Francaisdefrance's Blog

14/01/2012

Des tirs de mortier contre la police sont des « incidents »…

Magnifique prestation des médias qui considèrent que de tirer au mortier contre la police sont des incidents de la vie quotidienne… Sommes nous en pleine guerre civile? Certainement; au début, du moins. Mais ça, il faut le taire… Ne pas affoler l’électeur durant les « 100 jours »..

Minable.

FDF

.

ABDEL  25 ANS, qui « travaillait de temps en temps »   EST MORT D’UNE CRISE CARDIAQUE,   MAIS  SES FRERES EN PROFITENT QUAND MEME POUR METRE LE FEU AUX BANLIEUES   et TIRER SUR NOS POLICIERS –

CES    INCENDIES,  CES  TIRS  DE MORTIER  SUR LA POLICE   SONT DES  « INCIDENTS »     SELON LA PRESSE

MAIS DE QUI VEUT-ON SE MOQUER ???????
TIRER SUR LA POLICE   ET  INCENDIER TOUT ET N’IMPORTE QUOI,   pour ces  sauvages, ce sont, en effet des « incidents de la vie quotidienne »

JC JC

.

Rappel des faits:

« Des incidents se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), à la suite de la mort d’un jeune, mardi, au cours d’un contrôle de police. Bien que l’autopsie a établi qu’il n’avait subi aucune violence et qu’il souffrait d’une malformation cardiaque, la soirée a été marquée par des incendies dans plusieurs quartiers de la ville, à la cité Balagny, d’où le jeune homme était originaire, à la cité des Etangs et à la Rose-des-Vents.

Les forces de l’ordre ont été la cible de tirs de mortier de feu d’artifices. Vers minuit, les policiers étaient encore nombreux à Aulnay, déblayant la chaussée des restes de poubelles brûlées. »



Des incidents se sont produits dans plusieurs cités dans la nuit de mercredi à jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), après la mort d’un jeune, mardi, au cours d’un contrôle de police. | LP
Des incidents se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), à la suite de la mort d’un jeune, mardi, au cours d’un contrôle de police. Bien que l’autopsie a établi qu’il n’avait subi aucune violence et qu’il souffrait d’une malformation cardiaque, la soirée a été marquée par des incendies dans plusieurs quartiers de la ville, à la cité Balagny, d’où le jeune homme était originaire, à la cité des Etangs et à la Rose-des-Vents.

Les forces de l’ordre ont été la cible de tirs de mortier de feu d’artifices. Vers minuit, les policiers étaient encore nombreux à Aulnay, déblayant la chaussée des restes de poubelles brûlées.

D’après l’autopsie, Abdel est décédé d’une « rupture de l’aorte, très probablement engagée avant ». « On s’oriente vers un décès d’origine médicale », expliquait mercredi après-midi Sylvie Moisson, procureur de la République. Les résultats toxicologiques sont attendus pour savoir si l’absorption de substances a pu favoriser le malaise cardiaque. L’enquête a mis en lumière qu’Abdel avait vu lundi dernier, un médecin qui lui avait conseillé de consulter un cardiologue.

Abdel a été pris de convulsions mardi vers 20 h 40, rue de Corse, lors de l’intervention policière. Quatre fonctionnaires de la brigade anticriminalité pensaient trouver de la drogue dans le hall. Ils ont menotté trois jeunes, dont Abdel, et les ont fait asseoir le temps de vérifier les lieux. Voyant qu’Abdel avait du mal à respirer, les policiers l’ont démenotté et lui ont fait un massage cardiaque en attendant les pompiers. Dans leurs auditions, les amis d’Abdel, dont un avait un peu de cannabis sur lui, n’ont pas évoqué de violences policières. Ils étaient toujours en garde à vue mercredi pour le vole de stupéfiants.

