Francaisdefrance's Blog

16/12/2011

Non au blasphème: les catholiques sont de retour !

En général, le blasphème dénoncé à outrance est une spécialité musulmane, comme le couscous. On s’offusque, on condamne, on chiale, on se sent « heurté » au moindre tag sur le mur d’enceinte d’une mosquée et les élus du coin viennent faire un petit tour sur les lieux du « crime », histoire de récupérer quelques voix. Les caricatures du « prophète » sont punies de mort, souvent, et font l’objet de fatwas.

En revanche, les blasphèmes anti-chrétiens sont beaucoup moins médiatisés. Et pourtant, ils sont légions. Alors, les catholiques prennent les choses en main pacifiquement; eux-même… La chrétienté a le droit aussi de se sentir « heurtée »; surtout sur ses terres…

FDF

.

« Je ne suis pas croyant, ce n’est pas mon affaire », direz-vous? Erreur!  Outrager le Christ, couvrir son image d’excréments comme cela se passe désormais en plein Paris, dans des spectacles dits « culturels » subventionnés avec nos impôts, est intolérable.
Les catholiques fidèles à la tradition rejoignent enfin les « indignés » de la bonne cause, celle de la France et de l’Occident, contre la décadence de nos valeurs. 
L’inquiétude, qui est le commencement de la sagesse, commence à gagner la classe politique. Enfonçons le clou!

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil
01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com – www.francejeunessecivitas.com


La marche organisée dimanche dernier par l’Institut Civitas a rencontré un vif succès. Près de sept mille catholiques ont eu à cœur de faire passer un message à leurs élus et compatriotes en affirmant leur volonté de ne plus voir l’image de Dieu traitée de la manière la plus ordurière qui soit. Quelle découverte pour les journalistes que cette foule jeune, porteuse d’espérance, décidée à ne pas déserter le débat dans les mois qui viennent. L’automne catholique est devenu une réalité.

Cette détermination à faire entendre la voix catholique porte des fruits immédiats. Ce sont aujourd’hui 60 députés qui se rangent derrière une déclaration condamnant la christianophobie et faisant explicitement référence à nos manifestations. Et ce sont encore d’autres élus qui s’ajoutent pour remettre en cause les subventions publiques accordées au Théâtre du Rond-Point qui accueille « Golgota picnic ».

Bien sûr, les sources d’inquiétudes restent nombreuses. Noël est déchristianisé, les églises sont abandonnées, les institutions sont paganisées,… Mais, désormais, il faudra compter avec nous, les catholiques. Nous ne manquerons pas, dans les prochaines semaines, de nous organiser avec votre aide pour que 2012 soit l’année du réveil catholique.

Entretemps, je fixe rendez-vous à ceux qui le peuvent ce samedi 17 décembre à 20h, à Paris, à l’angle de l’avenue Franklin Roosevelt et de la rue Jean Goujon (métro : Alma/Marceau) pour le dernier rassemblement devant le Théâtre du Rond-Point. Jusqu’au dernier moment, nous aurons à cœur de venir réparer publiquement le blasphème promu sur cette scène.

Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas

——-

Les vidéos de la manifestation contre la christianophobie du 11 décembre :

jeunesse militante : http://fr.gloria.tv/?media=228486

FX Peron, représentant de Civitas à l’émission « Ce soir ou jamais »

Signez la pétition www.defendonslechrist.org Plus de 40.000 signataires !

