Francaisdefrance's Blog

11/04/2011

Attendu qu’en France, « tout baigne »…

Heureusement que les forces françaises ne devaient jouer là-bas qu’un rôle d’assistance… La France a arrêté Gbagbo. Quelle bravoure! Ca réhausse l’image de la France… « On » a gagné la guerre; du moins celle-là.

C’est Obwana qui doit bien rire…

Qu’en pense le peuple? Ah oui, c’est vrai, on ne lui a pas demandé son avis… Il est vrai que notre gouvernement élu l’a été pour s’occuper en priorité du bien être des Français. Gbagbo est cuit? On se sent tout de suite mieux; pas vrai?

Faut songer à Kadhafi, maintenant. On n’a que ça à faire…

FDF

.

Côte d’Ivoire: Gbagbo a été arrêté

Le président sortant a été arrêté et conduit à l’Hôtel du Golf, QG des pro-Ouattara. Les deux camps s’opposent désormais sur le rôle des forces françaises dans cette arrestation. Suivez les événements en direct.

16h47 Le président Ouattara, après s’être entretenu avec le président français ce lundi après-midi, devrait bientôt appeler les Ivoiriens à la réconciliation, déclare Guillaume Soro, son Premier ministre, sur France 24.

16h45 Des images de l’arrestation de la télévision ivoirienne TCI diffusées par France 24.

16h43 L’arrestation de Gbagbo mettra-t-elle fin aux affrontements, notamment dans les poches de résistance pro-Gbagbo dans Abidjan? Notre envoyé spécial Vincent Hugeux décrivait la situation vendredi dernier. Pour Guillaume Soro, Premier ministre pro-Ouattara, « les miliciens savent que le jeu est terminé. Je ne crois pas qu’ils continueront une lutte fatale », dit-il sur France 24.

16h40 Le Premier ministre de Ouattara, Guillaume Soro, s’exprime à son tour. Selon lui, les forces françaises ne sont pas entrées dans la résidence où les hommes de Ouattara ont arrêté Gbagbo. « Le cauchemar est terminé » pour les Ivoiriens, selon lui.

16h35 Pas encore d’image de l’arrestation de Gbagbo à vous proposer. Celle qui circule beaucoup sur Twitter, où l’on voit un militaire tirer le président sortant par son sweat-shirt blanc n’est pas crédible: il fait nuit sur la photo alors que Gbagbo a été arrêté en pleine journée. La télévision pro-Ouattara diffuse des images de Gbagbo arrêté, à suivre…

16h25 L’arrestation de Gbagbo va permettre au pays de « connaître la paix et un regain d’essort économique », selon le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant.

16h01 Pour les pro-Gbagbo, et notamment Guy Labertit, un proche du président sortant, « si la France n’avait pas agi, Gbagbo n’aurait pas été arrêté« , a-t-il déclaré sur iTélé.

15h55 Sur iTélé, l’ambassadeur ivoirien à Paris, Ali Coulibaly, insiste aussi sur le fait que « Laurent Gbagbo a été arrêté par les forces républicaines », pas par les forces spéciales françaises. « Laurent Gbagbo va bien, il va pouvoir répondre de ses actes », a-t-il ajouté.

15h52 Laurent Gbagbo se trouve à l’Hôtel du Golf avec son épouse Simone, selon les pro-Ouattara qui y tiennent leur QG depuis le début de la crise. C’est avec elle et d’autres membres de sa famille qu’il passait les dernières heures de son règne, selon l’ONU dans un « bunker » au sous-sol de sa résidence.

15h50 Des précisions sur le rôle des forces françaises, que les pro-Gbagbo avaient aussi désignées comme responsables de l’arrestation du président sortant… Selon le ministre de la Défense, Gbagbo a été arrêté par les forces pro-Ouattara, avec le concours des hommes de l’Onuci et de la force Licorne. Cette dernière n’aurait pas pénétré dans la résidence du président sortant, ajoute une source diplomatique française.

