Francaisdefrance's Blog

19/01/2012

Censure: SOPA et PIPA, deux lois qui pourraient changer « l’Internet mondial »…

La liberté d’expression… Un acquis bafoué de plus en plus. Un projet de loi liberticide nait aux USA et permettrait de censurer n’importe quel site sous le simple prétexte de « présomption »… Si ça passe, ça va faire mal.Les sites hébergeant les internautes sont dans le collimateur. Mais ils réagissent, fort heureusement.

L’inquisition des temps modernes aura du mal de passer.

FDF

.

Comment l’Internet américain décide de se battre contre le pire projet de loi liberticide qu’ils aient pu connaître : SOPA et PIPA.

La bataille risque de faire rage entre plusieurs grosses entreprises, et l’affiche est vraiment alléchante.

L’enjeu de la bataille ? : Toujours le même : La liberté d’expression sur le net.

C’est effectivement en ce moment qu’a lieu, au Congrès américain, le vote de la loi dit du « Stop Online Piracy Act » (SOPA) et du « Protect IP Act » (PIPA) des noms ronflants pour deux lois destinées à condamner « les méchants pirates du net qui diffusent les oeuvres gratuitement » et pour la « protection des gentils ayant droit sans lesquels la culture n’existerait pas« , c’est-à-dire l’équivalent de notre Hadopi mais dans une version musclée aux stéroïdes.

Cette fois-ci, les ayant droit ne s’attaqueront pas aux internautes, mais aux sites eux-mêmes, permettant sur simple présomption de culpabilité :

– De les faire bloquer arbitrairement leur accès.
– De couper leurs revenus publicitaires.
– D’effacer leur existence des moteurs de recherches.

Et ce, sans aucune possibilité de recours extérieurs.

Étrangement, mis à part dans les milieux geeks, j’ai vu peu de site d’information aborder le sujet, pourtant, si ces lois devaient arriver, c’est tout l’Internet mondial qui serait pénalisé, étant donné que les sites les plus important du net sont domiciliés aux USA. Si jamais cette loi décide de s’attaquer à Google, YouTube, Facebook ou Twitter, (même si ces derniers cas est peu probable) les lois SOPA et PIPA pourraient être un moyen de tout simplement censurer le net : « Tu retires cette vidéo de ton site, sinon je le fais fermer immédiatement et sans aucune contrepartie. »

« Arrêtez la censure du net »
Contre SOPA. Promouvoir la liberté. Protéger internet. »

En ce jour du mercredi 18 janvier 2012, des sites ont décidé d’organiser une journée « black-out » c’est-à-dire de faire la grève du net, afin de protester contre le vote de cet loi. L’exemple le plus notable est Wikipédia qui affiche un superbe mur noir lorsqu’on cherche à accéder à sa version anglaise :

Des milliers d’étudiants américains à la bourre sur leur devoir sont sûrement en train d’hurler en voyant ça.

Elle sera aussi suivie par le site Internet de Michael Moore, Free Internet Press, le jeu en ligne Minecraft ou de TheChive. D’autres sites comme Flickr, WordPress, Twitpic, 4chan ou Reddit ont décidés d’afficher un bandeau de soutien ou de rediriger leur page d’accueil vers un texte anti SOPA/PIPA. Know Your Meme affiche un bandeau invitant à envoyer un mail à son sénateur à chaque fois qu’on clique sur une image et Google a remplacé son traditionnel Doodle par un bandeau noir:

Facebook et YouTube avaient aussi parlés de se joindre au black-out, mais se sont finalement désistés. En France, le Parti Pirate, Korben.info, Poli*geek et plusieurs autres ont décidés d’embrayer le pas et de fermer leurs sites, en soutien.

Quel est le danger qu’une telle loi soit votée ?

Si la liste des sites Internet protestant contre SOPA est assez fournie, la liste de leur soutien est tout aussi énorme : tout ce qui compte de chaîne de télé, de studio de cinéma, de jeux vidéos et de contenu possiblement piratable est derrière le projet. En cela, cela rappelle Hadopi : des ayants droits devenus tellement frileux face à la disparition de leurs recettes qu’ils en viennent à faire voter des lois disproportionnées, aidés par des partis de droite qui voit d’un mauvais oeil la liberté du net.

SOPA devait être voté par la chambre des représentants mais a été rejeté de nombreuses fois. Le projet est un peu sur son déclin et même la Maison Blanche s’est prononcé contre. PIPA devrait par contre être voté par le Sénat le 26 janvier prochain, ce qui augure de nombreuses manifestations sur internet contre cette loi dans les jours qui viennent.

Les Anonymous ont menacé de nombreuses entreprises qui soutiennent SOPA ou PIPA ainsi que le congrès : si jamais ces lois venaient à être votés, ils pourraient pirater leur système informatique et le détruire.

Et l’évènement arrive avec son lot de « mêmes » et de détournements : comme pour le mouvement Occupy Wall Street, une des armes des internautes sont le détournement et la dérision.

Source: Le Post

12/12/2011

Le site de la Grande Mosquée de Paris hacké… par des Saoudiens !

