Francaisdefrance's Blog

27/11/2011

Allemagne: un petit Jihad a vu le jour… 6 kilos! Sa mère en fait 140 (de kilos…) ! Et c’est son 14e enfant.

Toujours dessus, le papa-momo ! Infatigables, ces muzz! Ou ils doivent être plusieurs (comme dans les tournantes)…

Faut dire qu’ils n’ont que ça à foutre.

A 40 ans, c’est son quatorzième, à la moussmé de 280 livres! Il ne faut plus s’étonner que le taux de natalité remonte, en Europe…

FDF

.

Photo d’illustration

.

MOI  MON PROCHAIN FILS    JE L’APPELLE   « GUERRE SAINTE »   OU « CROISADE »
Mais la mairie refusera d’enregistrer un tel prénom ridicule. 

JC JC…

L’hôpital berlinois de la Charité a annoncé vendredi la naissance par les voies naturelles d’un bébé de 6 kilos, 14e enfant d’une mère de 40 ans et 240 kilos, qui l’a prénommé Jihad.

« D’après nos recherches il n’y a encore eu en Allemagne aucune naissance sans opération d’un enfant aussi lourd« , a commenté dans un communiqué le Pr Wolfgang Henrich, chef du service de néo-natalité de La Charité. En moyenne les nouveaux nés pèsent 3,5 kilos.

Bien qu’elle fut atteinte de diabète gestationnel, la mère, identifiée comme Elfi Y., n’avait pas renoncé aux sucreries, a précisé l’hôpital. Il y a de fortes chances pour que le nourrisson soit un enfant obèse, a-t-on indiqué de même source.

Trois des 9 frères et des 4 soeurs du « petit » Jihad pesaient plus de 5 kilos à la naissance, et ils sont également nés par les voies naturelles alors que la césarienne est conseillé au-dessus de 3,5 kilos, a précisé le Pr Henrich.

Source: http://www.europe1.fr/

08/04/2011

Message d’un avocat…

Bonjour,

Comme le démontrent les lignes qui suivent, j’ai été contraint de

prendre conscience de l’extrême difficulté à définir ce qu’est un

infidèle.

Choisir entre Allah ou le Christ, alors que l’Islam est de loin la

religion qui progresse le plus vite en notre pays.

Le mois dernier, je participais au stage annuel de remise à niveau,

nécessaire au renouvellement de mon habilitation de sécurité dans

les prisons.

Il y avait dans le cursus une présentation par trois intervenants

représentant respectivement les religions Catholique, Protestante,

Juive et Musulmane, expliquant les fondements de leurs doctrines

respectives.

C’est avec un intérêt tout particulier que j’attendais l’exposé de

l’Imam. La prestation de ce dernier fut remarquable, assortie d’une

projection vidéo.

A l’issue des présentations, vint le temps des questions/réponses,

et lorsque ce fut mon tour, je demandai :

– Je vous prie de me corriger si je me trompe, mais j’ai cru

comprendre que la majorité des Imams et autorités religieuses ont

décrété le Jihad (guerre sainte), à l’encontre les infidèles du

monde entier, et que en tuant un infidèle (ce qui est une obligation

faite à tous les musulmans), ceux-ci sont assurés d’aller au

paradis.

Dans ce cas, pourriez-vous me donner la définition de ce qu’est un

infidèle ?

Sans rien objecter à mon interprétation et sans la moindre

hésitation, l’Imam répondit : un non musulman !!!

Je rétorquais :

– Alors permettez-moi de m’assurer que j’ai bien compris:

L’ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de

tuer quiconque n’appartient pas à votre religion, afin de gagner

leur place au paradis, n’est-ce pas ?

Son visage qui affichait jusqu’alors une expression pleine

d’assurance et d’autorité se transforma soudain en celui d’un

garnement surpris la main dans le pot de confiture !!!

C’est exact rétorqua-t-il dans un murmure.

Je repris :

– Eh bien, j’ai beaucoup de mal à essayer de m’imaginer le Pape

Benoît XVI exhortant tous les Catholiques à massacrer vos

coreligionnaires ou le Pasteur Stanley en faisant autant pour

garantir aux Protestants une place au paradis.

