Francaisdefrance's Blog

05/03/2012

Algérie: le prix de la charia…

L’Algérie menacée par la charia? C’est grave, car l’Algérie, c’est un peu la France, quand on regarde bien autour de soi…

Que Dieu nous préserve de ce fléau. Et si Dieu n’existe pas, nous aurons les mains libres pour lutter contre cette saleté! Sans honte ni vergogne.

FDF

.

La lapidation: un des exemples d’application de la charia… (Photo AP)

.

LA SHARIA    EST à NOS PORTES     GARDONS-NOUS BIEN DE NE PAS  LAISSER ENTER  CETTE HORREUR CHEZ NOUS

VOUS NE POURREZ PAS DIRE QUE VOUS N’AVIEZ PAS  ETE AVERTIS,   QUAND  ON SAIT QUE LE QATAR   MET DEJA    PLUS QU’UN PIED  EN FRANCE

CE N’EST SUREMENT PAS ANODIN,   PAS PURE PHILANTHROPIE,  MAIS FORCEMENT  AVEC DES IDEES DERRIERE LEURS  TURBANS  ET LEURS  KEFFIEH

LE QATAR VEUT IMPOSER SON IDÉOLOGIE ISLAMISTE AU MAGHREB

JC JC…

.

Les partis islamistes comptent bien séduire les électeurs pour rééditer le coup qui s’est produit chez nos voisins et ailleurs

Après l’Egypte, la Tunisie, la Libye et le Maroc, c’est l’Algérie qui risque de tomber dans l’escarcelle des islamistes sous l’impulsion du Qatar aspirant à imposer son leadership sur le Monde arabe.

A Alger, les islamistes n’avancent plus à visage masqué. Bien au contraire, ils affichent haut et fort leurs ambitions. Ils ont même formé une alliance islamique pour atteindre leurs objectifs. L’un d’entre est clairement formulé: former un groupe parlementaire influent lors de la révision de la nouvelle Constitution. Surfant sur la vague verte qui n’a épargné ni la Tunisie ni le Maroc et encore moins la Libye et l’Egypte, les partis islamistes comptent bien séduire les électeurs pour rééditer le coup qui s’est produit chez nos voisins et ailleurs dans le Monde arabe.
Si les tenants de ce courant idéologique placent de prime abord la barre très haut c’est qu’ils n’ont pas l’intention de réfréner leur appétit. L’ultime but ne serait rien d’autre que celui de tenter d’instaurer la charia. Bien sûr que des simulacres de gages sont donnés au camp laïque et démocratique, mais ses adeptes sont loin de tomber dans le panneau. Des citoyens interrogés sur la question voient d’un mauvais oeil toute perspective de retour au calvaire des années 1990 ayant engendré un lourd bilan de pertes humaines avec 200.000 morts.
Les formations politiques que sont le MSP et les mouvements El Islah et En Nahda préfèrent, pour l’instant, parler d’un redressement du processus des réformes politiques.

Elles précisent même que par ce biais, l’Algérie ne va plus demeurer en reste de l’évolution dans la région arabe. Or, si le modèle proposé n’est autre que le califat islamique ou ce qui s’y apparente, le peuple algérien n’en voudrait certainement pas. De surcroît, si cette offre politique est inspirée des monarchies du Golfe à l’image du Qatar qui donne un coup de main inespéré à ses amis de Tunisie. Dans ce pays, le débat fait rage au sein de la société civile et de l’Assemblée constituante.

Abdelfatah Mourou et Rached Ghannouchi, leaders d’Ennahda, sont montés au créneau pour expliquer les vertus de ce qu’ils considèrent comme le régime d’une cité exemplaire à l’image des années de règne du Prophète de l’Islam (Qsssl) puis de ses quatre successeurs.

En Egypte, on n’est pas logé à meilleure enseigne. Le Parlement égyptien était réuni hier pour choisir les membres de la Commission constituante dans un contexte de bataille tendue entre islamistes, largement majoritaires, et libéraux. Les premiers veulent avoir la haute main sur la rédaction du nouveau texte, mais les libéraux et le Conseil suprême des forces armées des généraux à la tête de l’Etat entendent également peser dans la future Constitution.

