Francaisdefrance's Blog

16/03/2012

Kadhafi a bien financé la campagne de Sarkozy en 2007 !

Saïf al-Islam Kadhafi avait, après son arrestation, promis de faire des révélations fracassantes si la France continuait son « action » en Libye…  Il a tenu parole.

FDF

.

Mouammar Kadhafi a-t-il financé Nicolas Sarkozy ? La question, soulevée peu avant la guerre en Libye, vient d’apparaître en toutes lettres dans l’affaire Takieddine. Selon un document consulté par Mediapart, le marchand d’armes Ziad Takieddine, organisateur en 2005 des visites du ministre de l’intérieur et de ses proches en Libye, puis en 2007 du président élu, aurait mis en place les « modalités de financement » de sa campagne présidentielle par le régime de Kadhafi, en lien avec Brice Hortefeux, alors ministre des collectivités locales.

Le 18 octobre 2011, les policiers ont versé au dossier d’instruction une note de synthèse sur laquelle figure une référence « GEN/ NS V. MEMO DG », qui contient sans les expliciter les initiales du président de la République. Cette note a été rédigée et remise aux enquêteurs par un témoin du dossier, Jean-Charles Brisard, ancien membre de l’équipe de campagne d’Edouard Balladur, en 1995, aujourd’hui dirigeant d’une société de renseignements privée. Le document contient aussi les références du compte suisse de la sœur de Jean-François Copé, le patron de l’UMP, dont M. Brisard est un proche.

 

Mediapart s’est procuré l’intégralité de la note « GEN/ NS V. MEMO DG », qui n’a pas été communiquée aux enquêteurs par M. Brisard. Son contenu est explosif. Il s’agit des confessions de Didier Grosskopf, « DG », l’ancien médecin personnel de Ziad Takieddine, qui l’a accompagné à plusieurs reprises en Libye, pour y soigner des membres de la famille Kadhafi. Ces confessions ont été recueillies le 20 décembre 2006, à Lausanne, en Suisse, par M. Brisard.
 

Le premier volet du document est intitulé « CAMP07 » et concerne la campagne présidentielle de 2007. D’après la note, les« modalités de financement de la campagne » de « NS» ont été « réglées lors de la visite Libye NS + BH » le 6 octobre 2005. Cette visite officielle avait été activement préparée par Ziad Takieddine, comme en attestent ses notes à Claude Guéant, qui figurent au dossier d’instruction.

Contacté lundi 12 mars, M. Hortefeux, actuel vice-président de l’UMP chargé de la cellule « riposte » du parti, a confirmé à Mediapart sa présence en Libye lors de la visite de Nicolas Sarkozy du 6 octobre 2005. Mais il a souligné qu’« il n’a jamais été question de financement politique, ni de près de loin ».  

La note « CAMP07 » évoque « plusieurs entretiens préalables » entre « ZT et Saïf Al Islam », l’un des fils du colonel Kadhafi. « ZT » apparaît comme étant « chargé du montage », en marge de ses « interventions » sur des contrats de sécurisation des communications des armées et de fabrication de cartes d’identité à puces. Comme Mediapart l’a déjà souligné, ce premier marché, confié à la société Amesys, a effectivement été signé grâce aux bons offices rémunérés de M. Takieddine.

Selon la note, le financement libyen prévu s’élevait au total à 50 millions d’euros. Et les opérations financières faisaient intervenir personnellement Brice Hortefeux. Le « montage » inclut ainsi une société « BH » au Panama, plus une banque suisse non déterminée. Ce passage se clôt par une phrase sans ambiguïté : « Financement campagne totalement réglé ». Questionné par Mediapart sur cette mystérieuse société panaméenne, M. Hortefeux a déclaré : « Je ne sais même pas ce que c’est. »

« Plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important »
Les soupçons soulevés par cette note sont aujourd’hui confortés par les notes personnelles de Ziad Takieddine, remises par son ex-épouse à la justice, et qui ne sont pas contestées par leur auteur. « Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre (ndlr, Nicolas Sarkozy), qu’il appelait le patron », a témoigné M. Takieddine, le 12 octobre 2011, devant le juge Renaud Van Ruymbeke.

Le relevé des voyages du marchand d’armes fait apparaître qu’il a effectué onze voyages à Tripoli pour la seule année 2005. Au même moment, il a rédigé une dizaine de notes consacrées à la Libye pour le cabinet de M. Sarkozy, au ministère de l’intérieur. M. Takieddine a notamment préparé la visite officielle du ministre le 6 octobre 2005, celle qui est précisément au cœur de la note « GEN/ NS V. MEMO DG ». Et, selon nos documents, il était présent à Tripoli pour les visites de MM. Guéant, Hortefeux et Sarkozy.  

 

Dans une première note, datée du 6 septembre 2005, et consacrée à un rendez-vous préparatoire de Claude Guéant, l’exposé de M. Takieddine est lourd de sous-entendus : « La visite préparatoire est inhabituelle, écrit-il. Elle doit revêtir un caractère secret. Il sera préférable que CG se déplace seul et que le déplacement s’effectue sans fanfare. L’autre avantage : plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important, de la manière la plus directe…»   

Une autre note du 22 septembre 2005, évoque un « tête-à-tête » de Nicolas Sarkozy « avec le Leader », la remise des « CV de NS et BH » à Kadhafi et la négociation de plusieurs marchés de sécurité et d’armement. Ce document contient lui aussi une phrase énigmatique : « Avec le ministre de l’intérieur : jusqu’où ? »

Les policiers ont aussi trouvé parmi les documents de M.Takieddine des lettres de MM. Sarkozy (10 septembre 2005), Guéant (23 septembre 2005), Hortefeux (15 novembre 2005) adressées aux autorités libyennes.

L’homme à l’origine des révélations du mémo « GEN/ NS V. MEMO DG », le neurochirurgien Didier Grosskopf, est un proche de Jean-François Copé. C’est d’ailleurs ce qui l’a conduit au chevet de Ziad Takieddine, grièvement blessé à la tête lors d’un séjour sur l’île Moustique, en avril 2004.

« J’ai reçu un appel sur mon téléphone portable du porte-parole du gouvernement qui était M. Jean-François Copé, a déclaré aux policiers le Dr Grosskopf, en octobre dernier. C’est au titre de médecin et d’ami que M. Copé m’a demandé de m’occuper d’un personnage important, qui avait un problème de santé, à savoir Ziad Takieddine. J’ai accepté cette mission par amitié pour M. Copé. Un personnel de la préfecture m’a conduit à l’aéroport. »

Didier Grosskopf : « Je veux protéger mes intérêts »
Arrivé après l’intervention chirurgicale, M. Grosskopf a organisé « le rapatriement de M. Takieddine » à l’hôpital de la Salpêtrière, puis il s’est chargé de sa convalescence. Par la suite, le neurochirurgien affirme avoir été « sollicité par M. Takieddine pour soigner d’autres malades que lui dans ses relations personnelles ». Il confirme « être allé en Libye pour donner des conseils à des malades », « à la demande de M. Takieddine ».

C’est à l’occasion de ses multiples déplacements à Tripoli, que M. Grosskopf aurait été mis dans la confidence de ce qu’il n’aurait pas dû apprendre.

Questionné le 29 février par Mediapart, M. Grosskopf n’a pas contesté la substance des informations contenues dans le mémo rédigé par M. Brisard. « M. Brisard est un ami, je me suis entretenu plusieurs fois avec lui de ce sujet, il m’a aidé, a-t-il indiqué. Mais ce qu’il dit n’engage que lui. Je ne veux pas être un acteur de cette affaire. Je veux protéger mes intérêts, c’est-à-dire ma femme et mes enfants. A un moment donné, j’ai été suivi. J’ai eu très peur.»

A l’automne 2006, M. Takieddine a brutalement coupé les ponts avec son médecin et a engagé une procédure à son encontre devant le conseil de l’Ordre, pour obtenir un remboursement des honoraires qu’il lui avait versés. C’est au milieu de ce conflit que M. Brisard recueille les confessions du médecin, le 20 décembre 2006. Il l’a revu plusieurs fois. Au moins un autre mémo aurait été rédigé.

« C’est une affaire qui dépasse l’imagination la plus féconde, poursuit le Dr Grosskopf. Je suis désolé comme citoyen par cette affaire. Mais je ne pouvais pas imaginer, en organisant le rapatriement sanitaire de ce monsieur, qu’il s’agissait du plus grand corrupteur de la République. » Le docteur dit en vouloir « au pouvoir » qui l’a entraîné là, mais pas à Jean-François Copé « qui reste un ami ».

