Francaisdefrance's Blog

06/03/2012

Comment un système qui a créé le problème peut-il résoudre le problème ?

Notre ami Gilbert Collard est de retour; et en pleine forme…

FDF

.

Ca a un peu « secoué » à Bayonne…

.

LE JAMBON DE BAYONNE

Dans la ville du jambon, Nicolas le peu preux a été pris en sandwich et obligé de se réfugier comme un vulgaire bock de bière dans un bistrot.

 Nous, on connaît, mais on ne bat jamais en retraite!

D’un coup, celui qui joue avec les milices socialo-mélanchonistes verdâtres et les moralistes subventionnés  pour empêcher Marine le Pen de parler redécouvre la République ! Il s’indigne, s’essouffle dans un lyrisme comique, pour en appeler  au respect de la démocratie ! Un comble ! Quand on jette des pierres, des insultes, des menaces ; quand des nervis empêchent, ou tentent d’empêcher, à Paris, à la Réunion, à Marseille, un peu partout, Marine le Pen de parler ; quand des journalistes militants, armés d’un sécateur entre les dents, coupent systématiquement la parole à une candidate ; quand des pressions sont exercées sur les élus pour qu’ils refusent leur signature ; quand on remplace le débat public par de la « moraline », ce sous-produit commercial de la morale, pour discréditer l’argumentation de l’adversaire tout en utilisant des ventriloques pour vendre ce que l’on condamne , c’est alors la République exemplaire défendue par les deux compères en duo électoral, qui se veulent seuls sur les tréteaux pour confisquer le débat.

 Cette élection est truquée, l’ONU devrait intervenir… Elle est truquée dans les faits, dans les paroles, dans les candidats !

On évite d’aborder la seule vérité : comment un système qui a créé le problème peut-il résoudre le problème ?

 Le mot d’ordre est : continuons gaiement dans nos échecs ! On a raison d’avoir eu tort… C’est l’histoire du fou qui tombe du dixième étage et qui se dit devant chaque étage : « pourvu que cela dure ! » Folie !

Comment oser les réformes structurelles qui sauveront la France du pillage organisé qui l’éventre ? Les chiffres sont connus !

Comment sauver une identité que la mondialisation et le communautarisme déstructurent sous le regard faussement compassionnel des Tartuffes du Murat, restaurant de truffes où ils dînent, loin du peuple pauvre? Comment oser une politique d’immigration qui nous évite de voir craquer, puis tomber les murs de la maison sous la pression démographique ? Au seul nom du respect dû aux murs de la vieille maison qui, ce n’est ni sa faute ni celle des occupants, s’effondre sous le poids.

 La seule solution est dans la rupture avec un système moribond, complice, peureux, qui n’ose pas appeler un chat un chat, Sarkozy  une machine à remonter le temps perdu,  Hollande  un président de canton, Mélenchon  un Marx Brothers !

Ils veulent la République de la continuité financée par des emprunts que nous payons avec le sang des pauvres et la fuite des riches. Philippe Bénéton appelle cela « La politique des somnambules »   Plus personne ne comprend, le but est atteint ! La confusion sur la question économique atteint des sommets d’incompréhension. Les cranes d’œuf savent tout et son contraire… C’est inouï !

Comment les citoyens peuvent-ils encore faire confiance à une génération de politiciens qui ont accepté, sans broncher, depuis 1973, qu’on ne puisse plus emprunter à taux zéro, oui zéro, à notre banque de France, alors qu’on est obligé d’emprunter à trois pour cent, parfois cinq et plus, aux marchés financiers, qui empruntent à la banque européenne à un pour cent !

Ouvrez les yeux et pas seulement le portefeuille ! On nous prend pour des cons !  Comment les citoyens peuvent –ils encore faire confiance à une génération qui a pratiqué la politique de la France Afrique, qui prive les peuples de leur richesse  par le fait de multinationales apatrides, de dictateurs imposés, et les envoie sur les routes humiliantes de l’immigration ?  Seul, le patronat en profite, et le MEDEF, qui a autant de cœur qu’un coffre-fort européen.

 Et nous payons en euros le prix de cette immigration patronale, tandis que les immigrés le payent par la servitude et l’assistanat.

  On doit se rassembler pour la France, de quelque origine que l’on soit. Athées, Chrétiens, Musulmans, qu’importe, seul compte aujourd’hui l’amour du pays, l’amour de la France.

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

08/09/2011

L’islamisation des esprits sur le petit écran…

Vade retro, islamanas !

.

« Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant ».
« le paradis est à l’ ombre des épées ».

Mahomet.

.

Désormais, il passe par le petit écran… Sauvons au moins nos enfants !

FDF

.

Pourquoi les croix et les cochons sont-ils interdits dans les dessins animés télévisés destinés aux enfants ?

