Francaisdefrance's Blog

23/02/2012

L’immigration d’accouchement…

Les différentes facettes de l’immigration. Une très prisée: l’immigration d’accouchement.

FDF

.

Pourquoi viennent-elles accoucher en France?
 
L’accouchement est gratuit (même pour les irréguliers) et le nouveau-né est automatiquement Français. Les parents non-Français, qui bénéficieront d’allocations diverses, sont inexpulsables de fait jusqu’à majorité de leur enfant, autant dire définitivement.
 
 Comment croire nos dirigeants, auteurs de ces lois suicidaires, lorsqu’ils prétendent (en période électorale) vouloir réduire les flux migratoires?

——————————————————————————–

« Elles accouchent en France pour que leur enfant ait la nationalité française. Dans les maternités, les sages femmes sont absolument consternées. C’est devenu un fléau ! Il y a une immigration d’accouchement maintenant ! (…) Vous avez des gens qui viennent de l’étranger et du jour au lendemain, ils ont la carte CMU. »

NB : A un autre moment de l’émission, Pierre Jovanovic évoque une « guerre civile » à venir.

(merci à Easteregg et Romegas pour la vidéo)

Voir: http://rutube.ru/tracks/5321875.html

Source: http://rutube.ru/

11/02/2012

Site de FdeSouche: les charognards ont trouvé de quoi se repaître !!!

C’est une honte! Une infamie! Une atteinte grave à la liberté d’expression! De l’oppression façon despotisme, du racisme anti-blancs, du racisme anti-Français! C’est le retour de la collaboration avec l’ennemi!  Et « ils » appellent ça une « BONNE NOUVELLE » !!!

Lisez le billet qui suit qui attire surtout l’oeil par ses fautes d’orthographe et par son caractère d’auto-satisfaction de voir un site patriote à qui ont met de sérieux bâtons dans les roues.

Blogs et sites identitaires, patriotes, résistants et avant tout amoureux de leur nation, faites, si ce n’est déjà fait, circuler ces odieux propos faits surtout pour créer la haine!

Non, l’islam ne fera pas sa loi sur NOS terres! Ils se disent « religion d’amour, de paix et de tolérance »… Encore une preuve du contraire. L’islam n’est que violence, combats, guerres, élimination des « mécréants », conquête par les armes, tortures, charia et j’en passe et des meilleures.

Nous allons voir NOTRE justice à l’oeuvre…

Aidons FdeSouche!!!

Et pendant ce temps, le site haineux et christianophobe, homophobe de Forsane Alizza vit toujours. Comme tant d’autres du même acabit…

FDF

.

« Bonne Nouvelle: Le Responsable de FdeSouche mis en examen

Pierre Sautarel responsable du site FdeSouche a été mis en examen pour diffamation publique. Le blog fait quotidiennement son buzz sur l’insécurité, l’Islam et l’immigration en mélangeant les trois pour créer l’amalgame chez les internautes. Et le peu que l’on puisse dire, c’est que ça marche. 320 000 visiteurs par mois, FdeSouche est une vraie “success story” à l’image de Lady Gaga. De véritables comiques ne proposant rien de concret pour l’amélioration du quotidien des Français sinon une guerre civile.
La crise identitaire et économique a deux solutions, la révolte des populations asservis par les élites financières ou… (ce que souhaite ces blogs identitaires) la guerre civile entre Français de confessions différentes permettant aux financiers de s’assurer encore des décennies de tranquillité et de vol.
A Islam&Info, nous avons bien sûr opté pour la raison, c’est à dire la première solution. Celle du combat verticale contre l’oligarchie dominante.

FdeSouche le site qui n’en vaut pas la peine
lesinrocks.com – Soupçonné par la justice d’être derrière le site Fdesouche, l’ancien candidat FN Pierre Sautarel vient d’être mis en examen pour diffamation publique. Face à une jurisprudence flottante, les enquêteurs risquent d’avoir du mal à établir sa responsabilité.

Fdesouche, le blog le plus connu des sites d’extrême droite, est dans le collimateur de la justice. Suspecté d’en être le directeur de publication, Pierre Sautarel, a été mis en examen le 1er février par la juge d’instruction Maïa Escrive pour diffamation publique envers Pierre Henry, directeur général de l’association France terre d’asile.

Depuis 2005, Fdesouche.com est une institution incontournable au sein de l’extrême droite. Avec 320 000 visiteurs par mois selon Google Adplanner, le site est devenu un “média à part entière” comme l’affirme Marine Le Pen. En 2009, le blog a relayé plusieurs vidéos et affaires polémiques dont celle de Fréderic Mitterrand qui lui a permis d’obtenir une visibilité médiatique.

Site entièrement participatif, Fdesouche ne produit quasiment aucun contenu et ne fait que relayer des articles sur l’immigration, l’islam ou l’insécurité produits par des sites grands publics afin de permettre à ses lecteurs d’en débattre. Victime de son succès, Fdesouche s’est peu à peu transformé en défouloir. Pour le spécialiste de l’extrême droite Jean-Yves Camus, ces commentaires jouent un rôle de “soupape de compensation” et permettent à une frange de la population qui peine à exprimer son opinion ailleurs d’extérioser son mal-être.

Deux convocations

Début 2011, l’historien Benjamin Stora, vilipendée dans les commentaires du site, avait déjà porté plainte. D’autres ont décidé de l’imiter. Soupçonné d’être responsable du site, Pierre Sautarel, ancien prestataire de service du FN et candidat suppléant aux élections législatives de 2007, a reçu deux convocations de la justice.

La première le 4 janvier 2012 en provenance du Tribunal de grande instance de Paris suite à une plainte du directeur général de l’association France terre d’asile, Pierre Henry, pour laquelle la mise en examen a été prononcée. Sous un article intitulé “France terre d’asile et la préférence nationale”, plusieurs commentaires traitaient Pierre Henry de “collabo” ou “d’idiot utile du patronat”.

La seconde convocation a été émise par le Tribunal de grande instance de Rouen le 31 janvier dernier suite à une plainte de l’ancien professeur de l’université de Paris-13 Arezki Dahmani. Dans les deux cas, Pierre Sautarel est mis en cause pour des commentaires et poursuivi pour délit de diffamation publique envers un particulier. Les juges d’instruction le considèrent de fait comme “le directeur de publication du site”.

“Le responsable du site est indien et s’appelle Tilak Raj”

Pierre Sautarel a accepté de nous rencontrer dans un restaurant japonais de la rue Sainte-Anne, dans le Ier arrondissement. Gilet beige, chemise à carreaux et médaillon de Vercingétorix, ce trentenaire blond reconnaît participer au site mais explique que “le responsable légal est indien et s’appelle Tilak Raj”.

Depuis 2008, les mentions légales du site indiquent en effet le nom de ce mystérieux Indien et une adresse à New Delhi, en Inde. “Peut-être que son cousin vendait des marrons chauds à Gare de l’Est et qu’il s’est fait agresser”, persifle Pierre Sautarel quand on lui suggère qu’il s’agit d’un prête-nom.

Les enquêteurs ne peuvent pas non plus réclamer des informations aux fournisseurs d’accès puisqu’il est basé à l’étranger. De 2005 à 2010, le site a été hébergé alternativement aux Etats-unis et au Canada. Depuis deux ans et une suspension du site pour des problèmes de copyright, le site est abrité chez PRQ en Suède. Un prestataire qui s’est également occupé des sites de The Pirate Bay ou Wikileaks.

Une responsabilité allégée ?

Comment les enquêteurs en sont-ils venus à suspecter Pierre Sautarel ? “Les policiers m’ont dit que Facebook leur avait fourni l’adresse IP de la page de Fdesouche et qu’elle correspondait à la mienne”, explique Pierre Sautarel. Les enquêteurs lui reprochent également de tenir le site Esprit de clocher qui permettrait de financer Fdesouche. Ne disposant d’aucun financement public, ce pure player de l’extrême droite incite régulièrement ses lecteurs à lui envoyer des dons par paypal ou par chèque via ce site. Pierre Sautarel s’en défend : “Esprit de Clocher est une société de business digital qui n’a rien à voir avec Fdesouche. Sur ce site, nous vendons des images et des produits religieux.”

Selon Nicolas Poirier, responsable juridique d’Overblog et d’Ebuzzing, Pierre Sautarel “ne peut plus se contenter de nier puisque que son IP a été rattachée aux activités du site. C’est désormais à lui de prouver que ce responsable légal basé en Inde existe réellement.”