Ce drame a alimenté tristesse et colère dans ce quartier de petits immeubles de brique d’ordinaire très calme, rebaptisé même par les plus jeunes « la cité de l’ennui ».
 « Les policiers mettent trop la pression aux jeunes, tout ça parce qu’ils sont dans les halls et qu’ils fument parfois un joint… Moi, je les ai déjà vu caler ( NDLR : immobiliser) quelqu’un au sol, ils y vont fort », lâche une femme de 26 ans, « choquée » par la mort d’Abdel, « garçon calme et gentil », qui « travaillait de temps en temps ». Sur la placette centrale, des anciens sont réunis, la mine sombre. Certains ont vu la tentative de réanimation derrière « une rangée de 20 ou 30 policiers ». « Personne ne s’est soucié d’emmener la famille à l’hôpital », proteste l’un d’eux.

Source: http://www.leparisien.fr/

24/10/2011

La France est devenue une chienne… qui tue ses propres petits.

Coup de chapeau à Irréductible Gauloise ! Qui ne mâche pas ses mots et balance des vérités qui ne doivent pas plaire à tout le monde. A moi, si.

Chère amie patriote, tu me contactes quand tu veux. Je suis béât d’admiration sur tes propos ci-joints…


A noter que Irréductible Gauloise fait l’objet de la censure actuellement. Après avoir visité son site, vous comprendrez le travail de la bienpensance policée. Lamentables agissements…

FDF

.

Vous je ne sais pas, mais moi j’en ai plus que marre qu’on me prenne pour une raciste ou une nazie parce que j’ose défendre les valeurs de mon pays. Chers multiculturalistes bobos, au nom de la liberté d’expression que vous défendez tant, laissez-moi exprimer l’amour pour ma patrie et le refus de valeurs qui ne sont pas les miennes !

Etre contre la charia, c’est être raciste ? Ne pas accepter que les femmes ne soient pas traitées comme des êtres humains à part entière, c’est de la xénophobie ? Refuser que les animaux soient abattus dans d’atroces souffrances et ne pas vouloir payer une taxe pour financer une religion qui n’est pas la mienne c’est du nazisme ? Déplorer la persécution des chrétiens, c’est faire preuve d’intolérance ? Etre contre le mariage de très jeunes fillettes, c’est afficher une étroitesse d’esprit ?




Non, je ne cautionne pas la lapidation, les châtiments corporels et le terrorisme. Alors je suis une vilaine fasciste ??
Oui, j’ai envie que mes compatriotes aient le droit de manger du porc et d’admirer des crêches de Noël dans la rue. Mince alors, serais-je islamophobe ????

Ce que je condamne à travers les articles présentés dans ce blog, ce ne sont pas les individus ni leur couleur de peau, c’est l’islam radical dans sa globalité, sa main-mise sur l’Europe, sa cruauté, ainsi que les odieuses machinations silencieuses de nos gouvernements qui nous trahissent.

Pourquoi mes compatriotes et moi devons-nous fermer les yeux devant des crimes ignobles ainsi que devant des faits hallucinants qui musèlent notre liberté et bafouent même les lois de notre pays ?

Comment se fait-il qu’un quotidien francais interdise une communication du diocèse de Lyon, soit disant parce qu’il ne diffuse pas de publicité à caractère politique ou religieux, et en même temps fasse de la publicité pour des produits halal ?


Comment se fait-il, au nom de la laïcité, qu’on interdise une crèche de Noël sous prétexte qu’elle a été mise en place par la municipalité, et que d’un autre côté, alors que l’état ne doit pas sponsoriser les religions, la mairie de Bordeaux offre un terrain pour la construction d’une mosquée ? Et qu’en plein Paris, on laisse prier les musulmans illégalement dans la rue, sur l’espace public ? C’est cela la « tolérance » et le « respect de toutes les cultures et religions » ?

Pour quelle raisons devrais-je approuver la répression systématique de mes croyances et de ma propre culture ? Au nom du respect et de la tolérance ? Les musulmans intégristes et leurs « collaborateurs » islamophiles me respectent-ils, eux ? Me demandent-ils mon avis quand ils décident d’interdire certains horaires à la piscine municipale ? Me demandent-ils si je veux manger halal ou non ? Me demandent-ils si je suis d’accord pour qu’on rase mon immeuble afin de construire une mosquée financée par mes impôts alors que l’église millénaire de mon village – régulièrement profanée – tombe en ruine ? Me demandent-ils si en tant que chômeuse sans revenus j’ai du mal à me nourrir alors que des polygames se gobergent aux frais de la princesse sous couvert de fraude aux aides sociales ? Me demandent-ils ce que je ressens quand mon enfant se fait renvoyer des toilettes à l’école parce qu’il est « impur » ? Me demandent-ils ce si je me sens en sécurité quand ma voisine se fait violer et brûler dans une poubelle et quand ses agresseurs sont remis en liberté ? (Liste non exhaustive…)

