Francaisdefrance's Blog

30/12/2011

LA SUBSTITUTION DE POPULATION VOULUE PAS L’UMPS EST BIEN ENGAGEE…

Nous sommes bien entourés encerclés…

FDF

.


“9-3″ : Etrangers au sens strict : 40 % de la population – 150 000 clandestins


Selon les chiffres de la préfecture de Seine-Saint-Denis cités par le JDD, le “9-3″ compte 150 000 clandestins (soit 10% de la population) et 450 000 étrangers en situation régulière (environ 30% de la population) !

Les “étrangers” représentent donc officiellement pas très loin de la moitié de la population du département. Avec les nombreux français “de papier” et de droit du sol cette moitié doit être très allégrement dépassée avec une substitution de population considérable.

Avec de tels chiffres, il est facile de se rendre compte que les estimations officielles citées depuis plusieurs dizaines d’années par les différents gouvernements et les médias sont totalement fausses. Un exemple ? En 2004, la Direction centrale du contrôle de l’immigration et de la lutte contre l’emploi clandestin (Diccilec) avançait le chiffre de 200 000 immigrés en situation irrégulière en France…. Un chiffre que l’on peut multiplier par 4 voire 5 et même plus si l’on intègre la Guyane, Mayotte et les départements d’Outre-Mer.

Source:  http://fr.novopress.info/

13/11/2011

Nouvelle défaite pour SOS Racisme !

VOILA OU PASSE L’ARGENT DE NOS IMPÔTS.    A CAUSE DE L’ACHARNEMENT, UNE FOIS DE PLUS,  UNE FOIS ENCORE,  DE CETTE ASSOCIATION  QUI PERD SES PROCES DE PLUS EN PLUS SOUVENT

                

Ils vont bientôt mettre la clef sous la porte, ces sangsues de la France? Il faudrait pouvoir avant juste aller jeter un coup d’oeil sur leurs dossiers… Si ti vois s’qui vi dirrre…

FDF

.

Le 8 novembre dernier, après cinq années de coûteuses procédures, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi formé par l’association SOS racisme qui poursuivait Pierre Péan, auteur d’un livre intitulé « Noires fureurs, Blancs menteurs » et dans lequel il prend le contre-pied de l’histoire officielle concernant le génocide du Rwanda[1]. Pierre Péan ayant gagné ses procès en première instance et en appel, SOS Racisme subit donc une troisième grave défaite, ce qui devrait faire réfléchir ses généreux donateurs.

A travers ce procès emblématique, SOS Racisme a montré son vrai visage, celui d’une organisation militante dont l’acharnement contre Pierre Péan avait pour but de décourager ceux qui oseraient à l’avenir mettre en doute la thèse de Kigali concernant le génocide du Rwanda.

Or, l’histoire « officielle » de ce génocide a été totalement bouleversée à travers quatre jugements rendus par le TPIR (Tribunal pénal international sur le Rwanda) [2]. Expert assermenté dans trois de ces quatre procès, je suis bien placé pour décrypter la portée des jugements rendus et cela, au-delà du véritable « enfumage » auquel se sont livrés les média ayant une fois de plus agi en simples porte-voix du régime de Kigali et de la vision de l’histoire qu’il prétend imposer.

1) Le 28 novembre 2007, la Chambre d’Appel du TPIR a acquitté Ferdinand Nahimana, un des fondateurs de la Radio Télévision des Mille Collines (RTLM) de l’accusation « de commettre le génocide, d’incitation directe et publique à commettre le génocide, de persécution et d’extermination », considérant que la création de RTLM n’entrait en rien dans le plan génocidaire. Or, jusque là, la thèse officielle était que le génocide avait été programmé puisque les « extrémistes hutu » avaient fondé la RTLM pour le préparer.

2) Le 18 décembre 2008 le TPIR a déclaré le colonel Bagosora non coupable « d’entente en vue de commettre un génocide », faisant ainsi voler en éclats les bases mêmes de l’histoire officielle du génocide du Rwanda car le colonel Bagosora fut constamment présenté comme le « cerveau » de ce génocide.

3) Selon le régime de Kigali, le génocide fut planifié par l’Akazu (ou petite maison, ou petite hutte), cercle nébuleux et criminel constitué autour de la belle famille du Président Habyarimana et dont Protais Zigiranyirazo, frère d’Agathe Habyarimana, épouse du président, était le chef. Ce petit groupe aurait comploté et planifié l’extermination des Tutsi dans le but de préserver son pouvoir et son influence. Le procès de M. Zigiranyirazo était donc lui aussi emblématique puisqu’il était censé mettre en évidence le cœur même de la préparation du génocide.

Or, le 18 décembre 2008 en première instance le TPIR a écarté la thèse du complot ourdi par M. Zigiranyirazo et sa belle famille et l’a acquitté du principal chef d’accusation, à savoir d’avoir prémédité le génocide et d’avoir comploté en ce sens avec le colonel Bagosora et Agathe Kanziga épouse du président Habyarimana pour exterminer les Tutsi du Rwanda. Le mythe de l’Akazu s’envolait donc. Le 16 novembre 2009, en appel, M. Zigiranyirazo a été acquitté des dernières accusations pendantes et immédiatement libéré.