Alors qu’il vient de publier un livre, L’Ami encombrant (Editions du Moment),  dans lequel il conteste l’existence d’une corruption, M. Takieddine avait déclaré le 11 octobre, à l’émission Complément d’enquête, qui l’enregistrait en caméra cachée : « Je les tiens tous dans ma main ! Je peux tous les faire tomber !». Et à la question de savoir « qui ? », le marchand d’armes avait murmuré « tous ! ».

 

Le soupçon d’une participation libyenne au financement de Nicolas Sarkozy avait été alimenté par les autorités de Tripoli elles-mêmes il y a un an par les déclarations spectaculaires de Kadhafi et de son fils, Saïf al-Islam. Dès le mois de mars 2011, deux jours avant l’intervention militaire occidentale, ce dernier avait accusé le pouvoir français dans un entretien donné à la chaîne Euronews : « Il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. »

Ah… Z’êtiez prévenus…

.
 

« La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen, avait-il ajouté. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement. »

Les espèces de Takieddine
Ces déclarations, dans le contexte d’unité nationale d’avant guerre, n’avaient pas provoqué d’interpellations politiques. Pourtant, à elles seules, elles auraient déjà mérité l’ouverture d’une enquête, parlementaire ou judiciaire. L’enquête des juges sur Ziad Takieddine alimente, elle aussi, les mêmes soupçons. L’examen du fonctionnement des sociétés offshore du marchand d’armes faisant apparaître l’existence de commissions occultes d’origine libyenne.

En mars 2011, Ziad Takieddine avait également été interpellé de retour de Tripoli à l’aéroport du Bourget, avec 1,5 million d’euros en espèces sur lui. « J’y étais allé porteur d’un message de Claude Guéant et je l’ai d’ailleurs appelé de là-bas, a-t-il expliqué le 9 novembre au juge Van Ruymbeke. Croyant bien faire, je suis revenu porteur d’une réponse de Kadhafi que, compte tenu des circonstances de mon “accueil” à l’arrivée, je n’ai pas pu livrer. » Lors de son interpellation le 5 mars, il a déclaré sur procès-verbal aux agents des douanes que « c’est le gouvernement libyen » qui lui a « remis les billets de banque». Il avait précisé que cet argent couvrait ses propres honoraires.

 

 

L’apparition de Brice Hortefeux dans la note « GEN/ NS V. MEMO DG » renvoie aux missions officieuses qu’il a effectuées avant 2007 pour le ministre de l’intérieur. Il a en particulier assuré le contact avec l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui se faisait fort d’ouvrir les portes de plusieurs pays arabes au ministre de l’intérieur. Le marchand d’armes avait d’ailleurs conduit, fin 2003, Brice Hortefeux en Arabie saoudite pour y négocier un important contrat de surveillance des frontières (nom de code : Miksa).

A l’été 2007, Ziad Takieddine a également été l’un des acteurs principaux de la libération des infirmières bulgares par le régime libyen, ouvrant une « nouvelle page » – c’est son expression – des relations franco-libyennes. Mais permettant surtout à la France de dérouler le tapis rouge sous les pas du dictateur, dont on a monté la tente, en décembre 2007, dans les jardins de l’hôtel Marigny, résidence officielle des hôtes de l’Etat.

Plusieurs photos publiées par Mediapart attestent par ailleurs des relations amicales nouées avec M. Takieddine et des visites mutuelles qu’ils se rendaient dans le sud de la France. Des relations favorisées par Thierry Gaubert, un autre ami de Nicolas Sarkozy, impliqué dans la campagne Balladur de 1995. Les policiers avaient intercepté, en septembre dernier, des conversations téléphoniques entre MM. Gaubert et Hortefeux, s’inquiétant de la progression de l’enquête sur M. Takieddine.

De fait, en décembre 2011, Nicola Johnson, l’ex-épouse de M. Takieddine, mettra aussi en cause Brice Hortefeux. Selon son témoignage, l’ancien ministre était venu chercher en 2005 une somme en espèces du marchand d’armes lors d’une visite à son domicile avenue Georges-Mandel, à Paris, en compagnie de Thierry Gaubert. Un témoignage vivement contesté par M. Hortefeux, qui n’a toutefois pas déposé plainte, contrairement à ce qu’il avait annoncé.  

Contactés par Mediapart, l’Elysée et Ziad Takieddine n’ont pas donné suite à nos sollicitations.  

 
Cet article est la poursuite d’une enquête de plusieurs mois de Mediapart sur Ziad Takieddine. Partie des interrogations sur le financement de la campagne d’Edouard Balladur en 1995, en marge de l’affaire Karachi, notre enquête a débouché sur les étonnantes connexions politiques du marchand d’armes, qui, dès 2002, a repris son rôle d’intermédiaire officieux du gouvernement. Et tout particulièrement du ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy.

Sous le titre “Les Documents Takieddine”, Mediapart a publié, de juillet à septembre, des notes et des mémos remis par M. Takieddine au cabinet de Nicolas Sarkozy, de 2003 à 2008. « Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre (ndlr, Nicolas Sarkozy), qu’il appelait le patron », a d’ailleurs assuré M. Takieddine, le 12 octobre 2011, devant le juge Renaud Van Ruymbeke.

Dans cet ensemble, la Libye tient une place centrale, initialement liée aux contacts du marchand d’armes avec, d’une part, Abdallah Senoussi, l’ancien chef des services secrets libyens, et, d’autre part, avec Saïf al-Islam Kadhafi, l’un des fils du dictateur déchu, aujourd’hui emprisonné en Libye.

Du point de vue judiciaire, les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire ont été saisis en décembre 2010 d’une enquête sur les marchés d’armement en Arabie saoudite et au Pakistan, qui a provoqué la mise en examen, outre de Ziad Takieddine, de plusieurs proches du chef de l’Etat : Thierry Gaubert, son ancien collaborateur au ministère du budget, Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d’Edouard Balladur et actuel n°2 du groupe LVMH, et Renaud Donnedieu de Vabres, ancien conseiller spécial du ministre de la défense, Francçois Léotard.

L’enquête a, depuis, fait apparaître des mouvements de fonds suspects liés à d’autres marchés d’armement, mais aussi pétroliers, en particulier avec la Libye. Voir nos précédents articles “Sarkozy-Guéant : le grand soupçon libyen” et “L’émissaire du clan Sarkozy en Libye rétribué secrètement par Total”.

Source: Mediapart

SOURCE /  http://www.wikistrike.com/m/article-101424795.html

13/01/2012

Des élus UMP financent la mise en place de l’islamisme…

Pris en flagrant délit de soutien actif à l’islamisation de notre pays, les élus UMP. Les contribuables de Elancourt payent chacun 18 euros pour l’Aid el Kébir. Leur a t’on demandé si ils étaient d’accord pour financer une coutume religieuse barbare que beaucoup réprouvent, certainement.

Quelle honte.

FDF

.

La mairie UMP de Elancourt prend en charge les 450 000 euros de dépenses de l’Aid el Kébir

Derrière la communication de Guéant, Copé, Hortefeux, sur le terrain, les élus UMP financent la mise en place de l’islamisme (voir mon livre). Encore un exemple dans les Yvelines :

Lu chez Riposte-Laique:

« Depuis maintenant cinq ans, Elancourt est le théâtre d’une boucherie pour la fête de l’Aïd el Kebir qui se tient sur le parking de France Miniature, un site touristique pour l’instant fermé au public. La ville s’associe pour cette opération à d’autres villes avoisinantes comme Plaisir, Trappes et La Verrière.(…)

D’après un article paru dans Les Nouvelles des Yvelines de novembre, les 25 000 Elancourtois auraient dépensé 450 000 euros pour cet évènement, soit 18 euros par habitant. Il faut savoir que l’abattoir halal de Mantes-la-Jolie situé à quelques kilomètres est agréé par la Mosquée de Paris et peut tout à fait répondre à la demande des musulmans pratiquants pour cette fête.

Le document ci-dessous est une copie de la Décision Modificative au budget principal initial et indique une rallonge du budget de 171 240 euros. La décision prise en assemblée par les membres du conseil municipal, UMP et opposition, a été adoptée à l’unanimité. »

Cliquer sur les images pour agrandir :

File0002.jpg File00031.jpg

Sur le site de la ville d’Elancourt on peut avoir accès à l’enregistrement vidéo du conseil municipal du 29 septembre 2011 (3) et à 58mn10s on entend M. Gérald Favier, adjoint au maire, expliquer que depuis 5 ans la commune en partenariat avec les communes environnantes met à disposition un abattoir mobile durant plusieurs jours pour la fête de l’Aïd el Kebir. …Lire la suite

Source: http://www.islamisation.fr/

08/06/2011

La ripoublique des copains…

Drôle de réaction de la part de Boubakeur… Il vise un poste de ministre dans la prochaine équipe présidentielle?