Et vous, les féministes qui défendez les droits de la femme, et encouragez l’immigration massive de musulmans en France, que pensez-vous de l’excision ? Pourquoi ne feriez-vous pas exciser vos filles de 3 ans pendant vos prochaines vacances au Maroc, au nom du vivre-ensemble ? Pourquoi ne leur faites vous pas porter le voile, au nom de la « liberté » ?
Ne pensez-vous pas que la défense des droits de l’homme – et de la femme – inclut également la lutte contre la torture et la soumission ? Pourquoi, en encourageant l’mmigration massive et en sponsorisant une religion de haine et de violence cautionnez-vous ces pratiques barbares et condamnez-vous ceux qui osent se révolter contre la torture des enfants et les mauvais traitements infligés aux femmes ?

Vous, les collaborateurs, les traîtres totalement manipulés qui êtes en train de sacrifier votre pays et votre peuple au nom de la bien-penseance, vous osez prétendre que vous militez pour la liberté d’expression… mais c’est seulement la vôtre que vous défendez. Tous ceux qui ne pensent pas comme vous et qui ont le malheur d’aimer leur pays et leur culture et de vouloir protéger leurs valeurs et leur famille, vous les reniez, vous les condamnez, vous détruisez leur réputation, vous les renvoyez de leur travail, vous les mettez en prison, vous les massacrez…

Je n’ai rien contre quelconque culture ou religion, tant qu’on ne tente pas de me l’imposer et qu’elle ne porte pas atteinte au peuple et aux valeurs de mon pays. Je n’ai jamais fait – et ne ferai jamais – partie d’aucun groupe politique. De plus, je ne suis pas croyante, et par conséquent, ni pour ni contre aucune religion, bien que je défende le fait que la France est une terre chrétienne avant d’être une république laïque.

Alors, non, je ne suis ni raciste, ni xénophobe, ni nazie, ni fasciste, ni d’extrême-droite, je ne fais pas partie du Front National ni de quelconque groupuscule haineux, et mettez-vous bien ca dans la tête. La volonté de préserver sa culture, son héritage historique et ses valeurs n’a pas de couleur, et n’embrasse aucun parti ni aucune religion. Je suis juste un être humain doué de sensibilité qui veut naturellement et instinctivement qu’on respecte sa liberté et celle de son peuple, et qui est contre toute forme d’opression, de soumission, de violence et de barbarie.

Ca n’est pas normal ? Devrais-je me faire interner pour hallucination, abus de compassion et d’humanité ?? Devrais-je faire un stage intensif de lavage de cerveau dans le but d’apprendre à accepter, voire à encourager toutes les souffrances et abus infligés aux autres, tout en vénérant les tortionnaires ? Devrais-je plutôt me faire arracher les yeux, afin, comme vous, de ne pas voir ce qui se passe ?

Pendant que vous poussez des petits cris de joie à l’annonce des mots « intégration » et « diversité », on brûle votre drapeau, on viole vos filles et vos compagnes, on occupe votre territoire, on défie votre Etat, on détruit vos racines et on chie sur votre liberté… la liberté pour laquelle vos ancêtres ont donné leur vie. Ceux qui sont été tués pour vous permettre de vivre libres ont été sacrifiés pour rien. Ils sont morts pour vous, et c’est en crachant sur leurs valeurs et en reniant leur combat que vous les honorez… La France est devenue une chienne… qui tue ses propres petits.

Je finirai par une citation d’Aristote : « la tolérance et l’apathie sont les dernières vertus d’une société mourante ». Alors continuez d’être « tolérants » et d’accepter l’islamisation sans broncher si vous voulez voir votre société mourir, ou plutôt si vous voulez qu’elle anéantisse à jamais la liberté de vos enfants et les purge définitivement de leurs valeurs et de leur héritage historique.