15h45 Les forces spéciales françaises n’ont pas arrêté Gbagbo, selon une source diplomatique française, visiblement soucieuse que la crise se dénoue entre les parties ivoiriennes, minimisant donc le rôle de la force Licorne.

15h40 L’arrestation de Laurent Gbagbo est confirmée par un porte-parole des forces d’Alassane Ouattara, lit-on sur le live du Monde. Il se trouverait à l’hôtel de Golf, où le président reconnu par la communauté internationale tient son QG depuis le début de la crise.

15h30 L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Jean-Marc Simon, confirme l’arrestation de Laurent Gbagbo. Pour le correspondant de France 24, en direct, « c’est fini » pour le président sortant…

Suite et source: http://tinyurl.com/6y54rfo

07/11/2010

Ca nous pend au nez… La Grèce débordée par l’immigration illégale.

Les bienfaits de l’immigration… L’ouverture des frontières… La libre circulation des personnes… Pourtant, on était prévenus.

FDF

.

Un centre de rétention dans le village de Filakio à la frontière entre la Grèce et la Turquie, le 5 novembre 2010.Un centre de rétention dans le village de Filakio à la frontière entre la Grèce et la Turquie, le 5 novembre 2010. AFP PHOTO /Sakis Mitrolidis 

A mi-côte d’une route empruntée par les tracteurs des paysans grecs, un bâtiment jauni avec un toit en tuile rouge. Aux barreaux des fenêtres, les couvertures sèchent, dans une cour surmontée de barbelés, des panneaux de basket sous lesquels personne ne joue.

Le centre de rétention de Filakio, en Grèce, abrite aujourd’hui environ 200 immigrants clandestins. Des familles afghanes, des jeunes Irakiens mais aussi des Maghrébins et des Ivoiriens qui rêvent tous d’Europe. «Je n’ai pas de travail et plus de famille à Kirkourk (Irak). Je veux juste essayer vivre comme vous», explique Omar, qui a tenté de passer la frontière avec 19 autres migrants. Il a été le seul à ne pas réussir. Dans son survêtement du Milan AC sale, il n’a toujours pas vu un médecin, ni un traducteur depuis six jours. «La vie au centre est folle…» Une situation qui inquiète les associations humanitaires mais aussi l’UE, alertée par les Grecs, qui vient d’envoyer 175 gardes-frontières en renfort.

Un passage périlleux

C’est la Grèce elle-même qui a tiré la sonnette d’alarme.  Car la pression migratoire est très forte. Pas moins de 90% de l’immigration illégale dans l’espace Schengen passerait maintenant par la Grèce. Particulièrement à la frontière avec la Turquie où 38.000 personnes ont été arrêtées depuis le début de l’année (un afflux plus important qu’aux Canaries en 2006 ou à Lampedusa en 2008). Découragés par les patrouilles en mer Egée, les passeurs se sont rabattus depuis quelques semaines sur la frontière terrestre gréco-turque, dans la zone d’Orestiada où le fleuve Evros peut être traversé à pied l’été. Un franchissement périlleux, sans garanties. On a déjà retrouvé 40 noyés et les mailles se resserrent.

«La nuit, ils sont attirés par la lumière de la petite église de Paraskevi. Les policiers se postent là et en arrêtent énormément, sur ces chemins de terre», détaille Nikos, chauffeur dont le cousin a servi ici. Dans cette zone d’une dizaine de kilomètres, les patrouilles mobiles (un Grec et deux étrangers) capturent chaque jour entre 200 et 300 clandestins qui peuvent être retenus pendant des semaines dans des centres débordés  (76000 interpellations depuis le début de l’année). Ensuite, la reconduite, l’asile ou les camps de fortune à Athènes avant la fuite à l’ouest…

Suite et source: http://tinyurl.com/26bfb44