Francaisdefrance's Blog

12/11/2011

C’est décidé: je ne prends plus l’avion.

Ca risque de me donner des nausées… Et ce n’est pas le mal de l’air.

FDF

.

L’art et la manière de jouer sur les mots et de se foutre de nous…

La dernière:

Air France : la burqa autorisée dans l’avion

La loi française sur l’interdiction du voile intégral dans les services publics n’a pas cours à l’intérieur d’un avion. C’est en tout cas l’interprétation des juristes d’Air France dans une note diffusée par nos confrères du Figaro aujourd’hui.

Une femme ne peut pas porter de voile intégral dans un aéroport français qui est considéré comme espace public, mais elle peut le remettre dès son entrée dans l’avion, qui ne peut être considéré comme un lieu de service public. En effet, comme l’explique le mémo rédigé par le service juridique d’Air France « les équipages confrontés à une personne qui dissimule son visage ne peuvent, à notre sens, contraindre la personne à découvrir son visage (…) Les textes relatifs aux lieux publics ne l’exigent pas et ne le permettent pas ».

Comme le rappelle le Figaro qui se l’est procurée, cette note fait suite à une question d’un commandant de bord qui avait eu à faire à une femme portant la burqa sur vol Paris – Marseille en septembre dernier. La position de service juridique d’Air France ne devrait d’ailleurs pas poser problème aux équipages puisque les contrôles de sécurité ont lieu avant l’embarquement, dans l’aéroport où le port du voile intégral est interdit.

Rappelons néanmoins que, selon le règlement de la compagnie française, les hôtesses d’Air France, qui travaillent en contact avec le public, n’ont pas le droit de porter un voile ou un foulard islamique. Une disposition qui, en juin dernier, avait entrainé Air France dans une polémique aux Etats-Unis. Elle avait été montrée du doigt par la principale organisation musulmane américaine, le Council on American-Islamic Relations (CAIR), suite au renvoi chez elle d’une employée d’Air France à l’aéroport de Washington Dulles qui refusait d’ôter son foulard.


Source: http://www.air-journal.fr/

08/06/2011

Esclavage sexuel au nom d’Allah : retour vers le futur Moyen-Âge…

On croyait avoir tout vu, avec les islamistes. Ben non…

FDF

.

Une télévision koweitienne justifie l’esclavage sexuel au nom d’Allah !

On croit tout avoir lu et entendu au sujet de l’islam. Et puis voilà qu’au jour le jour, l’insolite, l’inattendu, l’ahurissant, l’ignoble vous parvient ; encore et encore ! Au détour d’un mail, d’une dépêche ou d’une vidéo. Ce sont nos amis de l’excellent site Poste de Veille qui ont déniché l’information que je vous présente ici.

Il s’agit d’une émission télévisée koweitienne nommé « Lettre de Salwa al-Mutairi ». Après avoir regardé la vidéo en question, j’ai décidé de la traduire, de la doubler et de la partager avec nos lecteurs pour qu’ils puissent être pris à témoin. Ce que vous allez voir et entendre ici prouve que l’Américaine d’origine syrienne, Wafa Sultan, a bien raison de dire que Samuel Huntington a tout faut : entre les pays libres et l’islam il ne s’agit pas de conflit de civilisations mais bel et bien d’un conflit de notre civilisation contre la barbarie. Accrochez-vous bien, c’est un retour vers le futur Moyen-âge !

Par Pascal Hilout

16/04/2011

L’Iran veut interdire les chiens au nom de l’islam !

Ben nous, on veut interdire les cons. Croyez-moi, il y a du boulot. On va commencer par les « Hautes Autorités »…….. Iraniennes, tiens.

En France, on est en train gentiment d’interdire le niqab et la burqa. Chez eux, c’est les chiens. On voit aisément le niveau. Promenons nous dans nos rues avec un cochon en laisse; ce n’est pas interdit, à ce que je sache…

FDF

.

L’Iran veut interdire les chiens au nom de l’Islam

Très peu de gens le savent, mais l’islam considère les chiens comme des animaux impurs, voire même pires que le cochon ! L’Iran, patrie où l’islam est quelque peu radical, compte donc interdire les chiens dans les lieux publics

Même si l’islam considère les chiens comme des animaux impurs, il est autorisé d’en avoir un dans son jardin ou dans la rue, mais pas dans la maison. Ainsi, depuis quelques années, on assiste à l’apparition de plus en plus de chiens dans un Iran qui s’occidentalise progressivement. En particulier dans les rues de Téhéran. Ca n’a pas plu à une quarantaine de députés iraniens qui ont déposé un projet de loi pour interdire les compagnons à quatre pattes.