Interrogé par les Inrocks, Maître Bruno Anatrella (BAGS Avocats), spécialiste des questions liées au droit de l’internet, précise que la loi dite Hadopi prévoit un régime de responsabilité allégée pour le directeur de la publication d’un site ou d’un blog.

“Lorsque les propos diffamatoires ont été postés par un internaute, le directeur de la publication ne peut voir sa responsabilité pénale engagée, comme auteur principal, que s’il est établi qu’il avait connaissance du message litigieux avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il n’a pas agi promptement pour le retirer.”

Ainsi, poursuit Maître Anatrella, si les investigations démontrent que Pierre Sautarel est le véritable directeur de la publication du site et qu’il n’a pas réagi promptement pour retirer les propos litigieux, il ne pourra pas bénéficier de cette responsabilité allégée et devra se défendre dans le cadre des poursuites en diffamation.”

Pierre Sautarel indique que son conseil a formellement réclamé à la justice des investigations sur Tilak Raj. Confiant, le blogueur déclare : “La justice peut l’interroger, il reconnaitra probablement que c’est bien lui qui est derrière Fdesouche.”

David Doucet

.

Source: les charognards eux même: http://islametinfo.com/2012/02/11/bonne-nouvelle-le-responsable-de-fdesouche-mis-en-examen/

31/01/2012

La Croix Rouge virée de Somalie !

Dommage pour les populations…

.

Les faits: http://etudetactique.wordpress.com/2010/04/25/la-guerre-en-somalie-mogadiscio/

Un comble. Ce sont déjà eux qui pillent les aides de la Croix Rouge. Ils vont avoir du manque à gagner, ces malades mentaux. C’est contre-productif, leur interdiction.

Et bien, laissons les dans leur merde; ils seront quitte de prendre des humanitaires en otage, en outre. Dommage pour les populations qui se font affamer par ces imbéciles.

Et pis c’est tout…

FDF

.

Somalie: les shebab interdisent à la Croix-Rouge de travailler !

Les rebelles islamistes somaliens shebab ont annoncé lundi qu’ils interdisaient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de travailler dans les zones sous leur contrôle, ordonnant à l’organisation d’y cesser toutes ses activités.

Les insurgés affiliés à Al-Qaïda ont indiqué dans un communiqué « avoir décidé de mettre un terme au contrat » avec le CICR, arguant que l’ONG avait distribué de la nourriture « avariée » et avait « accusé à tort les moudjahidine (combattants) d’entraver les distributions alimentaires ».

Le CICR était l’une des rares organisations humanitaires travaillant encore dans les zones des sud et centre somaliens contrôlées par les shebab.

Mais l’ONG avait annoncé plus tôt dans le mois la suspension de ses distributions alimentaires dans ces régions, après le blocage de 140 camions d’aide destinée à 240.000 personnes dans les provinces du Moyen Shabelle, l’une de trois régions somaliennes encore en situation de famine selon les Nations unies, et de Galgadud.

Le CICR ne désignait pas alors les autorités ayant intercepté son aide. La région du Moyen Shabelle est contrôlée par les shebab. Celle de Galgadud est plus divisée, contrôlée partiellement par les insurgés mais aussi par une milice ennemie, Ahlu Sunna wal Jamaa.

L’organisation maintenait tout de même d’autres activités dans ces zones troublées du sud et du centre somaliens, notamment des soins de santé et de l’accès à l’eau potable. Elle conserve par ailleurs le reste de ses programmes dans le pays.

Mais selon les rebelles islamistes, le CICR a « rompu (leur) confiance ». Ils ont en mesure de rétorsion « brûlé près de 2.000 mètres cubes de rations expirées du CICR destinées à la distribution« .

La Somalie a été touchée par la terrible sécheresse de la Corne de l’Afrique. La crise alimentaire y a été aggravée par des combats incessants — le pays est en état de guerre civile depuis 20 ans. Et l’ONU craint toujours que quelque 250.000 Somaliens ne meurent de faim.

Les shebab avaient déjà forcé en 2009 la majorité des ONG étrangères et agences onusiennes à évacuer les zones sous leur contrôle, les accusant de visées politiques ou de déstabilisation du marché agricole local.

Et elle avait prononcé en novembre la fermeture de 16 ONG et agences humanitaires de l’ONU accusées « d’activités illégales » en Somalie, tout en menaçant d’interdiction toute autre organisation qui ne respecterait pas leurs règles.

Ces derniers mois, les shebab font face à une pression militaire accrue. Ils avait déjà abandonné leurs positions clé dans Mogadiscio en août, et doivent affronter les incursions de troupes kényanes au sud, et éthiopiennes à l’ouest.

Source: L’Henri…

Une petite dernière: les shebab ne sont pas des kebabs mais sont aussi dégueulasses…

04/01/2012

31 décembre: la France en quasi état de guerre civile ?

Dessin pillé chez Sarkostique…

.

« Pas de chiffres pour l’instant », ordonne le gouvernement. Mais heureusement que ces fameux chiffres arrivent de toutes parts, pratiquement chaque ville de France touchée par ces « festivités » donne les siens par l’intermédiaire des médias locaux…

Il semblerait qu’au niveau « voitures brûlées », on batte des records, cette année… Mais attendons les « chiffres « officiels ». Françaises, Français; dormez tranquille: l’Etat veille sur vous…
FDF

.

60000 POLICIERS ET GENDARMES POUR UNE NUIT QUI DEVRAIT ÊTRE FESTIVE !!!!!!!   
QUI MENACE LES FRANCAIS et leur SECURITE ?????  ET C’EST PAREIL aux USA !!!!!!!!!!

60.000 policiers, gendarmes et pompiers ont été mobilisés, a annoncé Claude Guéant, pour « veiller à la sécurité des français ».

JC JC…

.

Rappel:

Soixante mille policiers, gendarmes, pompiers et secouristes seront mobilisés en France la nuit de la Saint-Sylvestre pour « veiller à la sécurité des Français », a annoncé samedi sur RTL le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.

« Nous sommes complètement mobilisés, il y a 60.000 policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers et secouristes qui ce soir veilleront à la sécurité des Français », a-t-il dit.

Effrayant.

Le disposition de sécurité mis en place par le Ministre de l’intérieur pour assurer la sécurité des français ce soir 31 décembre 2011, fête de la Saint Sylvestre, relève de l’alerte rouge.

60.000 policiers, gendarmes et pompiers ont été mobilisés, a annoncé Claude Guéant, pour « veiller à la sécurité des français ».

Premier constat : la sécurité des français sera assurée, et le Ministre a heureusement écouté les recommandations des professionnels, c’est à dire la Police. Un Ministre n’a évidemment pas compétence pour estimer ni le danger ni les moyens pour l’éviter. Il peut prendre les bonnes décisions, ou pas, et en l’occurrence, Claude Guéant a pris les bonnes décisions. Les médias seront obéissants, ils ne mentionneront pas que si les moyens mis en œuvre sont aussi importants, c’est que le danger est très sérieux. Avec de telles mesures, mon conseil : soyez attentif et prudent. Ne laissez pas la fête tourner au drame.

Second constat : sans la présence d’un dispositif exceptionnel, la sécurité des français n’est pas assurée.

Troisième constat : Pourquoi les français sont-ils en danger ? Qui menace leur sécurité ?

Quatrième constat : la transparence n’impose t-elle pas que les français soient informé de la nature du danger, comme chaque fois qu’un risque existe ?

A New York, des mesures de sécurité ont été mises en place pour cette nuit du 31 décembre, ou Lady Gaga, Placido Domingo et Chuck Berry vont donner un concert. Des chiens renifleurs de bombe, le passage systématique au magnétomètre de chaque personne entrant dans ce périmètre de Manhattan, un hélicoptère, des patrouilles à cheval, et 1500 policiers sont déployés pour l’occasion, qui attend un million de personnes.

Car le responsable de la police de New York, Ray Kelly, a été très clair : « que chaque personne soit attentive à toute activité qui rappelle le 11 septembre ».

La menace, à New York, vient des islamistes modérés.

Et à Paris ?

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
http://www.dreuz.info/2011/12/31-decembre-la-france-en-quasi-etat-de-guerre-civile/

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

18/12/2011

Aux sabres, etc…

Répandre l’islam grâce au cimeterre et au coran…

FDF

.

Mahatma Gandhi - Photo dans un cadre en argent pour illustrer la citation : Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence. Là où il n’y a le choix
 
qu’entre lâcheté
 
et violence,
 
je conseillerai la violence.
 

MAHATMA GANDHI

Aux armes citoyensFormez vos bataillonsMarchons, marchonsQu’un sang impurAbreuve nos sillonsQuoi ces cohortes étrangères!

Feraient la loi dans nos foyers!

