Francaisdefrance's Blog

10/02/2012

La conscience du monde… Les bruits de bottes sont devenus des glissements sournois de babouches.

Déjà reçu par mail, une fois… C’est à méditer…
FDF

.

La propagande Juive a quelquefois des accents de vérité ………..

La VIE est morte à Auschwitz

 Ce qui suit est une copie d’un article écrit par l’écrivain espagnol Sebastián Rodríguez Vilar et publiée dans un journal espagnol le 15 Jan. 2008.
Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour extrapoler le message au reste de l’Europe – et, éventuellement, au reste du monde. Ce n’est guère de la propagande, les faits parlent d’eux-mêmes.

COMME VOUS LISEZ, N’OUBLIEZ PAS:
C’est dans un journal espagnol

 Date: mardi 15 Janvier 2008 14:30

TOUTES LES VIES européennes sont mortes à Auschwitz

Par Sébastien Vilar Rodrigez

Je marchais dans la rue à Barcelone, et soudain je découvrais une terrible vérité – L’Europe est morte à Auschwitz ….
Nous avons tué six millions de Juifs et nous les avons remplacés par 20 millions de musulmans.

 A Auschwitz, nous avons brûlé une culture, la pensée, la créativité, le talent.

Nous avons détruit le peuple élu, véritablement choisi, car ils ont produit des gens formidables et merveilleux qui ont changé le monde.

 La contribution de ce peuple se fait sentir dans tous les domaines de la vie: science, art, commerce international, et surtout, comme la conscience du monde.

Ce sont les gens que nous avons brûlés.

Et sous prétexte de tolérance, et parce que nous voulions prouver à nous-mêmes que nous avons été guéris de la maladie du racisme, nous avons ouvert nos portes à 20 millions de musulmans, qui nous ont apporté la stupidité et l’ignorance, l’extrémisme religieux et le manque de tolérance, la criminalité et la pauvreté, due à un manque de volonté de travailler et de soutenir leurs familles avec fierté.

Ils ont fait sauter nos trains et transformé nos belle villes espagnoles dans le tiers monde, noyé tout dans la crasse et la criminalité.

Enfermé dans les appartements qu’ils reçoivent gratuitement du gouvernement, ils planifient d’assassiner et de détruire leurs hôtes naïfs.

Et ainsi, dans notre misère, nous avons échangé la culture pour de la haine fanatique, le savoir-faire créatif pour des compétences destructrices, l’intelligence pour le retour en arrière et la superstition.

Nous avons échangé la poursuite de la paix des Juifs d’Europe et leur talent pour un avenir meilleur pour leurs enfants, leur détermination à s’accrocher à la vie car la vie est sacrée, pour ceux qui poursuivent la mort, pour des personnes consommées par le désir de mort pour eux et les autres, pour nos enfants et les leurs.

Quelle terrible erreur a été faite par la misérable Europe …

La population mondiale est d’environ 1,2 milliard de musulmans, (un milliard deux cent millions) ou 20% de la population mondiale. Ils ont reçu le Prix Nobel suivants:

Littérature:

 1988 – Najib mahfouz

 Paix:

 1978 – Mohamed Anwar El-Sadat

 1990 – Elias James Corey

 1994 – Yasser Arafat:

 1999 – Ahmed Zewai

 Économie:

 (Zéro)

 Physique:

 (Zéro)

 Médecine:

 1960 – Peter Medawar Brian

 1998 – Ferid Mourad

 TOTAL: 7

 La population juive mondiale est approximativement de 14.000.000, (quatorze millions), soit environ 0,02% de la population mondiale.

 Ils ont reçu le Prix Nobel suivants :

 Littérature:

 1910 – Paul Heyse

 1927 – Henri Bergson

 1958 – Boris Pasternak

 1966 – Shmuel Yosef Agnon

 1966 – Nelly Sachs

 1976 – Saul Bellow

 1978 – Isaac Bashevis Singer

 1981 – Elias Canetti

 1987 – Joseph Brodsky

 1991 – Nadine Gordimer mondiale

 Paix:

 1911 – Alfred Fried

 1911 – Tobias Michael Carel Asser

 1968 – René Cassin

 1973 – Henry Kissinger

 1978 – Menahem Begin

 1986 – Elie Wiesel

 1994 – Shimon Pérès

 1994 – Yitzhak Rabin

 Physique:

 1905 – Adolph von Baeyer

 1906 – Henri Moissan

 1907 – Albert Abraham Michelson

 1908 – Gabriel Lippmann

 1910 – Otto Wallach

 1915 – Richard Willstaetter

 1918 – Fritz Haber

 1921 – Albert Einstein

 1922 – Niels Bohr

 1925 – James Franck

 1925 – Gustav Hertz

 1943 – Gustav Stern

 1943 – George Charles de Hevesy

 1944 – Isidor Rabi Issac

 1952 – Felix Bloch

 1954 – Max Born

 1958 – Igor Tamm

 1959 – Emilio Segre

 1960 – Donald A. Glaser

 1961 – Robert Hofstadter

 1961 – Melvin Calvin

 1962 – Lev Davidovich Landau

 1962 – Max Ferdinand Perutz

 1965 – Richard Phillips Feynman

 1965 – Julian Schwinger

 1969 – Murray Gell-Mann

 1971 – Dennis Gabor

 1972 – William Howard Stein

 1973 – Brian David Josephson

 1975 – Benjamin Mottleson

 1976 – Burton Richter

 1977 – Ilya Prigogine

 1978 – Arno Allan Penzias

 1978 – Peter L Kapitza

 1979 – Stephen Weinberg

 1979 – Sheldon Glashow

 1979 – Herbert Charles Brown

 1980 – Paul Berg

 1980 – Walter Gilbert

 1981 – Roald Hoffmann

 1982 – Aaron Klug

 1985 – Albert A. Hauptman

 1985 – Jerome Karle

 1986 – Dudley R. Herschbach

 1988 – Robert Huber

 1988 – Leon Lederman

 1988 – Melvin Schwartz

 1988 – Jack Steinberger

 1989 – Sidney Altman

 1990 – Jerome Friedman

 1992 – Rudolph Marcus

 1995 – Martin Perl

 2000 – Alan J. Heeger

 Économie:

 1970 – Paul Anthony Samuelson

 1971 – Simon Kuznets

 1972 – Kenneth Joseph Flèche

 1975 – Leonid Kantorovitch

 1976 – Milton Friedman

 1978 – Herbert A. Simon

 1980 – Laurent Robert Klein

 1985 – Franco Modigliani

 1987 – Robert M. Solow

 1990 – Harry Markowitz

 1990 – Merton Miller

 1992 – Gary Becker

 1993 – Robert Fogel

 Médecine:

 1908 – Elie Metchnikoff

 1908 – Paul Erlich

 1914 – Robert Barany

 1922 – Otto Meyerhof

 1930 – Karl Landsteiner

 1931 – Otto Warburg

 1936 – Otto Loewi

 1944 – Joseph Erlanger

 1944 – Herbert Spencer Gasser

 1945 – Ernst Boris Chain

 1946 – Hermann Joseph Muller

 1950 – Tadeus Reichstein

 1952 – Selman Abraham Waksman

 1953 – Hans Krebs

 1953 – Fritz Albert Lipmann

 1958 – Joshua Lederberg

 1959 – Arthur Kornberg

 1964 – Konrad Bloch

 1965 – François Jacob

 1965 – André Lwoff

 1967 – George Wald

 1968 – Marshall W. Nirenberg

 1969 – Salvador Luria

 1970 – Julius Axelrod

 1970 – Sir Bernard Katz

 1972 – Gerald Maurice Edelman

 1975 – Howard Martin Temin

 1976 – Baruch S. Blumberg

 1977 – Roselyn Sussman Yalow

 1978 – Daniel Nathans

 1980 – Baruj Benacerraf

 1984 – Cesar Milstein

 1985 – Michael Stuart Brown

 1985 – Joseph L. Goldstein

 1986 – Stanley Cohen [& Rita Levi-Montalcini]

 1988 – Gertrude Elion

 1989 – Harold Varmus

 1991 – Erwin Neher

 1991 – Bert Sakmann

 1993 – Richard J. Roberts

 1993 – Phillip Sharp

 1994 – Alfred Gilman

 1995 – Edward B. Lewis

 1996 – Lu RoseIacovino

 TOTAL: 129!

 Les Juifs ne font pas la promotion du lavage de cerveau des enfants dans les camps de formation militaire.

Ils ne leur apprennent pas à se faire exploser et à causer le maximum de mort de Juifs et d’autres non-musulmans.

Les Juifs ne détournent pas des avions, ne tuent pas les athlètes lors des Jeux olympiques, et ne se font pas exploser dans un restaurant allemand.

 Il n’y a pas un seul Juif qui a détruit une église.

 Il n’y a pas un seul Juif qui proteste en tuant des gens.

