Francaisdefrance's Blog

02/11/2011

Y’a de l’espoir… Orléans : regroupement familial autorisé pour un algérien sans-papier !

Il ne faut tout de même pas abuser des « chances pour la France ». On y prend vite goût…

La France est une grosse passoire; à gros trous.

FDF

.

Orléans. Une décision du préfet refusant à une femme de Saint-Pierre-des-Corps une demande de regroupement familial a été annulée

Le tribunal administratif a annulé la décision du préfet ainsi que la décision ministérielle du 12 novembre 2010 rejetant le recours hiérarchique formé contre elle. Les juges ont enjoint au préfet d’Indre-et-Loire d’accorder à cette requérante de Saint-Pierre-des-Corps le bénéfice du regroupement familial pour son époux dans un délai de deux mois à compter de la notification du présent jugement.

Cette femme, née en juin 1981, résidant en France depuis 1999, de nationalité algérienne, a épousé, en 2004, à Villeurbanne (Rhône), A. L. qui résidait alors en France en situation irrégulière. Ils habitent en France depuis leur mariage avec leurs deux enfants nés en 2004 et 2006.

En juillet 2008, à l’occasion d’un séjour en Algérie, son mari a été empêché de revenir sur le territoire français en l’absence de titre de séjour régulier.

Source: http://reacosphere.odigale.fr/2011/10/orleans-regroupement-familial-autorise-pour-un-algerien-sans-papier/

07/09/2011

« J’ ai besoin d une fille francaise pour me faire les papiers svp. »

Eh, Mourad: tu n’aurais pas besoin de quelques « patriotes » pour te refaire la dentition, par hasard? Parce que j’ai des potes qui travaillent bénévolement, pour ce boulot…

Vraiment, ils ne manquent pas d’air, les mecs… Encore une baffe à notre République.

FDF

.

Un site musulman fait la promotion des mariages blancs!

Édition du 05/09/11 :

Autre annonce du même auteur publiée sur Mejliss.com :
« JE CHERCHE UNE FEMME FRANCAISE pour marriage Halal pour toujours et avoir les PAPIERS française parceque j’ai un statut étudiant et je compte reste ici en France, DANS QUELQUES JOURS C LA DATE D’EXPIRATION de mon titre de séjour, BARAKA ALLAHOU FIKOM ». (Source).

Article initialement publié le 04/09/11 à 11h59.

_
J ai besoin d une fille francaise pour me faire les papiers svp.

Le très sérieux site de la communauté musulmane française  » Mejliss.com  » passe des annonces matrimoniales un peu spéciales. On trouve en effet cette demande datée du 28/08/11 sur laquelle le dénommé Mourad habitant dans le Nord Pas de Calais recherche une fille possédant des papiers français afin de convenir à un mariage blanc. Et le Webmaster de ce site a complaisamment validé cette annonce…

Cliquer pour agrandir :

Source : Mejliss.com via FN Somme,

Vu sur: http://www.defrancisation.com/

08/05/2011

Lois mémorielles…

On apprend de très bonnes choses chez Pierre Louis Hikoum…
FDF

.

Les lois mémorielles sont HORS LA LOI !

Eric Zemmour a été invité le 2 mars 2011 à l’Assemblée Nationale ou les députés l’on convié à prendre part à un débat. Durant ce dernier, il a déclaré : « C’est désormais le code pénal qui régirait les règles de bienséance de la parole publique (…) On ne saurait donc plus alors dans une démocratie qui suppose un espace désacralisé où les vérités ne sont pas absolues mais relatives (…) mais dans une théocratie où une parole sacrée s’impose à la société (…) et où la justice est chargée de punir les déviances (…) les dérapages qui sont autant de sacrilèges », a-t-il expliqué aux députés UMP qui l’ont acclamé.

