Francaisdefrance's Blog

26/08/2011

Les « recasés » de la Ripoublique des copains…

Nous entrons dans une ère de récession et de sacrifices; c’est Fillon qui l’a annoncé. Mais pas pour tout le monde.

Je ne suis aucunement jaloux mais avouez que c’est un peu gros. Et dire que ça dure depuis la nuit des temps… Au Royaume de France, les favoris du roi ne sont pas en reste; même ceux qui ont été obligés de « partir » pour cause de malversations… Pensez à payer vos impôts.

FDF

.

Dur à digérer, quand-même…

.

Les bonnes planques des favoris de la République

La République a tué le Roi mais n’a pas aboli les privilèges. Nombreux sont les favoris du pouvoir qui décrochent des postes tranquilles et bien payés.

Capital.fr a enquêté sur les multiples bénéficiaires et recasés de la République des copains et des coquins. Exemples.

Isabelle Deleu, contrôleuse générale économique et financière de première classe

” Un diplôme d’infirmière permet rarement de décrocher une sinécure. Sauf, bien sûr, quand on est une militante politique dévouée comme Isabelle Deleu. Cette femme dynamique de 48 ans (…) a été bombardée par décret, en avril dernier, «contrôleuse générale économique et financière de première classe», l’un des postes les plus convoités de la haute fonction publique, attribué à vie, et rémunéré 8 000 euros par mois.

Il est vrai que cette militante RPR depuis 1983 avait depuis longtemps abandonné sa blouse blanche et ses seringues pour être nommée chargée de mission auprès de Nicolas Sarkozy, alors secrétaire national à la jeunesse du parti.

Devenue plus tard attachée de presse, puis conseillère parlementaire, Isabelle Deleu était ces derniers temps en poste au cabinet de Christine Lagarde, à Bercy. Son agenda est aujourd’hui nettement moins chargé : début juillet, elle ne s’était toujours pas installée dans son nouveau bureau et le standard indiquait ignorer sa date d’arrivée “.

Dominique Tiberi, fils de son père

” En dépit de l’avis défavorable émis le 10 janvier par une commission d’aptitude, Dominique Tiberi, le fils de l’ancien maire de Paris, a été catapulté contrôleur général économique et financier, comme notre infirmière. A en croire les mauvaises langues, François Fillon, qui rêve de conquérir la mairie de Paris aux prochaines municipales, aurait ainsi voulu se ménager le soutien de Jean Tiberi.

Benoît Parayre, inspecteur général de l’administration du développement durable

” Benoît Parayre, titulaire d’un Deug de philosophie, a ainsi été nommé, en décembre dernier, inspecteur général de l’administration du développement durable. Fidèle collaborateur de Jean-Louis Borloo, dont il était le conseiller presse depuis 2005, il a pu profiter à plein du départ du gouvernement de son patron “.

Gilles Dufeigneux, délégué interministériel aux grands événements sportifs

” Pas à plaindre non plus, Gilles Dufeigneux, l’ex-chef adjoint de cabinet de François Fillon à Matignon. En septembre dernier, ce sanguin avait dû démissionner après avoir insulté des policiers lors d’un contrôle d’alcoolémie. Quelques semaines plus tard, il a été propulsé délégué interministériel aux grands événements sportifs. Ce qui entraîna au passage un jeu de chaises musicales :

Frédéric Jugne, inspecteur général de la Jeunesse et des Sports

Ce poste envié était en effet occupé par un autre proche de François Fillon, Frédéric Jugnet, président du club de basket de Sablé-sur-Sarthe, ville dont le Premier ministre a longtemps été maire. Qu’à cela ne tienne : ce prof de gym est entré à l’inspection générale de la Jeunesse et des Sports, où il gagne 6 000 euros net par mois. Il y est, paraît-il, très bien dans ses baskets “.

Source : Capital.fr

A lire sur le sujet : l’étude de Contribuables Associés sur les Conseils économiques et sociaux

Source: http://www.observatoiredessubventions.com/