Francaisdefrance's Blog

20/12/2011

Ca tangue à gauche, aussi…

Ca tombe de tous cotés. Ce n’est pourtant plus l’automne?

Qui va monter sur le podium du plus pourri de nos élus??? Les paris sont ouverts. Ca va être dur à déterminer car, comme on dit: « ça se bouscule au portillon »…

FDF

.

La nouvelle qui ne donnera pas lieu à un communiqué de presse de Delanoë : Lyne Cohen-Solal condamnée en appel pour emploi fictif !

Au moment où Jacques Chirac est symboliquement condamné à une peine de prison avec sursis pour une affaire d’emploi fictif ( alors que Delanoë avait négocié un protocole contre-nature tentant vainement de lui venir en aide ) une autre nouvelle est tombée : Pierre Mauroy et Lyne Cohen-Solal, adjointe de Delanoë au commerce, sont condamnés en appel pour des raisons similaires à celles de l’ancien président de la République.

ça n'arrive (pas) qu'à droite !

Ca n’arrive (pas) qu’à droite !

La nouvelle vient d’être subrepticement révélée dans le Figaro : l’ancien premier ministre et l’élue socialiste parisienne ont vu leur peine confirmée et même aggravée dans une affaire d’emploi fictif. La 6e chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Douai a confirmé jeudi matin le jugement du tribunal correctionnel de Lille du 4 février 2011 condamnant Pierre Mauroy et Lyne Cohen-Solal. Elle devra rembourser à la communauté urbaine de Lille les salaires qu’elle a indûment perçus pour un emploi fictif, de mars à décembre 1992.

Ce jeudi, les magistrats de la Cour d’appel de Douai ont été plus sévères que les juges du tribunal correctionnel. Ils ont assorti les condamnations prononcées à des intérêts à verser sur les sommes dues, calculés à compter du jugement de première instance. Et ils ont majoré l’indemnisation de la partie civile pour les frais de procédure. Onze années se sont déjà écoulées, dans cette affaire, depuis le premier dépôt de plainte d’un contribuable lillois, Éric Darques. Son avocate, Sylvie Van Engelandt, estime que «c’est à juste titre que la Cour d’appel a majoré les condamnations civiles. Elle procède souvent ainsi quand les appels sont jugés abusifs».

Le grand donneur de leçons de morale civique Delanoë, qui ne cesse de parler de « république irréprochable » et de « respect scrupuleux de la loi » va-t-il enfin se décider à priver Cohen-Solal de sa délégation, conformément à l’éthique de carton-pâte qu’il ressasse à destination des gogos ? Les paris sont ouverts … et les Parisiens y seront attentifs !

Serge Federbusch

Site Delanopolis.fr

vu sur http://www.lepost.fr

Merci à DG…

11/08/2011

Emeutes: la « leçon » de 2005 oubliée…

Paris 2005 ou Londres 2011 ?

.

Ce qui se passe en Grande Bretagne aujourd’hui nous remémore ce qui a embrasé la France en 2005. Mais il n’est pas impossible du tout que les émeutes de Londres traversent le « Channel », puis qu’aucune leçon n’a été retenue de ces actes barbares ayant un relent de guerre civile…

FDF

.

Qu’ont retenu les dirigeants français des émeutes de 2005 ? Rien !

On se souvient que du 27 octobre au 17 novembre 2005, durant trois longues semaines, notre pays fut la proie de violentes émeutes qui embrasèrent des dizaines de villes et se soldèrent par la destruction de 10.000 voitures, 300 écoles, nombre de bâtiments administratifs et d’entreprises, essentiellement situées dans les « quartiers sensibles ». Le détonateur sera la mort de deux jeunes garçons, Bouna Traoré et Zyed Benna, âgés de 15 ans, qui, à Clichy-sous-Bois, se réfugièrent dans un local EDF en fuyant devant des policiers qui ne les poursuivaient pas.