Ne riez pas; ça pourrait bien vous arriver (à moi aussi)…

Depuis le temps que la mosquée de Paris est dans le collimateur d’Allah, ce dernier s’est mis à son clavier et pan !

FDF

.

Dessin « pillé » chez Bivouac-ID

.

La Grande Mosquée de Paris et son Recteur Dalil Boubakeur sont très critiqués au sein de la communauté musulmane française qui ne sent pas représentée sur des questions importantes la concernant. Halal, formation des imams, interdiction du niqab, prières de rue, représentativité… Les musulmans de France ont divorcé avec les prises de positions de la mosquée de Paris, la fracture semble définitive.

Activisme ou sensibilisation à la sécurité, le site internet de la mosquée a été piraté par un groupe de hackers Saoudiens. Est une manière de sensibiliser la GMP sur des questions de sécurité informatique ou y-a-t-il un message plus politique, plus religieux ? il s’agit probablement des deux : )

Source: http://www.ajib.fr/

23/06/2011

Primaires du PS: les Français vont être fichés…

Encore une preuve flagrante de l’extrême dangerosité du PS… Admettons (je dis bien « admettons ») que la France de 2012 soit dirigée à nouveau par le PS. Tout citoyen qui ne sera pas catalogué « PS » va souffrir… L’article qui suit vient d’un organe faisant l’apologie de Sarkö Ier. Ce n’est pas que ça me plaise des masses. J’eusse préféré qu’il soit issu de la plume FN; mais bon… L’analyse est réaliste.

FDF

 

 

PRIMAIRES PS : UN NUMÉRO DE POLI­TIQUE-SPECTACLE

Tout le monde connaît l’astuce sur la­quelle reposent les tours de prestidigita­tion : tandis que la main gauche de l’artiste exécute toutes sortes d’arabesques et de mouve­ments specta­culaires sans autre utilité que de capter et de fixer l’attention des spectateurs, la main droite, que personne ne regarde, s’occupe en toute discrétion à faire pres­tement apparaître le pigeon ou disparaître le vase de fleurs. Les spectateurs ont manqué l’essentiel parce qu’ils n’ont vu que ce qu’on leur faisait regarder.

C’est ce principe que les socia­listes, virtuoses de la poudre aux yeux, appli­quent dans l’organisation de leurs pri­maires, destinées à faire désigner un candidat pour 2012 par des citoyens de base. C’est en effet un spectacle à épi­sodes qui est offert au bon peuple depuis plusieurs mois. Tous les ingrédients sont là pour que l’attention soit sans cesse en éveil. Les questions sont nombreuses et les réponses toujours remises en ques­tion. Les primaires auront-elles vrai­ment lieu ? A qui seront-elles ou­vertes ? Quand auront-elles lieu ? Selon quelles modali­tés ? Quels se­ront les candidats ? Les­quels seront favorisés par une date rap­prochée ou par une date tardive ? Plus subtile­ment encore, quelles seraient les con­séquences de la combinaison de telle date et de telles modalités, etc. Le jeu se nourrit de lui-même indéfiniment.

Voilà pour le spectacle. On peut même organiser des paris sur les ga­gnants et les perdants. Mais en fait, ce petit jeu n’est organisé que pour sau­ver la mise du PS.

 

UNE RÉALITÉ INCONTOURNABLE :

 
LES FRANÇAIS MIS EN FICHES
Quels que soient les épisodes et les péripé­ties, on ne pourra pas éluder une réalité de base : pour organiser des primaires ouvertes, c’est-à-dire qui ne soient pas réservées, par exemple, aux adhérents d’un parti, il est néces­saire, pour constituer le corps électoral qui dési­gnera leur can­didat à l’élection présidentielle, qu’un certain nombre de citoyens déclarent offi­ciellement leur orientation politique (de gauche, dans le cas présent), avec les précisions d’état-civil et d’adresse si l’on veut ménager un mini­mum de sérieux. Quelles que soient les formes pratiques qui seront retenues, cela revient à la constitution d’un fichier en fonction de critères politiques. Les électeurs eux-mêmes qui ne se­ront pas engagés dans le processus des pri­maires seront fichés, en quelque sorte, «en creux», car ils seront fortement soupçonnés de n’être pas de gauche.

On sait que toutes les entreprises qui s’adressent directement au public veulent tou­cher un public ciblé et sont avides, par consé­quent, de fichiers constitués sur des critères pré­cis. La prospection  y gagne beaucoup en effica­cité et les coûts sont fortement réduits. Ce qui est valable pour la prospection commerciale l’est aussi pour la propagande politique. C’est ce genre d’avantages que le PS entend retirer, en toute hypothèse, de son «opération  primaires».

Bien entendu, les socialistes jure­ront leurs grands dieux, la main sur le cœur, qu’ils ne feront pas un usage détourné des renseignements ainsi collectés. Mais, du fait des ressources de l’informatique, il faudra qu’ils soient des petits saints pour résister à la tentation. Certes, chacun sait que les socialistes sont, par nature, des mo­dèles de vertu, mais tout de même, il ne faut pas tenter le diable.

