Francaisdefrance's Blog

28/01/2012

Maroc: une fatwa autorise le mariage avec des adolescentes (9 ans) !

Ils n’en sont plus à ça près, les « sales » afistes… Quelle bande de pervers. Quelle équipe de pédophiles. Oui mais, c’est le prophète qui a commencé…

Il faut vite atomiser ces gens. Ils ne sont pas dignes de vivre au XXIe siècle!

Et le roi du Maroc? Il est con ou quoi?

FDF

Photo d’illustration

.

Les Salafistes du Maroc veulent marier les fillettes dès 9 ans.

Au détour d’un long entretien passionant de Oumma.com avec le professeur Haoues Seniguer  de l’IEP de Lyon, on apprend que les salafistes du Maroc, ayant contribué à la victoire des islamistes du PJD, ont non seulement bénéficié des largesses du royaume chérifien, mais préconisent le mariage forcé des filles dès 9 ans, âge auquel le « prophète » Mahomet avait consommé le mariage avec Aicha qu’il épousa lorsqu’elle avait 6 ans.

Extrait de l’entretien :

« (…) dans les années 1970, Hassan II, comme d’autres chefs d’États dans le monde musulman à la même époque, sollicite activement des personnalités religieuses au premier rang desquelles Taqîyy Al-Dîn Al-Hilâli, figure marquante de l’islamisme et du salafisme marocains puisque ce dernier fut le maître à penser autant de certains cadres actuels du PJD que de Maghrâwî en personne. Ce dernier est même parfois présenté comme son successeur naturel.

Les salafis bénéficient depuis le début des années 1970, en dehors de quelques périodes de tension avec le pouvoir (comme après les attentats de New York en 2001 et de Casablanca en 2003), d’une bienveillance du Palais compte tenu de leur utilité éminemment politique dans le combat des idéologies dites « athées » et plus particulièrement de la gauche laquelle contestait, à l’époque (dès le début des années 1960), le monopole royal sur tous les leviers du pouvoir. Disons donc, que les autorités marocaines, voyaient plutôt d’un bon oeil l’émergence du salafisme d’abord, pour « décapiter » la gauche mais aussi pour faire contrepoids, ensuite, aux islamistes.

La construction et la floraison, à compter du milieu des années 1980, « des maisons du Coran » financées par l’agent du Golfe n’ont pas été bridées; bien au contraire, celles-ci « furent bénies par les autorités » selon Hamada  [ Mountassir Hamada auteur de le salafisme wahhabite au Maroc entre les institutions religieuses et les mouvements islamistes] malgré quelques restrictions et interdictions par la suite. Celles-ci ne mettent pas pas vraiment en cause le « deal » entre salafis et pouvoir central. Pour le journaliste précité, l’absence de réaction vigoureuse des institutions religieuses officielles quand le cheikh Al-Maghrâwî a produit une fatwa autorisant le mariage avec des adolescentes (9 ans), trahirait beaucoup plus qu’une complicité passive. » Lire l’entretien intégral sur Oumma.com

Source: http://www.islamisation.fr/

29/04/2011

Attentat de Marrakech… Peut-être une explication ?

L’islam au quotidien… Il fallait que ça pète un jour ou l’autre au Maroc… C’est fait… Mes condoléances aux familles des victimes de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

FDF

.

« La vérité sur les convictions religieuses des marocains » (Telquel n°301)


 

(note publiée originellement en décembre 2007)                    

Un magma islamiste au Maroc, responsable de la haine anti-occidentale,  pourrait expliquer l’attentat de Marrakech.           

       L’hebdomadaire marocain Telquel a publié en décembre 2007 les résultats d’un sondage de grande ampleur, réalisé par Mohammed El Ayadi, Hassan Rachik et Mohammed Tozy, deux politologues et un anthropologue. L’islam au quotidien est le nom de cette enquête de terrain, publiée par les éditions Prologues, qui a mobilisé « une vingtaine de chercheurs, étudiants et doctorants, adressant un questionnaire de près de 150 entrées à un échantillon représentatif de population de seize régions du royaume », soit au total 1156 Marocains et Marocaines, selon une méthode inspirée du Haut commissariat au plan.                                 

Voici les principaux enseignements :                                               

57%  désapprouvent la mixité sur les plages                                           

83%  approuvent le port du voile                                    

40%  refusent toute interaction entre juifs marocains et musulmans marocains                              

44%  sont favorables à la polygamie                                  

61%  n’acceptent pas la cohabitation entre croyants et non croyants                                                    

75%  refusent qu’un musulman change de religion

49,8% des 18-24 ans se définissent d’abord par leur identité musulmane, l’identité marocaine venant au second plan.                                      

66%  pensent que dans l’islam il y a une solution à tout (médecine, science, économie, politique, technologie)                                              

21%  des jeunes approuvent les mouvements djihadistes, 17,6 % pour la population totale.

La question initiale est « êtes vous d’accords avec les mouvements djihadistes? » : 17,6% de oui, 32,2% « ne sait pas », 20,8% de « sans opinion ».

Donc seulement 28,9% ne sont clairement pas d’accord avec les mouvements djihâdistes…                                                                                               

Proportionnellement, les marocains souhaitant lancer le djihâd sont 2,5 fois plus nombreux que tous les électeurs extrémistes réunis (PT,LCR,PCF) en France. A noter que les élections marocaines de septembre (2007) ne permettent de tirer aucune conclusion : 30% seulement des marocains en âge de voter l’ont fait. Sur les votants, 20% de nuls. Le mouvement islamiste Justice et Bienfaisance du Cheik Yassine, plus important mouvement islamiste du pays… avait appelé à l’abstention. De quoi relativiser l’échec des islamistes du PJD, ne recueillant que 46 sièges sur 325, recul qui a tant rassuré les médias français…                                                                        

Ce sondage inquiète la rédaction du journa lTelquel, média objectif et sérieux disponible en France, dont nous recommandons la lecture. Karim Boukhari et Youssef Mahla notent :                                                  

   « L’islam au quotidien a l’immense mérite de pointer des vérités chiffrées sur les musulmans que nous sommes. En valeur absolue, le constat est inquiétant. […] On s’inquiètera vraiment plus, demain, si le soupçon d’intolérance, de traditionalisme forcené, se confirme […] notre identité musulmane prime sur la marocaine. »                                                         

    De quoi mieux comprendre pourquoi des dizaines de milliers de marocains ont sifflé la marseillaise lors du match France-Maroc, de quoi mieux comprendre aussi  l’avertissement  de Hassan II :                             

« Je n’aimerais pas du tout que les Marocains fassent l’objet d’une tentative d’intégration car ils ne seront jamais intégrés. Ce seront de mauvais français. » Hassan II, 7/7, TF1, 16 mai 1993.    

                            

Observatoire de l’islamisation, décembre 2007.

Source: http://www.islamisation.fr/archive/2007/12/15/la-verite-sur-les-convictions-religieuses-des-marocains-tel.html#comments