Francaisdefrance's Blog

17/02/2012

Scandale de santé publique: 100% des franciliens mangent de la viande halal, augmentant le risque de contamination par germes E.coli !

Ce n’est pas pour vous faire peur, mais pour vous faire constater que le « halal » n’est pas aussi sain que les musulmans ne l’affirment…
FDF

.

Image d’illustration…

.

Ce qu’il convient d’appeler le « Halalgate » va-t-il s’inviter dans la campagne présidentielle?

 http://rutube.ru/tracks/5325916.html?confirm=93e2f06bdf2d04c8f7c85d98284d26ec

Le reportage d’Envoyé Spécial vient de révéler une bombe sanitaire : tous les abattoirs d’Ile-de-France égorgent les animaux (vaches, boeufs) selon le rituel islamique qui empêche l’étourdissement (pourtant règle européenne) et surtout de ligaturer l’oesophage qui en abattage traditionnel préserve du contenu de l’estomac véritable foyer grouillant de germes nocifs.

Gilbert Mouton, expert auprès des Tribunaux français et européens explique :

« le danger il est là car les plaies sont béantes, vous avez un déversement du contenu de l’estomac avec les germes qu’il contient dans la plaie de saignée et sur la tête »

Problème:  la plaie de saignée fournit les steack hachés !

« Le ministère de l’agriculture a pris le problème au sérieux dans son « enquête sur la viande hachée » (rapport d’expertise vétérinaire de 2007) « Dans les abattoirs le parage des plaies de saignée est un problème récurrent, le problème est accru dans les abattoirs pratiquant l’abattage rituel »

Source:   http://www.islamisation.fr/

05/09/2011

Pour être sûrs de manger halal, faites les poubelles…

C’est le conseil de Al-Kanz aux musulmans… Ils ne savent plus quoi inventer. Dément.

FDF

.


Pour manger halal, vérifiez la poubelle de votre boucher !

« Halalgate.
Ci-dessous une photo prise par un jeune homme habitant la région parisienne. ll s’agit de la poubelle d’un boucher qui prétend vendre de la viande halal. On distingue deux cartons, l’un blanc, l’autre vert. Le blanc contenait du poulet de la société Flandrex, une société belge qui vend du poulet qu’aucun musulman averti ne mangerait s’il savait de quoi il retourne : abattage mécanique, après non pas électronarcose (passage de la volaille dans un bain électrifié qui souvent tue), mais gazage. Pas de présence de contrôleurs indépendants, systématiquement sur site, puisque cette société est certifiée par la SFCVH-mosquée de Paris qui ne salarient aucun contrôleur, au contraire d’autres organismes de certification qui envoient leurs propres contrôleurs sur site (abattoir et centre d’élaboration des viandes).

Le carton vert contenait du poulet de la société belge Artislach. Artislach et Flandrex, c’est bonnet blanc blanc bonnet, ou comme disent certains « Al-Hajj Moussa et Moussa Al-Hajj ». Kif-kif bourricot : abattage mécanique et gazage. Vu qu’un certain nombre de bêtes meurent avant le passage par le disque qui tranche la gorge des bêtes et qu’il n’y a pas de contrôleurs indépendants sur place qui pourraient se charger de faire le tri avant l’abattage, la SFCVH-mosquée de Paris ne peut nullement garantir que ce ne sont pas des cadavres de poulets avant abattage (al-maita en arabe) que les musulmans qui achètent ces produits consomment. Profitons-en pour demander à ces barbus qui mangent cette viande – chez McDo, chez Carrefour – ou qui la vendent dans leurs grecs de nous sortir les versets, les hadiths et les paroles de savants qui autorisent de manger la maita des gens du Livre (voir à ce propos l’encadré jaune qui précède l’article suivant : Du poulet halal selon KFC, Doux, Quick, Herta, Carrefour et bien d’autres).

Nombre de poulets meurent avant passage par le disque.

Revenons-en à cette poubelle de boucher. Vous êtes nombreux à vouloir agir pour faire changer les choses et pour imposer aux acteurs du marché du halal de faire preuve de transparence. L’idée de cet internaute qui nous envoie cette photo est excellente : n’hésitez pas à jeter un œil dans la poubelle de votre boucher. L’emballage de ces produits vous dira tout sur ce qu’il vous présente dans ces vitrines. Notez les marques qui figurent sur les cartons, les coordonnées de la société et appelez-les. L’emballage cartonné blanc, souvent des boîtes de cuisses de poulets de dix kilos, doit vous mettre la puce à l’oreille ; de même que la provenance du poulet. Si c’est du poulet « halal » provenant de Belgique, multipliez les vérifications. Pensez à demander des explications à votre boucher. Croyez-nous, si chaque boucher en France est poussé ainsi à la transparence, la situation évoluera très vite.

Voici deux autres cartons très vendus aux musulmans (marque Doux et Vanobel).