Source: http://irreductiblegauloise.wordpress.com/

11/08/2011

Emeutes en Grande-Bretagne: Cameron va riposter !!! Mais le peuple l’a devancé…

Eh bien, on saura quoi faire quand l’épidémie de violence va toucher la France; et à mon avis, ça ne saurait tarder. Des « plans » sont probablement en train de réaliser. Il serait souhaitable que notre gouvernement prenne les devants, aussi. Avant qu’il ne soit « débordé » et que, comme en Grande-Bretagne, des groupes d’auto-défense se forment.  Mais je pense que cette dernière initiative a déjà germé dans certains esprits. Et si cela voit le jour, il y aura de la racaille collée partout contre les murs… Ca devrait les calmer.

Mais on va essayer d’éviter ça. Les cartes sont entre les mains de nos dirigeants. A eux de sortir la bonne, et au bon moment. Pas après la bataille, comme d’hab…

FDF

.

Le Premier ministre David Cameron s’exprime après une quatrième nuit d’émeutes en Grande-Bretagne.

David Cameron s’exprime ce mercredi à Londres.Il annonce que des canons à eau ont été mis à la disposition des policiers pour la 1ère fois en Angleterre. »Il fallait une riposte et la riposte en cours », déclare le Premier ministre. 

David Cameron avait lancé mardi un message de fermeté depuis le perron de Downing Street. « La population ne doit avoir aucun doute sur le fait que nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre dans les rues et les rendre sûres pour ceux qui respectent la loi », a assuré le chef du gouvernement, rentré précipitamment de vacances. Le Premier ministre a aussi annoncé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement ce jeudi. 

Depuis samedi, 768 personnes ont été arrêtées et 111 policiers blessés à Londres, dans les pires violences depuis plus de 20 ans. Les émeutes, qui ont démarré samedi soir dans la capitale, ont fait leur premier mort mardi. Un homme de 26 ans, blessé par balle au cours de violences dans la capitale lundi, a succombé à ses blessures. Un recours à l’armée est pour l’instant exclu, même si les émeutes s’étendent dans le pays face à des policiers visiblement débordés 

Le bilan s’alourdit

Trois hommes ont été écrasés par une voiture à Birmingham, dans le centre de l’Angleterre, théâtre d’émeutes dans la nuit de mardi à mercredi. La police n’a pas précisé si les décès étaient ou non directement liés aux émeutes qui ont à nouveau secoué la deuxième ville du pays, mais elle a interpellé un homme et saisi une voiture. 

Une enquête a été ouverte. Selon la BBC, qui cite les témoignages de personnes du voisinage, les victimes appartenaient à une groupe d’autodéfense et tentaient de prévenir les pillages dans le quartier.  

Les trois hommes ont été renversés peu après une heure du matin (00H00 GMT). Deux sont morts sur le coup. Le troisième homme, qui a été hospitalisé, a succombé peu après des suites de ses blessures. Ils sortaient d’une mosquée. A Londres, des centaines d’habitants se sont organisés pendant la nuit de mardi à mercredi en groupes d’autodéfense, après plusieurs jours consécutifs d’émeutes, a constaté un photographe de l’AFP. 

Accalmie à Londres

La capitale en revanche est restée globalement calme, après le déploiement de 16 000 policiers contre 6.000 la veille. Mais une forte tension était perceptible: de nombreux magasins avaient fermé plus tôt que prévu et à Canning Town, quartier très défavorisé de l’est de la capitale, la police faisait face à des groupes de jeunes, sans affrontement. Pour décourager les émeutiers, la police a publié les photos de fauteurs de troubles prises par les caméras de surveillance et suit les réseaux sociaux qui servent de relais aux émeutiers. 

Malgré cette accalmie à Londres, les émeutes se sont poursuivies pour la quatrième nuit consécutive en Grande Bretagne. Elles ont éclaté pour la première fois mardi à Manchester et repris à Birmingham. Le Premier ministre David Cameron a annoncé des renforts de police face à ces troubles qui s’étendent et ont fait un mort.  

