Francaisdefrance's Blog

10/06/2011

2012: la République islamo-Française nous guette…

Si on ne se bouge pas le popotin, bien sûr. Il ne faudra pas se tromper de bulletin, cette fois, c’est notre avenir et celui de nos enfants qui en dépend. Et autant « semer la bonne parole » dès maintenant. Les « collabos » n’attendront pas la dernière minute; ils ont déjà commencé leur propagande, d’ailleurs…

FDF

.

L’ELECTION PRESIDENTIELLE EN 2012
SE FERA SUR L’IMMIGRATION, L’ISLAMISATION
ET UNIQUEMENT

Plus personne ne peut nier que cette élection prochaine se fera sur les thèmes de l’immigration, de l’islamisation et du maintien ou non de notre République selon les lois qui la régissent depuis la Révolution.

Que les partis de gauche se battent pour ce changement suicidaire, qu’ils espèrent imposer depuis des années à la France, ne fait pas de doute non plus.

La France  multiethnique, la France musulmane –  et ce qu’il en restera de sa laïcité – est le programme essentiel des partis politiques de gauche.

Est-ce que 10 millions de musulmans, dans un pays qui en compte 65, pourront imposer leur loi, radicalement contraire à la loi française, aux 55 millions, d’autres confessions, qu’il reste ?

C’est le challenge électoral de la gauche plurielle française.

A coups de procès médiatiques (dont la magistrature complaisante contourne la loi selon son idéologie) nous avançons vers une étape décisive de notre Liberté, de notre égalité, de notre survie dans une France libre et démocratique.

Le dernier en date, « menacé » de tous les procès qui auraient déjà dû lui être intentés, est Claude Guéant, ministre de l’intérieur.

Après J.M. Le Pen, Zemmour, Hortefeux, aujourd’hui, Guéand et tant d’autres moins connus qui en ont fait et en feront les frais, la chasse aux sorcières ne prendra fin que si l’on réussit, en 2012, à élire un président (ou une présidente) qui reconnaîtra, fermement, les lois de la République telles qu’elles ont été définies, sans complaisance, aucune, pour des citoyens, fussent-ils français, qui désirent ardemment instaurer leur régime religieux dans notre pays.

Et pourtant.

Si nous n’avons plus aucuns doutes quant aux programmes immigrationnistes et islamisants de la gauche, les gouvernements successifs de François Fillon, unique premier ministre de Nicolas Sarkozy, naviguent en eaux troubles.

Brice Hortefeux, pour ne parler que des ministres de l’intérieur de Fillon, s’est vu condamné pour avoir tenu des propos jugés « racistes » à l’encontre des musulmans.

Ce qui ne l’empêchera pas, avant d’être démis de sa fonction, de signer, en décembre 2011, avec la LICRA, association relevant de la loi de 1901, une convention de collaboration permanente avec l’Etat.

La LICRA s’est vue, alors, confier la mission de « traquer » sur Internet et ailleurs, les dérives racistes ou antisémites des français, en plus de sa participation à la formation de l’antiracisme, dans les écoles de police et de gendarmerie. Afin que personne ne soit lésé, dans cet accord entre Etat et associations, Hortefeux annonçait, début 2011, la création de « l’observatoire du racisme » confié, lui, au CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

En plus de la Halde… Parce que la Halde ne suffisait pas ?

Il en fallait plusieurs de ces associations et autres ligues ou conseils,  pour débusquer, partout en France, le mot, l’expression, qui sera malheureusement prononcé par LE français qui se verra, à son tour, discriminé, accusé publiquement et traduit en justice pour un oui pour un non.

Quand on sait que ces associations contre le racisme sont, on ne peut plus, partiales  – Nous vous signalons, à toutes fins utiles, que celles-là n’ont pas endigué le flot croissant de propos antisémites allant jusqu’au boycott d’Israël –  donc, partiales et que leurs critères d’accusation peuvent frapper n’importe où, n’importe qui, on dit et on affirme, sans se tromper, que Sarkozy a instauré, en France, un système de police privée, une police de la pensée, comme elle existe dans les pays totalitaires, la Russie d’hier ou la Chine, encore, aujourd’hui.

Car il s’agit bien de cela. Les français sont fliqués par des « gens » (personnes morales et on ajoutera « ordinaires ») que l’on connaît pour être avant tout les chasseurs de têtes du Français de souche.

L’Etat (en l’occurrence, Sarkozy) n’est-il donc plus capable de se suffire à lui-même,  qu’il a eu recours à ce genre d’associations pour faire appliquer la loi ?

Peut-on dire, qu’il applique la loi de la République Française ?

Non, bien sûr.

Mais on n’a pas fait étalage, dans la presse, des nouvelles dispositions qui régissent cette nouvelle loi, comme ça, les Français pourront avaler les couleuvres qu’ils distillent à l’envi.