L’Imam se retrouva sans voix !

Je poursuivis :

– J’ai également des difficultés à me considérer comme votre ami ,

lorsque vous-même et vos confrères incitez vos fidèles à m’égorger !

Juste une autre question :

Choisirez vous de suivre Allah qui vous ordonne de me tuer afin

d’obtenir le paradis, ou le Christ qui m’incite à vous aimer afin

que j’accède, moi aussi au paradis, parce qu’il veut que j’y sois en

votre compagnie. ?

On aurait pu entendre une mouche voler, tandis que l’Imam demeurait

silencieux.

Inutile de préciser que les organisateurs et promoteurs du séminaire

de formation à la diversification n’ont pas particulièrement

apprécié cette façon de traiter le ministre du culte Islamique et

d’exposer quelques vérités à propos des dogmes de cette religion.

*Au cours des trente années à venir, il y aura suffisamment

d’électeurs musulmans en notre pays pour installer un gouvernement

de leur choix, avec l’application de la Sharia en guise de loi.*

Il m’apparait que tous les citoyens de ce pays devraient pouvoir

prendre connaissance de ces lignes, mais avec le système de justice

et de médias libéraux combinés à la mode démente du politiquement

correct, il n’y a aucune chance que ce texte soit largement publié.

.

Eh ben si; moi, je publie et même, je demande à ce qu’il soit largement répandu sur la Toile…
FDF


18/01/2011

L’Europe à court terme…

Regardez cette vidéo. Diffusez-la, partout. Ce n’est pas de la science-fiction. Et je souhaite qu’elle réveillera bien des consciences. Sachez aussi que le jihad a déja commencé. La guerre que nous a déclaré l’islam ne va qu’empirer. A moins que…

FDF

.

Lire:

Halal: même entre eux, ils se « baisent »…

L’argent a toujours été le nerf de la guerre; même « sainte »…

.

Chez les adeptes du « prophète », le business l’emporte sur la « religion »

C’est « haram », ça, non?

FDF

.

« Les musulmans consomment à leur insu de la viande non halal ! »

Le marché de la viande halal est caractérisé par une grande opacité. La viande consommée par les musulmans est-elle réellement Halal ? Fethallah Otmani affirme que plus de la moitié de la viande « halal » est vendue sans certification ! Il invite le consommateur musulman à plus d’exigence et de vigilance vis-à-vis du label halal qui est souvent utilisé comme un simple outil marketing. Porte-parole d’AVS (association dont l’objet est de contrôler et d’assurer le respect de l’abattage rituel), Fethallah Otmani est co-auteur avec Mostafa Brahami du livre « Le marché du Halal » paru aux éditions Tawhid.

Source: Oumma.com

24/11/2010

Le « stigmatisé » du jour est…

…Encore Dalil Boubakeur!

Pas assez intégriste, mon frère…

.

Un habitué… Mais bon. Comme c’est un pote à Sarkö… Bizarre. Personne ne « condamne »…

FDF

.

Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris et premier président du Conseil français du culte musulman, figurait parmi les cibles potentielles d’un groupe constitué de quatre djihadistes présumés, dont un homme de 21 ans, Ymad Bilel Benouahab, originaire de Villeneuve-sur-Lot, interpellés les 8 et 9 novembre à Paris. L’un des suspects a confié aux enquêteurs qu’il espérait obtenir « une franchise Al-Qaïda » en assassinant M. Boubakeur, qu’ils considèrent comme « un traître à Allah, parce que trop modéré ». C’est à Paris, là où il a grandi, qu’Ymad Bilel Benouahab a rencontré Ibrahim Ouattara, 22 ans, Hakim Soukni, 24 ans, et Arnaud Baroteaux, 25 ans, alias Abdelkarim. Selon les enquêteurs, c’est Ibrahim Ouattara qui a eu l’idée de tuer le recteur. Il apparaît d’ailleurs comme le plus déterminé. Mais YmadBilel Benouahab, qui se sentait surveillé par les services français après que le projet se fut éventé, n’avait qu’une hâte : quitter la France pour ne pas être interpellé. C’est depuis le Mali qu’Ibrahim, qui travaillait en qualité de médiateur à la ville de Paris, préparait l’attentat. Il a rencontré Ymad Bilel Benouahab en 2007, lorsque l’un et l’autre entamaient leur initiation islamiste. Ce dernier a tenté de rejoindre Lahore pour étudier dans une école islamique mais a été expulsé en raison d’activités suspectes. En quête de guerre sainte, il s’est ensuite rendu, en septembre, en Afghanistan d’où il a, une fois encore, été refoulé. C’est en Égypte qu’il a été arrêté, début janvier, où il comptait rencontrer un Russe en quête de volontaires djihadistes pour la Tchétchénie.