Troisième ville du pays, Manchester, dans le nord-ouest, semble la plus touchée. Une cinquantaine de personnes ont été interpellées. Le chef adjoint de la police locale Garry Shewan a évoqué une intensité qu’il « n’avait jamais observée auparavant ». Des centaines de jeunes encagoulés ont affronté et lancé des projectiles sur les policiers antiémeutes, brisant des vitrines, pillant, mettant le feu à des magasins et des voitures. 

Diaporama(s)

Quatre jours d’émeute en Grande Bretagne

« Nous avons été attaqués plusieurs fois », selon Glen Barkworth, gérant du principal centre commercial de Manchester. « J’ai vu deux magasins attaqués, pillés, incendiés. 

A Liverpool, 200 jeunes ont bombardé la police de projectiles et causé des dégâts. 35 personnes ont été interpellées. Des incidents mineurs ont encore été signalés à Reading, Oxford et Milton Keynes, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest et au nord-ouest de Londres. 

Message de fermeté de David Cameron

David Cameron a lancé mardi un message de fermeté depuis le perron de Downing Street. « La population ne doit avoir aucun doute sur le fait que nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre dans les rues et les rendre sûres pour ceux qui respectent la loi« , a assuré le chef du gouvernement, rentré précipitamment de vacances. Le Premier ministre a aussi annoncé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement ce jeudi. 

Depuis samedi, 768 personnes ont été arrêtées et 111 policiers blessés à Londres, dans les pires violences depuis plus de 20 ans. Les émeutes, qui ont démarré samedi soir dans la capitale, ont fait leur premier mort mardi. Un homme de 26 ans, blessé par balle au cours de violences dans la capitale lundi, a succombé à ses blessures. Un recours à l’armée est pour l’instant exclu, même si les émeutes s’étendent dans le pays face à des policiers visiblement débordés…

Source: http://www.lexpress.fr/

09/02/2011

Des musulmans incendient deux églises et en pillent une troisième en Indonésie !

La christianophobie bat son plein. Le pire est que ça se répand…

Ben on va se battre.

FDF

.

 

Des musulmans extrémistes ont incendié mardi deux églises et pillé une troisième lors d’affrontements entre quelques 1 500 manifestants qui réclamaient la peine de mort pour un chrétien de 58 ans (Antonius Bawengan) condamné à 5 ans de prison pour blasphème par une tribunal de Temanggung, et les forces de police. Cette sentence correspond pourtant au maximum de ce que prévoit la loi indonésienne…

Le ministre italien des affaires étrangères Franco Frattini a jugé mardi qu’il s’agissait d’une « très sérieuse démonstration de fanatisme anti-chrétien ». « C’est une atteinte à la liberté religieuse et à la liberté individuelle de chacun » a-t-il continué. « J’espère que le gouvernement indonésien, qui a toujours soutenu le dialogue entre les religions, prendra les mesures nécessaires et réagira à ces actes ».

L’Indonésie, 240 millions d’habitants, est le pays musulman le plus peuplé du monde.

 

(sources : AFP et CBN)

27/01/2011

Egypte: la tentative de récupération de la démocratie va servir aux islamistes..

Et pendant ce temps, en Egypte comme en Tunisie et autres contrées prêtes à exploser, les islamistes attendent patiemment leur heure…

FDF

.

Au moins mille personnes arrêtées en Égypte!

Un policier et un manifestant ont été tués mercredi dans des heurts au Caire, au deuxième jour de violentes manifestations contre le régime d’ Hosni Moubarak. Au moins 70 personnes ont été blessées à Suez.

Pour la deuxième journée consécutive, les Égyptiens ont défié mercredi le pouvoir dans la rue. De violents affrontements ont opposé les manifestants à la police dans le centre du Caire et dans la ville de Suez, à l’est de la capitale égyptienne. Un policier et un manifestant ont trouvé la mort dans un quartier du centre de la capitale, où les deux camps se sont lancés des pierres après des tirs de gaz lacrymogènes par la police. Ces deux décès portent à six le nombre de personnes tuées en deux jours de contestation sans précédent du régime du président Hosni Moubarak. Au moins mille personnes ont par ailleurs été arrêtées depuis le début des manifestations dans le pays. Parmi eux, environ 90 se trouvaient dans le secteur de la place Tahrir, dans le centre du Caire, et 121 à Assiout, au sud de la capitale égyptienne, sont membres de l’organisation islamiste des Frères musulmans, officiellement interdite mais tolérée dans les faits.