FDF

.

Le recteur de la Grande mosquée soutiendra Hortefeux à son procès jeudi…

Le recteur de la Grande mosquée soutiendra Hortefeux à son procès jeudi

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a accepté de témoigner en faveur de l’ancien ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, poursuivi jeudi devant la cour d’appel de Paris pour injure raciale, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires.

Le prévenu devrait également être soutenu par le président de l’Institut musulman d’Auvergne (IMA), Karim Djermani, a-t-on précisé de mêmes sources.

Le 4 juin 2010, Brice Hortefeux avait été condamné à une amende de 750 euros pour des propos jugés « outrageants » envers les personnes d’origine arabe.

Une vidéo l’avait montré tenant en septembre 2009 des propos ambigus pendant qu’il posait avec un jeune militant, Amine, né de père algérien, lors de l’université d’été de l’UMP.

Une militante expliquait à M. Hortefeux qu’Amine mangeait du cochon et buvait de la bière, le ministre rétorquant: « Ah mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype« . Dans un second temps, il ajoutait: « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes« .

Interrogé sur ces propos, M. Hortefeux avait assuré n’avoir voulu faire « aucune référence à une origine ethnique, maghrébine, arabe, africaine et ainsi de suite ». Il avait ensuite laissé entendre que les propos incriminés concernaient les Auvergnats.

La 17e chambre correctionnelle avait relaxé M. Hortefeux pour la première phrase (« le prototype »), mais considéré que la seconde sortie (« c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ») était « incontestablement outrageante, sinon méprisante » pour des personnes « présentées (…) négativement, du seul fait de leur origine ».

Cette affaire revient jeudi après-midi devant la chambre 2-7 de la cour d’appel. M. Hortefeux ne devrait pas être présent. La décision sera mise en délibéré à plusieurs semaines.

Source: http://www.lepoint.fr/

14/03/2011

Pour commencer la semaine sans trop faire la gueule…

Je sais, je sais, c’est lundi et il faut retourner au turbin.
Essayez de prendre le temps de lire et d’écouter ce petit divertissement, plus trop d’actualité, mais oh combien revigorant…
Bonne journée.
FDF
.


23/02/2011

Bardot attaque Brice Hortefeux et Bruno Le Maire!

Tous derrière BB!

Dernières nouvelles en date du 22/02/2011:

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-50306-bardot-attaque-brice-hortefeux-et-bruno-le-maire.html

Visuel censuré par l’ARPP de Dominique Baudis

Le mardi 4 janvier 2011 Brigitte Bardot a relancé avec ses amis une campagne nationale contre l’abattage rituel qui avait initialement été sabotée par le refus
de l’ARRP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) de Dominique Baudis, par ailleurs directeur de l’IMA(Institut du Monde Arabe), des 2 visuels prévus mais devant l’ampleur des
réactions dues à notre action SITA: http://sitasecure.wordpress.com/2010/11/10/halal-brigitte-bardot-tient-parole-et-lance-un-grand-mouvement-dopinion-avec-8-organisations/ l’ARPP a finalement accepté un visuel très
peu différent. Voyez plutôt le visuel autorisé:

Visuel autorisé

Ceux que ne seraient pas au courant qu’on leur fait manger halal à leur insu donc payer la dîme islamique reversée au culte musulman et aussi-cautionner un abattage barbare peuvent s’informer à
cette page: http://infosplus.over-blog.com/ext/http://ndpherault.hautetfort.com/archive/2010/07/09/l-halalisation-de-la-nourriture-se-poursuit-a-l-insu-des-con.html dont voici un extrait:

Le phénomène halal : avez-vous mangé du halal ? Oui

– Si vous avez mangé de l’agneau acheté en grande distribution, – Si vous achetez les meilleures pièces du bœuf en grande distribution, découpé dans une industrie en Bretagne
(Bigard), à Metz (Charal) ou à Cherré (SOCOPA), …,

– Si vous mangez du poulet abattu dans le Finistère, vous avez forcément mangé des produits abattus et préparés suivant le rite halal ou casher. Comment cela est-il
possible ?

– par simplification industrielle : pratiquement tous les moutons sont abattus suivant ce rite ; de plus, pour éviter d’avoir à nettoyer la ligne de production avant de passer au rite
;

– par le souci d’utiliser au mieux toutes les pièces de la bête : le halal ou le casher n’utilisent surtout que les avants des bovins et non les arrières, alors que beaucoup de Français,
dans notre pays d’élevage, recherchent les meilleures pièces dans les arrières.
Pour limiter les refus par les inspecteurs – imams ou rabbins -, toute la production suit le même
traitement. »

Le peuple français ne veut pas manger halal ou casher à son insu !

Le peuple français ne veut pas payer l’impôt islamique à son insu !

Le peuple français refuse les souffrances inutiles infligées aux animaux par l’abattage rituel !

Le peuple français exige l’abandon de la dérogation pour l’abattage rituel !

Le peuple français s’est prononcé à 72% pour ces mesures et il n’acceptera jamais ce diktat, ni de nos gouvernants si peu laïques, aux ordres d’associations confessionnelles, ni des
entreprises de la filière viande dont la souffrance animale est le cadet des soucis, profit oblige. Si le peuple français n’était pas entendu alors il pourrait bien décider de boycotter toute
viande autre que le porc. Faudra-t-il en arriver à de telles extrémités ou la raison finira-t-elle enfin par l’emporter, la France allant rejoindre les pays civilisés imposant l’étourdissement
préalable comme la Suisse, l’Islande, la Norvège et la Suède?

Adoptez la fourmi-attitude et rejoignez les autres fourmis qui vont tout dévaster sur leur passage et obliger les autorités à labelliser les viandes rituelles et à interdire les abattages sans
étourdissement préalable. http://ripostesita.wordpress.com/la-fourmi-attitude/

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voterDémocratie
Directe

A qui envoyer un courrier?

Au ministre de l’agriculture: http://lannuaire.service-public.fr/services_nationaux/administration-centrale-ou-ministere_172214.html

Au premier ministre: http://adresses-ministeres-ministres.fil-info-france.com/

Au ministre de l’intérieur et des cultes Brice Hortefeux: http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact/ministre/ministre

(dernière ligne dans le formulaire de contact et écrit en tout petits caractères).

Au président de la république: http://www.elysee.fr/ecrire/

A votre député car c’est lui qui devra voter l’annulation de la dérogation pour l’abattage rituel: http://www.assemblee-nationale.fr/qui/

Aux industriels de la filière viande.

Contact Socopa: http://www.iaa.cra-normandie.fr/pages/fr/1SOCOPA.htm

Contact Bigard: http://www.bigard.fr/index.php?id=3&no_cache=1

Contact Charal: http://www.charal.fr/fr/contact.htm

Contact Terrena: http://www.terrena.fr/contact

Quoi mettre dans l’enveloppe?

L’interview de Christophe Marie au format PDF(1 page), porte-parole de la fondation Brigitte Bardot par Lyoncapitale.fr: http://sitasecure.files.wordpress.com/2011/01/interviewbb.pdf

Et aussi l’article ci-dessus au format PDF pour que le destinataire sache de quoi on veut lui parler(1 page): http://sitasecure.files.wordpress.com/2011/01/bbcampagne.pdf

Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles soit 4 pages en tout. Vous pouvez donc compléter votre courrier en imprimant sur les pages encore disponibles des
informations  afin de permettre a vos interlocuteurs une meilleure compréhension de l’islam. Au choix à cette page des argumentaires et tracts au format PDF: http://tinyurl.com/ksudr9

ATTENTION: pas d’insultes ni de menaces  dans un courrier SITA. Ceux qui se laisseraient aller à de telles pratiques le feraient sous leur entière responsabilité.

Votre courrier SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster . Si vous le souhaitez  vous pourrez  aussi suivre les  consignes facultatives suivantes.

Vous pouvez aussi envoyez aux journaux nationaux et régionaux un courriel avec l’url (http://tinyurl.com/34oe7ud ) de cet
article pour les inviter à parler de ce qui intéresse les Français.

