Francaisdefrance's Blog

16/01/2012

Nous sommes tous des racistes !!! Sauf les islamistes…

Plier devant ces malades ? Jamais !!!

.

C’est dingue… Raison de plus pour y aller de plus belle. JAMAIS on ne pliera devant l’islam !!! JAMAIS !

Et le massacre des chrétiens en terres islamiques, ce n’est pas un crime, ça?

Unissons nos efforts de résistance.Cela devient gravissime. « ON » chercherait une guerre civile que l’on ne pratiquerait pas autrement. Ne tombons pas dans le piège.

FDF

.

ATTENTION!  ATTENTION!

Si l’on en croit l’article publié récemment sur le Blog « Dans la vigilence, la Liberté », sous la pression des Etats Unis et de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI), )dans le cadre du « Processus d’Istanbul » sous l’égide du président Obama du 12 au 14 décembre 2011), l’Union Européenne envisage de tenir en juillet 2012, une conférence visant à faire de la critique de l’Islam un crime international.

Ainsi, quiconque critiquerait l’Islam, y compris les hommes politiques démocratiquement élus, pourrait être traduits devant un tribunal international, pour y être lourdement condamnés.

Merci de lire attentivement l’article joint et de le diffuser largement, pendant qu’il est possible de le faire sans risquer une incarcération, ou être victimed’un cancer foudroyant, comme ce fut le cas pour la malheureuse Oriana Fallaci.

VERS UNE CRIMINALISATION DES CRITIQUES DE L

Merci à BC pour l’info…

22/12/2011

« Suicide-toi ! », a t’on lancé au procès du meurtrier-chauffard Zouhir Bouchtita…

Et encore une « chance pour la France ». Qui a ôté la vie à un septuagénaire.

Je n’ai pas les chiffres officiels, ni officieux. Mais il est certain que largement plus de la moitié des crimes et délits commis sur notre territoire sont le fait de personnes « issues de l’immigration » ou de clandestins.

On ne voit que ça dans les médias. Dans les journaux (où l’on évite soigneusement en général de citer les noms s’ils ne sont pas à consonance française…), sur le Net, sur nos écrans de télé.

Et heureusement qu’ils ne sont qu’une « minorité », comme disent leurs fervents défenseurs…

Mais où va t’on ?

FDF

.



« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture. »

FORCE EST DE CONSTATER  QU’ILS TUENT DES GENS  ET QUE LEUR PREMIERE REACTION EST GENERALEMENT DE PRENDRE LA FUITE,  QUAND CE N’EST PAS L’AVION POUR RENTRER AU BLED…

JC JC…

*****************************************************

Accident mortel : le chauffard d’Oraison a été incarcéré

Il sera jugé dans deux mois.
Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu
Me Mohand Chibout.

Photo Eric Camoin

.

Tous les accidents sont dramatiques et constituent pour les familles une tragédie dont beaucoup ne se relèvent jamais. Dans l’énumération morbide des 26 accidents qui se sont produits depuis le début de l’année pour un total de 28 tués, il en est, hélas, de plus pénibles que d’autres parce que, dans leur déroulement, ils conjuguent tout ce qu’il peut y avoir de haïssable chez un chauffard : l’alcool, peut-être aussi les stupéfiants, (les analyses le diront), la vitesse et l’inconscience pour soi-même et autrui. Un cocktail fatal qui a fait une victime dimanche au petit matin à Oraison : André Dast, un homme de 79 ans, fauché par une puissante voiture au volant de laquelle se trouvait un jeune homme de 21 ans. L’éthylomètre révélera plus tard un taux d’alcoolémie de 0,86 mg par litre d’air expiré, soit 1,72 g par litre de sang.

Tristesse et colère

Dans la salle d’audience du tribunal de Digne, hier en fin de matinée, la détresse de la famille était immense. Les filles de la victime, Jacqueline et Nicole, sa petite fille, Aurélie, plusieurs de ses petits fils étaient recroquevillés les uns contre les autres pour mieux affronter, entre tristesse et colère, la terrible réalité.

« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture.