Il y a trois lois dites mémorielles en France. La première a été votée le 13 juillet 1990, c’est la loi Gayssot a créé le délit pour le révisionnisme concernant le génocide juif, plus précisément pour les personnes niant ce génocide. Le terme de « négationnisme » a été créé dans ce sens, a ceci près que c’est un nouveau mot qui n’existait pas. La seconde est la loi « relative au génocide arménien de 1915″ qui ne crée aucun délit mais qui a valu à la France une crise diplomatique avec la Turquie. Enfin la dernière est la loi dite « Taubira » dans laquelle la France reconnaît « la traite » et « l’esclavage » en tant que crime contre l’Humanité et permet à des associations de se porter parties civiles lors de procès pour diffamation ou injure…

Suite et source: http://hikoum.wordpress.com/2011/05/07/les-lois-memorielles-sont-hors-la-loi/

27/04/2011

Voile intégral: ne pas l’ôter rien que pour faire ch…

Et encore une délicieuse provocation de ces islamistes qui même dans le pays qui les accueille, ne veulent pas se soumettre à la loi. En revanche, la leur, de loi, la fameuse charia, ils font semblant d’y obéir… Semblant, seulement… Elle n’est appliquée QUE dans leur contrée d’origine et à l’encontre des malheureux non-musulmans qui y vivent… Des vrais malades… Dans le cas qui nous intéresse, la voilée en infraction est comme par hasard une « convertie »… Bizarre, non?

Elle a renié son pays et se permet maintenant de cracher dessus. Ecoeurant…

FDF

.

« La loi ne me fera pas enlever ma tenue »

La jeune convertie, verbalisée la semaine dernière, n'entend pas renoncer au port du voile intégral./Photo DDM, Thierry Bordas.
La jeune convertie, verbalisée la semaine dernière, n’entend pas renoncer au port du voile intégral./Photo DDM, Thierry Bordas.

« Six jours après sa verbalisation pour avoir enfreint la loi interdisant le port du voile intégral dans la rue, la jeune convertie de 18 ans s’estime victime d’une « injustice. »

C’est une silhouette, menue, entièrement sombre. Derrière le niqab, cette tenue vestimentaire qui dissimule également son visage, s’extirpe la voix claire et déterminée d’une jeune femme de 18 ans. On l’appellera Sophie (1). Le 20 avril, cette enseignante du collège musulman Alif, aux Pradettes, à Toulouse, a été verbalisée par la police pour avoir enfreint la loi interdisant le port du voile intégral dans les lieux publics. Elle se trouvait en compagnie d’un groupe d’élèves sur un terrain de sport (FDF: lieu public…).

Hier, dans les locaux d’Alif, cette jeune Européenne, originaire de Saint-Gaudens, convertie à la religion musulmane depuis un an, a répondu à nos questions.

Que s’est-il passé mercredi 20 avril ?

J’étais au stade avec les enfants de l’école. Je m’occupe d’eux pour les activités sportives tous les mercredis. J’étais entièrement voilée, le portais le niqab. Un entraîneur m’a dit qu’il fallait que je parte. Avec les enfants, on a rejoint un terrain plus petit. Le gardien m’a ensuite dit que je n’avais rien à faire ici et qu’en plus je n’avais pas le droit de porter cette tenue. J’ai ramené les enfants à l’école et la police est arrivée.

Vous avez contesté ?

Non. Les policiers ont voulu fouiller mon sac mais je n’étais pas d’accord. Ils ont relevé mon identité et m’ont verbalisée.

Pourquoi sortir entièrement voilée alors que c’est désormais interdit ?

Pour moi cette loi est injuste. Elle stigmatise les gens comme moi. Le niqab est également porté par d’autres personnes non musulmanes. La loi ne me fera pas changer de comportement.

Vous préférez rester hors la loi plutôt que de renoncer au voile intégral ?

Oui. Je veux rester fidèle à mes convictions. Je ne suis pas une criminelle. Cette tenue vestimentaire fait partie de mes croyances. Je veux vivre ma foi pleinement. Quand vous pratiquez une religion qui vous rend heureuse vous faites en sorte de donner le meilleur. Je continue ma vie, je fais mes courses, je me promène dans les parcs publics, à Bagatelle où j’habite.

Mais vous pouvez choquer ?

Il n’y a rien de choquant à tout cela. C’est une question d’éducation. Le voile intégral permet de ne pas susciter la convoitise des hommes. J’ai des yeux et un regard qui peuvent attirer.

Pour quelles raisons vous êtes vous convertie ?

À la fin de l’adolescence, j’ai fait une dépression après l’obtention d’un BEP dans la vente. Je ressentais un mal-être profond. J’étais pratiquante d’aucune religion. Dans mon entourage, il y avait des musulmanes. J’ai fait des recherches, j’ai discuté avec elles et je me suis convertie. Mes parents l’ont très mal vécu au départ. Mais je suis partie de la maison et je me suis mariée. La religion a été un réconfort.

Comment voyez-vous l’avenir ?