Pour contacter les journaux aller à cette page: http://www.touslesjournaux.com/

Invitation au sitathon

Eventuellement, vous pouvez recenser vos actions au Sitathon, http://sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir ainsi et vous
inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

–Information sur SITA

Pour des informations plus détaillées  sur les actions  SITA, vous pouvez consulter le kit SITA à la page: http://planete-sita.bravehost.com/kitsita.html

Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le……………… P O U V O I R ………de dire son fait à toute personne publique. C’est la nouvelle façon de voter;c’est efficace:tinyurl.com/C44RVR

Source: http://www.actionsita.com/

19/01/2011

Le laïc catholique de l’année est…

… Brice Hortefeux !!!

Un record de dhimmitude a été battu! La chasse aux blancs est officiellement ouverte! Le racisme anti-blanc a été approuvé en Haut Lieu! Elle est belle, notre République !!! Je crois que là, il est temps de frapper un grand coup. Par la voix des urnes aux élections de 2011, d’abord. Puis celles de 2012; et après ça risque « d’assurer grave »…

FDF

.

02/01/2011

Il n’y aurait « pas » de bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre…

C’est ce qu’a annoncé, sous un prétexte pour le moins fallacieux, Brice Hortefeux ce 1er janvier 2011. Ca doit être beau, ce qui s’est passé dans « le domaine » la nuit de la saint Sylvestre. On a du batttre des records. Celles et ceux qui ont subi ces actes de violences gratuites devraient se manifester. Là, on aurait les chiffres… Les vrais. Pourquoi cacher ces faits? Nous sommes en droit de savoir, non? Ne serait-ce que pour nous protéger. Lamentable…
FDF

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé aujourd’hui à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) qu’il n’y aurait « pas » de bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. 

Il avait déjà adopté ce principe le 14 juillet 2010 en interdisant à ses services de donner des informations sur ces délits, comme l’en avait enjoint Alain Bauer, président de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

M. Hortefeux, qui rendait visite à une unité de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), a déclaré : « j’ai pris la décision de mettre fin au concours, au palmarès, et de ne plus communiquer sur le nombre de véhicules brûlés« .

La BSPP, qui enregistre en moyenne annuelle « entre 45 et 60 feux » de voitures ) à Paris et dans la petite couronne, est confrontée « à deux pics de feux d’incivilité chaque année: 250 la nuit de la Saint-Sylvestre et plus de 300 » lors de celle du 14 juillet, venait de dire son commandant, le général Joël Prieur.

Source: http://www.lefigaro.fr/

13/12/2010

J’ai honte de notre France…

Et il y a de quoi. J’espérer que cette annonce va faire autant de bruit que celui de l’acharnement actuel venant de toutes part concernant l’intervention de Marine Le Pen la semaine passée à la télé. Si ce n’est pas une gifle donnée à tous les VRAIS Français, ça… Si ce n’est pas un bras d’honneur qui leur est fait par les islamistes… Désormais, la résistance doit monter d’un cran. Nous avons le choix des armes. Nous faire ça; dans notre propre pays! Lamentable !!!

Lisez plutôt…

FDF

.

NIQAB AU VOLANT – La compagne de Lies Hebbadj obtient gain de cause !

.

Cette jeune femme avait été verbalisée en avril dernier parce qu’elle portait un niqab au volant, en plein débat de la loi sur le voile.

HONTEUX !!!

Le tribunal de police de Nantes a rendu, lundi, sa décision sur la contestation par une conductrice d’un procès-verbal pour port du niqab au volant, affaire tombée en plein débat sur le voile et qui avait tourné à la polémique avec deux mises en examen du conjoint de la femme, l’épicier nantais Lies Hebbadj. Le procès-verbal qui lui avait été dressé fin avril a été purement et simplement annulé.

La principale intéressée, Sandrine Mouleres, 31 ans, n’était pas présente au tribunal, empli d’une foule dense de journalistes. Le tribunal de police a examiné l’affaire, le 28 juin, en présence de la jeune femme et de son désormais très médiatique compagnon Lies Hebbadj, au coeur d’une polémique avec le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, qui a dénoncé sa polygamie dès le lendemain de l’annonce de la contestation du P-V, fin avril. Depuis la contestation du P-V, Lies Hebbadj a été placé trois fois en garde à vue et mis en examen deux fois, pour « viols aggravés » et « escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé ». Il a aussi été condamné le 17 novembre à une amende de 700 euros pour « abus de confiance », mais a fait appel.

Une affaire très médiatisée

Au départ de la médiatisation de cette famille, un policier nantais a verbalisé, le 2 avril, la jeune mère de famille au volant de sa voiture, estimant que le port de son niqab altérait sa vision périphérique. Selon lui, elle ne s’était pas arrêtée aux premières injonctions qu’il lui avait adressées. Le P-V mentionne l’article 412-6 du Code la route, soit 22 euros d’amende pour « circulation dans des conditions non aisées ». Mais Sandrine Mouleres, qui a dénoncé le P-V en public lors d’une conférence de presse, le 23 avril, en niqab, accompagnée de Lies Hebbadj, a contesté cette version des faits devant le tribunal de police.

Son avocat, Me Jean-Michel Pollono, demandait la nullité de la contravention, car le P-V a été dressé avant le vote de la loi sur le voile. Lors de l’audience du 28 juin, Sandrine Mouleres est venue intégralement voilée, mais a retiré son voile pour témoigner, et son compagnon, Lies Hebbadj, qui portait à la fois barbe, keffieh, calotte blanche et djellaba noire, a suivi l’audience du fond de la salle. Le 14 octobre, Sandrine Mouleres a publié un livre, Les boucs émissaires de la République, sous-titré « Moi, Sandrine, ma vie, mon histoire, ma vérité » (Michalon). Elle y explique les raisons de son port du niqab et de sa conversion à la religion musulmane, ainsi que son choix de devenir la compagne de Lies Hebbadj, à la demande de la première femme de celui-ci. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, et donc le port du voile intégral (niqab, burqa…), a été promulguée et publiée le 12 octobre au Journal officiel.

Source: http://tinyurl.com/288borb

Le laïc catholique de l’année 2010 est…

… Brice Hortefeux !!!


Un record de dhimmitude a été battu! La chasse aux blancs est officiellement ouverte! Le racisme anti-blanc a été approuvé en Haut Lieu! Elle est belle, notre République !!! Je crois que là, il est temps de frapper un grand coup. Par la voix des urnes aux élections de 2011, d’abord. Puis celles de 2012; et après ça risque « d’assurer grave »…

FDF

.

22/11/2010

Le « docteur » Hortefeux promet une thérapie de choc à Marseille… Trop tard.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que des bandes de trafiquants de drogue ou autre se massacrent à Marseille… Personne n’a jamais rien fait. Ce laxisme a fait un mort; un « jeune »… Ce n’est pas le premier. Un enfant de 11 ans a été blessé? Ce n’est certainement pas le premier non plus mais on avait jusqu’alors réussi à planquer l’info. Mais à l’heure où tout fini par se savoir grâce au NET, on se doit de se justifier. Pas de trouver une solution, mais promettre de s’y atteler. On connait la chanson… De toutes façons, il est trop tard. C’est l’armée ou la Légion qu’il faudrait; et vite…
FDF

Près de 270 policiers arrivent en renfort dans la Cité phocéenne, où un adolescent a été tué et un enfant de 11 ans blessé par balles sur fond de trafic de drogue.

Dans une surréaliste ambiance de Far West, Marseille renoue avec ses vieux démons. Ceux du trafic de drogue et des règlements de comptes qui ont fait de la Cité phocéenne un des berceaux du banditisme hexagonal.

Après une période d’accalmie relative -à peine chahutée par l’exécution de Farid Berrhama, dit «le Rôtisseur», en avril 2006-, la chronique sanglante a repris. Pas moins de 26 règlements de comptes ont été recensés depuis janvier 2009 dans la ville. Commis à l’arme de guerre, ils ont coûté la vie à dix-neuf personnes et en ont blessé seize autres. Le dernier chapitre de la saga meurtrière remonte à vendredi soir, lorsque plusieurs inconnus déboulant au volant d’une Audi TT et d’une Alfa Romeo 147 ont ouvert le feu vers 21 h 30 à la kalachnikov en plein cœur de la cité du Clos de la Rose, dans le XIIIe arrondissement.

Sept projectiles d’une première rafale cueillent mortellement Jean-Michel, 16 ans, au thorax et aux jambes. L’adolescent était connu pour infraction à la législation sur les stupéfiants. La seconde salve frappe le jeune Lenny, 11 ans seulement. Présenté comme un «guetteur», le garçon a été blessé au cou, au thorax, à une main et à un pied. Ses jours ne sont plus en danger. Un automobiliste de 22 ans a aussi été touché au bras sur l’autoroute A7 par le commando qui a pris la fuite vers Aix-en-Provence avant d’incendier ses voitures. Un pistolet automatique, trois kalachnikov et des chargeurs ont été retrouvés dans les habitacles calcinés.