Les islamistes de tous les pays arabes veulent ainsi faire sauter une à une les digues susceptibles de leur barrer la route vers l’instauration de la charia. En Algérie, la Constitution et le rôle de censeur joué par le Conseil constitutionnel sont parmi les protections choisies par le peuple lors de l’adoption de la Loi fondamentale. S’ils arrivent à obtenir la majorité à l’APN puis aux assemblées locales, les deux Chambres du Parlement tomberont entre leurs mains. Ils n’auront plus qu’à attendre 2014 pour ajouter une nouvelle pierre à leur édifice. A ce moment-là, plus rien ne s’opposerait à ce que l’un des leurs puisse accéder à la magistrature suprême. Après le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif, ils n’auront qu’un pas à franchir pour placer sous leurs bottes le pouvoir judiciaire. Ce serait une voie royale pour imposer la charia dans le statut personnel, au grand dam des défenseurs des droits de l’homme et de tous les patriotes épris de liberté. Comment s’organisera alors la résistance? Par l’annulation des processus électoraux? un scénario janviériste qui n’est évoqué nulle part. D’ailleurs, ce serait un mauvais point pour l’Algérie observée par le monde entier, que de retourner à la situation ex ante alors que d’autres nations se battent pour imposer la légitimité des urnes. Les islamistes sont conscients de ces difficultés. Ne mettent-ils pas en avant le fait qu’ils oeuvreraient pour la réalisation d’un changement pacifique par les urnes en tant que moyen optimal de préserver la stabilité et d’éviter toute ingérence étrangère. Ce sont les propos de Fateh Rebaï, secrétaire général d’En Nahda. L’alliance islamiste compte même rameuter d’autres partis à l’instar de celui conduit par Abdallah Djaballah.

Dans le cas d’une large majorité, l’alliance serait tentée de faire cavalier seul. Exit alors la collaboration annoncée avec les autres partis d’autres obédiences politiques car elle n’aurait plus besoin de consensus. Les grandes comme les petites préoccupations des Algériens seront de leur ressort exclusif, espèrent-ils, en feignant d’ignorer que ces mêmes Algériens ne sont pas près de confier leurs âmes aux bourreaux.

D’ailleurs, les islamistes comptent bien aller vers l’unification des partis de l’alliance en cas de victoire aux législatives. Ils envisagent déjà de participer aux élections du 10 mai prochain avec des listes unifiées afin de former ce fameux groupe parlementaire influent lors de la révision de la Constitution.

Source : http://www.lexpressiondz.com/

26/05/2011

Armageddon: l’ultime guerre mondiale…

Ce n’est pas pour vous effrayer, mais…

FDF

.

Une grande bataille se tiendra au proche-orient en Israel (Armageddon) ; Le monde occidental, Israel et le monde musulman seront les trois grands acteurs de cette guerre. Cette ultime guerre mondiale sera associée à différentes guerres civiles étendues sur la terre entière et selon les textes bibliques sera la plus dévastatrice de tous les temps. La bible nous révèle également l’ascension de lucifer, de la bête de l’apocalypse et de l’antichrist.

Pour règner et imposer son idéologie sur la terre, l’antichrist aura besoin des trois pouvoirs : politique, religieux et financier. De nos jours existe une seule idéologie combinant tous ces pouvoirs, il s’agit de l’islam. Doctrine politico-religieuse répandue sur la terre entière utilisant le code juridique de la shariah. Seule religion au monde à avoir mis en place un système financier religieux. Les banques islamiques commencent à s’implanter dans les pays occidentaux, et manipulent des sommes colossales se chiffrant en centaines de millards de dollars. Tout au long des études et dossiers de ce site, nous verrons pourquoi l’islam s’implémente à la perfection dans le schéma apocalyptique décrit dans la bible il y a plus de 2000 ans ! 

Tout ce qui suit est le résultat de recherches géo-politiques, sociologiques, historiques, bibliques et islamiques. Ces travaux sont également inspirés par les révélations de Walid Shoebat, programmeur de software et ex-terroriste musulman. Lors d’une conférence internationale en 2007, Walid à fait littéralement sauter les verrous millénaires scellants le secret des livres prophetiques de la bible. Vous trouverez en bas de page des videos de son exposé.