Le voile intégral cristallise des tensions. J’en ai conscience. Si je pouvais partir dans un pays qui respecte mes convictions religieuses et ma tenue je le ferai. »*

(1) prénom d’emprunt.

Source: http://www.ladepeche.fr/

* Eh bien, personne ne te retient, ma chère « Sophie »… Il y a plein de pays d’Orient qui pratiquent la lapidation, la défiguration au vitriol, l’amputation, la pendaison, le viol par punition, etc… Bref, la charia, quoi. Enfin, la pratique de l’islam… Ton barbu ne t’a pas expliqué tout ça, encore?

FDF

11/04/2011

Le provocateur du jour est…

Rachid Nekkaz


Qui a osé affirmer: « Je paierai les amendes dressées à l’encontre des femmes portant le niqab » !


.

Quand j’avais évoqué, dans un précédent billet, qu’ils avaient déjà la parade… C’est de la provocation et de l’insurrection contre les lois de la République! Ce Rachid Nekkaz se met donc hors la loi. Que va faire notre justice??? On va voir…

FDF

.

Ce lundi 11 avril, la Loi interdisant aux femmes musulmanes de porter le niqab dans la rue sera appliquée. Dans une intervention sur OummaTV, Rachid Nekkaz explique comment l’association « Touche pas à ma Constitution » dont il est le porte-parole, s’engage à payer les amendes dressées à l’encontre des femmes portant le niqab dans la rue. Même si à titre personnel, il est contre le port du niqab, Rachid Nekkaz a mis en place un fonds d’un million d’euros qui est alimenté grâce à la vente aux enchères d’un immeuble en région parisienne, à Choisy-Le-Roi. Il appelle également à une prière silencieuse pour la Liberté, le Lundi 11 avril à 11h, sur le parvis de la Cathédrale Notre-Dame à Paris (RER C et Métro : Saint Michel).

Vidéo: http://www.oummatv.tv/Rachid-Nekkaz-Notre-association


23/10/2010

« Hors la loi ». Le film de Rachid Bouchareb est en réalité une apologie de la guerre civile !

Cet article provient d’une source externe à NJ il est présenté ici pour information.

Se présentant tantôt comme une simple fiction romanesque, tantôt comme une contribution au débat historique, le film de Rachid Bouchareb est en réalité une apologie de la guerre civile.


Tout d’abord, il y a la colonisation : son sort est vite réglé, en quelques minutes, qui sont les premières du film de Rachid Bouchareb, film algérien (il représentera ce pays aux Oscars) tourné sur financement à 60 % français, auquel n’ont pas manqué les fonds publics.

 

Juste une spoliation !

Ce tableau de la colonisation se résume à une expropriation, celle de la famille des trois “héros” du film, dont le père est chassé de ses terres, sur présentation d’un simple papier des autorités, au profit d’un colon français. La colonisation, c’est tout ce qu’on en verra dans le film : pas de dispensaires, pas d’écoles, pas d’hôpitaux, pas de routes, pas de missionnaires : juste une spoliation.

Puis, il y a les massacres de Sétif, qui occupent les dix minutes suivantes. Là non plus, l’histoire n’a pas été le souci de Bouchareb, puisque les massacres de civils européens qui ont été la cause de la répression sont totalement occultés. Ici, on voit des autorités françaises, police et armées mêlées, soigneusement organisées pour transformer sciemment une pacifique manifestation pour l’indépendance en boucherie et en ratonnade.

En deux scènes, voici comment le film a présenté la vision que le colonisateur est censé avoir eue des populations indigènes : des esclaves, taillables et corvéables à merci, puis qu’on extermine quand ils deviennent gênants.

Un parallèle scandaleux

Ces deux scènes n’occupent guère que 15 minutes du film, mais elles sont essentielles. Parce que les mensonges qu’elles présentent comme des évidences lumineuses éclairent et justifient tout le reste : la participation des trois héros (les trois enfants de la première scène), à Paris, au “juste combat” du FLN, et surtout, les méthodes employées pour ce faire : meurtres, chantages, exécutions sommaires au nom d’une légalité fantoche, terrorisme, racket, proxénétisme même, tout est justifié à l’avance puisqu’il s’agit de répondre à la barbarie française, une barbarie qui n’a rien à envier à celle des nazis – le parallèle entre résistants français durant la Seconde guerre mondiale et combattants du FLN étant avancé explicitement à plusieurs reprises.

