Francaisdefrance's Blog

04/02/2012

Encore des « jeunes en souffrance »…

Photo d’illustration

.

Faut confisquer les briquets et les allumettes; si ce n’est pas une punition trop dure pour ces « jeunes en souffrance »… Personnellement, au lieu de s’apitoyer sur leur sort, je leur aurais fait nettoyer les locaux. Mais bon.

Ils n’étaient pas « en souffrance » quand ils ont mis le feu…

FDF

.

Montredon-des-Corbières. Des mineurs hospitalisés mettent le feu à leur chambre !

Jeudi soir, six mineurs hospitalisés à la clinique Verdeau-Paillès de Montredon ont mis le feu à une chambre. L’incendie n’a fait aucune victime mais a nécessité l’évacuation de l’établissement.

Vers 21 heures, six des neuf adolescents présents dans l’établissement spécialisé dans le traitement des troubles psychiatriques, ont volontairement mis le feu à un matelas de l’une des chambres. Dès l’apparition des premières fumées, tous les systèmes d’alarme se sont déclenchés dans les locaux. « Nous avons pu réagir très rapidement, explique Patrick Rodriguez, le directeur général de l’ASM (Association audoise sociale et médicale). L’incendie s’est déclaré au moment du changement des services de garde. Les deux équipes, celle de jour et celle de nuit, étaient présentes. Elles ont donc pu procéder très rapidement à l’évacuation des locaux ».

« des jeunes en souffrance »

Quant aux systèmes de sécurité, ils ont parfaitement fonctionné. Lorsque les détecteurs de fumée sont entrés en action, toutes les portes de l’établissement se sont déverrouillées automatiquement permettant au personnel et aux adolescents de quitter les locaux. Mais sur les neuf présents lorsque les flammes ont commencé à dévorer le matelas, six se sont évanouis dans la nature. Deux jeunes filles sont revenues moins d’une demi-heure plus tard, alors même que les pompiers de Carcassonne, épaulés par leurs homologues de Trèbes et de Capendu, venaient de se rendre maîtres du sinistre.

Les quatre derniers adolescents manquant à l’appel ont été retrouvés un petit plus tard dans le quartier par les services de police et remis au personnel soignant de la clinique.

L’enquête de police ne devrait d’ailleurs pas aller plus loin. Hier, Patrick Rodriguez a indiqué que ses services ne comptaient pas déposer plainte à l’encontre des jeunes pensionnaires de la clinique. « Ces jeunes sont déjà suffisamment en souffrance pour ne pas en rajouter » a-t-il précisé.

Hier encore, les services de la clinique ont entamé le nettoyage des chambres touchées par les fumées afin de pouvoir reloger au plus vite les jeunes patients.

Source: http://www.ladepeche.fr/

08/12/2011

Qu’on le pende !!! Incendie de la « mosquée » de Montbéliard: un suspect interpellé !

Et que l’on applique immédiatement la charia! Ca nous donnera un avant-goût de ce qui nous attend…

Le « présumé incendiaire » ne semble faire partie d’aucune mouvance. Dommage: on ne peut incriminer le FN , ni les « extrêmes droitistes sales fachos » ou les « nazillons »…

Et ceux qui souillent, détruisent, brûlent, pillent, profanent nos églises; on en fait quoi?

Il paraît que les musulmans du coin se sentent « soulagés ». Sont ils trouillards à ce point là ?

FDF

.

Photo d’illustration…


« LES ÉCHAPPÉES BELLES ». Cet homme de 33 ans, demeurant à Sainte-Suzanne, a été interpellé lundi matin, vers 1h30, par les gendarmes, alors qu’il s’apprêtait à incendier un engin de chantier, à Courcelles-lès-Montbéliard (Doubs).

Le trentenaire avait déposé à côté de sa cible, un billet signé « Les échappées belles ».

Du même nom et de la même écriture que les billets découverts sur les lieux des huit incendies commis depuis fin septembre dans l’agglomération de Montbéliard, dont celui de la mosquée de Montbéliard.

Le suspect, sans emploi depuis six ans, a donné très peu d’explications sur les faits.

Selon Thérèse Brunisso, procureur de la République de Montbéliard, les actes du pyromane présumé ne sembleraient pas « du tout sous-tendus par une idéologie quelconque ».

Le suspect a été déféré au parquet de Montbéliard.