Source: http://tinyurl.com/275tv7z

06/11/2010

Les oeuvres théologiques de l’ayatollah Khomeiny: où l’on voit que l’islam rend fou.

Et dire que cette ordure était réfugiée en France… Vous allez me dire: on en a d’autres; mais bon. Des malades mentaux de ce genre… Et pourquoi c’est toujours la France qui sert de poubelle? On voit ce que ça donne.
FDF
.

Islam: cette théocratie criminelle génère en son sein des monstres, psychopathes, véritables malades mentaux mûrs pour l’asile, des aliénés qui pourtant détiennent le pouvoir politique. Ce pouvoir est exercé à l’aide de la Charia, loi coranique musulmane, le tombeau des droits de l’homme grâce à laquelle les pires méfaits contre la population peuvent s’exercer sans craindre l’opposition. En effet, celle-ci est qualifiée de lutte contre Dieu comme chef d’accusation devant les Tribunaux islamiques et passible de la peine de mort. Les sentences sont souvent exécutées sur le champ. L’islam est un noeud coulant que les dirigeants glissent autour du cou des musulmans (homme soumis en arabe) qu’ils peuvent serrer à leur guise, au nom d’Allah, bien entendu.

L’idéologie musulmane a sacralisé le crime qui constitue l’essentiel de la vie de Mahomet après l’hégire de 622 jusqu’à sa mort en 632. Comment peut-on ne pas tout faire pour faire barrage à des constructions de mosquées ! L’islam est illicite en droit et laisser s’édifier des centres d’endoctrinement à des thèses musulmanes du djihad et de la « Guerre Sainte » est un délit passible des Tribunaux de la République. Sans compter l’immoralité, la lâcheté et le cynisme inhérent à ce genre de délinquance en col blanc des élus et des juges complices.

La loi du 29 juillet 1881 art. 24 est pourtant très claire sur la répression pénale de la diffusion des thèses de la haine et du crime organisé, les articles du code pénal relatifs aux atteintes des intérêts supérieurs de la Nation et de la sureté de l’Etat, exemple art.222-18-1 :

« Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier article 222-7 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amendes, »

Dans le Coran et la biographie de Mahomet, les exemples abondent sur la discrimination et les menaces de mort ainsi que les exécutions en masse de son fondateur (Le Coran contre la République de Laurent Lagartempe, les versets incompatibles, éditions de Paris) et « La biographie du prophète Mahomet » de Wahib Atallah Editions Fayard.

Vous allez lire dans les « Principes politiques » de l’Ayatollah une incroyable succession, pour nous occidentaux, de perversité, d’altération mentale, de dérangement cérébral le plus inouï que vous n’ayez probablement jamais lu.

Cet imam est quand même le Guide Sublime, le Chef spirituel, le Patriarche, le Chef vénéré, Sa Sainteté l’Ayatollah Suprème Imam Rouhallah Moussavi Khomeiny tel que le définit son éditeur. Il est le plus haut dignitaire de l’islam chiite, le fondateur de la République islamique d’Iran. Celui considéré comme « saint » et dont le portrait figure partout et en toutes occasions en Iran ainsi que dans toutes les manifestations du Hezbollah, parti de Dieu au Liban et en Syrie dans sa haine contre Israël et l’Occident.