L’analyse biblique nous révèle qu’à la fin des temps, la bête de l’apocalypse et l’antichrist naîtront de l’islam radical [à fortiori de l’islam]. Ils s’élèveront contre la nation d’Israel. S’il vous plaît, merci de ne pas faire d’amalgame… Ce site est contre certaines déviances de l’islam, cependant nous ne sommes pas contre les musulmans. Ils sont malheureusement les premières victimes de leur religion !

Lu sur: http://prophetie-biblique.com/ 

16/01/2011

Islam: l’idéologogie de la haine…

Version sous-titrée d’un documentaire diffusé en janvier 2007 sur Channel 4, montrant ce qu’un reporter a pu secrètement filmer dans plusieurs mosquées d’Angleterre…. Edifiant, non? Vous pouvez avoir peur; le discours n’a pas changé depuis. Au contraire. Il a évolué… Et pas dans le bon sens pour nous, les « mécréants ». Ne nous laissons pas faire!

FDF

.

Ici: Ben ici, la censure est passée… Eh oui.  Sacré bande de connards, non?

Essayez néanmoins ici: http://www.dailymotion.com/video/x5zruz_enquete-dans-les-mosquees-1-sur-3_news

Pour l’instant, c’est encore en ligne… Un conseil: pillez et archivez avant que la censure ne frappe à nouveau… Et surtout: diffusez.

Désolé, si ça ne fonctionne plus…

FDF

14/12/2010

Saine lecture: « Al-Qaïda au Maghreb islamique ».

« La France est particulièrement visée ». Merci, çà, on l’avait remarqué…

FDF

.

Mohamed Sifaoui donne une analyse approfondie des groupes terroristes qui menacent la France dans son excellent livre « Al-Qaïda au Maghreb Islamique ».

Cette lecture est édifiante. L’auteur montre que les massacres perpétrés sont intrinsèquement liés à l’idéologie islamiste du courant religieux salafiste djihadiste universaliste, qui ne reconnaît aucune démocratie, parce que, pour lui, la seule source de pouvoir est Allah à travers le Coran et l’interprétation du corpus islamique.

Ses émules veulent dans un premier temps « libérer » tous les pays musulmans dont les gouvernants et les citoyens trop paisibles sont considérés comme apostats, puis partir à la conquête du monde.

La France est plus particulièrement visée, car elle est à la fois décrite comme l’ennemi historique des peuples musulmans colonisés et comme l’ennemi juré de l’Islam pour les valeurs qu’elle incarne (démocratie, laïcité, droits de l’homme, égalité de l’homme et de la femme, tolérance…). Chose troublante, si, surtout depuis le 11 septembre 2001, les terroristes sont pourchassés et quelques fois arrêtés, les prêcheurs qui provoquent et légitiment les opérations criminelles meurtrières ont libre accès dans les pays occidentaux et vivent douillettement sans être inquiétés. Ils sont même soutenus par des groupes islamo-gauchistes et, à l’occasion, par la grande presse.

Ce laxisme politique est anormal dans un pays qui prohibe la propagation de toutes les thèses haineuses contraires à ses valeurs. Pire, la tendance est d’abandonner cette question d’une importance vitale à l’extrême droite dans le but inavoué de la faire se déconsidérer plus encore, jugeant sans doute qu’elle n’est pas déjà assez satanisée.

D’autre part, pour se propager, Al-Quaïda a besoin d’exister médiatiquement, ce que lui offrent gracieusement la presse et la télévision. Ses groupes armés ont été considérablement affaiblis mais sa « matrice idéologique », celle qu’il faut détruire, est intacte et continue à séduire. C’est d’autant plus inquiétant que, selon le corpus islamique, tout musulman se doit de prêter main-forte aux djihadistes suivant la théorie des cercles concentriques.

Source: http://notrejournal.info/

04/12/2010

Québec: subventions allouées à des intégristes musulmans !

Le financement du terrorisme par l’Occident, ce n’est pas du pipo…
FDF

.