Aussi, croire que Guéand, conseiller de Sarkozy, nommé, par lui, ministre de l’intérieur, est l’homme « qui dit-tout-haut-ce-que-les français-pensent-tout-bas », concernant la politique actuelle de la France, serait de la pure folie.

Ce serait un suicide collectif, un assassinat de notre République.

Au vu et au lu de ce qui précède, nous pouvons affirmer que les propos (un peu trop répétés, pour être honnêtes) de Guéand, résultent de l’accord passé entre l’Etat avec la LICRA, le CRAN qui drainent toutes les associations satellites, dites humanistes, à des fins uniquement électoralistes, dans l’espoir de ramener à l’UMP, les voix qui s’échapperaient vers la vraie droite identitaire et nationale.

La LICRA, le CRAN, SOS Racisme et tous les autres pareils, peuvent bien être des associations appartenant à la gauche, ils se sont déjà entendus avec la droite de l’UMP pour que l’élection présidentielle se joue à deux voix – ou à deux voies.

Celle du PS et celle de l’UMP.

Ces partis se sont, tous deux, attachés à une révision catégorique, dès 2012, de la République qui ne sera plus laïque mais deviendra, ils nous en ont déjà donné la preuve, une République islamo-française.

Source: http://echodupays.kazeo.com/

06/03/2011

le politiquement correct de la presse française s’appelle, ni plus ni moins, de la désinformation.

L’art de jouer sur les mots afin de ne pas heurter, de ne pas froisser, ou de complaire. C’est selon… Cet « art » se nomme de la désinformation. C’est ainsi que l’on « tient » le peuple. Et on ne peut pas s’en prendre qu’à ceux qui diffusent le « politiquement correct »; il faut voir aussi du coté de ceux qui, de « très haut », leur donnent les ordres…

FDF

.

DU « POLITIQUEMENT CORRECT »

A LA DESINFORMATION IL N’Y A QU’UN PAS…


Est-ce la mode de parler « politiquement correct » ou est-ce la peur de froisser les français issus de l’immigration ?

A trop vouloir louvoyer sur les mots du dictionnaire français, les media diffusent des informations erronées qui tendent  à banaliser des actes à caractère gravissime.

Ainsi, hier, ils annonçaient dans un entrefilet,  « violences confessionnelles en Egypte ».

Peut-on qualifier de violences confessionnelles, les assassinats de chrétiens dans un pays arabe ?

Il faudrait que les journalistes qui rédigent leurs articles soient plus objectifs et nous donnent leurs informations sans langue de bois. On ne peut pas, en effet, parler de violences confessionnelles lorsqu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une guerre entre les religions musulmane et chrétienne qui s’amplifie dans les pays arabo-musulmans qui ne tolèrent pas d’autre religion que la leur.

Depuis les émeutes égyptiennes, on compte dans ce pays, plusieurs assassinats contre les chrétiens que les media appellent « coptes » pour noyer le poisson.

En évitant de dire et d’écrire le mot chrétien, ils laissent entendre que ce pourraient être  des « ethnies » qui se disputent un morceau de territoire…

Pourtant, il s’agit bien d’une guerre contre les chrétiens d’Egypte, de Tunisie et d’ailleurs qui est en train de se dessiner dans ces pays. Et les islamistes fondamentalistes d’Al Qaeda n’ont rien à voir dans ces crimes, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les media depuis l’attentat terroriste du 31 décembre dernier au Caire.

Il y a quelques jours, c’étaient deux familles entières, femmes, enfants, hommes qui étaient sauvagement massacrées, en pleine nuit, avec la complicité des voisins musulmans dans un village égyptien.

Hier, une église a été incendiée et deux personnes sont mortes dans des affrontements  entre chrétiens et musulmans.

En Tunisie, en Algérie, en Egypte et ailleurs dans le monde arabe, les crimes commis sur des chrétiens sont annoncés, dans la presse française, comme des évènements anodins, des incidents de parcours, de banals faits divers.

Pourtant, ils devraient savoir que  le Djihad, la guerre sainte en arabe, est une vraie guerre lancée, par les musulmans, aux religions juive et chrétienne. C’est écrit dans  leur livre.

Le danger réside, principalement, dans le fait que les media français cachent ou minimisent ces informations,

– Soit par peur d’être traduits en justice pour avoir stigmatisé les populations musulmanes en écrivant la stricte réalité des faits ; d’autant que les Français musulmans ne sont pas tous anti chrétiens ou anti juifs, loin s’en faut.

– Soit par idéalisme qui les pousse à ne pas diffuser cette stricte réalité des faits.

Dans les deux cas, la presse française fait preuve d’un manque total de professionnalisme.