Trois-petits-cochons.gif

« Depuis quelques mois, nous recevons régulièrement des alertes de gens travaillant pour les télévisions privées et publiques qui s’inquiètent des pas de géant de l’islamisation des esprits sur le petit écran.

Il y a de quoi.

Figurez-vous qu’il serait interdit,  sous prétexte de laïcité, de filmer des croix…    On peut imaginer les acrobaties des cameramen obligés de filmer, par exemple, des cimetières ou des chapelles… sans croix ! Quant aux vampires, ils se portent fort bien puisqu’il n’y a plus de croix pour les repousser avec le fameux « Vade retro, Satanas ! »  On a du mal à comprendre quel rapport il y a là avec la laïcité, sachant que la croix, symbole païen universel, devenu un temps symbole chrétien, est devenu symbole de mort dans les cimetières ou les prises de notes, et que, forcément, les croix foisonnent dans nos pays chrétiens, témoins de notre histoire, de notre héritage !

On peut facilement imaginer les quelques responsables, hystériques dans leur haine du catholicisme, devenir enragés à l’idée de voir apparaître sur nos écrans quelque symbole d’une religion honnie. Pourtant, le catholicisme ne tient plus guère de place dans notre monde et respecte la laïcité, c’est-à-dire la séparation du politique et du religieux… Et séparer les Eglises et l’Etat n’empêche pas les religions, ni les monuments, d’exister…

Question subsidiaire : les interdits concernant les croix chrétiennes sont-ils les mêmes à propos des images de mosquées et de femmes voilées  ?

La question mérite d’être posée, puisque, si l’on en croit nos informateurs et l’examen d’un certain nombre de dessins animés destinés aux enfants, le cochon, animal traditionnel français, est bien en voie de disparition à la télévision.

Il n’y a plus de cochon dans les fermes.

Les enfants n’ont plus de cochon d’Inde.

Les Trois petits cochons disparaissent de nos écrans et de l’imaginaire de nos enfants…

Et tout cela pourquoi ? Je vous le donne en mille !

Pour pouvoir vendre nos productions à l’étranger, dans les pays musulmans, en Arabie Saoudite notamment… là où le cochon est animal non grata pour d’obscures raisons que d’aucuns osent prétendre religieuses !

Il n’empêche. Il n’empêche que l’on est en train de manipuler nos enfants, de faire un lavage de cerveau tel que, peu à peu, par la disparition du cochon de leur imaginaire, on les prépare à trouver à leur tour normal de ne pas manger de cochon et de ne pas même prononcer son nom, dans le pays du saucisson, de la potée et du jambon de Bayonne !  

Bien entendu, vous trouverez de bonnes âmes déguisées en pragmatiques justifier la chose avec l’économie. Comme si, pour vendre quelques films, il était normal de vendre son âme.

La vérité, c’est que ces faits mettent parfaitement en valeur le lien étroit qui existe entre mondialisation, islamisation   et disparition de notre culture.

Que veulent les tenants de la mondialisation ? Un monde sans règles, où vendre et acheter soit le moteur et le but de la société.

Pour cela, que faut-il ? La standardisation, tout simplement. Il faut que des milliards de gens, sur notre planète, partagent le plus possible idées, langue et mode de vie, afin que l’on puisse produire en grandes séries, indistinctement, pour le petit Cambodgien, le petit Français et le petit Marocain.

Alors, après l’américanisation du monde, converti à l’anglais, au fast food, à coca-cola, au taylorisme, à l’interventionnisme sans scrupule etc. nos élites ont déclenché la deuxième étape : imposer l’islam, ses lois et ses interdits en Europe.

Imposer l’islam en Europe va en effet leur permettre non seulement d’avoir des travailleurs serviles et soumis (islam signifie soumission) à leur religion et à leur communauté, ce qui permet le désengagement de l’Etat, mais également d’avoir des consommateurs interchangeables en Afrique et en Europe, tant un seul continent ne peut suffire aux appétits des multinationales et des fonds de pension.  

Alors  gommons les différences en interdisant aux uns leurs caractéristiques (les croix) pour imposer à tous les interdits religieux  des autres…

Quand les publicités pour le jambon seront interdites à la télé, il sera trop tard.

Alors, alors… résistants de tous bords, scrutez les émissions, les films, les dessins animés, envoyez à Résistance républicaine le compte-rendu de vos recherches : combien de chapelles, d’églises, de chapelles filmées sans leurs croix ? Combien de cochons qui auraient dû ou pu apparaître qui ont disparu ?  

Et puis, en même temps, écrivez aux télés, au C.S.A pour signaler l’inacceptable, en attendant que l’on publie un gros dossier qui vous permette d’être des milliers à réagir, à ne pas laisser faire…

Nous devons bien cela à nos enfants. »

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/