Valbona SFCVHValbona SFCVHPour en savoir plus sur le poulet belge, il faut absolument lire : 1) un article du site Debat-Halal : le poulet belge 2) la partie de l’enquête du journaliste Amine Boulanouar (voir le billet datant de 2006 La filière du faux halal) consacrée notamment à la société Flandrex et à son certificateur la SFCVH, disponible en ligne sur le site Alternet.info : enquête viande halal. Pour l’anecdote, pendant cinq ans (jusque l’affaire Herta), on lisait en une du site de la SFCVH un droit de réponse contre Amine Boulanouar et des menaces de procès. Un peu comme aujourd’hui en somme.

Dernière remarque : on va sûrement entendre des cris d’orfraie d’esprits chagrinés par l’idée de regarder dans la poubelle de son boucher. Évidemment, ces esprits chagrins sont ceux qui trouvent normal que l’on choque, mente, trompe, trahisse les consommateurs musulmans. La poubelle, quand elle contient les emballages des produits vendus en magasin, ne ment pas. Faites-lui confiance (jusqu’à ce que les bouchers retors se rendent compte de votre vigilance et se méfient de leur propre poubelle). Quoi de plus efficace que de vérifier la provenance de la viande vendue dans une boucherie. Demandez à votre poubelle, elle vous dira tout. Quand on vous claque la porte au nez, passez par la fenêtre. »

Source: http://www.al-kanz.org/

11/08/2011

Halalgate. Bienheureux seront les naïfs…

Scandales autour du « halal » de France: les musulmans jettent la faute sur l’Etat… Un peu trop facile, les gars. On ne vous a pas demandé de venir nous casser les pieds avec vos coutumes éculées.

FDF

.

Que la Malédiction des consommateurs soit sur les Mosquées de Lyon, d’Evry et de Paris

Les principes républicains ne sont pas utiles pour comprendre que la situation désastreuse du marché halal est la conséquence d’un choix politique. C’est bel et bien l’Etat français qui a favorisé ce système trinitaire du halal DE France, reposant sur les 3 exceptions accordées à trois mosquées du pays. Seules les mosquées de Paris, d’Evry et de Lyon disposent du privilège de délivrer des cartes de sacrificateurs et de former ces derniers. Ainsi on nous assure des productions prétendument « halal » émanant de certains abattoirs de France.

Avant ces privilèges, accordés comme des cadeaux politiques à trois recteurs autoproclamés, c’était les préfets qui étaient en charge de la délivrance de ces autorisations, de ces cartes de sacrificateurs du « halal ». Le préfet laïc et neutre, puisque haut fonctionnaire d’Etat soumis à la réserve, devait puiser dans le corpus juridique musulman pour consacrer les aptitudes du futur sacrificateur musulman. Cela ne faisait pas très laïc et il fallait se débarrasser de cette incohérence notoire. Un préfet ne pouvait que se baser sur les lois de la République et non plus celles du Noble Coran.

C’est Charles Pasqua, l’ancien mentor politique de Nicolas Sarkozy, qui le 24 décembre 1994, par circulaire ministérielle de l’Intérieur,  accordait la première exception, le premier monopole à la Grande Mosquée de Paris concernant la certification halal et la délivrance de cartes de sacrificateurs sur le territoire français.

C’était la naissance d’un monopole, une souche fertile de ce grand mal dans le marché du halal. En effet les exceptions accordées aux trois grandes mosquées ont créé un déséquilibre de la concurrence. Le système est biaisé, faussé dès le départ. Aucun abattoir de France ne peut embaucher de sacrificateurs autres que ceux habilités par les mosquées de la trinité du halal.

Les ministères de l’agriculture et de l’Intérieur sont concernés par ces habilitations délivrées à ces trois mosquées, plutôt à ces trois structures « claniques » ou « privées ». Quand des habilitations halal sont attribuées par des ministères français, c’est que ces derniers ont surement prévu des clauses d’annulation pour fautes graves.

Les grandes mosquées de France ne devraient pas manquer de se mobiliser autour de cette injustice devenue trop gênante et pénalisante pour le consommateur musulman français. Ces trois habilitations à défaut de disparaitre ne doivent plus constituer des exceptions dans le paysage islamique de France.

La défense du droit des consommateurs est plus intéressante au niveau européen. La France pourrait répondre du fait d’avoir favorisé 3 mosquées qui se partagent aujourd’hui le marché du halal français. Il y a certainement matière à démontrer que dans le cadre de la concurrence, il existe une inégalité de traitement favorisée par des autorités étatiques.

Le Conseil Français du Culte Musulman de France est justement fondé sur le même principe, il favorise quelques grandes mosquées, quelques recteurs autoproclamés, sur lesquels l’on projette toutes les lumières médiatiques pour faire oublier le reste du décor.

In fine, nous rejoignons la réflexion générale de Claude Guéant concernant le Faux halal. Que la France fasse appliquer ses lois et cesse de se compromettre dans le business du faux halal en permettant à 3 mosquées de jouir d’une réputation qu’elles ne méritent pas, car participant toutes aux tromperies généralisées du faux halal et touchant des millions de consommateurs musulmans français.

Source: http://www.cfcm.tv/