Quoi! ces phalanges mercenaires

Terrasseraient nos fils guerriers!

Grand Dieu! par des mains enchaînées

Nos fronts sous le joug se ploieraient

De vils despotes deviendraient

Les maîtres des destinées.

Aux armes etc.

chevalier du saint sépulcre de jérusalem

Interview de Pierre Cassen par « Enquête et Débats » (extrait)

(23 min. 15 sec.)

Est-ce que vous pensez que nous risquons la guerre civile (…) ?

Interview de Pierre Cassen par -Enquête et Débats-Dire qu’une guerre civile est possible, oui, je crois qu’il faut être aujourd’hui totalement aveugle pour en occulter comme ça [la possibilité] en disant “ce sera jamais possible en France”. C’est évident que ce qui se passe régulièrement dans certains quartiers, quand vous voyez par exemple au Tremblay un autobus qui est attaqué à l’arme lourde, quand vous voyez que les forces de police derrière se font également attaquer à l’arme lourde, on est de plus en plus (dans certains quartiers où la police ne peut plus rentrer, où les pompiers se font caillasser, où les facteurs se font agresser, où les toubibs se font agresser) on est de plus en plus dans une logique de guerre civile à base ethnique où le Blanc devient l’adversaire. Ne nous racontons pas d’histoire.

ensemble vers la guerre civile - nicolas sarkozyCRS 19 Attaqués au calibre 12 brennekeDonc c’est bien évident que si nous continuons la politique qui a été menée depuis ces trente dernières années, avec notamment la multiplication d’une immigration sans aucune intégration, avec des chiffres quand même inquiétants, si l’union européenne (comme on voit aujourd’hui avec les clandestins de Tunisie, avec l’affaire de Lampedusa) si l’union européenne nous interdit d’expulser le moindre clandestin, en estimant avec un imbroglio juridique pas possible, qu’on peut pas arrêter un clandestin et qu’on peut pas l’expulser, si on continue comme ça à subir une population nouvelle sans intégration, en période de chômage de masse et de crise sociale extrêmement grave, c’est évident que il y a deux solutions possibles :

Soit les…, on va dire les citoyens de ce pays, vont accepter sans protester de devenir minoritaires, de continuer à baisser les yeux et finalement de ne plus voir leur pays respecter les lois, dans lequel ils sont nés. C’est une possibilité qui n’est pas exclue, c’est à dire que ce sera la dhimmitude.

Soit il va y avoir une révolte, soit il va y avoir des affrontements et dans ce cas là c’est le pire des scénarios qui peut arriver, c’est effectivement une guerre civile.

C’est de la responsabilité des politiques aujourd’hui si on veut limiter voire annuler ça, de prendre immédiatement des décisions fortes.

On ne peut pas continuer à accueillir plus de 200.000 immigrés tous les ans, majoritairement issus de pays musulmans, dans une période où il n’y a pas de travail et une crise sociale, et on ne peut pas continuer d’autre part à dérouler le tapis rouge à l’islam qui rogne complètement, par ses principes, les valeurs républicaines et un art de vivre dans ce pays.

Sinon on crée les conditions d’affrontements.

Je considère que c’est continuer la politique qui est menée en ce moment qui amène à la guerre civile.

(26 min.)

Source : ripostelaique.com/pierre-cassen-une-guerre-civile-est-helas-possible-en-france-a-cause-de-lump-et-du-ps.html

Quelle(s) arme(s) utiliser pour la défense de sa propre personne, de sa famille et de ses biens dans le cadre d’une guerre civile larvée de type harcèlements, émeutes, agressions, pillages… ?

 Emeutes sur l’ensemble du territoire,Un week-end de saccage et pillage

Le Génocide du Rwanda : L'Église et la Démocratie responsables - Par Bernard Lugan

Le génocide du Rwanda a été perpétré essentiellement… à la machette !
Une arme à moins de 30 euros (et même bien moins si achetée en grosse quantité).

Machette - 800.000 morts en trois mois au Rwanda

800.000 morts en trois mois
Avec de simples bouts de ferraille plats… Pas mal, non ?

Vu que l’on importe en occident, depuis des années, en masse, des personnes issues des cultures sous-développées du continent qui héberge le Rwanda, il n’y a rien de surprenant à ce que les attaques à la machette se “démocratisent”, soit directement de la part de ces personnes soit de la part de ceux qui les côtoient et adoptent leur technique moyenâgeuse [âmes sensibles s’abstenir].

cambriolage à la machette

agression à la machette

Sans aller chercher aussi loin que les machettes du génocide du Rwanda, il suffit de savoir que les armes qui font le plus de morts en France sont… les simples couteaux.

Coups de couteau & victimes poignardées
couteau ensanglanté
Le FigaroLe ProgrèsLa DépêcheLe JDDOuest France
20 MinutesLe PointLe MondeFrance SoirLe Bien Public
À suivre…

Une machette ce n’est guère qu’un grand couteau, il n’y a donc, finalement, rien de si surprenant au déroulement du génocide Rwandais.

Selon la télévision d'Etat égyptienne, les manifestants pro-démocratie qui occupent la place Tahrir au Caire auraient été attaqués par des Egyptiens armés de couteaux et de machettes.

Il n’y a pas foncièrement besoin d’une arme à feu pour tuer beaucoup de gens.
Si la plupart des gens pensent « arme à feu » quand ils réfléchissent à s’armer c’est uniquement parce que nous sommes trop civilisés. Les peuples moins civilisés que nous savent faire plus simple que nous, et parfois c’est tout aussi efficace. Voire même plus efficace : 800.000 morts en trois mois, comme au Rwanda, c’est équivalent à 6 millions de morts (une shoah) en seulement… 22 mois et demi, c’est à dire un peu moins de deux ans ! Pour obtenir la shoah, les nazis, eux, ont eu besoin de plus du double de temps, cinq ans, en déployant une organisation complexe avec fonctionnaires, policiers, soldats, rafles, camps de transit, trains de la mort, camps d’extermination, chambres à gaz et fours crématoires. Le génocide Rwandais à la simple machette a donc été perpétré de manière presque TROIS FOIS (2,72) plus efficace que la shoah.
Comme quoi les “nègres” sont parfaitement capables de travailler vite et bien, mieux que des allemands, n’en déplaise à Jean-Paul Guerlain qui n’a manifestement pas songé à ce contre-exemple lorsqu’il a déclaré “Pour une fois je me suis mis à travailler comme un nègre. Je sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, m’enfin…”

La machette-katana de Cold Steel (USA), spécifiquement conçue pour servir tout aussi bien de machette à débroussailler que de sabre à déracailler

La machette-katana produite par Cold Steel (USA).
Spécifiquement conçue pour servir tout aussi bien de machette à débroussailler que de sabre à déracailler.
Voir le banc d’essai.

La machette-scie SOG, un méchant look bien dissuasif

La machette-scie de 61cm produite par SOG.
Conçue pour le débroussaillage intensif, son simple aspect en fait une arme de défense dissuasive.

Est-ce à dire que l’on doit s’armer de machettes ? Non, sauf si votre budget ne vous permet pas d’acheter ce que l’on pourrait appeler le perfectionnement ultime de la machette : une épée.

épéeUne épée, une vraie, ce n’est pas une arme décorative ou de théatre mais une arme fonctionnelle, c’est à dire de type médiéval avec une lame en acier au carbone trempé, métal dur mais souple (et surtout pas en acier inox, métal cassant). Une telle arme vaut dans les deux cents euros (ou moins si on profite des promotions, voir ci-dessous), n’a besoin d’aucune munition, pèse aux environs d’un kilo et demi, traverse n’importe quel agresseur de part en part, comme dans du beurre, quand utilisé d’Estoc (coup de pointe) et provoque des blessures épouvantables, le plus souvent mortelles, si utilisé de Taille (en frappant avec le tranchant).

coups d'épée dans du métal : estoc et taille
Démonstration de coups d’épée d’estoc et de taille contre du métal

Pour l’auto-défense, contre des cambrioleurs (rarement équipés d’armes à feu mais plus communément d’armes improvisées telles que couteau, tournevis, club de golf, batte de base-ball…) ou contre de petits groupes d’émeutiers se livrant à des agressions, pillages, saccages etc. une épée c’est pas cher, totalement légal, exempt de toutes déclarations ou formalités, toujours prêt à servir et totalement silencieux (ce qui n’est pas le cas de la victime).

Si René Galinier avait eu en main une épée au lieu d’un fusil de chasse, il aurait eu moins d’ennuis : avec une épée on peut doser ses coups (ou plus vraisemblablement effrayer et faire fuir ses agresseurs en ne les blessant que par leur propre faute, comme cela est arrivé à André Kaas), mais avec un fusil vous ne pouvez pas : vous tirez toujours à pleine puissance.