Certains avancent la thèse que, en plein ramadan, une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre aurait atteint la mosquée de Clichy-sous-Bois, et que cet événement aurait été le déclic supplémentaire qui aurait aggravé les tensions. Le témoignage du maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, est intéressant :
« Je descends, j’arrive à la caserne de pompiers et Claude [Dilain] me rejoint quasi instantanément, on prend la voiture. On arrive sur les lieux et tout de suite on voit que l’on est passé à autre chose. Ce qui m’a frappé c’est l’ambiance qui régnait dans la mosquée, j’ai eu le sentiment que l’on était dans une autre dimension. La mosquée était pleine de gaz lacrymogène, on peut contester tout ce qu’on veut sur la façon dont les gaz sont entrés, mais il y en avait plein, tout le monde pleurait. J’ai vu des hommes mûrs, avec chez eux une violence dans les paroles. La colère ne venait plus de la même partie de la population, les jeunes, et j’ai senti que là, il se passait effectivement quelque chose» Selon Claude Dilain, le maire socialiste de Clichy-sous-Bois, « c’est à partir de ce moment-là que les émeutes se sont généralisées à la France entière. ».

Le contexte politique de l’époque aide à mieux comprendre pourquoi, pendant trois semaines, les forces de l’ordre eurent pour consigne de tout faire pour qu’il n’y ait ni blessés, et encore moins des morts, parmi les émeutiers, dont certains leur tiraient dessus à balles réelles. Jacques Chirac était alors président de la République, et Dominique de Villepin son premier ministre. Tous deux n’avaient qu’un objectif : empêcher à tout prix Nicolas Sarkozy, qui était ministre de l’Intérieur, d’arriver à l’Elysée. La stratégie des deux compères fut donc simple : laisser le maire de Neuilly se ramasser sur les émeutes, dont ils le jugeaient responsable pour l’emploi du mot « racailles » quelques mois auparavant. Pas dupe, le ministre de l’Intérieur ne voulait surtout pas d’un nouveau Malek Oussekine, et pensait avant tout à 2007…

Suite et source: http://tinyurl.com/3c43vss

09/08/2011

L’Humanité agresse Riposte Laïque!

« Heureux qui communiste »… Chassez le naturel.

FDF

.

Les cocos devraient réviser leur histoire de fâchos rouges!

Je n’ai jamais été communiste. Humaniste certes, social également mais tout cela ne m’obligait pas à militer chez les socialistes ou les communistes. J’ai trouvé à droite des humanistes, des gens qui avaient le soucis du social, qui aimaient les vrais gens. J’ai donc milité à droite pendant des années sans avoir à rougir face à mes collègues syndicalistes de gauche, forcément de gauche. Le vrai drame du syndicalisme au fond.

Ce qui me sépare de cette droite aujourd’hui, c’est cette oubli de la France, de notre Nation Française au profit de l’Europe liberticide. Ce qui me sépare aujourd’hui de cette droite aujourd’hui, c’est l’oubli des promesses, le tour de passe-passe du référendum de 2005 transformé en traité de Lisbonne voté par des parlementaires aux ordres. Ce qui me sépare de la droite aujourd’hui, c’est d’avoir compris que cette droite vire au centre gauche, qu’elle subit depuis bien trop d’années, l’influence des socialistes et qu’elle est trop islamophile à mon goût. De plus, elle est de façon rédhibitoire, bien trop européenne pour moi.

Je suis et je reste gaulliste! L’Europe des nations oui! L’Europe fédérale sûrement pas. Le général de Gaulle n’aurait jamais accepté l’islam en France. Quand j’entends à droite qu’il faut plus d’Europe, j’ai le poil qui se hérisse et je pense là aussi au général de Gaulle.

Pardon général, c’est nous qui avons voté pour ces gens là. A droite comme à gauche! Certes, nous qui avons été abusé ! Certes, nous n’aurions jamais dû oublier vos conférences de presse et tout le mal que vous pensiez de l’Europe. Nous aurions dû garder en mémoire votre patriotisme, votre certaine idée de la France. Même si je ne partage pas tout votre discours notamment votre traitement de l’indépendance de l’Algérie ni vos positions sur Israël.

Vous avez été trahi par vous prétendu héritiers et nous n’avons pas compris cette trahison.

