Francaisdefrance's Blog

17/02/2011

Traitez d’ordures ceux qui nous attaquent mais ne citez jamais leurs noms !

Ce genre d’info, je me fais un immense plaisir de relayer. La liberté d’expression, la préférence non-nationale et autres spécialités bien françaises font que ce genre de mésaventure peut arriver à tout le monde. En République bananière Française, il ne fait pas toujours bon vivre. Pour les sous-chiens, j’entends. Et je sais de quoi je parle…
FDF

.

Si vous le voulez bien, aujourd’hui 17 février, nous allons faire une petite pause !

Il est certain que si on est au feu, on prend des coups !

Il est certain que si on râle dans son coin, on y est plus tranquille.

NOTRE JOURNAL et l’un de ses intervenants, viennent de prendre un coup !

Certes, il s’agit d’une action en justice que vous connaissez tous !

Un MOT excessif et alors que le texte ne fut publié que 6 jours ! Pof une accusation de diffamation, sur la mémoire des morts !

Deux juridictions successives ont évalué la responsabilité de NJ et de l’auteur des propos considérés comme diffamatoires …. et ont décidé de leur culpabilité au regard de la LOI.

Une décision de Justice ne se discute pas !

La seconde est un peu moins grave que la première, mais peu finalement, car sur le fond nous avons été considéré comme « fautifs ».

Alors AMIS prenez garde ! Traitez d’ordures, ceux qui nous attaquent mais ne citez jamais leurs noms !

Mais soyons aussi assurés que cela nous servira à tous de leçons !

Si la justice est libre, les esprits ne le sont pas, il ne fait toujours pas bon appartenir au peuple pied noir, ces vilains extrémistes !

Bref, l’esprit COCO sape encore les fondements de la société française, le même qui hier portait des valises aux assassins de français, poussait à la révolte contre les pieds noirs, défendait une légalité pas si légitime ….

Maintenant le sort de NotreJournal dépend de vous tous, car je vous assure que je n’ai pas les moyens de faire face !

Vous avez déjà été très nombreux à nous soutenir dans cette épreuve et sans vous presque rien n’aurait été possible.

Nous sommes désolés de faire encore appel à vos soutiens ! Nous aurions préféré allez dépenser cet argent devant une paella ou un couscous tous ensembles à faire la fête, plutôt de les gaspiller avec de tels méprisables sujets….

Dés demain ! aujourd’hui relâche ! Nous vous indiquerons plusieurs moyens de le faire facilement !

Source: http://www.notrejournal.info/

01/12/2010

Renforçons le sentiment d’impunité de la racaille !

C’est du grand « n’importe quoi » et une insulte à nos autorités! Que la Justice continue en ce sens et bientôt, très bientôt, nous n’aurons plus besoin de Justice. La racaille fera officiellement sa loi. La « reconquête du terrain » n’est pas encore gagnée avec des décisions pareilles.

FDF

.

Un tribunal annule une saisie d’arme en Seine-Saint-Denis

Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, les policiers avaient fouillé un immeuble et y avaient trouvé un pistolet.
Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, les policiers avaient fouillé un immeuble et y avaient trouvé un pistolet. Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

Le juge de Bobigny a donné raison à l’avocat de deux suspects, en estimant que les policiers n’avaient pas l’autorisation de fouiller les parties communes de l’immeuble où le pistolet a été saisi.

La décision a de quoi surprendre. Le tribunal correctionnel de Bobigny a annulé la semaine dernière une saisie d’arme trouvée par des policiers lors de la fouille de parties communes d’un immeuble à Sevran, selon une source judiciaire confirmant des informations révélées mardi par RTL. Le juge a considéré que les policiers n’avaient pas l’autorisation du bailleur pour fouiller les halls et les caves de l’immeuble.

L’affaire remonte à juillet. Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, en Seine-Saint-Denis, des policiers procèdent à des contrôles d’identité ainsi qu’à des fouilles dans les parties communes d’un immeuble. Un pistolet est alors découvert et saisi. Deux traces ADN sont par la suite isolées sur l’arme et deux personnes sont interpellées.

La semaine dernière, les deux suspects sont passés en comparution immédiate pour détention et port d’arme. Mais le dossier ne comprenant pas l’autorisation du bailleur pour fouiller les parties communes, leur avocat a plaidé la nullité de la procédure. Pourtant le bailleur avait bien confirmé son accord pour la fouille, mais le document n’avait pas été versé au dossier. Le tribunal a donc donné raison à l’avocat des deux hommes, qui sont repartis libres. Le parquet, qui a fait appel de cette décision, affirme de son côté que les bailleurs sociaux donnent une autorisation tacite et permanente aux services de police pour mener les fouilles.

5800 fouilles similaires en Seine-Saint-Denis

La décision du tribunal de Bobigny pourrait remettre en cause de nombreux dossiers. Environ 5800 fouilles similaires se sont en effet produites en Seine-Saint-Denis depuis l’arrivée en avril du préfet Christian Lambert, selon la préfecture.

Pas de quoi décourager le préfet, qui a d’ores et déjà annoncé mardi, «au nom de la reconquête du terrain», que les consignes sont maintenues pour la poursuite d’opérations de ce genre. Christian Lambert affirme avoir «de très bons retours de la population», et estime que ces opérations «sont efficaces à la vue des saisies d’arme et de drogue».


Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a également rappelé lors d’un point presse que «l’immense majorité des fouilles» de parties communes des immeubles «est réalisée avec l’accord, et le plus souvent, à la demande des bailleurs». «Rien n’entravera notre détermination à agir dans ces quartiers sensibles afin de lutter contre les trafiquants de drogues, contre les trafiquants d’armes», a ajouté le ministre.

Source: http://www.lefigaro.fr

07/09/2010

Notre justice confond (volontairement?) haine et amusement… Grave.

Ah les bâtards! C’est une honte et un affront au drapeau. Les racailles remplis de haine qui ont fait ça s’en tirent lamentablement bien. Je croyais que l’affront au drapeau état désormais punissable…

C’est décidé. Cet après-midi, je me ballade toute la journée avec un drapeau français sur ma voiture. Et j’attends de pied ferme le premier qui me fera une remarque. On verra si on a encore le droit, en France, d’aimer sa Patrie Puisqu’on ne risque rien à la haïr…
FDF

Etendard français brûlé et remplacé: Condamnés à un euro !


07 Septembre 2010

Deux « jeunes » hommes de 22 et 27 ans ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Créteil à verser 1 euro de dommages et intérêts à la ville de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), dont ils avaient brûlé l’étendard pour le remplacer par un drapeau algérien. Ils devront également rembourser à la commune la somme de 215 euros, correspondant au prix de l’étendard incendié. A l’audience, fin juillet, la procureur Brigitte Franceschini avait confirmé que l’acte était dénué de toute portée politique, le qualifiant de simple « connerie« .


Source: http://tinyurl.com/22tt6y9