L’exemple même de ce qu’il ne faut surtout pas faire… :

Amiens : Il sort son sabre en plein centre-ville pour se défendre - Samedi soir, à 21h40, un Amiénois de 25 ans qui était installé au balcon de son appartement rue de Noyon, en plein centre-ville d’Amiens s’est fait interpeller par deux piétons, qui avaient l’air de vouloir en découdre. Les deux hommes ont commencé à grimper à la façade de l’immeuble pour rejoindre leur victime sur son balcon quand celle-ci est descendue muni d’un sabre type katana. L’Amiénois a commencé à faire de grands gestes avec son arme et a été appréhendé par les policiers. Lui a été mis en garde à vue pour port d’arme prohibée et ces deux agresseurs présumés pour violences volontaires aggravées. Le Courrier Picard
http://www.courrier-picard.fr/courrier/Picardie-Express/Il-sort-son-sabre-en-plein-centre-ville-pour-se-defendre

Utiliser une épée est considéré comme ”proportionné à l’attaque” en cas de légitime défense et n’est pas considéré comme port d’arme prohibée… CHEZ SOI !
L’article ci-dessus est imprécis mais on peut supposer, pour rétablir la cohérence des faits, que les agresseurs ont tenté de rentrer par le balcon en escaladant la façade et que le propriétaire est descendu dans la rue AVANT qu’ils aient atteint son balcon, pour les obliger à fuir ou au contraire les “coincer” en les empêchant de redescendre.
Auquel cas il est effectivement coupable de port d’arme prohibée puisqu’il était dans la rue !
Il fallait qu’il reste chez lui, appelle la police avant que les agresseurs ne soient sur le balcon, qu’il les laisse prendre pied sur le balcon… et tienne, en attendant l’arrivée de la police, les deux gugusses en respect avec son sabre une fois ces abrutis piégés CHEZ LUI.
Dans un tel cas, si les deux abrutis tentent une agression, un seul petit coup d’estoc dans le gras suffit pour rétablir le calme sans que vous puissiez être condamné.
Le plus vraisemblable c’est que les agresseurs ne vont pas rester et par conséquent fuir sans demander leur reste, en sachant désormais qu’il faut éviter votre domicile.

Donc n’oubliez pas : une épée c’est pour vous défendre en toute légalité en cas d’agression à votre domicile, ou plus généralement chez vous, par exemple dans votre jardin, mais bien évidemment jamais dans l’espace public, et notamment jamais dans la rue devant chez vous.

Où se procurer une épée ?

N’importe quel internaute (majeur) peut se faire livrer une épée “battle ready” (prête au combat) à domicile par internet et donc avoir entre les mains, en une semaine environ, une arme avec laquelle massacrer ou, plus prosaïquement, faire fuir, à peu près n’importe quels agresseurs.

Ces modèles qui étaient en super-promotion à 75$ :
http://www.kultofathena.com/product.asp?item=VA54075 Epuisé
http://www.kultofathena.com/product.asp?item=VA54083 Epuisé
coûtaient au final (livraison en France : +55$) moins de 100 euros ! (nov. 2010)

Voir les épées actuellement en promotion chez kultofathena.com

Valeur sûre : épée médiévale européenne

Longueur totale : 101,6 cm

Longueur lame : 85,7 cm

Poids : 1 Kg

Centre de gravité : 13,33 cm

Epaisseur lame : 4.2 mm – 3.3 mm

Largeur lame : 49.1 mm

Longueur poignée : 10 cm

Pommeau : serti

Prendre l’option d’affutage et demander un ricasso de 2 pouces (~5cm) pour un meilleur contrôle en estoc.

On rappelle que le port d’une épée (sur soi, dans la rue) est bien entendu interdit MAIS (et ça on le sait moins, bien que Nul n’est censé ignorer la loi) EST AUSSI INTERDIT le simple TRANSPORT d’une épée. Alors que, par exemple, les masses ou fléaux d’armes peuvent être transportés (dans le coffre de votre voiture par exemple) sans que l’on puisse vous dire quoi que ce soit, si par contre vous transportez une épée elle peut, en cas de fouille de votre véhicule, vous être confisquée et vous avez de bonnes chances de passer au tribunal, sauf à pouvoir justifier d’un motif valable : vous êtes escrimeur, acteur, vous allez à une soirée costumée, vous participez à une reconstitution historique etc.
Bien évidemment transporter une épée au cas où… n’est pas un motif valable !

Si le simple transport d’une épée est interdit c’est parce que c’est une arme particulièrement dangereuse : Les citoyens ont oublié à quel point une épée est une arme dangereuse, mais la loi, elle, ne l’a pas oublié…

un fou attaque des policiers au sabre (japonais), et monte dans le tramway - Nantes

L’homme dont il est question dans l’article ci-dessus était ivre, donc peu précis dans ses coups, et fou, donc frappant n’importe comment, très probablement comme dans les films c’est à dire de taille, ce qui est peu efficace car lent. Il a cependant fallu CINQ policiers pour le stopper. Pour être efficace avec une épée, il faut être sobre et frapper d’estoc.

Les policiers sont payés entre autre pour savoir qu’une épée est une arme particulièrement dangereuse. S’ils l’oublient, ils peuvent le rembourser de leur vie, ça fait vraiment très cher le trou de mémoire.

Une policière tuée au sabre à la préfecture du Cher
Lire l’article complet

Le sabre, la nouvelle arme des gangs - ILS LE FAÇONNENT EUX-MÊMES ET L’ARBORENT À LA MOINDRE OCCASION
Lire l’article complet

Coups de sabre
katana - sabre japonais
(Les sabres japonais sont plus répandus que les épées, pour l’instant tombées en désuétude)
Le FigaroLe ProgrèsLa DépêcheLe JDDOuest France
20 MinutesLe PointLe MondeFrance SoirLe Bien Public
À suivre…

Valeur sûre : katana modernisé

Longueur totale : 100,3 cm

Longueur lame : 69,8 cm avec couche de plasma anti-corrosion

Poids : 0,9 Kg

Poignée : plastique Kraton strié, rivetée et goupillée sur la lame

Fourreau : 0,28 kg en fibre de verre & nylon

Si les citoyens occidentaux ont oublié à quel point une épée est une arme dangereuse, les musulmans eux ne l’ont pas oublié car ils l’enseignent aux enfants dans les écoles coraniques, par exemple en page 47 du livre La voie du petit musulman – Tome 5 :

ABDERRAHMANE IBN AWF, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte l’anecdote suivante : Alors que j’étais debout dans les rangs le jour de la bataille de Badr, j’ai regardé à droite et à gauche et j’ai aperçu deux très jeunes adolescents médinois dont j’aurais aimé avoir la même force. L’un d’eux me fit signe et me dit :

Connaissez-vous ABOU JAHL. Monsieur ?

Oui, répondis-je : pourquoi m’interroges-tu à son sujet, jeune homme ?

Il reprit : j’ai appris qu’il insultait le Prophète, je jure que si je l’aperçois, je ne le quitterai pas tant que l’un de nous n’aura pas achevé l’autre. Je fus très surpris de ses propos et voilà que l’autre me fait signe et me dit la même chose. Soudain, j’aperçut ABOU JAHL parmi la foule et je leur lança : voila l’homme que vous cherchez. Il se jetèrent alors sur lui et le frappèrent jusqu’à la mort avec leurs épées. Ils allèrent ensuite chercher le Prophète pour lui annoncer la nouvelle.

Qui l’a tué ? interrogea le Prophète. Chacun d’eux répondit : c’est moi qui l’ai tué ! II les interrogea à nouveau : Avez-vous essuyé vos épées ? Non répondirent-ils.

Puis le Prophète scruta les deux épées et leur lança : Vous deux l’avez tué !

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page47c256.png - où le modèle à suivre que l'on propose aux petits musulmans ce sont des gens qui tuent les opposants de l'islam à l'arme blanche, ici en l'occurrence des épées.

En vente libre sur jahida.com/la-voie-du-petit-musulman-5-essalam-vente-109.html
Archive

la voie du petit musulman mise en pratique : un petit musulman en tenue de bédouin brandissant un poignard tandis qu'un militaire derrière lui en brandit un lui-aussi en riant.