Quant à la gauche, celle qui eut pour seul président de la République de sa mouvance, un décoré de la Francisque du Maréchal Philippe Pétain chef de l’état collaborationniste. Cette gauche n’est rien d’autre qu’une erreur.

Quant aux communistes, je n’oublierai jamais leurs responsabilités dans l’avant et l’après guerre et leur collaboration avec les nazis jusqu’en Juin 1941.

Alors dans l’article suivant, voici ces résidus de l’histoire qui s’expriment sur la politique française et émettent un avis forcément partisan. Ils éructent sur « l’extrême droite »! Eux qui ont si souvent trahi la nation, y compris à travers les sabotages dans les usines et les porteurs de valises en Algérie. Ils s’imaginent encore avoir le droit de donner des leçons. A vomir.

Gérard Brazon

La Honte faite à Jaurès: L’Humanité.

La tuerie norvégienne a offert une nouveau prétexte au site d’extrême droite pour dénoncer la politique d’immigration en se parant de valeurs progressistes. Retour sur une croisade contre l’islam qui joue la confusion idéologique.

Leur paysage mental est peuplé d’envahisseurs. Et la double attaque perpétrée en Norvège par le fondamentaliste chrétien Anders Breivik – et le manifeste de 1 500 pages qu’il laisse derrière lui – aura permis à certains groupes, dont Riposte laïque, de relancer le débat sur la prétendue « islamisation » des sociétés européennes.

À l’instar du positionnement officiel de Marine Le Pen, le site Internet Riposte laïque s’est d’emblée lancé dans une condamnation de l’attentat avant d’opter pour une analyse du profil psychologique du tueur d’Oslo afin d’effacer tout mobile politique et de gommer toute référence idéologique. En résonance avec certains dirigeants de l’UMP ou du FN, ces rédacteurs n’ont d’ailleurs pas tardé à rendre l’immigration responsable du drame norvégien : « Personne ne peut nier que la politique d’immigration exponentielle impulsée par les dirigeants européens ces trente dernières années, qu’ils ont imposée à leurs concitoyens, déjà frappés par une crise, n’a fait qu’accentuer les inégalités et appauvrir le monde du salariat », écrit ainsi Fabrice Letailleur. Parallèlement, le site se lance dans un décompte macabre et compare le nombre d’attentats dits musulmans depuis le 11 septembre 2001 – sans que l’on sache réellement ce que chiffre recouvre – à l’unicité de la double tuerie d’Oslo. « La véritable extrême droite (…) ce ne sont pas les Marine Le Pen, Oskar Freysinger, Nigel Farage ou Geert Wilders qui menacent nos vies, nos valeurs, nos démocraties, ce sont les fascistes islamistes qui veulent nous imposer la charia, et nous transformer en dhimmis », écrit un certain Cyrano, alias Pierre Cassen. Ou le massacre norvégien comme révélateur idéologique.

Créé en 2007, le Journal en ligne prétend trouver son fondement dans la défense de la laïcité tout en dévoyant ce socle républicain. Riposte laïque se dit en outre au service d’un « projet de progrès social, sans lequel le mot république demeurerait vide de sens ». Si les références sont empruntées à la gauche, la mise en valeur de la laïcité sert essentiellement un projet d’exclusion et de « préférence nationale » dont la cible principale reste l’islam. Issu d’une scission de l’Union des familles laïques et du journal en ligne Respublica, le site glisse rapidement vers l’extrême droite avant de devenir l’une des références de ce que certains appellent la « fachosphère ». Pierre Cassen, l’un de ses principaux fondateurs et ancien de la LCR, dénonce la complaisance des responsables politiques à l’égard de l’immigration et de l’islam. Et en particulier d’une gauche qui favoriserait le multiculturalisme et lâcherait du lest sur la laïcité. « Nous sommes consternés par la passivité des acteurs politiques, par la façon dont ils minimisent le phénomène. Dans la gauche, qui est notre camp, les laïcs et les féministes sont aux abonnés absents. (…) Sur le sujet de la montée de l’islam et ses enjeux, la gauche est en faillite idéologique. »