4) Dans l’affaire dite Militaires I étaient notamment jugés les anciens chefs d’état-major de l’armée et de la gendarmerie, les généraux Augustin Bizimungu et Augustin Ndindiliyimana. Le 19 mai 2011, ils ont été acquittés du chef principal qui était celui de l’entente en vue de commettre le génocide. Ainsi donc, pour le TPIR, la hiérarchie militaire n’a ni prémédité, ni programmé le génocide.

A travers ces quatre jugements[3], c’est donc l’histoire « officielle » du génocide du Rwanda qui est réduite à néant. En effet, si ce génocide ne fut ni prémédité, ni programmé, c’est donc qu’il fut « spontané ».

Or, l’évènement majeur et déclencheur qui provoqua la folie meurtrière fut l’assassinat du président Habyarimana dans la soirée du 6 avril 1994, puisque les massacres commencèrent dès la nouvelle de l’attentat connue, quand les partisans du président assassiné attribuèrent ce crime au FPR, donc à leurs yeux aux Tutsi et à leurs alliés hutu, les « Hutu modérés » des journalistes.

Ceux qui ont abattu l’avion du président Juvenal Habyarimana portent donc l’immense responsabilité d’avoir directement ou indirectement provoqué le drame du Rwanda. Or encore, selon le juge français Bruguière et le juge espagnol Merelles, le président Kagamé aurait ordonné cet attentat et ils donnent même les noms de ceux qui auraient tiré les deux missiles ayant abattu l’avion présidentiel.

Voilà ce qui dérange les « amis » de Kigali, dont SOS Racisme. D’autant plus que Théogène Rudasindwa, ancien directeur de cabinet de Paul Kagamé, exige d’être entendu par le TPIR et par un juge français afin, selon ses propres termes, de pouvoir « divulguer tous les détails sur l’attentat du 6 avril 1994 » dont il impute la responsabilité à l’actuel chef de l’Etat rwandais. L’heure de vérité approche donc, et inexorablement…

Bernard Lugan

Source: http://bernardlugan.blogspot.com/

http://fr.novopress.info/

03/11/2011

Sarkö a offert 920 millions d’euros pour le TGV du Maroc !!!

Même pas honte…

En ces temps d’austérité que nous commençons à connaître, il est des choses que Sarkö Ier devrait éviter de faire. Moi qui le croyais président des Français…

FDF

.


L’immigration est une priorité budgétaire pour le gouvernement de Nicolas Sarkozy !  

« 632 millions d’euros »

Rappel :  SARKOZY est allé au MAROC, en septembre 2011 et finance une partie de leur TGV, à hauteur de 920 millions d’euros  –   et s’il n’y avait que ça…


Hallucinant ! Alors que la France connaît l’une des pires crises financières des cinquante dernières années, le gouvernement vient de décider d’augmenter le budget pour l’accueil des immigrés.
Ainsi, la part consacrée à l’immigration et à l’asile dans le budget 2012 est en augmentation de 27%. Une augmentation de pratiquement 30%, car il faut, selon le ministère de l’Intérieur,
« tenir compte du niveau élevé des besoins d’hébergement des demandeurs d’asile ».

Au total, la mission immigration, asile et intégration voit ses crédits augmenter de 14,1% pour 2012, pour atteindre 632 millions d’euros, dont 376 millions d’euros pour l’asile contre 296 millions en 2011, selon les éléments fournis par le ministère.

Sourcehttp://fr.novopress.info/

29/08/2011

“Ségolène me fait honte”…

On ne peut ressortir ces propos que maintenant; ils seront « porteurs ».

Désolé, Mme Royal, mais si les mensonges sont devenus des programmes de campagnes électorales, vous en êtes un bel exemple. Mais rassurez-vous, vous êtes loin d’être la seule…

FDF

.

Ségolène Royal en « boubou »: vive la mixité !

Article que le général de brigade (c.r) TdM Pierre Royal a fait paraître dans son bulletin de promotion, en mai 1992 :

«Suite aux nombreuses questions qui me sont posées quotidiennement concernant mes liens de parenté avec Ségolène Royal, le nouveau ministre de l’environnement, je tiens à effectuer la mise au point suivante.

Ségolène Royal est ma nièce, fille de mon frère aîné Jacques, qui a terminé sa carrière militaire avec le grade de lieutenant-colonel dans l’artillerie de Marine.
Si je ne partage en aucune façon ses options politiques, l’esprit démocratique me contraint à les suppporter. Par contre, je ne puis admettre que, pour construire sa carrière politique, elle ait sali de façon outrageante la mémoire de son père.

Lors de la sortie de son livre «Le printemps des Grands-parents», titre très cocasse quand on saura qu’elle a été particulièrement odieuse avec mes parents (ses grands-parents), elle a accordé un certain nombre d’interviews d’où il ressortait qu’elle avait eu une enfance très dure du fait de son père, militaire rigide et borné qui la brimait.
Par contre au moment de la guerre du Golfe, dans une interview du jornal «La nouvelle République du Centre», elle disait son soutien aux soldats français, évoquant avec émotion le souvenir du départ de son père pour l’Algérie et sa mort au combat (en réalité mon frère est mort d’un cancer en 1981 !)

