Francaisdefrance's Blog

24/02/2012

J’y crois pas: Hollande encense les banlieues !!!

Je pense que quand on lui aura brûlé sa (ou ses) voiture(s); il va vite changer d’avis… Je crois aussi qu’il va chercher des voix, en derniers recours, dans la fange de notre société. En arriver là, c’est grave. Sarkö voulait kârchériser ces zones de non-droit. Hollande leur offre la France; à piller, je pense…

Nous tombons  de Charybde en Scylla.

FDF

.

Tête à tête avec les futurs dirigeants de la nouvelle France…

.

Hollande salue « la génération montante » des banlieues

A Evry, devant un public très jeune, le candidat PS a fustigé la stigmatisation des quartiers populaires et appelé à la « réconciliation » de la France.

Le candidat PS à l’Elysée, François Hollande, a salué mercredi 22 février la France des banlieues « qui entreprend, qui émerge, qui s’engage« , accusant la droite de les avoir « abandonnées, reléguées, stigmatisées ».
« Au-delà des enquêtes d’opinion dont je ne sais rien, vous êtes le meilleur indicateur de la victoire qui se dessine », a lancé François Hollande alors que l’écart se réduit entre lui et son principal rival Nicolas Sarkozy dans les sondages.
« Ici, c’est la France qui entreprend, qui émerge, qui s’engage », a-t-il proclamé dans la salle archi-comble des Arênes de l’Agora, à Evry, sous les acclamations d’un public très jeune (4.000 personnes, selon les organisateurs).
Il a été accueilli par le député-maire de la ville Manuel Valls, son directeur de campagne.

« La génération montante »
A l’inverse, il a accusé Nicolas Sarkozy d’avoir mené une politique où les banlieues « ont été abandonnéees, reléguées, stigmatisées », d’avoir considéré la jeunesse des quartiers comme « paresseuse, incapable, dangereuse ».
Le député de Corrèze s’est dit porteur « d’un message d’égalité entre les citoyens, les territoires, les générations » et, au titre de la parité, il a promis qu’il « restaurerait un ministère du droit des femmes ».
« Vous les habitants des cités, vous êtes l’avenir de la France, vous êtes la génération montante, vous affrontez durement la réalité, je n’ignore rien de la difficulté d’accéder au logement », « au travail (…) Je sais aussi que l’insécurité est toujours là », a-t-il lancé.
« Je veux m’appuyer sur ses quartiers populaires (…) J’aime la France et j’aime les Français, je n’oppose personne, je ne stigmatise personne, je ne considère pas qu’il y aurait une anti-France », a poursuivi le candidat PS. « Moi, je ne veux pas installer la peur, je veux au contraire faire émerger l’espoir » et « je veux rassembler les Français », a-t-il dit.

« Soyez fiers d’être Français« 
Jugeant « inadmissible que des jeunes ne puissent pas accéder à l’emploi à cause de leur lieu d’habitation » ou de « leur couleur de peau », il a demandé: « Est-il normal que ce soient toujours les mêmes jeunes qui se fassent interpeller, suspecter? », « est-il normal que des personnes attendent des heures dans la nuit, dans le froid, pour attendre tout simplement » des papiers?
« Soyez fiers de ce que vous êtes, soyez fiers d’être Français, soyez fiers de la République », a lancé François Hollande demandant à cette « France réconciliée de donner à la gauche la responsabilité de servir la France ».
Le matin, le candidat PS s’était rendu à Paris au « ministère de la crise des banlieues », installé par le collectif AC-LEFEU dans un hôtel particulier du 4e arrondissement, pour affirmer qu' »aucun territoire ne (devait) être délaissé, aucun citoyen abandonné ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/