Cette fusillade démontre qu’une nouvelle étape a été franchie dans la guerre qui décime les gangs marseillais. «C’est la première fois à ma connaissance que l’on s’en prend à de si jeunes mineurs», s’est alarmé le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, évoquant des «exécutions bien organisées et très violentes» et demandant l’aide des habitants par le biais de témoignages sous X.

«Démanteler les gangs»…

Suite et source: http://tinyurl.com/22oe982

ALGER REDEVIENT LA CAPITALE DE LA FRANCE OCCUPEE…. PAR LES ALGERIENS !

Elections 2012… Il va falloir ne pas se tromper de bulletin de vote, sinon…


FDF
.

Après Giscard et Chirac, Sarkozy remet Alger sur la sellette, comme l’interlocuteur incontournable de la politique française.

Une véritable hystérie gagne nos ministres passés, présents… et à venir.

« Se rendre à Alger devient le pèlerinage obligé pour tout ministre ou présidentiable français. » (PB)

Après ALLIOT-MARIE et VILLEPIN, hier, RAFFARIN, aujourd’hui, c’est HORTEFEUX qui décide d’aller brosser le burnous du Bouteflika, demain.

On a le droit de se poser des questions à les voir, tous, se presser auprès de « son éminence » pour faire les salamalek d’usage en pays oriental.

Certains vous diront que négocier avec l’Algérie est indispensable pour « décrocher » des marchés qui redresseraient l’économie française.

Rien n’est plus faux et les français l’ont très bien compris.

D’ailleurs, la très indépendante Algérie s’est déjà rapprochée, de très près, des américains (les nouveaux colons) et ils ont décidé d’un commun accord, qu’il n’y aurait  «aucun pays étranger » qui interviendrait ni dans le Sahara ni en Afrique subsaharienne. Exit la France.

Ca veut dire que la France ne pourra plus compter sur l’uranium convoité du Niger. Quant au reste des ressources africaines, appelées « richesses », elle n’avait plus que l’avantage de payer très cher leurs produits. Dans les marchés de demain, l’Amérique, partenaire de l’Algérie, préemptera et la France paiera encore plus cher.

Le nouveau gouvernement (très gaulliste) de Sarkozy met trop d’empressement à se prosterner devant Bouteflika, pour que les seuls intérêts financiers de la France en soient la véritable raison.

Ces gens-là pensent-ils que les français ont perdu leur bon sens légendaire ? Que nenni !

Nous savons à quel point la France est endettée puisque nous supportons les restrictions rigoristes qu’elle nous impose, à nous, pour sortir d’une crise que nous pourrions éviter.

En appliquant des mesures très simples et de bon sens, la France pourrait dès demain, remplir à nouveau, ses caisses vides sans devoir mendier d’hypothétiques marchés à une Algérie exsangue dont le seul but est de coloniser la France.

Pour cela, il faudrait, qu’avec fermeté, la France cesse d’importer une main d’œuvre algérienne dont l’employeur principal est, chez nous, L’ASSEDIC.

Car, si la France veut faire des économies, elle doit impérativement revoir sa politique immigrationniste suicidaire.

Et, comme les français ont oublié d’être idiots, ils ont compris que toutes ces allées et venues en Algérie n’augurent rien de bon pour leur avenir face à ce problème essentiel qu’est devenue l’immigration dans notre pays.

On se demande, donc, avec inquiétude :

– Quelles concessions vont encore faire les gaullistes à l’Algérie après qu’Alliot-Marie ait déjà promis à Bouteflika, plus de visas et une libre circulation, à sens unique, des immigrés algériens ?

– Quel paquet-cadeau, offert par la France, transporte Raffarin dans ses valises ?

– Quelles promesses, au nom de la France, aura faites un Villepin à Bouteflika, pour obtenir les voix des algériens en France ?

– A quel prix Hortefeux rachètera sa repentance pour avoir tenu des propos « racistes » ?

Quand on sait qu’un Azouz Begag ou une Fadela Amara, gens de gauche, introduits dans les gouvernements de droite sous Chirac et Sarkozy, militent pour la république algérienne dans l’espoir de voir – comme Montebourg le fait, aujourd’hui, au Parti socialiste – des algériens de souche à la tête de l’Etat français.

Alger capitale de la France ? Oui, si nous ne nous décidons pas très vite à condamner ces partis en place qui vendent la France à l’Algérie. Et la seule manière de les condamner est de nous investir dès aujourd’hui, dans les élections de demain.

A qui ferez-vous confiance en 2012, alors que vous savez, déjà, que ceux en place, vous trahissent en 2010 ?

On entend dire de ces Résistance Républicaines, Blocs identitaires et autres formations nationalistes qui voient, de jour en jour, grossir leurs rangs, que ce sont des partis extrémistes parce qu’ils se révoltent.

Ils ont raison de se révolter. Ils voient clairement notre pays aller à la faillite par la faute des politiques français, toujours prêts à faire les yeux doux à un pays fantôme, l’Algérie, continuant, en cela, la politique menée depuis son indépendance par De Gaulle.

Car ces groupes ou associations ou partis politiques ont compris que notre passé de français en Algérie, ressemble à leur présent et ils appréhendent leur avenir. Et, tout comme nous nous sommes dressés, en Algérie française, contre le pouvoir en place, ils sont bien décidés, aujourd’hui, à faire de même pour conserver à la France, son territoire.

Notre combat d’hier est devenu le leur mais il demeure, toujours, le nôtre. Nous devons leur apporter tout notre appui et notre expérience pour éviter les écueils que nous avons rencontrés et rencontrons encore, dans la politique pro algérienne du pouvoir en place.

Nous savons, d’ores et déjà, que notre vote n’ira jamais à la gauche pro arabe et pro immigrationniste.

Mais nous ne devons pas laisser cette droite asservie recommencer les erreurs du passé.

Regardez donc tous ces ministres RPR-UMP qui se sont bousculés pour décrocher un maroquin (comme ça porte bien son nom !), se précipiter pour ce prosterner aux pieds d’un algérien qui hait la France.

Allons-nous les laisser vendre la France à l’Algérie comme ils l’ont fait par le passé ?

Pourrions-nous faire confiance à un Mariani qui parlait de « reconnaissance de génocide sur les français d’Algérie » il y a quelques jours et qui, pour une place de ministre, vend son honneur à une équipe qui nous raye de la France ?

Car, c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous êtes-vous demandé qui a été nommé, dans ce nouveau gouvernement, au  « secrétariat aux rapatriés » ?

Personne ! Pourquoi ? Parce qu’il a disparu, purement et simplement, de la liste des ministères constitués.

Comment voulez-vous qu’ils soient en train de lècher la poire au Bouteflika et, en même temps, nous reconnaître en nous faisant exister sous une forme quelconque dans leur politique gouvernementale ?

Non. C’est incompatible. Alors, comme toujours, ils choisissent les algériens d’abord !

Pendant 50 années de notre vie en France métropolitaine, nous nous sommes battus pour que l’Etat reconnaisse son implication dans l’abandon de notre peuple et dans notre exode forcé au profit des algériens.

En réponse à nos revendications, pendant 50 ans, la droite et la gauche ont continué de favoriser les algériens, à notre détriment, faisant tout pour nous désavantager, pour nous faire taire, pour nous refuser toute reconnaissance légitime. H. Falco ayant été le dernier en date à nous avoir trahis dans le texte de loi concernant le mémorial du quai Branly.

Pendant 50 ans, avec un mépris affiché, ils nous ont collé une étiquette d’extrémiste, ne se souciant de notre passé qu’au moment des élections.

Et bien, oui. Nous acceptons d’être des extrémistes. Au même titre que le sont les patriotes de Résistance républicaine, des Ligues du Sud ou du Midi, de l’Alsace d’abord ou du Bloc identitaire et bien d’autres encore.

Comme eux, nous voulons la France aux français. Peut-être, plus qu’eux, parce que nous avons souffert, jusque dans notre chair, de l’abandon par la France des fervents patriotes que nous étions et que nous sommes restés.

Alors, il n’est plus question de nous tromper. Dans 18 mois, nous devrons choisir ceux qui nous rendront notre fierté de rester français. Et, ceux-là, n’appartiennent ni à L’UMP, ni au PS, ni aux Verts.