Une fois la théorie enseignée, la mise en pratique est tentante quand l’occasion fait le larron, le passage à l’acte étant de plus facilité par l’entrainement annuel obligatoire au maniement d’un couteau pour tuer par égorgement un mouton lors de l’aïd-el-kebir :

Quand des jeunes manifestants musulmans s'arment de haches, de grands couteaux et d’épées et scandent «Allah est grand», «Dawla Islamya» (Etat Islamique) ils ne font qu'appliquer ce que leur culture leur a enseigné.
algerie360.com/algerie/emeutes-sur-lensemble-du-territoireun-week-end-de-saccage-et-pillage

Archive image, pdf

Un musulman dans la foule brandissant une épée couverte de sang lors de l'aïd

Un sabre (en inox) à côté d'un coran : le résumé de l'islam
http://rutube.ru/tracks/5030902.html

Ce “français” musulman a décoré son appartement avec un sabre arabe (cimeterre) et un coran. La brillance de la lame trahi une arme de décoration en inoxet non pas une arme fonctionnelle en acier au carbone (donc une certaine incompétence du musulman en question… bien qu’une telle arme puisse cependant tuer). La seule présence ostensible de ce cimeterre à côté d’un coran montre clairement que l’islam se résume à l’irrationnel (le coran) + la violence (le cimeterre). Agresser, intimider et tuer sont des ordres du coran, mais en France seuls les musulmans les plus idiots (donc les plus dangereux) l’affichent de manière aussi éhontée.

Le frappadingue irano-allemand Shahzad Dashti, alias Abu Askar, sa Kalashnikov et son épée-zanpakutô _Zangetsu_ d’Ichigo Kurosaki  pour décapiter les infidèles…
Le frappadingue irano-allemand Shahzad Dashti, alias Abu Askar, sa Kalashnikov et
son épée-zanpakutô Zangetsu d’Ichigo Kurosaki pour décapiter les infidèles…
Ce taré a vraiment l’intention de s’en servir : il a remplacé le nylon blanc
décoratif de la poignée par du bois pour une prise en main plus fonctionnelle.

Youtube - Test d'une réplique de l'épée-zanpakuto _Zangetsu_ d'Ichigo Kurosaki inspirée du (dessin animé japonais _Bleach_)Dessin animé - Ichigo Kurosaki  et son épée-zanpakuto _Zangetsu_ - Dessin animé japonais _Bleach_)
Test d’une réplique de l’épée-zanpakuto Zangetsu d’Ichigo Kurosaki inspirée du dessin animé japonais Bleach

A Londres, les Sikhs montent la garde contre les émeutiers. Près de 700 hommes armés de crosses de hockey, de battes et d’épées traditionnelles se sont rassemblés mardi soir à Southall
http://inde.aujourdhuilemonde.com/londres-les-sikhs-montent-la-garde-contre-les-emeutiers

Archive image, pdf

Le Guide de l'acheteur d'épées
Swords buyer’s guide
Le Guide
de l’acheteur d’épées
La boutique du guide de l'acheteur d'épées - épées médiévales
Swords buyer’s guide store
La boutique
du Guide de l’acheteur d’épées
Pour tout savoir
sur les meilleures épées et sabres modernes,
prêts au combat,
à 300 € grand maximum
Traduction automatique Google
Pour acheter
les meilleures épées modernes
de style médiéval, prêtes au combat,
pour 250 à 350 €
Traduction automatique Google

convertir les dollars en euros
Conversion $ -> €

convertisseur d'unités de longueur et de poids (métrique / US-GB)
De pouces(« ) à cm & de livres-onces(lbs-oz) à kg

fédération française d'escrime

En savoir plus sur les Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE)

Aux armes… à longue portée.

L’épée est une arme de corps à corps, parfaite pour faire fuir quelques agresseurs légèrement armés, ou les amocher sérieusement s’ils ne sont pas assez malins pour fuir.

Mais que faire en cas de groupe agressif pratiquant une stratégie de siège, c’est à dire occupant un endroit distant et en interdisant par la violence l’accès ou le simple passage ?

Pour se dégager il n’y a que deux solutions : la sortie, pour attaquer le groupe des assiégeants sur sa position, ou bien le tir à distance, ni vu ni connu, pas vu pas pris.

Immédiatement vous pensez, parce que vous êtes trop civilisé, que, cette fois, ça y est, on n’y coupera pas : il va falloir s’équiper d’une arme à feu, seule arme à même de tirer à distance avec un minimum d’efficacité.

Hé bien, pas du tout, il n’y a pas du tout besoin d’arme à feu pour tirer loin, de façon relativement précise et avec une redoutable efficacité.

Et, non, il ne s’agit pas d’utiliser un arc et des flèches !

Une arme à feu (légale, fusil de chasse, ou même simple carabine à plomb) c’est une arme à la fois trop bruyante et trop évoluée. Contre de la racaille à disperser, il suffit de se mettre à leur niveau, et il n’y a pas besoin de s’équiper d’une Kalashnikov (difficile à se procurer + illegal + mortel). Le niveau de la racaille, particulièrement de la racaille en bande, c’est celui du moyen-âge, qui connaissait, outre l’épée, une arme relativement précise, silencieuse, à longue portée, une arme notablement efficace pour se défendre en cas de siège, et aussi efficace qu’un fusil de chasse (voire même plus selon le modèle).

Une arme actuellement en vente libre (oui, oui !), contrairement aux armes à feu (particulièrement les Kalashnikov).

Quelle arme allez-vous me dire ?

pape Innocent III (1160-1219) qui interdit, sans succès, l'arbalète car il la jugeait trop meurtrièreroi Richard Ier d’Angleterre dit « Cœur de Lion », tué par une arbalète depuis les remparts du château de Châlus (Limousin) en 1199un militaire de Belfort (France) tue son voisin, lui aussi militaire, à l'arbalètele doctorant en criminologie Stephen «Jack l’éventreur» Griffiths de Bradford dans le comté du Yorkshire (GB) qui a tué à l'arbalète des prostituées en toute discrétion

Celle qui fut interdite, sans succès, par le pape Innocent III (1160-1219) qui la jugeait trop meurtrière.

Celle qui tua le roi Richard Ier d’Angleterre dit « Cœur de Lion » depuis les remparts du château de Châlus (Limousin) en 1199.

Celle utilisée plus récemment, en mars 2008*, par un militaire de Belfort (France) pour tuer son voisin, lui aussi militaire.

Celle utilisée encore plus récemment*, par le doctorant en criminologie Stephen «Jack l’éventreur» Griffiths à Bradford dans le comté du Yorkshire (GB) pour tuer des prostituées en toute discrétion.

Ce type d’arme là :

hyperprotec.com/…

francearcherie.com/…

L’arbalète est silencieuse ce qui est parfait pour le ni vu ni connu (elle est encore utilisée par certaines forces spéciales pour cette raison). Au moyen âge elle était plébiscitée pour sa simplicité d’utilisation et la rapidité d’apprentissage de son maniement, contrairement à l’arc.arbalete Son inconvénient est le temps de rechargement, c’est la raison pour laquelle il est important de bien comprendre que ce n’est pas une arme d’assaut mais de siège pour se défendre depuis chez soi quand on est assiégé, pour tirer de loin sans être vu et en pouvant prendre son temps pour ajuster une cible.

L’arbalète se décline aussi au format “pistolet”, d’une puissance de 80 lbs. Elle fait un bruit ridicule, à peine audible, pour une puissance remarquable. Sa portée est trop courte pour un tir de siège mais elle peut servir d’appoint à une épée.

Pour information, l’unité lbs est une unité traditionnelle (scientifiquement erronée) pour quantifier la puissance d’une arbalète. Il s’agit de la force necessaire pour tenir l’arc tendu, exprimée en “poids”. 1 lbs ~ 0.5 kg. Tendre une arbalète de 200 lbs équivaut donc à soulever une masse de 100 kg. Autant vous dire que ça fonctionne avec des poulies pour les gros modèles, et autant vous dire aussi que la flèche (qui, dans le cas de l’arbalète, s’appelle un carreau, non pas une flèche) rentre dans un bonhomme comme dans du beurre. Un chasseur canadien a tiré un ours à l’arbalète 225 lbs : le carreau avait quasiment traversé toute la bête, à l’exception de l’empennage.

Au format “fusil” l’arbalète est une arme redoutable et des modèles aux environs de 150 € montent jusqu’à 150 lbs.

balisteLes arbalètes fabriquées au Moyen-Âge, d’une puissance montant jusqu’à 200 lbs, appelées alors Balistes, étaient connues pour tuer un cheval ou des files entières de soldats, elles pouvaient être mortelles à 100 m sur un chevalier tout en armure. Le fait qu’un trouffion puisse tuer, sans possibilité de lutte, un preux chevalier qui a passé sa vie à s’entraîner à la guerre était insupportable, d’où l’idée d’interdiction par le pape.