 

Québec verse 555 500 $ par année en subventions à une école musulmane controversée de Montréal qui se réclame de la philosophie des Frères Musulmans, un groupe intégriste qui milite pour l’instauration de gouvernements islamistes et qui a donné naissance au Hamas en Palestine. Critiquée par plusieurs pour cette affiliation, l’institution a ouvert ses portes à Rue Frontenac afin de contrer ce qu’elle qualifie de « paranoïa ».

« J’initie mes élèves à la tolérance plus que dans une école publique », déclare avec assurance Lazhar Aissaoui, directeur de l’École Dar Al Iman, à Saint-Laurent.

Le directeur est calme, souriant, dans son complet gris. Il fait visiter son établissement avec plaisir et permet au photographe de Rue Frontenac de multiplier les clichés à sa guise. Les enseignantes, la tête enveloppée d’un foulard islamique, regardent les visiteurs d’un œil amusé.

Lazhar Aissaoui veut montrer qu’il n’a rien à cacher. Il sait que son école a ses détracteurs. Comme elle le précise sur son site Internet, l’école Dar Al Iman est affiliée à la Muslim Association of Canada (MAC), un organisme de bienfaisance musulman. Lazhar Aissaoui siège sur le conseil d’administration de la MAC, qui a déclaré des avoirs nets d’environ 16 millions de dollars et des revenus de 9 millions  en 2009, selon l’Agence du revenu du Canada.

La MAC indique sur son site Web qu’elle trouve ses origines dans « la renaissance islamique du début du XXe siècle, culminant dans le mouvement des Frères Musulmans ».

« Ce mouvement a influencé les activités, tendances et discours intellectuels islamiques à travers le monde, incluant ceux des Musulmans qui sont venus au Canada en quête de liberté, d’éducation et de meilleures opportunités », ajoute la MAC. Or, s’il demeure tout à fait légal au Canada, le mouvement des Frères Musulmans est très controversé au sein de la communauté musulmane.

Interprétation libérale du Coran

Prônant une interprétation littérale du Coran et une islamisation complète de la société, il a donné directement naissance au Hamas palestinien, un groupe qui a multiplié les attentats-suicides et les attaques contre les mouvements palestiniens laïcs.

Le fondateur du Congrès musulman canadien, l’auteur Tarek Fatah, est outré qu’une école se réclamant des Frères musulmans soit subventionnée par l’État québécois. « C’est malheureux que les dollars des contribuables les financent. Nous devrions être inquiets. La MAC n’est pas une organisation religieuse, c’est une organisation politique. Ils sont contre la civilisation occidentale et l’essentiel de leur philosophie est antisémite, anti-gais et anti-femmes », s’insurge-t-il.

« Ils ont pris la religion et en ont fait une affaire politique, dénonce de son côté Salma Siddiqui, vice-présidente du Congrès musulman canadien. Ils croient à une idéologie islamiste très forte et ils veulent l’importer ici. »

En entrevue, le directeur de l’école, Lazhar Aissaoui, répond du tac au tac à ce qu’il considère comme des accusations injustes et paranoïaques du Congrès musulman canadien.« Nulle part au monde les Frères Musulmans ne sont considérés comme des terroristes, sauf par Tarek Fatah », s’indigne-t-il.

Il ajoute que son organisation n’entretient aucun lien « organisationel » avec les Frères Musulmans, même si elle partage leur philosophie et leur vision de la religion. « Nous ne sommes pas les Frères Musulmans, mais ça ne veut pas dire qu’on a quelque chose contre eux », résume-t-il Lazhar Aissaoui condamne le terrorisme en précisant que les attentats du 11 septembre étaient un crime horrible et que « le crime n’a pas de religion ».

Lorsqu’on l’interroge sur sa volonté d’un État et de tribunaux islamiques, il se montre plus agacé. « Pourquoi avancer cette question ici ? Il n’est pas question d’appliquer ou de transposer cela au Canada. Ça, c’est pour les pays musulmans », dit-il. « Ce qu’on dit à nos membres, c’est commencez par être de bons musulmans, vous et votre famille. Comme la société est formée d’un ensemble de familles, la société va devenir musulmane », explique le directeur.