 

PS : LE DEGRÉ ZÉRO DE LA POLITIQUE

Ne soyons pas angéliques : nous savons bien que le spectacle et les méthodes publici­taires font partie de la vie politique moderne. Mais, en prin­cipe, cela doit servir d’assaison­nement. Ce qui est particulier et fâ­cheux avec le PS, c’est que, chez lui, il n’y a rien d’autre. Toutes ses gesti­culations ne sont là que pour cacher le vide. L’essentiel de sa doctrine poli­tique se réduit à un anti-sarkozysme primaire. De temps en temps, les so­cialistes lancent une bouteille à la mer. Il y a quelque temps, Martine Aubry avait révélé que l’inspiration principale du PS était le «care», ce mot anglais prétentieux qui fait partie du vocabu­laire bobo pour désigner la philosophie des Bisounours, appelée aussi câli­nothérapie. Devant la perplexité des populations, il semble qu’elle ait rem­ballé sa marchandise. On fait aussi allusion à une mystérieuse ébauche de programme, tout en précisant qu’elle n’enga­gerait pas vraiment le candidat socialiste à la présidentielle. Ce candidat-miracle, ce devait être DSK, détenteur de quelques formules ma­giques qui allaient susciter l’enthousiasme des foules. Malheu­reusement, ce glorieux destin semble avoir été abattu au décollage du fait de la mauvaise volonté d’une immi­grée africaine, ainsi que de la police et de la justice américaines.

 

Il est temps de redevenir sérieux. Ce qui est sérieux, c’est le sort de la France, aux prises avec les turbu­lences impitoyables du monde d’aujourd’hui. Aucun Français cons­cient ne peut songer à remettre son pays entre les mains de bateleurs de foire qui, de plus, ratent leurs numé­ros. Le moment venu, il faudra non seulement ne pas voter pour eux, mais voter seulement pour ceux qui sont capables de les battre et, ainsi, de nous épargner la catastrophe de leur accession au pouvoir.

 

 

Source: http://www.lemil.org/

21/08/2010

Les musulmans fort intéressés par l’informatique…

Un peu d’humour à la  « sous-chiens », histoire de les faire gueuler un coup. Et pas de fatwa, hein? C’est pas une caricature…

FDF

08/08/2010

Est-ce que votre imprimante vous espionne ?

A lire attentivement et à y réfléchir…

FDF

.

La question semble exotique mais c’est pourtant ce que se demande L’EFF ou Electronic Frontier Fondation, association bien connue basée à Cambridge, Massachusetts. Fondée par l’un des membres de Grateful Dead, notamment, elle se pose comme la garante des libertés individuelles dans le monde informatique.

« Imaginez que chaque fois que vous imprimez un document, il est automatiquement inclus un code secret qui peut permettre d’identifier l’imprimante et potentiellement celui qui l’utilise » envisage l’EFF avant de préciser : « malheureusement ce scénario n’est pas une fiction ».

Toujours selon l’Electronic Frontier Fondation, le gouvernement américain a, avec succès, persuadé certains fabricants d’imprimantes laser couleur d’encoder chaque page avec des données d’identification. Pratiquement, ce marquage prend la forme d’une inscription faite sur le papier à l’aide de quelques points, aussi petits que discrets. Et généralement ces points sont plutôt jaune pâle que noir ou rouge vif… « Cela signifie que sans votre consentement, un acte que vous effectuez dans votre vie privée peut devenir public. Cet outil (…) pourrait ainsi devenir un outil pour la surveillance gouvernementale ». L’organisation indique aussi que cette atteinte aux libertés est d’autant plus profonde qu’il n’y a aucun texte aux Etats-Unis pour contrôler ces agissements par le FBI, entre autres. « Seules les conditions d’utilisation fixées par le fabricant d’imprimantes peuvent actuellement vous protéger » indique-t-elle…

Du coup, l’EFF s’est lancée dans l’édition d’une liste des imprimantes susceptibles d’être en cause ou du moins, des codes ou marques qui ont été aperçus sur chaque tirage. Notons que seuls quelques fabricants indiquent cette présence dans les conditions d’utilisation… mais pas toujours.

L’EFF s’est aussi  « amusée » à décoder certains éléments en sa possession, pour l’une des imprimantes de la liste, une Xerox DocuColor 12. Les tirages papier ont ensuite été pris en photo à l’aide d’un microscope numérique sous certaines conditions de luminosité. Après report sur une grille, l’association s’est ensuite avancée dans l’analyse. Elle est finalement parvenue à reconnaître d’une part la date d’impression et l’heure, ainsi que le numéro de série de l’imprimante en cause. L’on consultera la page en question des tests effectués sur ce modèle.

L’analyse de l’EFF et l’édition de cette liste est encore en cours. Elle s’effectue suite à une opération lancée sur le site nommé « Machine Identification Code Technology Project ». En pratique, il est demandé aux visiteurs d’imprimer et de renvoyer à l’association une série d’épreuves, accompagnée des références de l’imprimante dans un formulaire.


imprimante EFF

imprimante EFF