On aurait préféré lire, en France, les deux actes graves qui se sont produits en Egypte, en pleine ville du Caire « libérée », comme on a pu le faire dans la presse étrangère :

« Deux hommes ont été tués ce samedi dans des violences entre musulmans et chrétiens. Par ailleurs, une église a été incendiée en banlieue du Caire. » Guysen international

Vous avouerez que cette information, sans langue de bois, donne la mesure de la situation nouvelle, en Egypte.

Sauf que… ça ne colle plus avec ce désir de démocratie des égyptiens ou des tunisiens qui se sont soulevés et dont la presse a fait les choux gras, pendant des mois.

On brûle des synagogues, on brûle des églises, on crie « Mort aux juifs » et on assassine des chrétiens. Est-ce que l’on doit qualifier ces actes de simples « violences confessionnelles » ?

Dans les pays arabo-musulmans en révolution  il y a une nouvelle guerre qui prend le pas sur celle qui a été soigneusement manœuvrée par les islamistes.

Source: http://echodupays.kazeo.com/

04/03/2011

Ca sent les élections… Sarközy: « « La Chrétienté a donné une civilisation à la France ». »…

Le grand pardon…

Ca y est! La mémoire lui est revenue! On n’y croyait plus. Sarkö Ier délaisse l’ilslam pour avoir une révélation: c’est celle qui lui rappelle qu’il dirige un pays aux racines chrétiennes et qui entend bien les garder. Un homme politique en vue qui ne sait plus à quel saint se vouer, surtout à l’approche d’échéances électorales.Il est vrai que nos églises et temples sont de plus en plus cachées par des mosquées gigantesques.

J’en profite pour attirer l’attention des Boudhistes vivant en France: c’est le moment d’en profiter. Vous allez avoir TOUTES les promesses que vous voulez entendre. Des temples boudhistes; payés avec l’argent des contribuables !!! Si si!

Nous, les français de souche, on a déjà pratiqué… Nous savons de quoi on parle…

Eh oui, Monsieur le Président: il y a des Français, des chrétiens, en France. Pas que des musulmans… Ca fait 40 ans que Le Pen le dit…

FDF

.

En visite au Puy en Velay, hier, notre président a eu une révélation.

« La Chrétienté a donné une civilisation à la France ».

Et, de rajouter, comme si cela état nécessaire pour convaincre les sceptiques : « C’est la vérité ! »

La vérité vraie, c’est la campagne électorale qui s’annonce désastreuse pour lui et son camp UMP.

Machines arrière toutes ! On rejoue le scénario de 2007. On va leur en mettre plein la vue et ils nous élirons encore une fois.

Nan ! Nan ! Nan ! Monsieur Sarkozy. Les français ont toujours su que la France était chrétienne et pour tout vous dire, cela fait quelques années qu’ils le crient haut et fort. Mais vous n’avez rien voulu entendre.

D’ailleurs, votre ex ministre de l’Industrie, le maire de Nice,  Estrosi, ne vous entend pas de la même oreille. Pas plus tard qu’hier, il interdisait à ses administrés (voir Nice-Matin) de se réjouir de cette chrétienté en faisant annuler leur gentille réunion qui devait avoir lieu dans les rues de sa cité. Rejoignant, en cela, les cris d’orfraie des socialistes Vauzelle and C°, qui se disent indignés par les provocations de ces foutus chrétiens envers leurs protégés immigrés de confession musulmane.

On croit savoir que vous pourriez le surnommer « la Gaffe » votre ex ministre et pour cause. Voilà-t-il pas qu’il vient mettre quelques grains de sables supplémentaires dans votre Région de prédilection pour les élections prochaines, la PACA.

Se prononçant contre tous ces Français d’Algérie et ces Niçois bon teint qui la peuplent, votre dévoué -mais malhabile- représentant vient conforter vos efforts de complaisance envers l’Algérie, pendant que vous annoncez, à l’autre bout de la France, que nous sommes une civilisation chrétienne.

Vous êtes-vous demandé, vous-même, si la dernière disposition de l’Etat à indemniser TOUS les Harkis, ne gênait pas précisément TOUS les Français ?

Quand on sait que les vrais Harkis et supplétifs de l’Armée française, vivant en France, depuis l’exode de 1962, ne possèdent que la nationalité française, vous incorporez dans cette catégorie, ceux qui ont la double nationalité – algérienne ET française.

Vous en connaissez beaucoup de vrais Harkis qui ont pu rester, en Algérie, jusqu’en 1973 ? Quand on sait, surtout, que l’Algérie refuse, depuis son indépendance, le retour des vrais français Harkis dans leur pays d’origine.

Oui, Monsieur Sarkozy, notre France a hérité d’une civilisation chrétienne, mais, à force de privilégier les civilisations immigrées qui ont, peu à peu, envahi le pays,  vous l’avez quelque peu oublié, depuis votre élection.

Les Français, eux, n’ont rien oublié de leurs racines, de leur identité et de leur civilisation.

Source: http://echodupays.kazeo.com/