Permis du ministère de l’Éducation

Il explique que les 238 élèves de l’école Dar Al Iman suivent rigoureusement le programme pédagogique du ministère de l’Éducation, qui prévoit 25 heures de classe par semaine. L’école y rajoute deux heures de langue arabe, une heure d’études islamiques, une heure d’étude du Coran.

Le ministère de l’Éducation confirme que l’établissement a été agréé comme école privée admissible au financement de l’État depuis 2006-2007 pour le cours primaire, et depuis 2007-2008 pour le préscolaire. Elle reçoit un peu plus d’un demi-million de dollars par année.

« C’est important de savoir que la MAC n’est pas titulaire d’un permis du ministère pour l’enseignement privé. Le titulaire du permis est vraiment l’Institut pour l’enseignement Dar Al Iman, et c’est au titulaire du permis que le ministère verse la subvention, pas à la MAC », précise le porte-parole Simon Fortin.

Avant d’être accrédité, l’institut qui gère l’école au nom de la MAC a dû démontrer son respect des normes pédagogiques québécoises, ajoute le porte-parole. Mais les fonctionnaires devraient pousser plus loin leurs vérifications, suggère l’ancien cadre du Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS) Michel Juneau-Katsuya.

« J’imagine qu’ils sont quand même surveillés par le SCRS qui ne fera pas abstraction du passé des Frères musulmans. Ils ne représentent peut-être plus une perspective aussi dure et radicale qu’avant, mais ils continuent de préconiser une perspective très islamiste de la société. Le fait qu’ils reçoivent de l’argent pour une école, cela devrait interpeller les fonctionnaires », dit-il.

• À LIRE SUR RUEFRONTENAC : Le financement de l’école Dar Al Iman, une conséquence logique du modèle d’éducation québécois, selon deux professeurs.

 

source : ruefrontenac.com
.
Et merci à JLB pour cette info…

13/10/2010

Il est ignoble de dire: « je veux défendre ma liberté » !

La droite xénophobe dicte sa loi … aux Pays-Bas,  nous « informe » Stéphane Kovacs du FIGARO le 5 octobre ! Pourquoi?

Parce « l’extrême droite » Geert Wilders estime que son pays n’est plus un pays ou règne sans contrainte la Liberté!

En effet, il est ignoble de dire:

Je veux défendre la liberté, dont je pense qu’elle va disparaître comme neige au soleil au moment où l’idéologie islamique s’implantera encore plus dans ce pays! Pire encore d’exiger que les nouveaux migrants payent leurs cours d’intégration, d’interdire l’accès au territoire de dignitaires religieux radicaux, d’expulser les immigrés ayant commis des actes délictueux, etc.

Par contre,

– d’affirmer comme le disent les « docteurs et autres savants de l’islam » que la femme est un champs donné par Dieu et que les hommes peuvent labourer comme ils l’entendent n’est pas extrême!

– D’affirmer que les homosexuels sont une maladie qu’il faut éradiquer en les jetant du haut d’un immeuble, ce n’est pas extrême!

– De hurler « Mort aux juifs » lors des manifestations en France n’est pas extrême!

– D’appeler à la mort de chrétiens et de juifs dans les mosquées du monde n’est pas extrême!

– D’appeler à tuer les apostats n’est pas extrême!

– D’interdire qu’une musulmane se marie avec un non musulman parce que Dieu ne le veut pas n’est pas extrême! etc. (voir les versets du Coran)

En fait, ce qui est extrême c’est lorsque vous êtes originaire d’Europe, que vous êtes juifs, chrétiens, amoureux de votre pays, conservateur de vos us et coutumes, fidèle à une certaine idée de votre pays, de sa démocratie, de ses libertés, de l’égalité des femmes avec les hommes. Tout cela est extrême car, c’est en contradiction avec le message politico-juridique de l’islamisme et de sa vision de l’homme n’existant pas en tant qu’individu.

Donc et en conclusion, si vous êtes interrogateur sur les méfaits de l’islam en tant que système totalitaire vous êtes « extrémiste » et bien entendu, « extrémiste de droite » à ne pas confondre avec un autre extrémisme anti clérical chrétien mais pro-islamiste celui de l’extrême gauche!