Contrairement à l’extrême droite traditionnelle qui fondait une part de son projet sur un racisme hiérarchisant, il est ici question de défense d’une identité et prétendument d’un modèle social. Selon le même Pierre Cassen, l’islam serait « le fer de lance de la mondialisation pour casser la République laïque. C’est l’outil antisocial du capitalisme ». Les références sont pourtant nombreuses aux figures de la droite populiste européenne et à l’extrême droite. Le Néerlandais Geert Wilders, qui assimile le Coran à Mein Kampf, est ainsi régulièrement cité. Son discours de haine s’accompagne d’une défense des « valeurs judéo-chrétiennes ». Riposte laïque avait également fait d’Oskar Freysinger, l’initiateur des référendums suisses contre l’édification des minarets et pour l’expulsion des étrangers, l’invité de ses « assises internationales contre l’islamisation de l’Europe », en décembre dernier, à Paris.

Côté français, Riposte laïque, épaulé par le Bloc identitaire, a savamment travaillé à la tenue d’un « apéro saucisson-pinard » – finalement interdit – le 18 juin 2010, toujours dans la capitale. Dans le quartier populaire de la Goutte d’or, les activistes entendaient alors faire de cet événement un « symbole de reconquête territoriale et identitaire » face à ce « fascisme politico-religieux ». « Rue Myrha, à Paris, tous les vendredis après-midi, si ce n’est pas un territoire occupé, c’est en tout cas très bien imité. La laïcité a capitulé devant les lois de l’islam avec la complicité de Bertrand Delanoë, de Jacques Chirac avant lui », tempête le souverainiste Pierre Cassen, aux yeux duquel seule Marine Le Pen trouve grâce. Une dirigeante dont il loue la rupture de façade avec le discours classique de l’extrême droite. « Les alliances traditionnelles vont exploser. » S’attaquant à l’islam, le journal n’évoque jamais les intégristes religieux de tout poil avec qui il fait parfois alliance ou les autres remises en cause de la laïcité telle que la loi Debré de 1959, qui permet à l’enseignement privé de tirer 7 milliards d’euros par an sur les deniers publics. Même en période proclamée d’austérité. Cette nouvelle extrême droite, qui a fait sienne le vocabulaire des guerriers de la « bien-pensance » (de Robert Ménard à Alain Finkielkraut), se projette contre un islam qui entend, selon elle, soumettre ses lois à la République. Si sa force politique reste mineure, Riposte laïque contribue abondamment à la confusion idéologique.

Lina Sankari

08/08/2011

Le « bruit et l’odeur »… Chirac fait des émules en Italie…

L’équipement préconisé pour le tourisme en 2011…

Il est vrai que passer à proximité d’une « kébaberie » ne titille pas forcément et agréablement les narines. Loin de là. Il faut être né avec pour supporter. C’est comme Obélix: ou être tombé dedans quand on était petit. J’en ai fait l’expérience. J’en ai même goûté un (de kébab) pour ne pas mourir idiot. Mon chien (ne me dénoncez pas à la SPA) l’a terminé; pauvre bête. Il a 5 ans et j’ai eu peur qu’il n’arrive pas à 6…

FDF

.

Les « odeurs » nauséabondes des étés…

Que ne ferait-on pas en été pour plaire aux touristes ? Tout est bon pour qu’ils s’installent sur un territoire, et d’ailleurs, bien souvent, ils servent d’alibis à des mesures destinées à maîtriser les autochtones. En été, tout est utile pour se rendre célèbre, puisque la composition d’un tube ou battre un record du monde n’arrivent pas à tout le monde. Il existe donc des élus pour tenter d’occuper le devant de la scène… Jean-Marie Le Pen appartient à cette catégorie. Sa tactique est simple : il profère une appréciation volontairement provocatrice pour mobiliser les médias et générer des réactions entretenant sa notoriété.
Chaque fois, la technique marche à merveille, confortant ses « fans » par l’agacement donnant des allures de « parler vrai » à ses vociférations. Il sait que l’opinion dominante n’analyse jamais les affirmations péremptoires et qu’elle les prend pour argent comptant. Tous les arguments donnés à posteriori ne servent à rien…car personne ne souhaite prendre le temps de les apprécier. Le mal est fait. Le clou idéologique simpliste est « planté » dans les esprits. D’ailleurs cet été, de nombreuses limites ont été délibérément franchies, avec le sentiment d’une impunité totale comme par exemple en Italie. Ne vous inquiétez pas, d’ici la fin de l’été, la mesure fera école.