 Les Juifs ne font pas de trafic d’esclaves, n’ont pas de dirigeants qui appellent au Jihad et à la mort de tous les infidèles.

 Peut-être les musulmans du monde devraient considérer à investir plus dans l’enseignement ordinaire et moins à blâmer les Juifs pour tous leurs problèmes.

 Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité avant d’exiger que l’humanité les respecte.

 Indépendamment de vos sentiments à propos de la crise entre Israël et les Palestiniens et les voisins arabes, même si vous croyez qu’il y a plus de culpabilité de la part d ‘Israël, les deux phrases suivantes disent vraiment tout :

 « Si les Arabes déposaient les armes aujourd’hui, il n’y aurait plus de violence. Si les Juifs déposaient leurs armes aujourd’hui, il y aurait plus d’état Israël ».

 Benjamin Netanyahu

 Le général Eisenhower nous a avertis : c’est un fait historique.

Et donc lorsque le commandant suprême des Forces alliées, le général Dwight Eisenhower a trouvé les victimes des camps de la mort, il a ordonné à prendre toutes les photographies possibles, au peuple allemand des villages environnants à visiter les camps et même, d’enterrer les morts.  

Il a fait cela parce qu’il a dit des mots à cet effet :

 « Rassemblez tous les dossiers et documents maintenant – saisissez les films – faites parler les témoins – parce que quelque part sur la route de l’histoire, quelques bâtards vont se lever et dire que cela n’est jamais arrivé ».

 Récemment, le Royaume-Uni a débattu pour savoir s’il fallait supprimer la Shoah dans son cursus scolaire, car il « offense » la population musulmane qui affirme que cela n’a jamais eu lieu.

 Ce n’est pas encore supprimé…

Cependant, c’est un signe effrayant de la peur qui paralyse le monde et combien il est facile pour chaque pays d’être paralysé par elle.

 Cela fait plus de 60 ans après que la Seconde Guerre mondiale prit fin en Europe.

 Cet e-mail est envoyé comme une chaîne commémorative, en souvenir des 6 millions de juifs, 20 millions de Russes, 10 millions de chrétiens, et 1900 prêtres catholiques qui ont été assassinés, violés, brûlés, affamés, battus, humiliés et ont servis de cobaye, tandis que le peuple allemand a regardé ailleurs.

 Maintenant, plus que jamais, avec l’Iran, entre autres, revendiquant que l’Holocauste est « un mythe », il est impératif de s’assurer que le monde n’oublie jamais.

 Cet e-mail est destiné à atteindre 400 millions de personnes.

Être un maillon dans la chaîne de mémoire et aider à distribuer ce message à travers le monde.

 Combien d’années faudra-il avant que l’attaque du World Trade Center « n’a jamais eu lieu »  parce qu’elle offense les musulmans des États-Unis ?

 Ne vous contentez pas de supprimer ce message, cela ne prendra que quelques minutes pour le faire passer.

 Merci.

14/01/2012

Si les Français savaient, ils risqueraient de « mal voter »…

Et c’est là qu’est tout le problème. Ca peut se résumer en trois mois que l’on entend fréquemment: « la délinquance baisse« … Rectifions: les CHIFFRES que l’on nous balance montrent que la délinquance baisse; en outre, il s’agit de la délinquance routière.

L’art et la manière de savoir lire entre les lignes…  Françaises, Français: dormez tranquille et « votez bien », surtout.

FDF

.

RENDONS UN HOMMAGE APPUYé  A TOUS NOS POLICIERS ET POLICIÈRES  QUI FONT UN TRAVAIL REMARQUABLE, SOUVENT AU PÉRIL DE LEURS VIES,  dans le mépris et l’ignorance voule…

JC JC…

.

Le grand malaise des forces de l’ordre

Nos forces de l’ordre grondent dans l’ombre depuis des années mais les événements se succèdent, les décisions sont mal reçues par des femmes et des hommes de bonne volonté,  mal rémunérés et sans pouvoir, face à une société dont l’évolution fait peur.

Problème de réduction d’effectifs, manque d’une réelle considération, manque de moyens, manque de pouvoirs surtout…

Au total, ce sont près de 10 000 postes qui ont été supprimés des effectifs des forces de l’ordre en France au cours du dernier mandat présidentiel.

Fonctionnaires non remplacés, escadrons de gendarmerie dissous, écoles de police fermées, et bientôt, plusieurs Compagnies Républicaines de Sécurité connaitront le même sort.