Ne pas confondre non plus avec un autre extrémisme qui est celui du Parti Socialiste qui construit des mosquées partout y compris à Poitiers (Hasard ?) avec minarets et hauts parleurs pour le muezzin! Bien entendu, le maire affirme qu’il n’y aura pas d’appels à la prière. Mais on se demande pourquoi des hauts parleurs? Bref, un PS qui aménage des horaires de piscine pour les musulmanes, les cantines halal, etc.

En suivant, je vous glisse la carte de l’horreur en mouvement! Celle de la progression électorale des vilains « bouffeurs d’islamistes » qui représentent l’amour et la paix dans le monde comme chacun le sait même en écoutant les informations bisounours de France.

Attention, si cela vous fait plaisir de constater que l’opposition s’organise contre les islamistes en Europe, c’est que vous subissez les premiers symptômes de l’extrémisme de droite voire celui du virus populiste!

Gérard Brazon

Source: http://tinyurl.com/2arskd5

17/09/2010

Un rapport d’experts aux USA appelle à lutter contre la charia, idéologie suprémaciste totalitaire.

USA: Pour une fois que républicains et démocrates sont sur la même longueur d’onde, et pour une cause saine, ça se doit d’être propagé…

FDF

.

17 09 2010

Un document très important susceptible de changer la donne aux Etats-Unis.

La charia est une menace pour les États-Unis !

Un panel d’experts de la sécurité nationale qui ont travaillé sous des présidents républicains et démocrates exhortent l’administration Obama à abandonner sa position selon laquelle l’islam n’est pas lié au terrorisme et affirment que les musulmans radicaux utilisent la loi islamique pour la subversion des États-Unis.
Dans un rapport qui doit sortir aujourd’hui, le groupe affirme qu’il est «vital pour la sécurité nationale des États-Unis, et la civilisation occidentale dans son ensemble, que nous fassions notre possible pour soutenir les authentiques musulmans modérés et réformateurs.»

Le groupe d’étude, parrainé par le Center for Security Policy d’orientation conservatrice, explique dans son rapport que parmi les divisions internes dans l’islam, les promoteurs de l’avancée de la loi islamique sont la ligne de démarcation cruciale qui sépare les musulmans véritablement modérés, comme feu le président indonésien Abdurrahman Wahid, de la grande partie du milliard de musulmans qui préconisent d’imposer ce qu’ils appellent la charia dans le monde entier .

M. Wahid, décédé en décembre, est un visionnaire musulman largement respecté qui a promu le pluralisme en Indonésie, le pays qui compte la plus importante population de musulmans.

les partisans de la charia sont des «suprémacistes musulmans» qui mènent un «djihad civilisationnel»

Selon le rapport, les partisans de la charia sont des «suprémacistes musulmans» qui mènent un «djihad civilisationnel» avec les terroristes islamistes engagés dans le djihad violent comme al-Qaïda.

Le groupe d’étude composé de 19 membres a été dirigé par l’ancien lieutenant général William G. Boykin, sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement sous l’administration de George W. Bush, et le lieutenant-général à la retraite Harry E. Soyster, directeur de l’agence de renseignement de la Defense de 1988 à 1991.

L’équipe d’anciens officiels de la Défense, des forces de l’ordre et du renseignement comprenait James Woolsey, directeur de la CIA sous l’administration Clinton, et Andrew C. McCarthy, ancien assistant procureur général à New York et procureur de carrière en matière d’anti-terrorisme sous l’administration Clinton.

la politique consistant à ne pas qualifier al-Qaïda d’«islamistes» pour ne pas offenser les musulmans, est une faille dans la lutte contre le terrorisme

Frank Gaffney, directeur du Center for Security Policy, a déclaré que la politique de l’administration Obama est basée sur une prémisse erronée. Le rapport du Team B vise à exposer les failles dans les programmes de lutte contre le terrorisme, y compris la politique consistant à ne pas qualifier al-Qaïda et d’autres groupes semblables d’«islamistes» pour ne pas offenser les musulmans, a-t-il dit.