Laborieux et embarrassant

Le reste du film n’est que la démonstration laborieuse de ce postulat. Laborieuse, parce que Bouchareb joue au cinéaste d’action sans en avoir les moyens ; parce que sa reconstitution d’époque sent la naphtaline ; parce que les acteurs, gênés d’avoir à faire semblant de mal parler un français qu’ils maîtrisent en réalité parfaitement, ânonnent leur texte péniblement (mention spéciale à Djamel Debbouze, aussi peu crédible en proxénète qu’il l’était en militaire dans Indigènes, et qui ferait bien de renouer au plus vite avec le comique où réside son unique et réel talent) ; parce que justement, quoi qu’en dise le cinéaste, ce n’est pas le romanesque qui compte ici mais la démonstration, qui rend le film embarrassant comme tous les films à thèse.

D’autant plus embarrassant que la thèse n’est pas ici seulement historique, mais va contribuer à jeter du sel sur des plaies encore ouvertes.

Car il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre la leçon que bien des jeunes spectateurs, de nationalité française mais qui ne perdent pas une occasion de brandir un drapeau algérien qui est pour eux, aujourd’hui encore, l’étendard d’une certaine révolte, vont tirer de ce film : contre une France qui traite si mal ceux qu’elle prétend être ses enfants, tous les coups sont permis.

Source: http://tinyurl.com/33jzu2e

21/10/2010

Les beurs les plus sombres de notre histoire…

21 octobre 2010

Lettre ouverte à M. JAMEL DEBBOUZE et à ses amis acteurs et cinéastes

Messieurs,

Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France … Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune … en France.

Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ? Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?

Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?


Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre. A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de guerre en Indochine, plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !

Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.

Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie. Le sieur Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé.

En voilà assez !

Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles ! Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui sont des contre-vérités historiques.

Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !).

A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.

De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « À bas la France »,« Vive l’indépendance ».

Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines. Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes. C’était la folie ! Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache ! Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles ! Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !

À cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes. Dans les jours qui suivirent ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre,10 000 armes furent récupérées !

Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire. En voici déjà quelques exemples… El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches.

Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été non seulement tués, c’était la guerre, mais mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert. Le massacre de Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.

Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir !

C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans Le Parisien, de nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une fiction !

J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !

Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez… du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs. Il aura fallu que la télévision française ose (et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, mais aucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du

calamiteux résultat

de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE.

Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara, son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens. Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.

M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France !

A ma connaissance, au départ des

troupes du Reich, 5 millions de

Français ne sont pas partis

s’installer en Allemagne.

Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.

Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre, que notre armée a gagnée militairement, fut un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie. Cela est faux ! Comme le reste !

Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.

ROGER HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

 

Soutenons le signataire de cette lettre ouverte.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Démocratie Directe

 

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

La lettre ouverte ci-dessus. Elle s’imprime en trois pages.

Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet toujours d’envoyer au minimum deux feuilles, donc imprimer les deux premières pages du présent article sur une feuille recto-verso puis la troisième page sur une deuxième feuille recto, directement depuis le navigateur : Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer…

Qui sont les destinataires ?

Ceux indiqués dans le titre de la lettre ouverte : l’acteur Jamel Debbouze, les principaux acteurs à ses côtés et le réalisateur.

Vous trouverez leurs noms sur la fiche du film « Hors-la-loi » chez allocine.fr.

Vous trouverez leur adresse postale professionnelle sur l’annuaire des professionnels du cinéma unifrance.org/annuaires.

Finition

Au verso resté libre de la deuxième feuille vous pouvez éventuellement rajouter des informations complémentaires afin de permettre à vos interlocuteurs de comprendre que de plus en plus de français savent à quoi s’en tenir concernant l’islam et les musulmans. Par exemple vous pouvez imprimer un argumentaire au choix parmi les différents argumentaires classiques tinyurl.com/KJKXF5 s’imprimant en une page.

Vous pouvez aussi utiliser un dessin de bergolix.wordpress.com au choix.

Mettre le tout dans une enveloppe, timbrer et envoyer.

Ce n’est pas plus compliqué que ça de s’opposer concrètement

au révisionnisme sous prétexte de fiction..

Éventuellement, vous pouvez recenser votre action au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

04/10/2010

Lettre ouverte à Jamel Debbouze et ses amis acteurs et cinéastes…

Bravo, monsieur Holeindre! Que de vérités qui blessent, inévitablement, mais qui, je l’espère, porteront leurs fruits…

FDF

Après:

Voici:Au cinéma à Montpellier : Hors la loi

Messieurs,

Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France … Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune … en France.

Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ?
Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien  parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?

Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?

Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez
comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a
la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre. A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de  guerre en Indochine, plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !

Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez
toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les
indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite
blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.

Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie.
Le sieur
Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé. En voilà assez ! Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi
attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles ! Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui  sont des contrevérités historiques.

Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !).

A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.

De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France »,« Vive l’indépendance ».

Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines. Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour  de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes. C’était la folie !
Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache ! Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient
déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles ! Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !

Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes. Dans les jours qui suivirent
ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre,10 000 armes furent récupérées !

Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire. En voici déjà quelques exemples…
El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches.

Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été
non seulement tués, c’était la guerre, mais
mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert.
Le massacre de
Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.

Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir !

C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans
Le Parisien, de
nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est
pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une
fiction !

J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !

Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez…
du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs. Il aura fallu que la télévision française ose (
et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, maisaucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat  de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE. Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de  l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara,
son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens.
Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.

M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France ! A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne.

Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.

Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre,
que notre armée a gagnée militairement, fut
un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie. Cela est faux ! Comme le reste !

Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.

.

ROGER HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

03/10/2010

Incidents à Bordeaux lors de la diffusion de « Hors la Loi »: Ca vous étonne?

Il est bien évident qu’avec la propagande anti-occidentale qui se dégage de ce « film », il fallait s’attendre à des réactions, voire un sursaut inévitable, des patriotes français. Surtout dans la ville du premier maire dhimmi de France… Pourvu que d’autres réactions suivent.

FDF

.

A l’occasion de la diffusion du film « Hors la Loi », film qui alimente la polémique depuis plusieurs semaines, des incidents ont éclaté hier à Bordeaux au cinéma Mégarama. Jointe par Infos-Bordeaux, la direction du cinéma confirme les faits, mais refuse d’en dire davantage.


Dans un communiqué de presse, les auteurs des troubles revendiquent l’action qui s’est déroulée le vendredi 01 Octobre. « Ce film est aujourd’hui le symbole médiatique et subventionné de l’immigration invasion et de la trahison des élites politiques acquises à la version de l’histoire d’un ennemi qui n’a, lui, rien renié, rien amendé, rien regretté, du sort des pieds noirs et des harkis assassinés, torturés et exilés de leur propre terre ». Ils annoncent également de nouvelles actions : « Agissant en solidarité avec les différentes initiatives réalisées à travers la France contre la projection de ce film, l’Organisation de l’Aquitaine Secrète prévoit et annonce de nouvelles actions futures ».

Source: http://tinyurl.com/2uopzq4

26/09/2010

A propos du film « Hors la loi »…

Il est évident que ce genre de provocation ne fait pas l’unanimité chez les cinéphiles… Chez les « anti-islamisme », si. On le pourrait à moins… Et pour ceux qui approuvent ce genre de haine anti-française, ils n’ont qu’à se convertir…

FDF

.

25/09/2010

Samedi 25 septembre : 10e Journée nationale d’hommage aux Harkis.

Le film tant controversé a coûté 6 millions d’euros au contribuable français. Je vous laisse méditer…

FDF

.

A propos: http://monharki.com.over-blog.com/article-harkis-la-rancon-de-la-fidelite-56775108.html

13/09/2010

Mobilisation générale le 20 sptembre 2010 à Marseille !

MOBILISATION GENERALE

le 20 SEPTEMBRE 2010

A 19 HEURES

A MARSEILLE « CINQ AVENUES »

CONTRE le film « HORS LA LOI » de  BOUCHAREB

PROJETE EN AVANT-PREMIERE A MARSEILLE A L’INITIATIVE DE  MENNUCCHI

LE TRES SOCIALISTE MAIRE DES 1ER ET 7ème ARRONDISSEMENTS

AU CINEMA « PATHE – MADELEINE »

36, Avenue Maréchal Foch 13004 Marseille

NOUS COMPTONS SUR LA PRESENCE DE TOUTES ET DE TOUS

LES ASSOCIATIONS PIEDS NOIRS ET AMIES SERONT LES BIENVENUES POUR INTERDIRE AUX ENNEMIS DE LA FRANCE DE BAFOUER SON ARMEE

DES SERVICES DE TRANSPORT SONT PREVUS AU DEPART DE NICE…

CONTACTER HERVE CUESTA AU 04.93.47.90.66

Source: http://echodupays.kazeo.com/