Trop de noms de traîtres à notre cause résonnent comme un glas dans notre mémoire. De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy…

Nous avons le devoir de nous unir à tous ceux qui, comme nous, rejettent les partis de la droite UMP/UDF/MoDem et, avec plus de force encore, les partis de la gauche PS/PCF/VERTS.

Avec les partis républicains, nationalistes et patriotes, nous serons plus forts pour ébranler, dès aujourd’hui, l’édifice qu’ils se sont bâti et qui doit impérativement tomber demain, si nous voulons conserver la France aux français.

C’est dans l’union avec toutes ces forces vives profrançaises, qui comptent une jeunesse forte et révoltée contre les apparatchiks au pouvoir, que nous retrouverons notre dignité de français.

.

Source: http://echodupays.kazeo.com/

16/11/2010

Aïd: le guide du sacrificateur pour les nuls…

Aïd et allahicité: c’est NOTRE ministère de l’intérieur qui fournit aux musulmans le « guide du sacrificateur pour les nuls »… Effarant!

FDF

.

Lu dans Minute :

« Les musulmans, qui célébrent ce mardi 16 novembre l’Aïd al-Adha ou Aïd el-Kébir, ont fait l’objet de soins tout particuliers du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, et de son collègue de l’Alimentation et de l’Agriculture, Bruno Le Maire. Le 26 octobre, ils ont adressé à tous les préfets une circulaire à y perdre son latin. […] une plaquette leur est fournie en annexe de cette circulaire finalement en forme de Guide du sacrificateur pour les nuls, plaquette signée par Mohammed Moussaoui, le président (marocain) du CFCM ! »

Imaginez une circulaire du ministère de l’intérieur d’une trentaine de pages adressée aux préfets pour régler l’organisation des chemins de croix du Vendredi Saint, accompagnée d’une plaquette signée du cardinal Vingt-Trois expliquant la Passion de Notre-Seigneur…

Michel Janva

Source:  http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/11/a%C3%AFd-et-allahicit%C3%A9.html

Et merci à DG pour l’info…

28/10/2010

Ben Laden menace directement la France.

C’est un marrant, ce con là… Il faut qu’il arrête de nous faire peur, sinon on lui envoie Sarkö, ou Hortefeux, ou Kouchner…
FDF
.

Le chef d’al-Qaida, Oussama ben Laden, a affirmé que les musulmans étaient « en droit » de riposter par la violence à l’interdiction du voile intégral en France, dans un nouveau message sonore cité aujourd’hui par la chaîne de télévision Al-Jazira. 

« Si la France est en droit d’interdire aux femmes libres de porter le voile, n’est-il pas de notre droit de pousser au départ vos hommes envahisseurs en leur tranchant la tête? », se demande le chef d’al-Qaida. Ben Laden a tenu ces propos dans un message sonore adressé à la France, dont des extraits ont été diffusés par la chaîne satellitaire, dont le siège est au Qatar.

Source: http://tinyurl.com/37pt3jf

21/10/2010

Lyon: Hortefeux se jette dans la gueule du loup !

Si je puis me permettre, monsieur Hortefeux: ce n’était pas à vous d’aller sur place. Ca n’a servi qu’à rallumer les cendres, pardon, les braises. Cette fois, c’est l’Armée qui doit intervenir; car « ils » ne comprendront que la répression… Ces gens-là, les casseurs, ne connaissent que la violence… La loi du Talion

FDF


Nouveaux incidents à Lyon, après la visite de Brice Hortefeux.

De nouveaux affrontements entre casseurs et forces de l’ordre se sont produits à Lyon hier en début de soirée, alors que 35 personnes avaient déjà été interpellées dans la journée après différents débordements. Brice Hortefeux s’est rendu sur place dans l’après-midi.

Un calme fragile était revenu en début d’après-midi dans le centre de Lyon, après des incidents dans la matinée, moins violents toutefois que ceux d’hier. Mais en début de soirée, la situation s’est à nouveau tendue. A la nuit tombée, 150 casseurs étaient encore présents dans la ville. Des dégradations ont été commises sur la rive gauche du Rhône, avec un bureau de tabac vandalisé, selon la préfecture, tandis que l’un des ponts menants à la place Bellecour a été bloqué à la circulation jusqu’en début de soirée.

Nouveaux incidents à Lyon dans la soirée. Précisions sur place de Claude Cordier  (1’04 »)

700 à 800 policiers sont déployés pour assurer la sécurité dans la ville. 35 personnes ont été interpellées dans la journée, contre 85 hier.
Venu sur place dans l’après-midi, le ministre de l’Intérieur a promis aux auteurs des violences « que leurs actes ne resteraient pas impunis », assurant que « la France n’appartenait pas aux casseurs, aux pilleurs ni aux caillasseurs ».
Brice Hortefeux, chahuté alors qu’il visitait une rue piétonne du centre-ville, a annoncé la mise en place d’une « cellule d’indemnisation des victimes » des pillages.Dans un communiqué, le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a dénoncé une « opération de communication » de la part du ministre alors qu’il « croyait » que Brice Hortefeux s’était rendu à Lyon pour « une réunion de crise ».

Source: http://tinyurl.com/38x5thr

18/10/2010

Les Saoudiens préviennent la France d’attaques terroristes !

La conquête par la terreur… Ils sont sympas, les saoudiens, ce sont eux qui « frapperont » les premiers; tout en accusant Al-Queda… Enfin; un homme prévenu en vaut deux…

FDF

.

Menace terroriste : les Saoudiens alertent l’Europe !

 

Les services saoudiens ont alerté « il y a quelques jours » les Européens sur une menace terroriste « sur le continent, notamment en France« , venant d’Al-Qaeda, a indiqué, dimanche, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. « Il y a quelques heures ou quelques jours à peine », les Européens ont reçu « un nouveau message des services saoudiens nous indiquant qu’Al-Qaeda dans la péninsule arabique (ndlr : Aqpa) était sans doute actif ou envisageait d’être actif », a dit le ministre, précisant que cela concernait « le continent européen, et notamment la France. » Le ministre n’a pas précisé la nature du renseignement saoudien.

« La menace est réelle et notre vigilance est totale », a poursuivi le ministre qui a précisé que le plan Vigipirate était « maintenu à un niveau élevé », « rouge renforcé, c’est l’avant-dernier niveau avant rouge écarlate ». « La vigilance est totale », a-t-il poursuivi. L’alerte saoudienne vient après d’autres venant de services du Maghreb ou américains, a-t-il rappelé.

Deux projets d’attentats déjoués par an en France

« Le 9 septembre, il y a eu un appel d’Interpol indiquant qu’il y avait une menace islamiste à l’échelle mondiale, notamment européenne« , et le 16 septembre, « un deuxième signal » évoquant « une femme kamikaze susceptible de perpétrer un attentat sur le territoire national« , a précisé le ministre. Brice Hortefeux a précisé qu' »en moyenne, deux projets d’attentats » étaient déjoués par an en France et que 61 personnes y étaient « actuellement incarcérées pour avoir été concernées par des actes terroristes ». Face à la menace posée par les islamistes radicaux, il faut « suivre un certain nombre de sites djihadistes, suivre un certain nombre de personnes qui vont suivre des formations dans des instituts coraniques extrémistes, suivre des personnes susceptibles de revenir sur le territoire national », a-t-il indiqué.

Ce dernier point est à la base de l’information fournie par les services américains aux Européens qui a suscité une succession de messages de responsables occidentaux sur le risque terroriste. La secrétaire américaine à la sécurité intérieure, Janet Napolitano, avait relevé, le 22 septembre, « une activité en hausse » des groupes extrémistes islamistes. Le ministre a, en revanche, jugé que la menace posée par l’organisation séparatiste basque ETA était « affaiblie ».

« Grâce à la collaboration avec la police espagnole, nous avons considérablement affaibli l’ETA qui considérait la France comme sa base arrière (…). Cette base logistique est constamment battue en brèche », a affirmé le ministre. « Elle est en train de se déplacer pour une grande part vers le Portugal, car (l’ETA) a compris qu’en France ça ne marchait pas », a-t-il insisté.

Source: http://tinyurl.com/34ssz8x

03/10/2010

Un vigile derrière chaque gendarme et policier ?

S’il faut en arriver là…

FDF

.

Le gouvernement va encadrer la surveillance privée.

En 2014, il y aura en France autant de vigiles que de gendarmes et policiers. Brice Hortefeux va nommer un « Monsieur Sécurité privée » pour encadrer la pratique.

