rapporte Métro. Ne s’agit-il pas là « d’anciens combattants », que seul le hasard et le cours de l’Histoire ont placé du mauvais côté de la barrière.

Et d’ailleurs, d’ailleurs, les vilains Américains, qui ont balancé les méchantes bombes atomiques valent-ils mieux que ces braves soutiens du nazisme ? Pour Le Pen la réponse est tout trouvée : « le criminel de guerre n’est pas une exclusivité des vaincus. Il y en a aussi parmi les vainqueurs ». La vieille réthorique des nostalgiques des SS : s’ils avaient gagné, l’Histoire auréait été écrite autrement.

Jean-Marie Le Pen en visite au Japon.

Jean-Marie Le Pen en visite au Japon. REUTERS

Et donc, Le Pen, en bon révisionniste réécrit l’Histoire telle qu’elle aurait du l’être si les Nazis avaient gagné : « Ce qui compte, c’est la volonté que nous avons eue d’honorer ceux qui sont tombés pour la défense de leur pays. »

Défense de leur patrie. Les mots ont un sens. Si l’on se défend, c’est que l’on a été agressé. Pearl Harbour n’évoque donc rien à Le Pen, à moins que, tant qu’on y est, il ne l’attribue aux Américains. Après tout il s’est bien trouvé des personnes pour dire que le 11 septembre n’a pas eu lieu.

Parce qu’il ne faut pas s’y méprendre, si Le Pen peut proférer autant de mensonge et d’hommages aux soutiens des Nazis, c’est qu’il sait parfaitement que là, il ne risque rien.

Car enfin, il joue sur deux tableaux, les deux d’une redoutable efficacité pour faire passer son message. Le premier, c’est l’inculture, le second qui va souvent de pair avec le premier, c’est l’anti-américanisme. Or, prenez n’importe qui dans la rue, la seconde guerre mondiale dans le Pacifique lui évoque quoi ? Hiroshima et Nagazaki. Et c’est tout.

Donc un petit rappel historique. Le Japon a signé dès 1936 un pacte avec l’Allemagne nazie. Elle est entrée dans l’Axe, formé par l’Allemagne d’Hitler et l’Italie de Mussolini dès 1940.

Déjà en 1937, le Japon a envahi la Manchourie (Chine) et y a commis des atrocités. Son expansionnisme, sa volonté de créer une « grande Asie japonaise » à l’image du Reich en Europe, le conduisent à coloniser des territoires en Birmanie, en Thaïlande, en Indonésie et au Vitenam.

C’est en Chine que l’armée japonaise ouvre le camp 731 de sinistre mémoire. Un camp dirigé par un médecin fou, le « Mengele japonais », Ishii. Il a pratiqué d’innombrables expériences sur des cobayes humains. Il a notamment disséqué des êtres humains. Vivants !

Tout au long de la seconde guerre mondiale, les Japonais se sont rendus coupables de crimes de guerre, de massacres, de viols, de torture sur les populations civiles et sur leurs prisonniers de guerre.

Mais de tout cela, on n’a jamais retenu que les bombes américaines sur Hiroshima et Nagazaki en 1945. D’ailleurs, les Japonais, à la différence des Allemands, n’ont jamais tellement voulu se pencher sur leur Histoire, se réfugiant dans un rôle de victimes.

Cependant, les faits sont têtus et c’est donc à des criminels de guerre et à une armée alliée des Nazis que Le Pen rend tanquillement hommage.

Et vous que pensez-vous de ce voyage nostalgique au Japon ? »

.

Source: http://tinyurl.com/264mevb