Le maire de Cittadella (près de Padoue, nord) a ainsi décidé qu’à partir de ce week-end, il ne serait plus possible d’ouvrir des établissements vendant des sandwiches et kebabs à emporter dans le centre historique de sa ville, notamment en raison de l’odeur dégagée par ces produits!

Pour celles et ceux qui auraient la mémoire courte, il n’est pas inutile de rappeler que nous n’avons pas à nous offusquer de cette appréciation. Rappelez vous.
Le 19 juin 1991 (il y a déjà 20 ans !) au cours d’un dîner débat du RPR, Jacques Chirac prononça le discours qui contenait déjà l’expression le « bruit et l’odeur » qu’utilise le Maire néo-fasciste italien pour justifier sa décision populiste et forcément « populaire ». Voici un extrait portant sur l’immigration : « Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce ne sont pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des Noirs[…] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d’or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela (…) » Un morceau d’anthologie qui a probablement inspiré ce Maire transalpin qui soutient Berlusconi et qui, en France, se situerait dans la fameuse « Droite populaire ». Qui se souvient que les « odeurs » ne gênaient pas Le Pen, mais un futur Président de la république au début de l’été des « grillades » et des « planchas », il y a deux décennies ?
Le maire italien n’a pas fait pire. Ces « activités artisanales ne conviennent pas à l’urbanisme de notre centre historique (à cause de leur) typologie de consommation, leurs odeurs… », a en effet expliqué Massimo Bitocci, qui est Maire et aussi député… de la Ligue du Nord, le parti anti-immigrés allié de Silvio Berlusconi. « Si quelqu’un veut manger du kebab, qu’il le fasse chez lui, ou hors du centre historique de Cittadella », ajoute-t-il, avant de trancher définitivement : « Ils ne font pas partie de notre tradition ». Il faut donc, sur ces principes, interdire la pizza en France et je comprends mieux pourquoi, quand j’étais enfant, les copians me traitaient de « macaroni »… Je n’étais pas dans la « typologie » française. Et tout le monde le sait, le « gorgonzola » finit par distiller des odeurs insupportables.
Il présente aussi sa réglementation comme une réglementation « de nature urbanistique », justifiée par le fait que, selon lui, ces activités « ne respectent pas les normes hygiéniques et sanitaires ». Ce n’est pas la première fois que le maire de Cittadella, coutumier des déclarations à l’emporte-pièce, fait parler de lui.
En 2009, il avait fait scandale avec des mesures contre les mendiants, les vendeurs ambulants et le stationnement des caravanes, pour éviter la formation de camps de nomades. Il avait aussi proposé des travaux d’utilité publique « forcés » pour les mineurs de moins de 16 ans consommant de l’alcool… Avouez que ce gars-là a des idées pouvant figurer dans des programmes électoraux à présenter sur les plages… et dans les villes bien pensantes. Allez, ne me dites pas que vous ne les avez pas entendues autour d’une table, en famille ou entre amis ? Vous mentiriez… Mais le problème, c’est que par indifférence de la majorité, elles grandissent avec la même discrétion que les plantes invasives dans les zones humides, ou les frelons asiatiques dans les arbres. Et cet été, je crois que les c… sont plus nombreux qu’à l’habitude, car comme l’aurait dit Coluche, ceux de 2012 sont déjà arrivés ! Profitez de ce week-end pour manger vos merguez du congélateur, allez chercher votre couscous, dévorez votre pizza et méfiez-vous des sardines grillées, ça dégage des odeurs insupportables. Il n’y a qu’avec le hamburger que l’on ne risque rien à Citadella ou ailleurs !

Merci à Henri de l’info…