Vigiles, maîtres-chiens, gardes du corps, opérateurs de vidéosurveillance… ils sont aujourd’hui 165 000 en France et leur nombre augmente de 3% chaque année. Les sociétés privées de surveillance ne connaissent pas la crise, bien au contraire.

Face à ce boom, le ministère de l’Intérieur souhaite moraliser et encadrer la profession, parfois accusée de dérives. Par exemple, le fait de garder, d’interroger, de fouiller une personne, est une infraction pénale pour ces agents qui n’ont aucun droit de police, ni de qualification judiciaire. Un délégué interministériel va donc être prochainement nommé place Beauvau. Et un « Conseil national des activités privées de sécurité » sera créé, pour réfléchir à l’harmonisation des pratiques professionnelles, aux moyens de faire respecter l’éthique et la législation. Avec à la clé, d’éventuelles sanctions disciplinaires ou financières pour les sociétés et leur personnel. Le fonctionnement de ce conseil serait financé pour une large partie, par les sociétés privées. La mission de contrôle reviendra, quant à elle, aux policiers et aux gendarmes.

Aujourd’hui déjà, les agents de sécurité remplacent les policiers pour surveiller les préfectures, les tribunaux et même les ministères : le ministère de l’Immigration à Paris, notamment, est gardé par des agents d’une société privée.

« Séquestré par des vigiles pour avoir volé une bière »
Ce projet est plutôt bien accueilli par les syndicats de police. Michel Thooris, membre du syndicat France Police, se réjouit de la nomination de ce « Monsieur Sécurité » : « Depuis quelques années, on a constaté une dérive dramatique en matière de sécurité privée. Je pense à ces vigiles qui ont séquestré et étouffé un monsieur qui avait volé une bière à Carrefour. On assiste à un dérapage extrêmement grave, de certaines sociétés privées qui outrepassent leurs prérogatives. C’est donc très bien qu’on puisse enfin avoir un contrôle de l’autorité publique sur ces sociétés de sécurité privées. »
« Les « employeurs voyous », durement sanctionnés »
Les syndicats s’interrogent cependant sur l’application concrète de ce projet. Pour Erik Biro, policier, membre du syndicat Unsa et salarié de l’entreprise privée Securitas, « il faudrait des mesures fortes, pour que les « employeurs voyous », tous ceux qui trichent, pratiquent le travail clandestin, sous-payent leurs salariés, ne respectent pas l’ensemble du cadre réglementaire, et n’ont donc pas leur place dans la profession, soient durement sanctionnés, quitte à ce qu’ils perdent leur agrément. »
http://www.rmc.fr/editorial/114479/le-gouvernement-va-encadrer-la-surveillance-privee/
Source: http://tinyurl.com/3x2kbhc

24/09/2010

Un chimpanzé traite Hortefeux de clown…

Pauvre tache… Cette sous-merde qui a déjà défrayé la chronique avec sont clip appelant au meurtre de policiers récidive en s’en prenant directement au ministre de l’Intérieur, cette fois.Il le provoque ouvertement et nous provoque par la même occasion. Nous n’avons pas besoin de ce genre de cons chez nous. Il y en a assez d’autres.

Monsieur Hortefeux: vous avez les moyens de faire taire cette crapule et de le mettre hors circuit de notre Société où visiblement il n’a pas sa place. Merci d’agir; pour le bien de tous. Vous n’allez tout de même pas attendre qu’un « patriote » s’en charge, non?

FDF

.

Abdul X: «Hortefeux, c’est un comédien, un clown».

24.09.10

Capture d'écran du clip «Tirez sur les keufs» d'Abdul X.

Capture d’écran du clip «Tirez sur les keufs» d’Abdul X. DR/YOUTUBE.COM

Le rappeur est poursuivi par le ministre de l’Intérieur pour son clip «Tirez sur les keufs». 20minutes.fr l’a rencontré chez lui, à Sèvres…

« Abdul X a encore des choses à dire. Le rappeur qui a déclenché la colère des syndicats de police avec son clip «Tirez sur les keufs» s’est excusé en août. Mais, à quelques jours de son passage au tribunal pour la plainte déposée par Brice Hortefeux en personne, le gaillard de 21 ans tient à mettre les choses au point.

Rendez-vous à Sèvres, sa ville, celle où il a grandi entre une mère algérienne avec laquelle il vit toujours, et un père antillais retourné vivre en Martinique. «Devant chez ED», précise Abdul X -Pascal de son autre prénom- au téléphone. Casquette sur la tête, veste zippée sur un débardeur noir, Abdul X descend l’avenue et se signale d’un signe de la main. Le bonhomme, amateur de basket et de boxe, a la silhouette massive et l’air déterminé.

«Un complot de racistes»

«Je me suis excusé pour ma mère, pas pour Hortefeux, précise-t-il d’emblée. Hortefeux, je l’emmerde.» Direction le petit bar du coin, dans le centre de cette ville de la banlieue ouest. Sur le chemin, les commerçants saluent Abdul. «Les gens me soutiennent», explique le jeune homme. Installé en terrasse devant son café, Abdul X reprend le fil de son affaire.

«Moi, je n’ai jamais voulu faire le buzz», assure-t-il. Sa vidéo, postée sur Youtube, n’a dû sa notoriété qu’au fait que le site fdesouche connoté d’extrême droite (bien que son auteur le nie), l’a mise en avant. «Un complot de racistes: d’abord fdesouche, ensuite Brice Hortefeux», dénonce Abdul X. Car selon lui, «le buzz a pris pour des raisons politiques», en plein tour de vis sécuritaire.

«J’assume tout ça la tête haute»

«Hortefeux fait le coup de feu!» Un vieux monsieur vient interrompre Abdul X pour lui serrer la main. Le rappeur reprend. Oui, il s’est excusé, mais sous la pression de sa mère, «très choquée par cette histoire». Pas sincère le mea culpa? «Tirer sur les flics, tout le monde sait que c’est pas ça… C’est du rap.» Abdul élude. «J’assume tout ça la tête haute», affirme-t-il. Et puis, il le répète: «Derrière tout ça, il y a un artiste» dont «toutes les chansons n’insultent pas la police».

Son message, pourtant, est clair: «Arrêtez les bavures, arrêtez les mensonges des politiciens». Sa chanson polémique, il raconte l’avoir écrite «vers 17 ou 18 ans, en sortie de garde à vue». Les «contrôles abusifs», le «délit de faciès», il connaît. Les procès aussi: «La prison, ça ne me fait pas peur». Mais pas question de «se laisser caricaturer» par Brice Hortefeux. «C’est un comédien avec un grand C, un clown, même», lance Abdul à l’attention du ministre, qu’il n’a jamais rencontré.

«Un bon coup de pub»

«Un vrai manque de pédagogie», estime Abdul. En attendant de croiser la route de Brice Hortefeux -peut-être le 12 octobre, au tribunal- le rappeur ne perd pas le nord. «J’ai déjà répondu à Brice Hortefeux dans une vidéo, j’écris une chanson sur les politiques», égrène-t-il. Il a aussi signé un duo intitulé «Tu sais qui on est» avec Cortex, un rappeur aux prises judiciaires avec Marine le Pen et Eric Zemmour.

«Mon myspace a été supprimé, mais j’en prépare un autre pour bientôt», poursuit Abdul. Le buzz, il le répète, il ne l’a pas cherché. «Mais ça me fait un bon coup de pub», reconnaît le rappeur. Un coup de pub qui lui a valu quelques parodies pour moquer ses excuses. «Un coup des fachos», assène Abdul, sans se départir de son assurance: «Les gens savent que j’habite à Sèvres. S’ils ont un problème, qu’ils viennent me voir». »

.

T’inquiète pas, mon pote, il est fort probable qu’un de ces proches matins, on vienne sonner vers 6h00 à ta porte et que tu repartes en slip accompagné par ceux même que tu as menacés de mort. J’entends par là, les policiers. Et je souhaite que tu aies un « traitement de choix » durant ta détention et que l’on t’enseigne le respect de ceux qui nous protègent des indésirables de ton genre… Et le « racisme » que tu évoques, tu peux te le carrer dans l’oignon.

FDF

Source: http://tinyurl.com/35kmban

19/09/2010

Justice: Les propositions chocs de Brice Hortefeux… Faudra pas aller se plaindre, après.

19 09 2010

Eh ben; on n’a pas fini de voir une évolution notoire de la délinquance… Ca va être dur à avaler pour nous autres, les citoyens-moutons- contribuables… C’est n’importe quoi! Le sentiment d’impunité va faire son sale boulot. Chapeau, m’sieur Hortefeux! La racaille vous remercie bien…

FDF

.