La tension étaient encore très vive mercredi soir au Caire. Des dizaines de manifestants ont affronté les forces de sécurité devant le ministère des Affaires étrangères. Alors qu’ils tentaient de s’introduire dans le bâtiment, ils ont forcé l’une des entrées du ministère et occupé le bureau de l’un des gardes de sécurité avant d’être contraints de se retirer par la police qui a tiré des gaz lacrymogènes.

A Suez, environ 2000 personnes se sont rassemblées, 55 d’entre elles ont été blessés, ainsi que 15 policiers. Les manifestants de cette ville portuaire ont également incendié un un bâtiment gouvernemental et tenté de mettre le feu à des locaux du parti du président Hosni Moubarak.

Les manifestants répondaient à l’appel du «Mouvement du 6 avril» – un groupe de militants pro-démocratie – à une nouvelle journée de mobilisation. Ils ont ainsi bravé l’interdiction proclamée mercredi par le gouvernement, qui a prévenu qu’«aucun acte de provocation, rassemblement de protestation, marche ou manifestation ne sera permis». Le site de micro-blogs Twitter est par ailleurs devenu mardi inaccessible dans le pays, affirme le site herdict.org. Mercredi, c’est le réseau social Facebook qui a subi le même sort.

Quatre morts mardi

Suite et source: http://tinyurl.com/5srbf6k

20/11/2010

Foyers chrétiens incendiés par des musulmans en Egypte…

« Religion » de tolérance…

FDF

.

On peut lire, ça et là, dans la presse nord-américaine et israélienne (mais pas, sauf erreur de ma part, dans la presse catholique française…), que des villageois musulmans ont mis le feu, durant la nuit de mardi 16 à mercredi 17 novembre 2010, à au moins dix maisons appartenant à des chrétiens coptes dans un village du sud de l’Egypte, après des « rumeurs » selon lesquelles un chrétien aurait eu, soi-disant, une « liaison » avec une jeune fille musulmane (« rumeurs » d’une soi-disant « liaison » qui, bien entendu, justifie que l’on incendie une dizaine de maisons…).
Les forces de sécurité ont bouclé le village de Al-Nawahid, dans la province de Qena à 465 kilomètres au sud du Caire, pour empêcher la propagation de la violence dans les villes voisines (propagation de la violence justifiée par la religion de la paix au motif des « rumeurs » d’une soi-disant « liaison »…).
Plusieurs personnes ont été arrêtées (on aurait aimé savoir si ces personnes arrêtées sont musulmanes ou chrétiennes…). L’an dernier, à Qena, un homme copte a été accusé d’enlèvement et de viol sur jeune fille musulmane de 12 ans (pourtant, dans l’islam, normalement, cela ne s’appelle pas un enlèvement et un viol, mais un mariage…).
L’agression présumée (« présumée » signifie certainement inexistante dans le cas précis…) a conduit à de nombreuses manifestations et à des tensions accrues entre les deux groupes religieux (sauf que l’un des deux groupes religieux semble tout de même avoir une tendance plus naturelle que l’autre groupe à créer des tensions accrues…).
Six coptes avaient été tués dans une église le 6 janvier 2010. Les Coptes représentent environ dix pour cent de la population égyptienne sur un total de 80 millions d’habitants (ce qui nous fait tout de même 8 millions de martyrs potentiels ; et cela ne semble pas particulièrement traumatiser pas le clergé catholique français, très occupé à défendre l’impossible « vivre ensemble » et le « multiculturalisme » à sens unique).
Les défenseurs des droits humains disent que les attaques contre les Coptes sont à la hausse, ce qui souligne, disent-ils, l’incapacité – ou l’absence de volonté ? – du président égyptien, le général Hosni Moubarak à faire face « aux problèmes liés au communautarisme dans une société où le radicalisme religieux gagne du terrain » (ça c’est ce qu’on appelle un euphémisme ; c’est curieux, car quand il s’agit de la bande de Gaza, c’est plutôt l’exagération grossière et mensongère qui est de mise…).
Source: http://monde-info.blogspot.com/

25/10/2010

Un proviseur brise la loi du silence…

Il s’agit du seul exemple en France où un proviseur ait osé briser la loi du silence imposée par l’Éducation nationale. 