Vous verrez que dans ses directives, la sodomie entre les hommes au sein même de la famille, voulue ou imposée, on ne sait trop, ainsi qu’avec les animaux, boeufs, ânes, chameaux, sont à peu près la norme. Les fillettes à partir de moins de 9 ans sont qualifiées de « femme » et mariées de grès ou de force à des hommes majeurs ou même à des vieillards dans des « mariages » qui peuvent être temporaires, une heure, un jour, un mois, ce qui est en fait une prostitution d’Etat et transforme le père de famille vendeur de sa fille en proxénète protégé par les lois musulmanes. La pédophilie, le viol de fillettes dans des rapports sexuels contre leur gré est la norme islamique.

L’Ayatollah vous explique comment déféquer par rapport à l’orientation de la lune, de la Mecque, et de quelle façon musulmane vous essuyer l’anus. La discrimination totale et définitive envers les femmes, les non-musulmans, les juifs, les chrétiens est bien entendu réaffirmée.

A savoir veiller à surtout ne pas être dirigé par un juif dans une entreprise, ne pas accepter une marchandise provenant d’un non-musulman, n’avoir aucun contact direct avec un mécréant dont lui même ainsi que ses habits sont « impurs ».

Les unions avec un non-musulman sont interdites La haine contre l’Occident, l’Amérique, Israël est proférée avec les menaces habituelles d’extermination à la clef contre lesquels tout musulman doit obligatoirement se préparer à la guerre, « Guerre Sainte » bien évidemment…

Suite et source: http://tinyurl.com/2dqwr89

01/08/2010

Norman Spinrad : « La guerre sainte a déjà commencé »…

Lecture pour l’été…

FDF

.

01/08/2010

Norman Spinrad (DR)

Quelques jours après la mort de Michel Germaneau, le dernier roman de l’Américain Norman Spinrad est d’une actualité cinglante : « Oussama » accuse autant les islamistes que l’Occident dans le chaos actuel. Interview du grand auteur américain.

Pour de nombreux auteurs de science-fiction, le choc des civilisations, concept formulé par Samuel Huntington à la fin des années 90, a toujours été une chose présente, acquise. C’est bien pour ça que leurs livres sont provocants. C’est aussi le cas de Norman Spinrad.

Avec « Les Solariens » (1969), « Rock Machine » (1987), « Les Années fléaux » (1990), « Bleue comme une orange » (1999), ou encore avec les superbes « Jack Baron et l’éternité » (1969), « Rêves de fer » (1972) ou « Le printemps russe » (1991), l’Américain a provoqué bien des débats. A tel point que ses deux derniers romans ne sont même pas parus aux Etats-Unis, lui qui vit entre New York et Paris. Trop sulfureux.

Couverture de "Oussama", de Norman Spinrad (DR)Comme « Oussama », paru fin mai, mais seulement en France. Un roman de légère anticipation, narré par un garçon embrigadé par les services d’un Califat rétabli, qui réunit toutes les terres d’islam entourant le Moyen-Orient. Et qui s’oppose au Grand Satan américain, tout en acceptant de commercer le pétrole.

Avec cette trame, Spinrad étudie l’islam religieux, l’islam politique, les musulmans de France, le passage d’une pratique religieuse au djihad. Mais n’oublie pas de maltraiter au passage les Etats-Unis. Et la France.

Un roman qui passe par Paris et par le Nigéria. Un roman d’action au départ, qui devient une fiction sur la rhétorique géopolitique et le passage à l’acte. Un livre que l’auteur a envoyé à… Nicolas Sarkozy. Nous avons interviewé Norman Spinrad par mail.

Depuis « He Walked Among Us », vos romans sont centrés sur la religion et l’imposture (« Ralf », « Oussama »). La religion est-elle toujours l’opium du peuple, plus que le sexe et l’argent ?

Le mot « religion » peut signifier deux choses. D’une part, la recherche sincère de la vraie expérience transcendantale -le bouddhisme original, le vrai islam soufi, le zen…

D’autre part, la religion hiérarchique, imposée, basée sur des règles : l’islam en Iran ou dans les régions talibanes, l’église catholique romaine : ici, religions et Etats ne sont toujours pas séparées. D’ailleurs, « la séparation de l’Eglise et de l’Etat » est plus ou moins une invention des révolutions américaine et française.