12/07/2011

Message de Civitas…

Ceci, je me fais un plaisir de relayer…
FDF
.
Appel aux catholiques de France :
il faut nous préparer à une mobilisation sans précédent contre une nouvelle provocation christianophobe
Ce message ne s’adresse pas à ceux qui ne sont que catholiques par convention, par habitude, par esprit mondain qui ne dit pas son nom. Ceux-là resteront insensibles à cet appel, trouveront mille prétextes pour ne pas y répondre. Non, ce n’est pas aux tièdes que ces lignes sont destinées. Elles sont réservées aux hommes et femmes dont l’âme brûle du désir de servir Dieu et qui ont la ferme volonté d’agir afin que la France reste fidèle à sa mission de fille aînée de l’Eglise. C’est vers vous que je me tourne avec confiance parce que je ne doute pas de votre générosité et de votre sens du devoir. Ces mots, plutôt que de les écrire, j’aimerais vous les dire en vous regardant droit dans les yeux, pour tenter de vous persuader plus encore de l’importance de ce qui suit.
Un nouvel acte de christianophobie se prépare, un scandaleux spectacle blasphématoire qui se déroulera à Paris l’hiver prochain dans le cadre d’un prestigieux festival bénéficiant de subventions du Ministère de la Culture et de nombreux mécènes parmi lesquels la Fondation Pierre Bergé ou encore la société anonyme Baron Philippe de Rothschild. Le contenu de ce spectacle vise ce qui est sacré et cherche à salir avec vulgarité et obscénité le christianisme.
L’Institut Civitas s’engage à consacrer toute son énergie à mener une vaste campagne visant à obtenir la déprogrammation de ce blasphème. Dès la rentrée de septembre, Civitas lancera la mobilisation. C’est du Christ qu’il s’agit. Celui qui est Notre Père. Qui laisserait sans réagir son père se faire insulter, humilier ? Pas vous, n’est-ce pas ? Non, cela nous est, à vous et moi, insupportable.
Mais puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour préparer cette mobilisation, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. C’est pourquoi Civitas a choisi de consacrer, du 29 au 31 juillet prochains, sa session d’été à la christianophobie et à la façon d’y répondre. Ce sera l’occasion d’établir minutieusement notre plan d’action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d’une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n’est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l’honneur du Christ.
Il s’agit de nous préparer à occuper différents terrains. Oui, il va nous falloir occuper le terrain des réseaux internet (blogs, sites, forums de discussion) et des réseaux sociaux (facebook, twitter,…). Il va nous falloir occuper l’espace médiatique. Il va nous falloir faire pression sur certains acteurs culturels, politiques et économiques. Et il va nous falloir pour cela occuper également la rue.
Comprenez que, pour ce faire, nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés. Avez-vous le moindre don en informatique, graphisme, communication ? Nous avons besoin de vous ! N’avez-vous aucun de ces dons mais un tout petit peu de disponibilité et une réelle envie d’apporter votre aide, si insignifiante vous semble-t-elle ? Nous avons besoin de vous ! 
Voilà pourquoi je vous prie avec insistance de déjà répondre présents à cette session d’été de Civitas à Châteauroux. Chaque compétence, chaque talent, chaque idée, chaque contact peut et doit être mis au service de cette campagne de dimension nationale. Durant trois jours, nous allons y travailler. Dès cette fin juillet, quantité de rôles devront être répartis. Chacun de vous peut contribuer à ce qui doit être un succès.
Sainte Jeanne d’Arc, dont nous fêterons en 2012 le six-centième anniversaire de la naissance, nous l’a enseigné : les hommes bataillent et Dieu donne la victoire. Catholiques de France, prenez dès à présent votre part de cette noble bataille qui s’annonce !
Je vous fixe rendez-vous le vendredi 29 juillet à 14h à Châteauroux pour la première étape. Pendant que les tièdes baigneront dans leur insouciance, vous serez de celles et ceux qui se porteront volontaires pour faire honneur à Notre-Seigneur.
Alain Escada,
secrétaire général de l’Institut Civitas

Session Civitas « Face à la christianophobie, refaire la Chrétienté»

Conférences, tables rondes, travaux pratiques

Avec notamment des interventions de MM. les Abbés de Cacqueray, Beauvais et Toulza ainsi que de MM. Charles Perrot, Miguel de Peyrecave, François Legrier, Jean-Louis Robin, Xavier Pierson, Francis Bergeron et Alain Escada.

Quand ? Du vendredi 29 juillet (14h) au dimanche 31 juillet (17h)

Où ? Ecole St-Michel à Niherne (Châteauroux)

Prix : 60 euros (tarif étudiant : 50 euros) incluant repas et possibilité de logement en dortoirs (prévoir un duvet) ou sous tente (amenée par vos soins).

Possibilité de s’adresser à notre secrétariat pour recevoir des informations concernant hôtels et gîtes dans les environs.

Venez en famille : garderie organisée pour les enfants.

« Action parrainage » : par un don, vous pouvez permettre à un étudiant en difficulté financière de participer à cette session.