Ministère de l’Intérieur, mardi matin: Le patron de la Place Beauvau veut fixer à dix ans au lieu de quinze aujourd’hui le seuil à partir duquel la rétention de sûreté peut être prononcée par un tribunal.

Récidive, mineurs délinquants, application des peines, peine de sureté, exaspéré par les réponses apportées par certains magistrats aux récents faits divers, Brice Hortefeux, dans un entretien exclusif au Figaro Magazine à paraître samedi, livre ses propositions chocs.

Le ministre de l’Intérieur est «favorable» à la diminution de 15 ans à 10 ans du «seuil à partir duquel la rétention de sûreté peut être prononcée». Il est également «favorable» à la modification de la loi pénitentiaire: «Avoir quasiment l’assurance de ne pas effectuer sa peine de prison, quand on est condamné à moins de deux ans, est un dispositif parfaitement inadmissible pour les citoyens et totalement incompréhensible pour les policiers et les gendarmes.

Comment les Français peuvent-ils admettre qu’ils soient sanctionnés dès qu’ils dépassent de deux kilomètres/heure la limite de vitesse autorisée, tandis qu’un délinquant condamné, lui, à 18 mois de prison pour vol avec violences, cambriolage ou trafic de stupéfiants, ne passera pas un seul jour en prison?

On marche sur la tête! Je propose donc que les aménagements de peines de prison ferme ne soient possibles que pour les peines les plus courtes, jusqu’à un an.»

Le ministre de l’Intérieur veut également «faire évoluer les règles de la justice des mineurs», estimant que «l’ordonnance de 1945 n’est plus adaptée aux mineurs d’aujourd’hui».

Enfin, si Brice Hortefeux « estime que les tribunaux correctionnels pourraient fort bien être composés de jurys populaires tirés au sort ou par un système d’échevinage qui associe les jurés populaires à des magistrats professionnels», il lance un nouveau débat qui fera polémique: pourquoi ne pas réfléchir à l’élection des juges de l’application des peines, voire à celle des présidents de tribunal correctionnel?

Sous la Révolution française, pour rompre avec l’Ancien Régime, certains juges étaient élus.

Source et publication: le figaro


Voir également:

La proposition du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux d’élire les juges de l’application des peines et les présidents de tribunal correctionnel a été qualifiée vendredi de « démagogique » par l’Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM).

Click here to find out more!

La proposition du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux d’élire les juges de l’application des peines et les présidents de tribunal correctionnel a été qualifiée vendredi de « démagogique » par l’Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM).

« C’est affligeant, démagogique », a réagi Christophe Régnard, président de l’USM (majoritaire).

Il dénonce dans cette suggestion une forme de « chasse aux juges », « une façon de trouver un bouc émissaire à l’échec de la politique du gouvernement en matière de sécurité en mettant en cause les magistrats ».

Le qualificatif de « démagogique » revient également dans la bouche de Mathieu Bonduelle, secrétaire générale de l’USM (2e syndicat, gauche).

« L’élection des juges est une espèce de fantasme de justice à l’américaine qui ne correspond pas au système français. Elle repose sur l’hypothèse que le juge serait laxiste et le peuple répressif. C’est une idée fausse », poursuit M. Bonduelle.

Il pointe par ailleurs les « dangers » d’un système d’élection des juges qui « risque d’encourager le développement du clientélisme, comme on le constate aux Etats-Unis ».

Dans un entretien au Figaro Magazine à paraître samedi, Brice Hortefeux a proposé de « réfléchir à l’élection des juges de l’application des peines, voire à celle des présidents de tribunal correctionnel ».

Le ministre de l’Intérieur s’est également prononcé en faveur d’un durcissement de deux dispositifs prévus pour les condamnés: la rétention de sûreté, dont il souhaite qu’elle puisse s’appliquer dès une condamnation à dix ans de prison, contre quinze ans actuellement, et les possibilités d’aménagement de peine, qu’il propose de ramener au seuil d’un an de prison ferme.

La loi pénitentiaire votée à l’automne 2009 a ouvert aux condamnés à deux ans de prison ferme la possibilité de voir leur peine aménagée.

« Les magistrats en ont assez de voir la justice devenue le point de fixation de la communication gouvernementale », s’agace Mathieu Bonduelle.

Côté Chancellerie, on observe qu' »il est tout à fait normal que le ministre de l’Intérieur ait ses propres idées. La garde des Sceaux a les siennes, appuyées sur sa triple expérience de ministre de l’Intérieur, de la Défense et de la Justice ».

Le porte-parole du ministère, Guillaume Didier, rappelle que Michèle Alliot-Marie travaille actuellement au second volet de la réforme de la procédure pénale, qui concerne la phase de jugement.

A ce titre, a ajouté M. Didier, elle a demandé à ce qu’il y ait « la plus large consultation, le maximum de contributions des professionnels de justice, des parlementaires et des partis politiques ».

source :afp/ le point

18/09/2010

Selon que vous soyez Ghabbour ou Galinier…

En France, on s’arrange avec la honte, comme aimait à le dire Coluche…

FDF

.

Affaire GALINIER:

MIDI LIBRE du 15/09: confirme son maintien en détention! Quant aux deux jeunes cambrioleuses Rom, elles sont devenues « deux intruses entrées par effraction dans son domicile ». « Gravement blessées » par les coups de fusil du septuagénaire (cambriolé pour la quatrième fois) d’aprés la télévision, elles sont, en fait, depuis longtemps sorties de l’hôpital.

Monsif Ghabbour quant à lui,  l’un des deux responsables des émeutes de Grenoble, est libre comme l’air, libre notamment de récidiver. Brice Hortefeux avait pourtant déclaré à Grenoble (Le Dauphiné Libéré du 18 juillet) que « les voyous et les délinquants n’ont pas d’avenir car la puissance publique finit toujours par l’emporter »! En effet: René Galinier croupit en prison, Monsif Ghabbour est libre!!!


Lisez, faites suivre l’article ci-joint, paru dans RIVAROL du 10 septembre 2010.

16/09/2010

L’immigration réussie selon Sarközy: c’est pour la photo, seulement…

Chez Oumma.com, ils sont ce qu’ils sont. Mais ils ont le mérite, parfois, d’avoir un regard « ouvert » sur les « coups de théâtre » du président français… Ce qui n’est pas pour déplaire… Sarkö utiliserait de « bons immigrés »; pour les photos, seulement… Il accumule, Sarkö, il accumule…

FDF

.

16 septembre 2010

« Les visites sur le terrain du chef de l’Etat ne laissent aucune place à l’improvisation. Aussi faut-il se garder de prendre pour argent comptant l’iconographie officielle, qui tend à enjoliver la réalité quand elle s’affiche auprès de l’électorat populaire …

Des ouvriers radieux, symboles de l’immigration qui a réussi, posaient sur la photo aux cotés d’un Nicolas Sarkozy jovial, mardi 14 septembre, au cours de son inspection d’un chantier de neuf cents logements du promoteur Nexity, à Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Fallait-y voir des photos prises sur le vif, ou plutôt un casting méticuleusement préparé pour entretenir le mythe du président de tous les français ?

Du scénario ahurissant des « Auvergnats » pour sauver Hortefeux d’un bien mauvais pas, aux slogans percutants pour mettre en émoi la France d’en bas, en passant par les bons mots populistes qui font sourire en discriminant, jusqu’aux castings à répétition – venue d’Obama, usine Turbomeca dans les Pyrénées-Atlantiques, usine Faurecia en Belgique – pour faire illusion auprès d’un Sarkozy, complexé par sa petite taille et en chute libre dans les sondages, la duplicité de la communication élyséenne a été percée à jour.

Aussi, quand le Parisien révèle que les « bons immigrés » qui entouraient le président auraient été « triés sur le volet« , la mystification ne nous surprend même plus, tellement elle est indissociable du plus haut personnage de l’Etat.

« L’Elysée nous a demandé de sélectionner des ouvriers au comportement exemplaire, symbole de l’immigration réussie, pour les placer à moins de 5 mètres du président« , a confié un responsable de Nexity, le promoteur du lotissement, au quotidien, tandis que la direction démentait tout en bloc par communiqué.

Dans une cacophonie mêlant une indiscrétion officieuse à une dénégation officielle, les déplacements de Nicolas Sarkozy sont désormais marqués du sceau de la défiance, et ce quel que soit le jour sous lequel il apparaît sur la photo. »

Source: http://tinyurl.com/27kpyat

Page suivante »