On rappelle que pour n’importe quel outil, la bonne qualité de celui-ci ne fait pas immédiatement le professionnalisme de celui qui le manie.

Le maitre mot c’est l’entraînement et la connaissance de son outil, doublé d’une vision de soi juste.

L’arbalète, depuis chez soi, sur un ennemi au loin qui assiège le chateau et passe plus ou moins régulièrement à découvert devant les remparts, c’est brutal, simple, efficace, quasi silencieux et avec un minimum de risques. Richard Coeur de Lion en est la preuve la plus célèbre.

Les IMMORTELS
Les Immortels - Les dieux ont besoin d'un héros
En savoir plus…

Les films d’Estoc & Taille :

Le Trône de Fer (HBO Game of Thrones)

Les Trois Mousquetaires 3D

Conan 3D

Le Dernier Des Templiers (Season of the witch)

Narnia III – L’Odyssée du Passeur d’aurore

Machete

Source: SITAmnesty

09/10/2011

L’offensive islamiste de plus en plus agressive en Algérie…

L’Algérie est en passe de replonger dans le Moyen-Âge (dont elle est n’est encore pas si loin, d’ailleurs; ce sera facile…). Des illuminés islamiques lancent une fatwa pour faire fermer les débits de boissons alcoolisées… Au nom de quoi ?

FDF

.

La fetwa et la fitna d’El Hachemi Sahnouni

Sahnouni et Abderrazak Zeraoui Hamadache

Dans une hallucinante fetwa, l’ancien dirigeant du parti dissous, d’El Hachemi Sahnouni, et Abderezak Zeraoui Hamadache lancent un appel, dans un tract diffusé hier aux citoyens, les incitant à se soulever pour la fermeture des débits de boissons alcoolisées.

Encouragés par une islamisation rampante de la société, conséquence d’une orientation idéologique des tenants du pouvoir, des anciens du FIS dissous passent à l’offensive. Deux imams radicaux, Hachemi Sahnouni et Abderrazak Zeraoui ont signé une fatwa qui sonne comme appel à la désobéissance aux lois de la République.

« Nous appelons les comités des quartiers populaires à multiplier leur contestation demandant la fermeture définitive des bars et des débits de boissons alcoolisées prohibées par la religion du Prophète, parce qu’elles pervertissent notre jeunesse et détruisent ses mœurs religieuses (…)« , ont-ils écrit dans leur tract infamant. Une incitation à la violence, à la haine, à l’intolérance et, plus dangereux encore, à dresser des Algériens les uns contre les autres. Un véritable appel à « la fitna« . Visiblement galvanisé par le virage conservateur pris par le pouvoir de Bouteflika, l’ancien prédicateur de la mosquée Essouna de Bab El-Oued (Alger) s’érige ainsi en inquisiteur.

Sahnouni se sent en terrain conquis, lui, dont la responsabilité politique dans la violence qui a embrasé le pays durant les années 1990 n’est plus à démontrer. S’attribuant ainsi « le rôle » de la conscience de la société, les prédicateurs jugent curieusement que « ce sont les débits de boissons alcoolisées qui sont la cause de nombreux problèmes des Algériens parce qu’elles propagent la perversion et éloignent des solutions réelles et justes« . Les deux prêcheurs estiment dans leur propagande intégriste que « le nombre de crimes a augmenté et les bagarres sont de plus en plus nombreuses entre les buveurs d’alcool et d’honorables citoyens à cause de la multiplication des débits de boissons« .

Invraisemblable. Est-ce parce qu’il existe des imams pédophiles qu’il faudrait fermer les mosquées ? Faut-il interdire les matchs de football pour mettre un terme à la violence dans les stades ! Le raccourci est vite pris. Faut-il chercher les sources de la violence ailleurs que dans les bars ? Ne sont-elles pas d’ordre politique ? L’extrémisme religieux revient au-devant de la scène au moment même où le terrorisme continue de faire des victimes innocentes. Bien évidemment, d’El Hachemi Sahnouni n’oserait pas pointer du doit la cause réelle du mal qui ronge l’Etat et la société. Sahnouni en est-il seulement conscient ?

Pour le moins étrange, il a choisi de se fourvoyer aujourd’hui dans cette espèce de « guerre civile » contre les débits de boissons et leur clientèle. L’a-t-il fait de lui-même et par lui-même sans la tutelle d’un quelconque sponsor politique interne ou externe ? A l’heure, faut-il le noter, on traverse une phase très délicate politiquement du fait des exigences du changement démocratique imposé par ce qui se passe dans le monde arabe et les nécessités de la situation interne. Il est aisé en effet de remarquer que ce personnage évite soigneusement de s’attaquer au pouvoir politique.

Pouvoir et islamistes, même combat

Depuis quelques années, l’opinion publique assiste avec stupéfaction et inquiétude à une campagne de stigmatisation menée par le pouvoir de Bouteflika contre des Algériens parce qu’ils épousent une religion autre que l’Islam, contre les non-jeûneurs. Des femmes sont souvent persécutées. Le gouvernement a trouvé un stratagème juridique pour interdire aux descendants de détenteurs de licence d’exploitation de débits de boissons alcoolisées d’en hériter. Depuis, de nombreux bars sont fermés, notamment dans l’Algérois. D’autres propriétaires de débits de boissons alcoolisées, sous une pression de l’administration policière avec l’appui de leurs supplétifs, ont fermé boutique.

Au nom de quoi ? Au nom d’innombrables prétextes de pratique commerciale qui dissimulent mal une action de moralisation de la société. Ainsi, des concessions « symboliques« , mais combien importantes, sont instrumentalisées par le pouvoir au profit des islamistes et aux forces conservatrices dans le but d’acheter leur soutien et surtout leur silence au moment où les peuples se soulèvent contre les dictatures. Est-il nécessaire de rappeler, durant les événements du début janvier dernier, que le gouvernement a fait recours aux imams pour dissuader les Algériens de descendre dans la rue pour réclamer leurs droits politiques. Au mois du Ramadhan dernier, le gouvernement a chargé son ministre des Affaires religieuses d’exhorter les commerçants à ne pas augmenter les prix des produits de large consommation. Alors que la mission de contrôle des prix est du ressort du ministère du Commerce.

Ainsi, nous assistons à un glissement dangereux de l’Etat en s’appuyant sur le discours religieux, souvent extrémiste, dans la gestion des affaires publiques. L’opinion publique s’inquiète de cette collusion historique et dangereuse entre le pouvoir et les islamistes. Le caractère républicain de l’Etat en pâtit. Par ailleurs, la question que soulève la fetwa de l’ancien dirigeant du FIS dissous va au-delà d’anecdotiques beuveries. Elle pose sérieusement la problématique des libertés individuelles et publiques dans une société mortellement étouffée.

En filigrane, dans son douteux combat, El Hachemi Sahnouni ne désespère pas, après l’épisode meurtrier des années 1990, de ramener l’Algérie au Moyen-Âge, en faisant feu de tout bois. De nombreux observateurs tirent la sonnette d’alarme, attirant l’attention sur la propagation de l’idéologie wahhabite et salafiste dans de nombreuses mosquées tolérée par le pouvoir en place. Pour peu, son hégémonie n’est pas remise en cause par les tenants de cette idéologie obscurantiste. Mais pas seulement. Le pouvoir met à contribution tous ses appareils idéologiques.

Des médias (publics et privés) et l’école distillent un discours d’intolérance et de haine. Foncièrement hostile aux aspirations de liberté, de démocratie et de justice de la société, le pouvoir a fait le choix de faire alliance avec des forces les plus archaïques. Quitte à mettre l’Etat en péril. Cette situation rappelle curieusement la période du début des années quatre-vingt. Faut-il alors considérer que la transition politique qui se joue actuellement doit absolument se négocier avec les islamistes purs et durs ?

Source: http://www.lematindz.net/

03/09/2011

Tower Hamlets: le quartier le plus islamisé de Londres…

Il est peut être trop tard pour les virer. Mais toujours temps pour leur gâcher la vie… Ce ne sont pas les idées qui doivent manquer Outre-Manche…

FDF

.

Un Etat dans l’Etat ??? Prochainement guerre civile et indépendance de ce district ???