 

secretariat@civitas-institut.com – 01.34.11.16.94

Institut Civitas – 17 rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil

 

 

 

Nouvelle vidéo « Face à la christianophobie, refaire la Chrétienté » :
==============================================================================================================

–  Adhésion à Civitas : normale : 10 € – militante : 30 € – de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € – militante : 15 €

–  S’abonner à la revue Civitas : 25 €

abonnement en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de droite)

achat en ligne des différents numéros de la revue : http://www.civitas-institut.com/content/blogcategory/40/56/ 

–  Faire un don à Civitas. Vous êtes assujetti à l’impôt sur revenu ? La loi vous accorde une réduction de 66% du montant de votre don (article 200 du CGI). Pour un don de 1.000 euros, la réduction d’impôt est de 660 euros et votre contribution personnelle n’est que de 340 euros. Votre don est donc multiplié par trois !
Les dons consentis par les entreprises font l’objet d’une réduction de 60% (article 238 bis du CGI). Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité.

dons en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de gauche)

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques

à  Civitas – 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

– Pour organiser une réunion d’information au cours de laquelle un responsable de Civitas présentera l’Institut Civitas, ses objectifs et ses méthodes, contactez notre secrétariat.

22/06/2011

Face à la christanophobie, refaire la chrétienté…

Je relaie…

FDF

.

 

Civitas organise une session d’été à Châteauroux du 29 au 31 juillet: « Face à la christanophobie, refaire la chrétienté ».

 

 

           

         Civitas organise une session d’été à Châteauroux du 29 au 31 juillet. Sur quel thème ?

Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas : « Face à la christianophobie, refaire la Chrétienté », tel est l’intitulé de notre session d’été. Depuis quelques mois, l’Institut Civitas s’est beaucoup investi pour dénoncer la christianophobie qui sévit impunément en France. Mais il ne s’agit pas simplement de décrire la situation, il faut agir pour faire reculer cette christianophobie. C’est tout l’objet de cette session. Bien sûr, des conférenciers placeront cette christianophobie dans son contexte, analyseront les responsabilités qui permettent à cette christianophobie de s’exprimer si librement et montreront qu’elle est multiforme. Mais nous n’en resterons pas à la théorie. Les participants à cette session travailleront par petits groupes sur la façon de réagir efficacement face à différents cas concrets. Notamment vis-à-vis d’un spectacle blasphématoire programmé pour l’hiver 2011 ou de l’édition 2012 d’un rassemblement sataniste. Dans un registre différent, un autre groupe travaillera sur la façon de donner le plus de faste possible au 600ème anniversaire de la naissance de Ste Jeanne d’Arc.

         Au programme se trouve également une journée consacrée plus particulièrement à l’engagement municipal.

AE : Oui, en effet. Parce qu’il ne s’agit pas simplement de « réagir » face à un mal mais de tenter de rebâtir des îlots de chrétienté où placer nos familles quelque peu à l’abri des fléaux modernes. La commune est l’échelon politique le plus naturel. C’est là que nous voulons encourager les catholiques à s’investir par priorité et avec un profond souci de servir le Bien Commun. 2014 sera l’année des élections municipales. Il faut s’y préparer dès maintenant. Nous consacrerons donc la journée du samedi 30 juillet à ce sujet. Ici aussi, en alternant conférences, tables rondes et travaux pratiques. Et de façon adaptée à différents publics, des néophytes qui découvriront la commune, ses compétences et son fonctionnement, aux élus municipaux prêts à participer à un réseau où ils pourront échanger conseils et expériences. Nous traiterons tout particulièrement des possibilités qu’offre l’échelon municipal pour servir la Famille. Du concret !

         Tout cela s’annonce très sérieux malgré la période estivale…

AE : Bien sûr, cela n’a rien à voir avec un week-end à la plage. Mais je vous garantis une ambiance à la fois militante, conviviale et détendue. Pour passer de saines et saintes vacances chrétiennes, quoi de mieux que de consacrer quelques jours à se former et à se préparer à agir au service du Bon Dieu tout en rencontrant de gens partageant les mêmes préoccupations ?

         Précisez-nous tout de même à qui s’adresse un tel rendez-vous.

AE : Cette session s’adresse à tous les catholiques qui refusent de baisser les bras. Etudiants ou retraités. Ouvriers, employés ou patrons. Intellectuels ou manuels. Des villes ou des champs. Seul ou en famille. D’une façon ou d’une autre, vous pouvez tous contribuer à restaurer une cité catholique.