A l’heure où les « incivilités » se multiplient et alors que chacun voit bien les difficultés que devra affronter le pays dans les années qui viennent, le dispositif de sécurité, lui, n’est pas à la hauteur des enjeux.

Mais l’amertume des hommes et femmes en charge de notre sécurité ne s’arrête pas là. Le recrutement aussi pose problème puisqu’à des gardiens de la paix formés et motivés, on préfère engager des « cadets de la république », et autres « Adjoints De Sécurité », personnels peu qualifiés, véritables « policiers à moindre coût ».

En dehors des soucis d’effectifs et de ressources humaines, les forces de l’ordre sont confrontées à un véritable mal-être au regard de leur emploi.

A quoi peut bien servir une police sans pouvoir ? Trop souvent, nos fonctionnaires ont la désagréable impression d’être passé du statut de « Gardien de la paix » à celui de collecteur d’impôts, tant la pression est grande de faire du chiffre et du timbre-amende auprès des automobilistes encore solvables pour remplir les caisses sempiternellement vides d’un Etat trop dispendieux.

Autre exemple, est-il du ressort des forces de police de faire le pied de grue au bas des immeubles pour simuler un semblant sérénité dans tel ou tel quartier, ne faisant par là que déplacer momentanément la délinquance et ses auteurs trop souvent récidivistes et impunis ?

Lorsqu’il ne s’agit plus que de donner l’apparence de la sécurité, c’est que l’on ne croit plus possible de rétablir durablement l’ordre et que l’on se promet des lendemains difficiles…

Enfin, nos institutions souffrent d’un manque évident de pouvoir et de considération. La peur du gendarme n’existe plus pour une part croissante de la population.

Il suffit pour s’en convaincre de mesurer l’évolution de l’intensité des confrontations dans les zones dites sensibles.  De plus en plus souvent ce sont de véritables embuscades qui sont tendues aux véhicules de police, scènes de guerre civile, événements d’une violence inouïe complètement passés sous silence par des médias aux ordres.

Imaginez que les Français sachent, ils risqueraient de mal voter !

JF Kennedy avait dit un jour pour justifier des crédits attribués au renseignement national des Etats-Unis : « Il est quelque chose qui coûte plus cher que le renseignement, c’est l’ignorance ». Peut-être cet adage s’applique-t-il assez à la situation de notre sureté publique. A force de voir dans ces services une variable d’ajustement budgétaire et un instrument du pouvoir, la facture pourrait s’avérer plus lourde que prévue…

Gérard HARDY

Source: http://www.rpf-site.fr/

17/11/2010

Une manipulation pitoyable : quand Azouz Begag dénigre les harkis à Alger…

Et dire que ce type était au Gouvernement. On voit ce que ça a donné. Chassez le naturel…

FDF

.

Azouz Begag, ancien ministre de l’Egalité des chances dans le gouvernement Villepin, a déclaré dans une interview, réalisée à Alger, au quotidien arabophone « Ech-Chourouk » (30 octobre 2010) : « Sarkozy  a adopté le discours d’extrême droite, s’est allié aux harkis et autres mouvements sionistes (…) ».

L’association Harkis et Droits de l’Homme s’élève contre ces propos  teintés d’une affirmation sous-entendue qui fleure bon l’amalgame et les propos de bistrot (« les harkis sont tous de droite, voire d’extrême droite ») ; ils sont prononcés dans un environnement qui permet à son auteur de  brosser ses interlocuteurs dans le sens du poil : il s’agit là soit d’ignorance, soit de complaisance,  soit de flagornerie, soit tout cela à la fois. On avait connu Azouz Begag mieux inspiré dans ses œuvres littéraires.

Cet homme, qui selon l’article paru dans mediarabe.info (lire en ligne), invite à voter Villepin, a, semble –t-il, oublié les propos de l’ancien premier ministre prononcés  le 19 juin 2010 (lire en ligne).

Accessoirement, si on peut dire,  le lendemain, dans le quotidien algérien « El-Khabar », Azouz Begag estime nécessaire de « former et soutenir une nouvelle génération d’hommes politiques issus de l’immigration algérienne en France, afin de les propulser à l’Assemblée nationale où ils pourront voter des lois favorables à l’Algérie ! ». Dans le registre du discours communautaire et dans la définition du rôle d’un député, il est difficile de faire pire.

Source: http://www.harki.net/article.php?id=517

24/10/2010

Les dix stratégies de manipulation des masses…

Avec ça, vous allez comprendre bien des choses… à lire, à méditer, à afficher, à faire passer, à diffuser…

FDF

.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. »

Par Noam Chomsky