Malika Sorel : Pour eux nous n’existons plus !
[…] Cette matinée m’a montré, si c’était encore nécessaire, à quel point ces « élites » européennes se préoccupaient parfois bien davantage des intérêts de peuples étrangers que de ceux de leurs propres peuples. Ce sont bien elles qui sont responsables de la situation actuelle, et non pas les immigrés. Désormais, seuls les peuples européens pourront épargner le chaos à leurs pays, et sauver par la même occasion leurs vies et celles de leurs descendants, car il est clair que ce qui nous est préparé par des dirigeants qui ne s’en rendent même pas compte, c’est la prolifération des Balkans à travers l’Union Européenne. Nous sommes là bien loin du rêve des pères fondateurs !
(voir au bas de l’article dans les commentaires des lecteurs)

REPORTAGE ESSENTIEL;  DEMAIN CE SERA DANS NOTRE VILLE, DANS NOTRE QUARTIER,  DANS NOTRE RUE

et PERSONNE NE POURRA DIRE    » je ne savais pas »…

[reportage photo] Plongée dans Tower Hamlets, quartier islamisé de Londres.

Le district de Tower Hamlets est situé au centre du Grand Londres.
36.4% de la population de ce district de Londres est musulmane. C’est le district le plus islamisé de Grande-Bretagne.

La mosquée d’East London.

Affiches collées sur les panneaux avisant qu’on est dans une “Zone contrôlée par la charia” (relire notre billet)

Présence généralisée du niqab dans les rues de ce quartier de la capitale anglaise.

Des enfants en niqab entrant dans l’école musulmane Madani pour filles. Le port du niqab y est obligatoire (source).

Un aménagement pour permettre aux femmes de sortir dans le jardin sans porter de niqab ?

Une affiche prévenant qu’on est dans une “zone sans homosexuels” (Sidney Street).
Le nombre de bars gays situés à Tower Hamlets, nombreux il y a 15 ans, est tombé à trois aujourd’hui, tandis que les actes homophobes ont crû de 80% entre 2007/2008 et 2011 selon le Telegraph.

Une niqabée passant devant le Cable Street Mural, peinture murale contre le fascisme.

Source : New English Review
Plus de photos et de textes sur leur site

SOURCE : http://www.bivouac-id.com/billets/reportage-photo-plongee-dans-tower-hamlets-quartier-islamise-de-londres/

22/08/2011

L’arsenal législatif puissant qu’est la loi de 1905…

Et dire qu’il semble prévu de modifier cet article de la Constitution. Et au profit de qui ? Devinez…

Il faudrait virer la lie et garder l’ivresse (ce qui suit) de cette loi de 1905…

FDF

.

Suite à la parution de ce billet:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/a-londres-un-imam-veut-voir-david-99338?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29

Un excellent commentaire de François Vial

.

Ceci illustre l’intérêt de l’arsenal législatif puissant qu’est la loi de 1905.

Rappelons certains de ses articles en rapport avec la  » police des cultes  » , je cite :

Titre V, police des cultes

ART. 26.- Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte.

ART. 34.- Tout ministre d’un culte qui, dans les lieux où s’exerce ce culte, aura publiquement par des discours prononcés, des lectures faites, des écrits distribués ou des affiches apposées, outragé ou diffamé un citoyen chargé d’un service public, sera puni d’une amende de 500 francs à trois mille francs et d’un emprisonnement de un mois à un an, ou de l’une de ces deux peines seulement.

ART. 35.- Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile.

Il est clair, à la lecture de ce texte, qu’en France, un tel imam serait en principe lourdement pénalisé :

– Si une telle réunion se tenait dans une mosquée dans une mosquée, elle serait clairement considérée comme réunion politique et donc passible de l’article 26

– Si une personnalité publique ( telle que l’est en Angleterre Kate Middleton ) était traitée publiquement par un imam de  » prostituée  » (  » whore  » ) , cela tomberait sous le coup de l’article 34

– enfin, l’appel à renverser le système démocratique pour le remplacer par la charia serait clairement sanctionné par l’article 35

Reste à savoir si ces excellents articles législatifs concernant la police des cultes sont effectivement appliqués en France ( on ne me fera pas croire qu’’il n’y a aucun prêche de ce genre tenu dans aucune mosquée française …. ).

29/07/2011

Norvège: L’association nationale des armes à feu compte 900 clubs de tir à travers le pays…

Et ce n’est pas pour autant que ça flingue de tous cotés. Question de confiance en la population. Il est à noter qu’en France, on ne doit pas être bien loin de ces chiffres (pas de clubs de tir, mais des habitants possédant une ou plusieurs armes). Mais c’est valable chez la racaille et dans les banlieues. Les preuves tombent tous les jours. A moins que les sous-chiens ne cachent bien leur « jeu ». Mais ceci, on ne le saura que quand la goutte aura fait déborder le vase; ce qui ne saurait tarder…

FDF

Et qu’est-ce qu’on cache dans ses poches, hein ? Bande de coquins, va!

.

En Norvège, un habitant sur cinq est armé !

La police n’est pas armée en Norvège, mais compte tenu de l’énorme popularité de la chasse, le pays compte plus d’une arme pour cinq habitants. Selon Vildar Nilsen, expert de l’association norvégienne des chasseurs et des pêcheurs (NJFF), il y a «au moins un million d’armes de chasse et de compétition, pistolets, fusils, mitraillettes confondus» en Norvège.

Ce qui explique qu’il n’y ait pas d’appel à légiférer sur ce sujet pourtant brûlant. Espem Sarstad, porte-parole de la NJFF, ne pense pas que la tragédie d’Utoeya freinera l’avenir de la chasse. Il s’attend à «des restrictions sur l’achat et la détention d’armes» mais n’est pas inquiet car ces restrictions ne devraient concerner que «les armes semi-automatiques, qui ne sont pas habituellement utilisées par les chas­seurs».

Le massacre commis par Anders Breivik n’empêchera pas davantage 4000 tireurs de participer la semaine prochaine à une compétition organisée par l’association nationale des armes à feu (la NDFS) à Bodö, juste au nord du cercle polaire. Seule la couverture télévisée de la compétition a été annulée. La NDFS, partiellement financée par le ministère de la Défense, compte 900 clubs de tir et 160.000 tireurs réguliers.

Source: http://www.lefigaro.fr/

27/07/2011

Joffrin joue les inquisiteurs… Un rôle où il devrait exceller. Mais voilà: un peu de crédibilté ne lui serait pas superflu…

Vous vous souvenez de la minable intervention de Joffrin dans une récente émission où l’invité principale était Marine Le Pen? Eh bien, la leçon qu’il a reçue ce jour là ne l’a pas calmé. Il réitère sa haine sur les sites patriotes et résistants qui ne pensent pas comme lui. Et pratique par la même occasion la diffamation dont il est un fervent utilisateur. Et ce « monsieur » se réfugie même dans les bras de Sarkö pour jouer les inquisiteurs. Lamentable…

FDF

.

Mais c’est qu’il mordrait, l’affreux Jojo !


Joffrin somme Sarkozy de faire taire Riposte Laïque et le diffame sans vergogne !


Lors de l’édito intitulé « Lozes a osé : L’apéro saucisson-pinard coupable du drame d’Oslo », Cyrano s’interrogeait devant l’offensive politicienne qui suivait le drame norvégien : « Va-t-on voir fleurir des pétitions demandant la fermeture de nos sites, l’interdiction de certains partis politiques, ou le licenciement de journalistes mal-pensants ? »

Jamais en retard d’une croisade, Laurent Joffrin, né Mouchard, n’a pas tardé à donner raison à notre éditorialiste, dans « Le Nouvel Observateur » en ligne. (1)
« En France, trois sites se sont fait une spécialité de l’idéologie antimusulmane contemporaine : fdesouche.com, bloc-identitaire.com et ripostelaïque.com. Point de terroristes, évidemment, chez ces gens-là. Mais une agressivité verbale telle qu’elle finit par distiller une sémantique de guerre civile. Non dans les pages d’accueil ou dans les textes programmatiques, qui restent tenus par une obligation de réserve publique. Mais dans les forums de débats hypocritement laissés sous la responsabilité des contributeurs et dont on ne comprend pas que les pouvoirs publics les laissent libres de répandre diffamation et injures raciales. » Dans cette sous-culture de la haine et de l’anonymat, les musulmans sont un ennemi atavique. On les appelle « les muzz », mais aussi « les rats » ou « les blattes », et l’on attend avec impatience « l’épouillement de l’Europe »…


Suite et source: http://tinyurl.com/3t9yg83

09/07/2011

La France n’a plus les Américains derrière elle en Libye. Mais continue la guerre…

En France, on est cons… Enfin, quand je dis « on », je ne parle pas du peuple…

Les Américains se sont cassé les dents au Vietnam. Les Américains, après les Russes, prennent une tôle en Afghanistan. Ils vont en partir. En Libye, les Américains ont compris. Il ne reste plus qu’un pays qui continue la guerre en armant les forces rebelles: c’est la France. Le « seigneur de guerre » Français ne veut pas rester sur un échec; même si ça coute des vies « dommages collatéraux » et énormément de fric aux contribuables. La France aime bien continuer à être la risée du monde. La France n’a pas encore remarqué que c’est sur SON TERRITOIRE que beaucoup de problèmes sont à régler. La France entretien une guerre civile en Libye. Alors qu’elle est sur le point d’exploser sur ses propres terres..

