Francaisdefrance's Blog

06/08/2011

Scandale sexuel au Parlement européen !

(Vu sur le site du Salon Beige) …
Les « hautes sphères » (plus hautes que le FMI !) touchées par la pandémie… Personne n’est épargné. C’est un virus, certain !

FDF

.

Les « promotions canapé », ça existe encore…

Lu sur France Info :

« Une fonctionnaire du Parlement européen a démissionné publiquement et avec éclat pour – dit-elle – protester contre la « dépravation sexuelle », qui atteindrait le sommet de la hiérarchie de son institution.

C’est une affaire particulièrement embarrassante qui éclate en ce début de vacances parlementaires européennes : une collaboratrice du Parlement européen, qui serait en congé maladie, vient d’envoyer sa lettre de démission au secrétaire général de l’institution.
Rien d’anormal à cela, si ce n’est que l’intéressée motive sa décision par le dégoût que lui inspirent les affaires de moeurs dont ledit secrétaire général, le démocrate-chrétien Klaus Welle, et son chef de cabinet français seraient coutumiers.

Dans un langage plutôt ordurier, et en dix lignes tout juste, l’eurocrate déçue énumère les noms de trois femmes qui auraient cédé aux avances des deux hauts fonctionnaires, et qui auraient été admises à la suite de cela à des postes de responsabilité dans la fonction publique européenne, sans avoir passé de concours. »

Michel Janva

27/05/2011

Marine Le Pen demande que Christine Ockrent rembourse les salaires perçus pendant ces « mois payée à ne rien faire ».

Et encore une affaire » délicate »… Ca va aller jusqu’où? Le peuple en situation précaire en a déjà marre de sa condition; alors quand on lui raconte ce qui se passe dans les hautes sphères et que c’est lui qui en fait encore les frais…

FDF

.

Quand émergera publiquement l’incroyable scandale Ockrent que seule Marine Le Pen évoque pour l’instant ?…

Il faut le reconnaître : l’incroyable scandale Ockrent n’est soulevé publiquement que par une seule personnalité politique…Marine Le Pen.
Marine Le Pen demande que Christine Ockrent rembourse les salaires perçus pendant ces « mois payée à ne rien faire » qu’elle évoque dans une récente interview au Figaro, et prône le retour de la moralité publique et de l’égalité républicaine face aux passe-droit et l’esprit de Caste. Des questions, on l’avouera, essentielles…

Quand émergera le scandale Ockrent sur la place publique ? Mystère…

Voir son communiqué du 26 mai 2011 (que l’AFP curieusement n’a pas repris semble-t-il…) :

« Christine Ockrent a enfin quitté l’Audiovisuel Extérieur de la France, six mois après le vote massif de défiance des salariés de France 24 contre elle (à 85%).

Christine Ockrent est le symbole de ce journalisme de caste, qui entretient des relations incestueuses avec le pouvoir politique et les puissants depuis des années.

Lorsque Christine Ockrent a porté plainte pour harcèlement moral il y a près d’un mois, 35 policiers et deux substituts ont été mobilisés pour mener trois perquisitions. Du jamais vu et un déploiement de moyens auquel le justiciable ordinaire n’aurait évidemment pas droit.

Il aura donc fallu de longs mois pour que Christine Ockrent daigne accepter l’idée qu’elle n’est pas indispensable.

Plus grave encore, Christine Ockrent avoue elle-même « être payée à ne rien faire depuis des mois ». Vu le niveau de salaire de Christine Ockrent (315 000 euros par an), c’est tout bonnement scandaleux.

L’argent public a servi à financer l’oisiveté d’une personnalité qui a de surcroît le culot aujourd’hui de se tourner vers le tribunal de commerce pour obtenir une compensation financière !

L’intégralité de l’affaire Ockrent illustre les dérives très graves du système français de caste, qui distingue les puissants et les gens ordinaires, ceux à qui tout est permis et les autres.

Il y a de quoi s’étonner que jamais le ministère de tutelle de Christine Ockrent ne soit intervenu pour mettre fin à ce scandale : un scandale financier pour les contribuables et un scandale pour le fonctionnement d’un service indispensable au rayonnement de la culture française dans le monde.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande qu’une enquête soit conduite par le ministère de tutelle de l’Audiovisuel Extérieur de la France pour déterminer depuis combien de temps précisément Christine Ockrent « est payée à ne rien faire ».

Elle demande qu’on exige de Christine Ockrent qu’elle rembourse l’argent public qui lui a été indûment versé (chaque mois payée à ne rien faire, Christine Ockrent a coûté au pays l’équivalent de 213 redevances audiovisuelles).

Marine Le Pen dénonce l’affaissement de la moralité publique dans notre pays et l’esprit de caste délétère qui y règne. Seul le changement des hommes et des méthodes permettra à la France de connaître un nécessaire assainissement démocratique. »

Source: http://www.lepost.fr/