Autre article récent, dans le «Courrier de l’Ouest» du 2 mars 1992. Je cite : « On sait moins que son père était militaire et que, petite fille, à la maison, il lui fallait faire, contrainte et force, sa prière quotidienne».
En conséquence, je n’ai aucune relation avec cette jeune femme, résolument mythomane et j’ai honte de voir le nom de ma famille ainsi galvaudé».

Source: http://lyon.novopress.info/

21/11/2010

Affaire Galinier: « Défendre son foyer n’est pas un crime » les premières images de la manifestation à Béziers.




Béziers

Manifestation à Béziers pour demander l’abandon des poursuites contre René Galinier, le droit pour celui-ci de rentrer chez lui et la « sanctuarisation du domicile » : les premières images de la manifestation organisée ce samedi 20 novembre 2010 par le Bloc Identitaire et la Ligue du Midi sur le thème de la légitime défense.

http://www.youtube.com/v/luEyTQ9FpKo?fs=1&hl=fr_FR&color1=0x2b405b&color2=0x6b8ab6

http://www.youtube.com/v/qsZE7MvJK9o?fs=1&hl=fr_FR&color1=0x2b405b&color2=0x6b8ab6


Novopress.info, 2010

Un exemple… Rugby : le patriotisme donne des ailes aux Pumas…

Je connais une équipe de France de foot à qui cet exemple devrait donner à réfléchir… La Marseillaise chantée hier soir par celle de rugby m’a fait chaud au coeur, aussi…

FDF

.

Rugby : le patriotisme donne des ailes aux Pumas
Sébastien Chabal a salué l’amour des Argentins pour leur maillot. « Ils donnent tout sur le terrain. Quand on est sélectionné pour son pays, on a tous les mêmes sentiments, explique le joueur du Racing Métro 92. C’est peut-être un peu exacerbé chez eux. Ils sont loin de leurs terres. Ils jouent quasiment tous en Europe. Ils ont l’habitude de se soutenir dans la vie de tous les jours. Ça leur donne sans doute un peu de force sur le terrain », note le troisième ligne du XV de France. C’est ce que Florian Fieschi et Julien Richard constataient aussi hier sur RMC.fr

Ils citent Gonzalo Quesada. L’ancien demi d’ouverture argentin remarque que « l’amour de la patrie et du drapeau sont deux éléments essentiels du jeu des Pumas. Ils permettent aux joueurs de se transcender. Le côté émotionnel et spirituel du jeu fait partie intégrante de la culture argentine ».

Le patriotisme donne des ailes aux Pumas.

Source: http://fr.novopress.info

20/11/2010

Provocation: la ville de Rezé re-baptisée « Rezé en islam » !!!

C’est la ville qui a fait tristement connaître le provocateur Lies Hebbadj… Bizarre, non? Si j’habitais cette ville, il y aurait de la résistance « active ». Soyez en sûrs… Mais je tomberais sous le coup de nos lois anti-françaises de soumissionnaires. Mais je n’habite pas cette ville. Dommage…

Cette action provocatrice ne doit pas rester impunie! Mais là, vous verrez, personne ne va « condamner » Sommes nous en France, oui ou non? Habitants de Rezé et membres de la municipalité, réveillez-vous ! On vous suivra !

Pour action, le site de la ville: http://www.annuaire-mairie.fr/ville-reze.html sachez l’utiliser…

FDF

.

Comme nous l’avons relaté avant hier, les habitants de la ville de Rezé, près de Nantes, se sont réveillés mercredi dernier dans des « Rue de la Polygamie », « Rue de la Charia », « Place Allah-Akbar », « Avenue du Halal impératif », « Place Mort aux infidèles », etc. Leur ville elle-même étant devenue « Rezé-en-Islam ».

Nos lecteurs nous ont envoyé des photos que nous n’avions pas, et nous vous les présentons.

Rezé,  c’est la ville qui a défrayé la chronique au printemps et au début de l’été dernier grâce à Lies Hebbadj, dont une femme avait en avril contesté une contravention pour port du niqab au volant. L’enquête sur ce présumé « polygame de fait » avait amené à l’inculper d’escroquerie, fraude aux aides sociales (pour des sommes très conséquentes) et travail dissimulé. Puis ultérieurement de viols aggravés. Les enquêtes pour ces faits sont encore en cours mais il vient d’être condamné pour avoir payé son avocat avec le chéquier de l’association culturelle musulmane de Rezé (ACMR) dont il était président, il n’y a pas de petits profits !

En tant que président de l’association culturelle musulmane de Rezé, Lies Hebbadj, avait également demandé à la ville de Rezé la construction d’une mosquée. « Je n’ai aucune opposition sur le principe… » avait déclaré à l’époque Gilles Retière, le maire socialiste de la ville.
Des habitants paraissent avoir voulu protester avec ces changements de dénominations de lieux. L’opération n’a pas été revendiquée.


Source: http://fr.novopress.info