Il devrait être mis en examen pour « incendies volontaires ».

(Source : Le Pays)

18/11/2011

Encore une mosquée incendiée! Enfin, un bâtiment à proximité…

Et ça stigmatise, ça affabule, ça chiale, la totale, quoi. Ce site puant nommé « trouve ta mosquée » nous balance des infos dignes de provoquer une révolte chez les muzz du coin.

Le titre de leur article ne reflète pas du tout la réalité (voir ci-dessous). Et ils en profitent pour exiger une nouvelle « salle de prière »; pour hier, bien sûr…
FDF

.

incendie gentilly La mosquée de Gentilly victime d’un incendie

capture du site leparisien

« Un violent incendie a ravagé un bâtiment situé à proximité de la mosquée de Gentilly sis 137 Avenue Paul Vaillant-Couturier. Le bâtiment a pris feu à partir de 15h, tout le quartier a été bouclé par la policier. 150 pompiers ont été engagés pour tenter d’éteindre le feu qui avait gagné les 4000 m² du bâtiment.

Une partie du bâtiment du feu s’est écroulée sur la mosquée rendant cette dernière inutilisable. La communauté musulmane  de Gentilly n’a plus de mosquée depuis jeudi. Nous espérons que  la ville et le maire de Gentilly trouveront une solution rapidement afin de donner la possibilité aux musulmans de pratiquer la grande prière du vendredi. Aucune victime n’a été signalée. »

Source: http://www.trouvetamosquee.fr/

03/11/2011

Affaire Charia Hebdo: les « heurtés, comptez vous !

Vous êtes tous désormais au courant de cette affaire qui nous rappelle, si besoin l’était, la tolérance appliquée à la mode de chez « eux »… Dans l’islam, l’humour est « haram ». Les muzz, car ce sont certainement eux, ont incendiés les locaux du journal satyrique. Et TOUTE la classe politique s’en est offusquée, TOUTE !!!. On n’avait jamais vu ça. Ce soutien est bien encore la preuve que les intégristes sont en perte de vitesse dans leurs sombres objectifs de nous soumettre à leur idéologie nauséabonde. Et, un mal pour un bien, on peut voir là que la liberté d’expression revient dans ses rails.

Ayant eu l’info très tôt de la publication quelque peu provocatrice moins qu’ humoristique du n° sorti hier, et ayant « senti le vent », j’avais pris le soin de faire réserver dix exemplaires chez mon libraire habituel. Rien que ça! 

L’anecdote est que mon libraire s’est retrouvé en rupture de stock dès le matin et m’a demandé de lui redonner un numéro, rien que pour lui… J’en ai gardé deux pour moi et les autres sont déjà entre les mains de potes à moi.

Dis, Charb, tu nous ressort un nouveau tirage, stp? Si oui, prévois large; il y aura de la demande. Et si ces abrutis ne comprennent rien à l’humour, on ne peut plus rien pour eux…

FDF

« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s’éloignant de leurs textes tandis que l’islam le fut en se rapprochant des siens « .
Paroles du journaliste Eric Conan

.

Encore, encore !!!

.

La page de Charlie Hebdo sur Facebook était envahie jeudi par une multitude de commentaires, parfois extrêmes, de musulmans indignés par la Une du journal représentant Mahomet, se réjouissant de l’incendie qui a touché l’hebdomadaire ou répétant à l’envi la profession de foi de l’islam.

Partagez cet article sur Facebook
Photographe :  :: Une capture d'écran, réalisée le 2 novembre 2011, du site internet de Charlie Hebdo, victime de pirates informatiques

« Je témoigne qu?il n?y a de vraie divinité que Dieu et que Mouhamed est son messager« , indique ainsi un commentaire qui revient très fréquemment, citant en arabe, ou traduite en français, la profession de foi musulmane, premier pilier de l’islam.
Elle est inscrite des dizaines et des dizaines de fois, citée généralement quatre fois par chaque internaute et dupliquée ensuite par d’autres.
« Tu as touché notre prophète« , « Allez au diable, Charlie Hebdo« , « Honte à Charlie Hebdo, vous avez gagné un bon tirage mais vous récolterez les conséquences » indiquent par ailleurs des messages de menaces, tandis que d’autres argumentent.
« Les musulmans demande une seule chose des excuses publiques« , dit l’un d’eux. « Si vous parlez de la liberté, alors pensez à ce que ça fait si je caricature Jésus », dit un autre. Ou encore : « Votre liberté s’arrête lorsque la liberté des autres commence… ».
« Mais où est Charlie ? hahahahahahahahaha », s’interroge un autre message, qui se réjouit visiblement de l’incendie.
Au total, des centaines de commentaires se retrouvent sur le « mur » de Charlie Hebdo, certains prenant aussi la défense du journal. « Vive Charlie Hebdo! », « Merci Charlie », « Soutien à Charlie Hebdo !!!!! », peut-on lire notamment.
Les locaux de l’hebdomadaire satirique ont été victimes dans la nuit de mardi à mercredi d’un incendie, alors que le journal sortait mercredi un numéro rebaptisé « Charia hebdo », avec le prophète Mahomet comme « rédacteur en chef ».