 

Session Civitas « Face à la christianophobie, refaire la Chrétienté»

Conférences, tables rondes, travaux pratiques

Quand ? Du vendredi 29 juillet (14h) au dimanche 31 juillet (17h)

Où ? Ecole St-Michel à Niherne (Châteauroux)

Prix : 60 euros (tarif étudiant : 50 euros) incluant repas et possibilité de logement en dortoirs (prévoir un duvet) ou sous tente (amenée par vos soins).

Possibilité de s’adresser à notre secrétariat pour recevoir des informations concernant hôtels et gîtes dans les environs.

 

« Action parrainage » : par un don, vous pouvez permettre à un étudiant en difficulté financière de participer à cette session.

 

secretariat@civitas-institut.com – 01.34.11.16.94

Institut Civitas – 17 rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil

 

Hellfest – communiqué du 17 juin :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/06/17/le-hellfest-commence-aujourd-hui-mais-notre-mobilisation-ne.html

 

==============================================================================================================

–  Adhésion à Civitas : normale : 10 € – militante : 30 € – de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € – militante : 15 €

adhésion en ligne : http://www.civitas-institut.com/component/option,com_chronocontact/Itemid,120/

–  S’abonner à la revue Civitas : 25 €

abonnement en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de droite)

achat en ligne des différents numéros de la revue : http://www.civitas-institut.com/content/blogcategory/40/56/ 

–  Faire un don à Civitas. Vous êtes assujetti à l’impôt sur revenu ? La loi vous accorde une réduction de 66% du montant de votre don (article 200 du CGI). Pour un don de 1.000 euros, la réduction d’impôt est de 660 euros et votre contribution personnelle n’est que de 340 euros. Votre don est donc multiplié par trois !
Les dons consentis par les entreprises font l’objet d’une réduction de 60% (article 238 bis du CGI). Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité.

dons en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de gauche)

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques

à  Civitas – 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

– Pour organiser une réunion d’information au cours de laquelle un responsable de Civitas présentera l’Institut Civitas, ses objectifs et ses méthodes, contactez notre secrétariat.

31/05/2011

Le Hellfest véhicule la christianophobie avec l’argent public. Réagissez !

Par un simple clic ici, vous enverrez automatiquement un message aux collectivités locales (Mairie de Clisson, conseil général de la Loire-Atlantique, conseil régional des Pays de la Loire) demandant de ne pas accorder de financement public à la nouvelle installation du Hellfest et de mettre fin au financement public annuel de ce festival au contenu christianophobe, ainsi qu’un message à la société de brasseries Kronenbourg demandant de mettre fin à son partenariat avec le Hellfest comme l’a déjà fait Coca-Cola en 2009. 

Les collectivités locales vont-elles débourser 650.000 euros pour financer la christianophobie du Hellfest ?

 

Le Hellfest (festival de l’enfer) se déroulera les 17, 18 et 19 juin prochains.

Ce festival de musique « metal » relève-t-il du simple folklore ? Sur le site « radiometal », un post daté du 2 février 2011 résume bien ce qui suscite notre inquiétude. Interrogeant Jeff, responsable de la promotion et de la communication du Hellfest, à propos de la déprogrammation d’un groupe, le site « radiometal » écrit que « l’aspect sataniste et antichrétien » est « propre au black metal ».

Jusqu’à présent, le Hellfest se tenait sur le site du Val de Moine. Mais en 2012 ce site ne sera plus disponible, un nouveau lycée devant y être construit.

Ben Barbaud, le directeur du Hellfest, souhaite néanmoins rester à Clisson. Et envisage une installation future sur des terrains agricoles. Ce qu’il évalue à un coût de 650.000 euros. Qui, selon lui, devraient être déboursés par les collectivités.

Le conseil communautaire de la vallée de Clisson se prépare à accorder 50.000 euros.

Un même montant de 50.000 euros devrait être apporté par le conseil général.

La ville de Clisson, le conseil régional, ainsi que des partenaires privés, sont également sollicités.

Question : est-il admissible que de l’argent public serve à l’aménagement et à la promotion d’un festival musical au cours duquel se produisent des groupes à l’aspect sataniste et antichrétien ouvertement revendiqué ?

 Chrétiens, ne trinquez plus avec le diable !

 

Les 17-18-19 juin prochains, la commune de Clisson (en Loire-Atlantique) sera à nouveau le lieu du Hellfest, le « festival de l’enfer ».

Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas simplement d’y faire la promotion du « rock metal » mais aussi de laisser libre cours à la propagation du satanisme qui s’accompagne de la haine du christianisme. Parmi les groupes musicaux qui s’y produisent, certains sont connus pour leurs appels au meurtre des chrétiens et aux destructions d’églises.

 

Nous constatons que  KRONENBOURG est, cette année encore, partenaire officiel du Hellfest. Pourtant, cette société de brasseries, filiale du groupe danois CARLSBERG, a été avertie de la véritable nature du Hellfest et des paroles de certaines chansons qu’on peut y entendre. KRONENBOURG ne peut donc plus prétendre ne pas savoir. Alors que, sur son site internet, KRONENBOURG affirme défendre le « mieux vivre ensemble », KRONENBOURG co-finance ici la christianophobie véhiculée par certains groupes musicaux satanistes.

 

Dès lors, soyons des consommateurs responsables et mettons KRONENBOURG sur liste noire.

Chrétiens, ne trinquez plus avec le diable ! 

 

L’institut Civitas a décidé de lancer une vaste campagne d’information visant directement tous ceux qui se rendent coupables de soutenir ces manifestations christianophobes.

 

Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas

 

Vous pouvez aussi écrire, téléphoner ou faxer

 

19/04/2011

Recounquista à la marche anti-Piss Christ : il faut en faire plus !

Une action exemplaire et qui n’est en fait qu’un acte de résistance. Le premier qui évoquera la notion de racisme dans ce cas précis aura des comptes à rendre…

FDF

.

Les Jeunes identitaires de Provence étaient en Avignon pour répondre présents à l’appel lancé par plusieurs associations, dont l’Institut Civitas, pour participer à la marche anti-Piss Christ afin d’exiger le retrait d’une photo blasphématoire représentant un crucifix plongé dans un verre d’urine

Communiqué du 17/4/2011:

Samedi 16 avril, des membres de Recounquista – les Jeunes identitaires de Provence étaient en Avignon pour répondre présent à l’appel lancé par plusieurs associations, dont l’Institut Civitas, pour participer à la marche anti-Piss Christ afin d’exiger le retrait d’une photo blasphématoire représentant un crucifix plongé dans un verre d’urine.

Nous avons distribué des tracts aux manifestants pour leur signifier que « marcher contre la violence symbolique, c’est bien… Le faire contre les violences réelles, c’est mieux ! » Violences réelles que les Identitaires furent les seuls à dénoncer en décembre dernier (notamment à Hyères face à la communauté varoise), suite aux persécutions chroniques subies par les fidèles de l’église Saint Jean d’Avignon. En conséquence, nous appelons solennellement les participants à cette marche à amplifier leur action et à organiser une manifestation pour dénoncer la situation des fidèles catholiques dans les banlieues livrées au règne de la racaille, du racisme anti-Blanc et de la haine anti-catholique.

En effet, comment imaginer qu’une photo blasphématoire puisse provoquer l’afflux d’un millier de personnes dans les rues mais que des attaques systématiques contre une église et ses fidèles (attentat à la voiture piégée, agressions physiques et verbales, vandalisme et tentatives d’incendie, urine et excréments dans les bénitiers, vols…) restent sans effet ? Il est temps pour les catholiques d’assumer la question posée par la présence de  l’immigration extra-européenne et de l’islam dans notre société, ainsi que l’incompatibilité de la religion coranique avec les éléments fondamentaux de notre identité  : distinction du spirituel et du temporel, respect de la dignité de la femme, etc. Autant de valeurs directement héritées de la culture et de la foi chrétiennes.

Le père Gabriel, en charge de l’église Saint Jean, a lui-même exprimé cette position : « la situation de nos quartiers est dramatique et si l’on ne met pas ce sujet sur la table en toute vérité avec son aspect culturel et religieux qui est posé par l’islam, nous serons les premiers responsables de la violence qui tôt ou tard embrasera la France entière ».

A l’issue de la marche, des contacts ont déjà été pris en vue du développement de Recounquista en terre avignonnaise.

Nous continuerons notre travail de sensibilisation très prochainement
Aidez-nous, rejoignez-nous : avignon.recounquista@gmail.com

Nicolas Morand, responsable région Comtat Venaissin.

Marche anti-Piss Christ

Marche anti-Piss Christ

Marche anti-Piss Christ

Marche anti-Piss Christ

Marche anti-Piss Christ
RECOUNQUISTA
  http://recounquista.com