Si la loi est adoptée, « promener des animaux dangereux, nuisibles pour la santé ou impurs comme les chiens dans les lieux et transports publics » sera interdit. Même l’avoir dans un appartement sera prohibé (là c’est déjà plus logique, puisque l’islam l’interdit). Une amende de 100 à 500 dollars et la confiscation de l’animal attendront les réfractaires.

Les députés à l’origine de ce projet de loi espèrent donc réduire le nombre de personnes qui possèdent des chiens et qui les promènent dans les lieux publics. Ils qualifient ce phénomène de « problème de société [qui] constitue une imitation aveugle de la culture occidentale vulgaire. »

A noter qu’à la campagne le chien devrait être toléré – du moment qu’il vit dehors, vous l’aurez compris – pour la chasse, la garde de troupeau…

Source: http://www.planetecampus.com/

12/09/2010

Un petit tour en Belgique et trois Roms reviennent en France en toute légalité…

Expulsions de Roms… Laissez moi rire. Ca a au moins l’effet d’endormir le peuple de France concernant  les affaires qui secouent notre République ces temps-ci… Vous voyez à quoi je fais allusion, non?

FDF

.

Un petit tour en Belgique et trois Roms reviennent en France en toute légalité…

12.09.2010

 Les trois Roms ont passé quelques instants de l'autre côté de la frontière avant de revenir. PHOTO PIERRE LE MASSON

Les trois Roms ont passé quelques instants de l’autre côté de la frontière avant de revenir. PHOTO PIERRE LE MASSON
.

Trois petits tours et puis reviennent ! Hier, trois Roms, frappés par un arrêté de reconduite à la frontière, ont respecté à la lettre l’ordre du préfet. Avec leur avocat roubaisien et sous l’oeil d’un huissier de justice lillois, ils sont effectivement sortis du territoire national à Armentières… pour y revenir une minute plus tard, en situation régulière.

Ils sont arrivés dans leur campement de Villeneuve-d’Ascq il y a trois semaines. « J’ai un souci à la jambe droite. J’ai peur d’être amputé en Roumanie. Ma femme a été opérée trois fois à la gorge », affirme Marin, au côté de Nastasia. S’ils sont venus en France, « c’est parce que les hôpitaux sont gratuits pour eux. Après ils retourneront en Roumanie », traduit l’interprète de ce couple de Roms.

« Les médecins nous traitent bien, mais les policiers sont très agressifs. Ils nous arrêtent dans la rue. Je leur montre ma jambe, mais ils ne comprennent pas. Ils veulent à tout prix m’expulser. »

Une faille exploitée

C’est ce qui a alerté Norbert Clément et Antoine Berthe. Et pour venir en aide à ces personnes, les deux avocats roubaisiens ont trouvé une faille : si ces Roms, ressortissants de l’Union européenne, font l’objet d’une reconduite à la frontière, l’arrêté ne précise pas laquelle !

Alors hier, vers 11 heures, c’est au bout de l’avenue Léon-Blum à Armentières que les avocats les ont déposés. Avec eux, ils sont sortis du territoire, ce qu’un huissier de justice a constaté, avant de les raccompagner à quelques mètres de là, de notre côté de la frontière. « Ils ont le droit à nouveau de se rendre en France car ils ne sont plus visés par quelque arrêté que ce soit. Ils ne troubleront pas l’ordre public ! » En clair, ils ont le droit de séjourner pour trois mois en France car « leur situation est régularisée ».

Pour autant, Me Clément le reconnaît. « c’est absurde, mais ce sont les lois, la politique qu’on leur impose qui sont absurdes.

Même si la décision était illégale, il fallait l’exécuter. » L’avocat roubaisien insiste. « On ne réglera pas le problème rom ou des étrangers avec de grandes déclarations, des coups de menton et des bruits de bottes. » Alors, cette action, « c’était la démonstration que tout ce que l’on fait au plus haut niveau ne sert à rien », clame l’avocat qui a entrepris ce passage de frontière le jour même où le Parlement européen a demandé à la France de suspendre les expulsions de Roms.

Légal

C’est manifestement la première fois en France que cette subtilité juridique est exploitée. Mais Mes Clément et Berthe savent bien que cela ne durera pas. « Le gouvernement a prévu un amendement qui indique que le fait de revenir pour des séjours de trois mois pourra être sanctionné. Cela démontre que ce que nous venons de faire est légal. On fait avec tous les moyens à notre disposition. Il y en a d’autres », prévient Norbert Clément.

Hier, après cette opération pour le moins insolite, les deux avocats roubaisiens ont confié les trois Roms à l’association qui leur vient en aide au quotidien.

« Le préfet va être prévenu que vous êtes en situation régulière, leur a-t-il répété. Et si jamais vous étiez arrêtés et que les policiers par erreur voulaient vous reconduire, vous m’appelez et on fera le nécessaire… »

Source: http://tinyurl.com/35e2hod