Source: http://actu.orange.fr/

12/08/2011

Le visage de l’Angleterre…

Ignoble, irréel, terrible, les mots ne sont pas assez fort pour qualifier cette photo qui a fait le tour du monde. Voilà le résultat de la terreur instaurée par la racaille en Grande Bretagne. Il faut bouger!!! Il faut éliminer cette vermine au plus vite!!!

FDF

.

L’image d’une jeune femme se jetant du premier étage de son immeuble incendié a pris le statut d’icône.


Elle est devenue en 48 heures le visage d’une Angleterre sidérée par les émeutes qui la secouent depuis la première explosion de violence, le 6 août à Tottenham. Chaque jour a apporté son lot de photographies-chocs : les nuits rouge et orange de Birmingham, Liverpool, Bristol, Gloucester ; des jeunes encagoulés devant des voitures brûlées ; les cendres des lendemains. Mais celle-là – en première page de tous les quotidiens britanniques – restera comme l’icône même des troubles. À l’angle d’une rue, sur un fond de flammes indistinctes, le profil d’une femme se découpe en noir, saisi au moment précis où elle se jette par la fenêtre du premier étage d’un immeuble pour échapper à l’incendie. Au pied du bâtiment, des policiers tendent leurs bras vers elle pour l’accueillir. Au premier plan, le flash a donné un blanc presque irréel à des panneaux indicateurs.

La scène s’est déroulée à Croydon, un quartier du sud de la capitale, dans la nuit de lundi à mardi. Selon des témoins, les habitants de l’immeuble étaient si apeurés par les émeutes qu’ils s’étaient barricadés à l’intérieur lorsque le magasin de meubles situé au rez-de-chaussée a pris feu. Les voisins et les amis qui assistent depuis la rue à l’incendie hurlent à la jeune femme de sauter jusqu’à ce que, terrorisée, hystérique, elle finisse par se jeter dans le vide, persuadée qu’elle y laissera sa vie.

« Nous sommes écoeurées »

Monika Konczyk a 32 ans, elle est polonaise et a rejoint l’Angleterre en mars pour y retrouver sa soeur, qui y est installée depuis cinq ans. Cette dernière, Beate Mecaj, a expliqué à la presse que sa soeur était traumatisée par le sentiment d’avoir échappé à la mort. « Je m’occupe d’elle, mais il va falloir un moment avant qu’elle passe à autre chose, a-t-elle expliqué au Telegraph. Elle n’est là que depuis quelques mois, et nous sommes écoeurées qu’une chose pareille puisse arriver ici. Nous pensions que ce pays était tellement civilisé… ». Pour Aleksandra Robak, son amie, la jeune femme reste sous le choc, et traverse même une période de dépression. « Elle est extrêmement calme depuis lundi, elle n’est pas elle-même », a-t-elle affirmé.

Amy Wenston, la jeune photographe de l’agence Wenn qui a saisi l’instant, a pour sa part raconté comment, alors qu’elle travaillait dans les rues de Croydon, elle a entendu un groupe de six ou sept personnes hurler. « Un homme en chemise blanche était en train de crier qu’une femme était à la fenêtre et qu’elle était prête à sauter. Il a couru vers elle, mais des policiers antiémeute l’ont repoussé, pour y aller à sa place, a-t-elle raconté au Guardian. Je me souviens avoir entendu des gens crier qu’il y avait d’autres personnes dans le bâtiment ». Peut-être n’a-t-elle pas su, en revanche, qu’elle venait de prendre l’image-symbole des émeutes. Du moins, pas immédiatement.
Source: http://www.lepoint.fr