Pour le procureur de la République, Pierre-Jean Gaury, il y a dans les faits suffisamment d’éléments pour justifier une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu Me Mohand Chibout, au prétexte « que l’ouverture d’une information aurait permis de mieux cerner la réalité » et « que cet empressement était le signe d’une absence de sérénité de la part du parquet. »

Incident d’audience

Des propos « déplacés » que le représentant du ministère public, outré, s’empressa de faire acter par le greffier. Le président Fabrice Lecras mit fin à la joute verbale en sollicitant de toutes les parties la dignité qui sied à la justice au moment de leur donner la parole pour leur intervention sur le fond . Le prévenu ayant sollicité un délai pour être jugé se posait, en effet, la question de son maintien ou non en détention

Pour le procureur Gaury, l’incarcération apparaît évidente afin d’empêcher le prévenu de se soustraire à ses responsabilités. Avis partagé par la partie civile pour qui « l’ordre public a été gravement et durablement troublé. » Me Chibout enfin, tout en assurant la famille de la victime de son empathie, plaida pour la remise en liberté de son client. « Je suis désolé. Je suis sincère, je suis vraiment désolé », déclara le prévenu avant que le tribunal se retire. Dix minutes plus tard le mandat de dépôt était prononcé et le procès fixé au 23 février.

Zaoui Bouchtita a été incarcéré à la maison d’arrêt de Digne.

François de BOUCHONY

Source: http://www.laprovence.com/


11/06/2011

Le temoignage des compagnons de cellule de DSK apres une journée d’incarcération.

On m’a fait parvenir un témoignage exceptionnel sur la première journée d’incarcération de DSK… Pauvre Dominique. Victime d’une justice aveugle…

FDF

.

Cliquez ici : #from=embed

04/06/2011

Le bracelet électronique de DSK… En exclusivité mondiale !

Yes we can !!! C’est en effet peu courant mais ça doit être efficace. Quoique, connaissant « l’oiseau ».. Ils sont forts, ces Ricains…

FDF

.

28/04/2011

Chances pour la France…

Trop sympa, la justice française; trop sympa. L’acteur a de la chance d’avoir le patronyme idéal pour se sortir d’une affaire aussi crapuleuse… Il se  serait nommé Dupont qu’il aurait pris 10 ans. Je me trompe ou pas? Normalement, en France, on nomme ça de la discrimination positive…

FDF

.

Samy Naceri condamné à 16 mois de prison ferme ! A purger à sa guise…

L’acteur a de nouveau été condamné à la suite d’une agression commise au couteau en janvier 2009. Cette peine aménageable ne devrait toutefois pas le mener derrière les barreaux.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Samy Naceri à 16 mois de prison ferme pour une agression au couteau survenue en janvier 2009.  

A cette époque, le comédien vit mal sa séparation d’avec son ancienne petite amie. Il la harcèle au téléphone, la menaçant de mort et de viol. Epuisée, elle aurait demandé à un ami, Nadal, de se faire passer pour son compagnon afin d’éloigner l’acteur.  

Un jour, l’homme appelle Samy Naceri pour exiger qu’il cesse d’importuner la jeune femme. Lors d’un entretien houleux dans une rue du VIIIe arrondissement Paris, Samy Naceri lui porte brusquement un coup de couteau à la gorge, l’entaillant sur seize centimètres et générant 15 jours d’incapacité totale de travail. 

Lors de son audience précédente, le 15 mars, le comédien s’était ému: « Je passe pour une pourriture aux yeux de tout le monde, de toute la production! » Avant d’ajouter, les larmes aux yeux: « Je suis black-listé partout à cause de cette histoire. » 

En dépit de ces suppliques, le héros de « Taxi » s’est montré extrêmement agressif à l’audience, refusant de présenter ses excuses à la victime, arguant la légitime défense et… sa jalousie. 

Un procureur attendri…

Pourtant, le procureur s’était montré clément et avait requis une peine « aménageable » de cinq ans de prison dont trois avec sursis. Avec une telle peine, il pourrait ne pas être réincarcéré car une peine inférieure à deux ans de prison ferme est désormais aménageable. 

Source: http://www.lexpress.fr/

12/08/2010

Mobilisation pour « papy René » !

Il semblerait que les « autorités » n’aient encore rien compris… Toute cette mobilisation autour de René Galinier n’est pas un fait du hasard. C’est la France qui s’insurge! Et il y a de quoi. Quand on n’a plus le droit de se défendre et que l’on paie de sa personne pour l’avoir fait, ça devient grave… Libérez René Galinier ! La France gronde…

FDF

12 Août 2010

Depuis une semaine, René Galinier, un septuagénaire de l’Hérault qui a tiré sur deux adolescentes roms qui tentaient de le cambrioler, est incarcéré et le restera jusqu’à mardi prochain. Des comités de soutien se sont organisés et le Front national ainsi que l’UMP tentent de récupérer le mouvement.

