Francaisdefrance's Blog

30/01/2011

Débat public sur la supériorité de la charia par rapport à la démocratie en Australie…

Et pourtant… Un ministre australien avait déjà résumé les choses clairement et fermé le dialogue de façon imparable… Mais les muzz, tels des morpions, reviennent à la charge… La charia supérieure à la démocratie… N’importe quoi.

FDF

.


Qui aurait jamais cru qu’un jour, les démocraties verraient des débats publics où des intervenants plaident pour l’abolition de la démocratie et de la liberté et l’instauration d’un régime théo-fasciste ?

Australie-3À gauche, Ibrahim Siddiq-Conlon; à droite, Jack Zedee

_____________________________________

Un public d’une centaine de personnes a assisté jeudi soir à un débat public à Parramatta sur les mérites respectifs de la charia et de la démocratie.

Australie-4

Ibrahim Siddiq-Conlon de Sharia4Australia et l’ancien militaire Jack Zedee ont présenté tour à tour leurs arguments puis ils ont répondu aux questions de l’auditoire et de Zaky Mallah, organisateur et animateur du débat.

Mr Siddiq-Conlon, un Australien de souche converti à l’islam, a déclaré: « La charia est un système bien supérieur à la démocratie ». Son principal argument est que la charia offre à la société un code moral strict guidant les décisions, tandis que la démocratie ne garantit pas la moralité : « En démocratie, si vous avez 100 meurtriers, le meurtre peut devenir légal. Si vous avez suffisamment de gays, vous aurez le mariage homosexuel. Il y a beaucoup de problèmes avec la démocratie, et la charia peut tous les régler : le jeu, l’alcoolisme, la criminalité, le viol, les meurtres. La charia a une solution à tous ces maux. »

Mr Zedee a dit que bien qu’il n’est pas d’accord avec toutes les décisions du gouvernement, celles-ci reflètent l’opinion de la majorité : « Au moins, dans une démocratie, tout le monde est égal, alors qu’en vertu de la charia, l’homme musulman vaut plus que la femme musulmane, et bien davantage qu’un non-musulman. »

Mr Zedee, un ancien militaire, aujourd’hui formateur sur la sécurité des armes à feu et chasseur d’animaux sauvages, a dit que l’orateur précédent contre Sharia4Australia s’était retiré et s’était senti obligé de défendre ses convictions. « La charia a toujours été instaurée à la suite de soulèvements violents, et nous devons veiller à ce que ces idéologies ne se répandent pas. Je crois que nos politiciens ne sont pas assez vigilants. » […]

Source : Town hall meeting debates merits of Sharia, Parramatta Sun, 27 janvier 2011