Francaisdefrance's Blog

26/02/2011

Des millions d’Australiens faussement accusés de racisme !

Partout! Les muzz nous font ch… partout !!! Ils savent entretenir la haine. C’est le seul truc qu’ils savent faire, d’ailleurs…

FDF

.


Comme partout en Occident, l’Australie vit des problèmes d’intégration des musulmans, et comme partout en Occident, les bien-pensants cherchent à empêcher tout débat sur la question en blâmant le racisme du peuple. Le chroniqueur australien Andrew Bolt met les points sur les « i ».

L’Australie compte plus d’immigrants bouddhistes que musulmans, et ils ne causent aucune inquiétude.

« Nous sommes racistes. Nous sommes pourris jusqu’à la moelle ».

Consultez le sondage publié aujourd’hui par l’Université de Western Sydney : 10 pour cent des Australiens sont racistes, et même dangereux. Selon l’enquête financée par l’Australian Research Council : « Environ un Australien sur 10 entretient des vues très problématiques sur la diversité et les différences ethniques. Ils croient que certaines races sont naturellement inférieures ou supérieures. Ces séparatistes et suprémacistes sont une minorité destructrice. »

Cela fait deux millions de racistes en Australie, et l’enquête indique également que 49 pour cent des Australiens ont des sentiments « anti-musulmans ». Ouch. J’ai fait valoir que nous devrions remplacer le multiculturalisme par l’intégration, et peut-être revoir le type d’immigrants que nous acceptons afin de tenir compte des obstacles culturels. Mais je constate maintenant que nous devons plutôt faire taire ces deux millions de racistes et ceux qui les excitent par leurs paroles.

Mais une pensée agaçante me retient : si nous sommes deux millions à avoir des idées « destructrices » et 10 millions à avoir des sentiments « anti-musulmans », est-ce que cela ne rend pas l’immigration encore plus dangereuse que ce que les racistes prétendent ? Est-ce que ce n’est pas courir après les ennuis que d’accepter un si grand nombre de musulmans dans un pays aussi raciste ? Pourquoi exposer ces personnes vulnérables à  une haine aussi dangereuse ?

Bien sûr, le gouvernement a trouvé une solution. Dans son discours annonçant un engagement renouvelé envers le multiculturalisme la semaine dernière, le ministre de l’Immigration Chris Bowen a promis un nouveau « Partenariat et Stratégie nationale contre le racisme ». En d’autres mots, pour rendre l’Australie plus sûre pour les immigrants, il veut pacifier des millions de méchants Australiens au moyen de quelques spots publicitaires nous disant d’être gentils.

Mais n’est-ce pas un espoir stupidement futile ? Eh bien, c’est le cas si le problème est vraiment notre racisme et n’a rien à voir avec ces communautés elles-mêmes. Mais une autre pensée commence à m’agacer : selon l’étude de l’Université de Western Sydney, notre aversion pour les étrangers semble étrangement sélective. 49 pour cent des Australiens sont « anti-musulmans», mais seulement la moitié de ce nombre est « antisémite », « anti-aborigène » ou « anti-asiatique ». Et notre aversion pour les bouddhistes est tellement minime qu’elle n’est même pas mesurée.

Mettons de côté les questions pièges qui ont produit ces chiffres étonnamment élevés, et reconnaissons tout simplement que la moitié au moins de nos présumés racistes ne sont pas du tout racistes envers les Aborigènes, les Juifs, les Hindous ou les Italiens, par exemple.

C’est la minorité musulmane qui suscite de loin le plus d’inquiétude, et une autre campagne gouvernementale annoncée cette semaine pourrait fournir une explication. Un million de dollars sera dépensé pour convaincre les jeunes  musulmans de rejeter l’extrémisme afin que les autres Australiens ne se fassent pas tuer. C’est bien, même si j’avoue que je n’ai jamais entendu un gouvernement dire que de tels programmes sont nécessaires pour les sikhs, les catholiques, les Indiens, les Chinois ou quelqu’un d’autre.

Et nous revenons au débat dont on nous dit qu’il ne doit pas avoir lieu : celui qui  doit aller au-delà du simple mot « raciste ! »

Source : Racism figures just don’t add up, says Andrew Bolt, Herald Sun,  23 février 2011. Traduction partielle

http://www.postedeveille.ca/2011/02/des-millions-daustraliens-faussement-accuses-de-racisme.html

26/12/2010

Religion de paix, vous disiez?

Le terrorisme déguisé…

« Spécial dédicace » aux défenseurs de la burqa.

FDF

.

Une ceinture d’explosifs dissimulée sous une Burqa. Au moins 40 morts au Pakistan!


Un attentat-suicide et des raids des forces de sécurité contre des insurgés ont fait au moins 80 morts au Pakistan, samedi.

D’abord, au moins 40 personnes sont mortes lors d’un attentat-suicide contre un centre de distribution alimentaire du Programme alimentaire mondial de l’ONU, dans le district de Bajaur, dans le nord-ouest du pays.

L’attentat a aussi fait une centaine de blessés, dont plusieurs sont dans un état critique.

Des responsables de la police ont confirmé que l’attentat a été commis par une femme.

Certaines sources disaient auparavant qu’il s’agissait d’un homme vêtu d’une burqa.

La kamikaze s’est fait exploser au milieu d’une foule qui attendait de recevoir des rations de nourriture.

Elle aurait d’abord refusé d’être fouillée par des gardes de sécurité avant de lancer deux grenades dans la foule.

Elle a ensuite déclenché son gilet d’explosifs.

La majorité des victimes appartenaient à la tribu des Salarzai, qui soutient l’action de l’armée pakistanaise et a créé une milice pour chasser les insurgés du district de Bajaur.

Un porte-parole des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP)a revendiqué l’attentat-suicide.

L’attentat a eu lieu à Khar, la principale ville du district tribal de Bajaur, à la frontière de l’Afghanistan, une région où l’armée a déjà par deux fois affirmé avoir vaincu les talibans et combattants d’Al-Qaïda.

Source