«Et s’il s’avérait que des personnes accueillies par l’administration Obama font la promotion du même agenda séditieux et de la même idéologie totalitaire qu’Al Qaëda, mais dans le cadre des dîners d’Iftar à la Maison blanche ? » a déclaré Mr Gaffney, se référant au repas quotidien de rupture du jeûne du Ramadan.

Le groupe d’experts a été constitué sur le modèle du Team B de la CIA dont les analyses en 1976 ont conclu que les évaluations du renseignement américain avaient sous-estimé les forces nucléaires soviétiques. Ce rapport du Team B a conduit à un renforcement militaire sous l’administration Reagan.

John Brennan, le chef du contreterrorisme américain et conseiller de la Maison blanche pour la sécurité nationale, a déclaré au Washington Times en juin qu’il n’est pas d’accord qu’il y a «une dimension islamique au terrorisme». La politique de l’administration Obama d’éviter l’utilisation du mot islam et de ses dérivés pour décrire les terroristes fondamentalistes d’aujourd’hui vise à «ne pas accorder une quelconque légitimité religieuse à ces individus », a-t-il dit.
Un porte-parole de la Maison Blanche n’a pas pu être rejoint pour commenter le rapport ou la politique de l’administration sur l’islam politique.

L’incompréhension, par l’administration, de la nature islamiste de la menace terroriste «attire davantage de djihad violent contre ce pays»

Selon Mr Gaffney, le rapport conclut que les programmes du gouvernement américain visant à établir des liens avec les groupes musulmans qui font la promotion de la charia «ne sont pas de la rectitude politique, mais de la soumission». L’incompréhension, par l’administration, de la nature islamiste de la menace terroriste «attire davantage de djihad violent contre ce pays», a déclaré Mr Gaffney.

Le rapport recommande que soit menée une campagne contre les islamistes radicaux suivant le modèle utilisé contre l’idéologie et les activités communistes pendant la guerre froide, y compris l’infiltration par le FBI de groupes djihadistes soutenus par l’étranger et d’autres mesures de sécurité robustes.¸

«Aujourd’hui, les États-Unis font face à une menace idéologique encore plus insidieuse: la doctrine socio-politique totalitaire que l’islam appelle la charia», indique le rapport. «Bien qu’elle contienne certainement des éléments spirituels, ce serait une erreur de concevoir la charia comme un code «religieux» au sens occidental, car elle vise à réglementer tous les comportements dans la sphère laïque – économique, social, militaire, juridique et politique ».

Le rapport de Team B demande l’élaboration d’un stratégie visant à contrer l’idéologie islamiste, mais note que la compréhension de la nature de l’ennemi est une première étape essentielle.

«Cela ne peut se faire en suivant la stratégie perdante qui consiste à entretenir une fiction sur l’état de l’islam dans le vain espoir que la réalité finira par rattraper la fable inoffensive», indique le rapport. «Renforcer les éléments parfaitement dignes de l’islam exige une évaluation franche qui prend acte de la force de la charia – tout comme la défaite des idéologies totalitaires du 20e siècle a exigé une reconnaissance de leurs capacités malveillantes.»

Le système de la charia est «totalitaire» et incompatible avec les garanties de la constitution américaine d’adoption des lois par le processus démocratique, la liberté de conscience, la liberté individuelle et la liberté d’expression, y compris le droit d’analyser et de critiquer la charia, indique le rapport.

Le rapport cite le document de 1991 des Frères musulmans en Amérique du Nord décrivant un processus secret d’«implantation» de l’islam aux États-Unis. Le plan consiste à mener «un grand djihad pour éliminer et détruire la civilisation occidentale de l’intérieur et «saboter» sa misérable maison par leurs mains et les mains des croyants afin qu’elle soit éliminée», stipulait le document.

L’organisation des Frères musulmans d’origine égyptienne est la plus importante organisation à promouvoir le suprémacisme islamique, indique le rapport.

Les administrations républicaines et démocrates n’ont pas compris la nature idéologique de l’ennemi terroriste, indique le rapport, y compris son but ultime qui est le rétablissement d’un califat islamique totalitaire gouverné par la charia dans le monde entier.

.

Pillé chez Bivouac-ID: USA : Un rapport d’experts appelle à lutter contre la charia, une idéologie suprémaciste totalitaire