Francaisdefrance's Blog

25/10/2011

Chez Libé, on préfère « Nique la France » que la réussite de l’UDC en Suisse…


Le jour où « Libération » fera du journalisme selon les règles de la déontologie, le coran poussera sur les arbres…


FDF

.


Voici ce qui colle de l’urticaire à Libé. Mais il existe des pommades contre ça…

.

Dans Libération du 21 octobre, je trouve un article intitulé « La Suisse reprend ses fachos habitudes » signé par un certain Serge Enderlin, article qui a la prétention d’analyser les circonstances liées aux élections législatives suisses du weekend prochain.

J’ai fait un court commentaire sur cet article dans leur journal en ligne, commentaire que les grands défenseurs de la liberté d’expression de Libération se sont pressés de  censurer. Tant mieux, ceci me permet de me pencher sur quelques-uns (pas tous, ce serait trop long) des nombreuses incohérences, mensonges, niaiseries et amalgames douteux qui parsèment l’article.

D’abord, chose bien connue, c’est une constante pour l’extrême gauche de voir des fachos partout, mais jamais dans ses propres rangs ; d’une manière persistante et répétitive, dès que les staliniens, les maoïstes, les polpotistes et autres castristes sont arrivés aux pouvoir et l’ont exercé de la manière que nous connaissons, tous les thuriféraires de l’extrême gauche, Libération en tête, leur ont chanté les louanges les plus soutenues. Errare humanum est, perseverare diabolicum est : voilà un dicton latin dont la deuxième partie est inconnue par les zélotes de l’ultra gauche.
Revenons au sujet ; les Suisses, dont la démocratie est une des plus représentatives, s’apprêtent à voter à 30 % pour l’UDC, d’après les affirmations de M. Enderlin lui même. UDC est déjà le premier parti suisse, ce qui prouve que la majorité de l’électorat persiste dans son choix.

Eh bien, c’est ce vote qui irrite au plus haut point le journaleux de Libé. D’abord, il traite ce parti « d’extrême droite » tout en ignorant les différences de fond entre un parti populiste qui n’est ni racialiste, ni antisémite ni xénophobe par opposition à l’extrême droite (je fais référence à la démonstration d’un des plus connus experts des extrémismes, M. Jean-Yves Camus)

C’est une preuve d’ignorance crasse, mais somme toute il n’est pas obligatoire que M. Enderlin soit cultivé ! Mais la suite est plus intéressante : M. Ederlin fustige et insulte la population d’un pays qui, malgré la bonne marche de son économie, vote « mal ». Je cite : «En toute logique, l’UDC aurait dû perdre du terrain pendant la campagne électorale ». Manque de pot pour l’Enderlin et consorts, les Suisses ne vont pas dans le sens voulu par eux ! Alors, quoi faire, M. Enderlin ? Envoyer dans le goulag l’ensemble de Suisses non conformes à vos idées ?

Ensuite, M. Enderlin fustige le slogan de l’UDC qui refuse de « niquer la Suisse » (« Tu niques la Suisse, tu gicles ! », affiche UDC dans le Valais). Mais je vous comprends M. Enderlin, vous préferez le fameux livre publié et diffusé partout en France « Nique la France ». C’est beau comme slogan, c’est ce que vous aimez et c’est bien dans l’idéologie de Libé.

Pour les amalgames et contre vérités, Enderlin n’est pas avare. Il fait une approche avec une caricature antisémite parue en 1933 dans un journal autrichien ! Vous voyez bien « l’intelligence » de l’auteur ! Un parti Suisse au 21-ème siècle, adversaire déclaré de l’antisémitisme, comparé avec un journal autrichien pro nazi des années 1930. Pourquoi ne pas comparer l’UDC avec Babylone, tant que nous y sommes ? Et M. Freysinger, un des leaders bien connu de ce parti et bête noire d’Enderlin, avec Nabuchodonosor ?

Source: http://ripostelaique.com