Mais Catherine Guichet a subi de telles pressions qu’elle a été obligée, hier, de tout retirer du site officiel du lycée.

A l’heure où je vous écris, elles sont encore trouvables mais elles vont être supprimées d’un instant à l’autre. Si vous arrivez trop tard, vous pourrez néanmoins encore les voir sur le blog de SOS Éducation, où nous en avons publié des sauvegardes.

Cette affaire est emblématique de la folle politique menée par l’Éducation nationale, qui consiste à cacher au grand public ce qui se passe vraiment dans les établissements.

Dès le 18 octobre, Catherine Guichet faisait état des pressions qu’elle avait commencé à subir. Un « enseignant » l’accusait de faire « de la publicité pour le privé » en publiant les photos des incendies et des dégradations commises dans son établissement.

Nous avons alors réalisé que l’initiative de Catherine Guichet déplaisait fortement au Rectorat et à certains syndicats enseignants, et qu’elle allait être tuée dans l’œuf.

Nous avons donc immédiatement fait des sauvegardes des pages du site. Et en effet, quelques heures plus tard, les partisans de la chape de plomb avait déjà triomphé !

Nous organisons une « Lettre au Recteur d’Amiens », dans laquelle nous lui faisons part de notre soutien à la démarche de Catherine Guichet, qui seule sauve l’honneur de l’institution. Si vous le souhaitez, vous pouvez co-signer cette lettre en cliquant ici.

Il est important qu’un très grand nombre de personnes signent avec nous, pour montrer au Recteur que notre point de vue est bien celui de la majorité des parents et des professeurs. En tant qu’adultes responsables, nous ne nous voilons pas la face devant la réalité de ce qui se passe dans les écoles.

Nous ne pensons pas qu’étouffer les faits fera progresser les choses. Nous pensons que seule la transparence permettra de s’attaquer à la violence qui mine nos écoles.

Enfin, par principe, nous sommes opposés à toutes les tentatives du pouvoir de balayer sous le tapis les faits qui ne l’arrangent pas. La France n’est pas (encore), une dictature militaire ! Si vous partagez notre désir que le public soit correctement informé sur ce qui se passe dans les écoles de la République, merci de signer notre lettre au Recteur d’Amiens.

Vous pouvez également adresser un message de soutien au proviseur Catherine Guichet en cliquant ici. (Merci de mettre l’association en copie de votre message : vous pouvez utiliser l’adresse électronique suivante : soutien@soseducation.com).

Enfin, continuez à nous envoyer vos témoignages des violences dont vous ou vos enfants avez été victimes ces derniers jours.

Bien cordialement,

Vincent Laarman
Délégué général

Pour signer la lettre au recteur :

SOS Éducation est une association qui oeuvre à la défense de l’école. L’association mène tout type d’actions pour promouvoir une éducation de qualité, fondée sur des programmes cohérents, des méthodes d’enseignement, éprouvées, l’autorité des professeurs, la reconnaissance du travail et du mérite des enseignants, le respect de la neutralité de l’école. SOS Education – 120 boulevard Raspail – 75006 Paris – 01 45 81 22 67 – http://www.soseducation.comcontact@soseducation.com

11/09/2010

On n’est plus en France, on est chez « eux »… Vidéo.

Personnellement, je ne jetterais pas l’éponge. J’ouvrirais une armurerie…

FDF


Le gérant d’un Leader-Price, à Saint-Denis (93), jette l’éponge après de multiples agressions et l’incendie de son magasin. Témoignage recueilli pour Europe1.fr


(vidéo)http://www.dailymotion.com/video/xeqkoh_quot-les-voyous-ont-gagne-quot_news?start=105#from=embed