Ce genre de religion est effectivement du « opium du peuple ». Un des thèmes importants du livre est le contraste entre le vrai islam (un sentier vers l’éclaircissement spirituel) et l’islam tel qu’il est utilisé par gouvernements et les organisations terroristes, à des fins politiques.

Ou alors, la guerre contre le terrorisme est-elle le nouveau leurre, et le nouvel opium, des démocraties (donc du peuple) ?

Non, il y a juste une lutte entre les démocraties libérales modernes et les régimes d’esprit théocratique réactionnaire. Le terrorisme ne peut pas être une idéologie, c’est seulement une stratégie.

Quelles ont été les recherches sur l’islam effectuées par l’Occidental que vous êtes ?

Le Coran, évidemment. Et beaucoup, beaucoup de choses sur Internet. Une lecture-clé était « Hadj », de Michael Wolfe, dans lequel cet auteur américain raconte son pèlerinage à La Mecque.

« Oussama » met en scène une sorte de guerre froide à l’heure du pétrole : Etats-Unis contre Califat. Croyez-vous au choc des civilisations ?

Absolument ! L’affrontement des civilisations est le principal moteur de l’Histoire humaine. Les Européens face aux Amériques et à l’Afrique. Les Moghols islamiques en Inde. L’Occident face à la Chine et au Japon.

La moitié des romans de science-fiction écrits portent là-dessus. Et mes propres romans historiques, le « The Druid King », sur la confrontation de Rome et de la Gaule, et « Mexica », l’histoire de la conquête du Mexique par Cortez [non traduits en France, ndlr].

Une telle guerre sainte va-t-elle vraiment arriver selon vous ?

Elle a déjà commencé. Dans une forme ou une autre, depuis les croisades.

Quelles sont les différences générales que vous ressentez, entre l’attitude des peuples américain et français vis à vis de l’islam ?

Je crois que l’Amérique accepte davantage les religions minoritaires. Ou qu’ils ont plus d’indifférence envers elles. Qu’ils sont plus indifférents que les Français envers l’islam. Le vote d’une loi concernant le port d’un vêtement paraît ridicule pour un Américain.

En France, la population est à 10% musulmane, et une bonne partie résiste à l’intégration culturelle. L’islam est donc une question sérieuse, et plus tendue. Pour le Français non-musulman, ça peut être un danger pour la cohérence culturelle française. C’est beaucoup plus politique qu’aux Etats-Unis, où il y a un fort préjugé contre les Arabes, pas contre leur religion elle-même.

Comment vous sentez-vous dans la France de Sarkozy ? Et dans les Etats-Unis d’Obama ?

Je ne crois pas qu’il y ait une « France de Sarkozy, », mais plutôt un Sarkozy en France. Bien que je n’admire quasiment rien de son programme politique, j’admire vraiment sa spontanéité, sa volonté pour reconnaître ses erreurs, ses changements soudains. Je crois qu’il a montré une assez bonne maîtrise de la crise financière. Et il est très bon à la télé.

Un exemplaire d » « Oussama » lui a été envoyé, à lui ou à son cabinet, et j’ai reçu un mot de remerciement avec sa signature manuscrite. Je ne sais pas s’il a lu le roman.

Les Etats-Unis d’Obama, c’est une région sinistrée, mais pas du tout à cause d’Obama. Après tout, on lui a donné deux guerres et une catastrophe économique comme héritage de Bush.

Que pensez-vous de lui, et de son rapport à l’islam ?

Je crois qu’Obama a fait des efforts significatifs pour courtiser l’islam et les musulmans.

Mais tout est basé sur une admiration fantaisiste que les gens ont pour lui. Tout le monde pense qu’il a toujours raison, qu’il est intelligent et persuasif et que donc, puisqu’il a si raison et est un si bon orateur, il sera en mesure de persuader les islamistes de suivre sa voix. Rien n’est plus éloigné de la vérité.

Source: http://tinyurl.com/2vr3r79