Depuis l’incarcération de René Galinier à la maison d’arrêt de Béziers (Hérault) la semaine dernière, les soutiens affluent. Le sort de ce septuagénaire, qui a tiré jeudi dernier sur deux adolescentes roms qui tentaient de cambrioler sa maison, émeut ses concitoyens. Un comité de soutien s’est constitué à Nissan-lez-Enserune, sa commune, pour dénoncer sa détention.

Une incarcération décidée par la justice et soutenue par le procureur de la République de Béziers. « Après étude approfondie du dossier, on se rend rapidement compte qu’on n’est malheureusement pas ici dans un cas de légitime défense », a avancé le magistrat Patrick Mathé, selon le quotidien régional Midi libre . « Monsieur Galinier avait, semble-t-il, mille autres solutions que de tirer en direction de ces deux jeunes femmes qui ne le menaçaient pas au moment où il a fait feu », a-t-il ajouté. Les deux jeunes adolescentes sont toujours hospitalisées en réanimation dans un état grave et n’ont pu être entendues par la police.

Mais pour le maire (PRG) de son village, Pierre Cros, cette incarcération est inacceptable. L’élu a affirmé jeudi, toujours selon Midi libre, qu’une pétition demandant la libération de René Galinier et son placement sous contrôle judiciaire, lancée lundi, avait déjà recueilli 400 signatures. Pour ce comité de soutien, le septuagénaire a certes « commis un acte condamnable(…). Mais il a été aussi victime », souligne l’édile, précisant qu’il s’agissait de la troisième tentative de vol dont était victime le retraité. « Compte tenu des circonstances, de son âge, de son état de santé -monsieur Galinier est malade-, il pourrait être placé sous contrôle judiciaire pendant que l’enquête continue. C’est l’objet de la démarche » du comité, assure-t-il.

L’UMP et le FN montent au créneau

Mais les marques de soutien ne s’arrêtent pas à cette simple pétition. Une autre pétition, sur Internet cette fois-ci, a déjà rassemblé plus de 2.300 signataires. Et, grâce à une vidéo postée sur YouTube (vue 17.000 fois), un jeune Biterrois est parvenu à mobiliser la toile. Un groupe Facebook pour libérer « papy René » a ainsi été mis en place. Le mouvement est en marche et la récupération politique n’est pas loin. Car le jeune à l’origine de la vidéo, Jason Onderwater, qui se présente comme « un citoyen de base », est, rapporte Europe 1, un élu UMP de Béziers. Dans son message, il estime que René Galinier a été victime de « deux racailles ». « Déjà cambriolé trois fois, il a été obligé de se défendre pour se protéger car l’Etat ne fait pas son travail », ajoute-t-il, demandant à Nicolas Sarkozy « d’arrêter d’écouter le microcosme parisien et les sondages et de donner carte blanche aux forces de l’ordre ».

Autre élu UMP à prendre le parti du septuagénaire, Lionel Luca. Le député des Alpes-Maritimes, membre du collectif la Droite populaire (qui défend « la nation, la patrie, la République et le travail »), explique aussi que « rien ne justifie cette mise en détention ». « Que fallait-il faire? Se laisser dépouiller? Se laisser torturer éventuellement, comme on a pu le voir dans de trop nombreuses affaires récentes? », ajoute-t-il. L’incarcération de Réné Galinier, « c’est vraiment légitimer la délinquance et non plus défendre les citoyens », conclut le parlementaire.

Et le Front national est aussi de la partie. Cette affaire a trouvé un écho sur les blogs d’extrême droite et la vice-présidente du parti n’a pas hésité à dénoncer également cette incarcération qui « apparait totalement abusive lorsqu’on sait que, dans la France de Nicolas Sarkozy, les multirécidivistes, violeurs ou criminels professionnels, sont systématiquement laissés en liberté quelques minutes après leurs forfaits ». La députée européenne, qui se veut la représentante de la « majorité silencieuse qui en a assez de subir », ajoute que cette détention est « injuste » car « ces gestes d’autodéfense, aussi regrettables soient-ils, ne sont que le signe du sentiment d’extrême abandon des honnêtes gens face à l’exaspérante inertie des pouvoirs publics qui garantit aux délinquants une insupportable impunité ». La justice doit se prononcer mardi 17 août sur le maintien en détention de René Galinier.


Source: http://tinyurl.com/29ee9bv