Et quand je dis la France, je n’évoque pas les Français…

FDF

Après la Russie et le Royaume-Uni, c’est au tour du Congrès américain de prendre ses distances avec l’initiative française d’armer les rebelles.

Click here to find out more!

Après avoir fustigé l’intervention américaine en Irak, la France jouerait-elle désormais le mauvais rôle en Libye ? Paris se trouve en tout cas chaque jour davantage isolé auprès de ses alliés, en dépit de l’annonce mardi de l’abandon du parachutage français d’armes aux rebelles libyens. Après la Russie et le Royaume-Uni, c’est maintenant au tour des États-Unis de prendre leurs distances avec l’initiative française. En effet, la Chambre américaine des représentants a voté jeudi un amendement interdisant au Pentagone de fournir tout équipement, entraînement ou soutien militaire aux opposants de Muammar Kadhafi, sans pour autant couper les fonds nécessaires à la poursuite de la guerre en Libye. À l’origine du vote, le représentant républicain Tom Cole, qui a insisté sur la « responsabilité du Congrès (…) à mettre fin à cette aventure irréfléchie en Libye ».

Pour Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris) et ancien militaire de haut rang dans l’armée de l’air, ce vote possède à la fois des portées intérieures et internationales. « Il s’agit d’une réaction logique du Congrès américain qui n’a pas été consulté au moment de l’engagement américain en Libye », explique le chercheur. « Mais c’est aussi un sérieux rappel à l’ordre vis-à-vis de la France et de son interprétation extrêmement limite de la résolution 1973 de l’ONU. »

Des missiles en guise d’aide

Les résolutions 1970 et 1973, qui ont ouvert la voie à une intervention occidentale en Libye, sont notamment censées, d’une part, prévoir une zone d’exclusion aérienne visant les forces du colonel Kadhafi et, de l’autre, mettre en oeuvre « tous les moyens nécessaires » pour éviter des exactions contre les populations civiles. Des « moyens » qui ont donc pris la forme de lance-roquettes, de fusils d’assaut, de mitrailleuses et de missiles antichars parachutés par avion dans la région montagneuse du djebel Nefoussa, au sud de Tripoli, a-t-on appris le 28 juin dernier dans les colonnes du Figaro.

Or, c’est avec des mots très durs que Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a condamné publiquement le 1er juillet l’initiative française, devant un Alain Juppé médusé. Pour le chef de la diplomatie du Kremlin, qui a dénoncé une « violation grave de la résolution 1970 », cette résolution permettrait en réalité « à n’importe qui de faire n’importe quoi, n’importe quand ». Faux, répond le ministre français des Affaires étrangères, qui met en avant la situation « extrêmement précaire » des populations attaquées par Kadhafi pour expliquer le geste français, qui, selon lui, rentre donc « exactement dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ». Mais Paris était loin de se douter que la gronde irait jusqu’à gagner son principal partenaire en Libye, c’est-à-dire le Royaume-Uni.

« Une guerre civile »

« Cette résolution ne prévoyait pas d’armer un camp contre un autre dans une guerre civile, à l’intérieur d’un pays dont on avait oublié qu’il n’avait pas vocation à rester uni », estime Jean-Vincent Brisset, qui pense que l’on sous-estime les soutiens dont dispose encore Muammar Kadhafi dans le pays. Tandis que le conflit va bientôt entrer dans son quatrième mois et que Tripoli est toujours aux mains du colonel Kadhafi, cette dernière polémique ne symbolise-t-elle pas l’enlisement d’une coalition dont l’intervention ne devait pourtant pas dépasser la quinzaine de jours, dixit les membres du Conseil national de transition libyen, réunis en mars à Paris ? Et l’ancien pilote de chasse de mettre en cause certaines décisions politiques : « Peut-être les gouvernements engagés auraient-ils dû se concerter avec de véritables connaisseurs de la Libye avant de s’engager. »

Source: http://www.lepoint.fr/

06/07/2011

Il n’y aura pas de guerre civile…

Reçu par mail.

Excellente analyse que je vous soumet et vous laisse y réfléchir…

FDF

.

  Il n’y aura pas de guerre civile et la population se laisse cuire doucement mais surement pour finir à la sauce barbare comme cette grenouille plongée dans l’eau tiède que l’on amène lentement à ébullition…  

« Fxxxxx, Hxxxxxx et Rxxxxx,

J’ai lu avec intérêt votre post du jour sur le blog de Fxxxxs. Vous espérez un sursaut « républicain » ou simplement une réaction de défense et de sauvegarde des valeurs de notre civilisation. Vous avez acquis la certitude que les prochaines campagnes électorales seront violentes et qu’une révolte va avoir lieu qui se transformera en guerre civile. Rien ne me semble si sur. Je crains plus une désaffection croissante pour la politique et une oligarchie de moins en moins légitimée par les urnes mais toujours plus totalitaire et complice de l’islamisme conquérant.

Qui milite aujourd’hui dans votre sens au sein de RR ou dans des partis politiques ? Qui a le courage de protester contre l’islamisation de l’Europe et l’abandon des valeurs de notre civilisation ? En Alsace je n’ai vu personne de moins de trente ans, voire de moins de quarante ans dans les réunions de RR ou de partis politiques prêts à s’engager dans ce sens… Cette absence de jeune est le reflet de notre société vieillissante, individualiste et hédoniste comme des dérives de notre culture pagano-chrétienne.

D’abord la civilisation pagano-chrétienne qui a été instaurée sournoisement par un évêque arien Eusèbe de Nicomédie à la mort de l’Empereur Constantin 1er en mai 337, promeut l’idéologie du salut individuel qui a conduit progressivement au fil des siècles à une philosophie sociale individualiste et hédoniste, contrairement à l’eschatologie judéo-araméenne qui conçoit de salut que collectif à travers la communauté, les actes de chacun ayant un impact sur le salut de tous. Ces deux modes de pensées s’affrontent et l’islam dérivé de la tradition judéo-nazaréenne a également une vision eschatologique communautaire : en dehors de l’umma, point de salut !

Avec un jeune de moins de trente ans sur trois sans emploi et 15 millions de retraités sur une population active potentielle de 26 Millions d’individus (mais réelle d’à peine 23 Millions !) auquel il faut ajouter maintenant presque 45% des 45-60 ans sans emploi ou en emploi précaire, vous comprendrez que la préoccupation majeure est le pouvoir d’achat lié à l’emploi ou la précarité de l’emploi. Quelles dispositions ont les plus de 45 ans pour la révolution ou une quelconque reconquête ? Bien trop attachées à leur maigre patrimoine, elles ne veulent surtout pas prendre de risque pour éviter d’en perdre une parcelle… Quant aux autres, lorsqu’ils ne se cramponnent pas à leurs privilèges, ils acceptent n’importe quelles conditions pour ne pas perdre leur poste et avantages acquis.

Donc pour descendre dans la rue et faire la « révolution » qui reste-t-il ? Les jeunes de banlieues issues de l’immigration ou immigrés sans emploi et sans avenir : la no-futur génération ? Pas d’espoir, pas d’avenir, pas de présent… Ils survivent par la violence et pour la violence, baignant dans la délinquance depuis leur enfance au point de n’avoir jamais eu d’autres repères et d’être né asociaux. Ils se sont affranchis de nos lois et ne comprennent même pas le fossé de désœuvrement qui les sépare du reste de la population. Face aux magistrats qui tentent d’appliquer un code pénal d’une extrême complexité, ils sont insensibles aux discours moralisateurs pour les faire rentrer dans le rang. Ils sont déjà en révolte, même s’ils sont la plupart du temps empêchés d’exprimer leur révolte dans la sphère publique. Et quels sont leurs revendications ? Ces jeunes de banlieues sont comme ceux de Tunisie et d’Egypte : frustrés par des images marketing qui les poussent à consommer alors qu’ils n’ont pas de ressources, ils sont seulement assoif d’une « liberté » de consommation qui est en réalité une envie boulimique d’acheter et pourrait se résumer à un accès illimité et libre à tous ces produits marketing que les média leur vendent en boucle sur leurs écrans de TV, d’ordinateur et d’Iphone ou de smartphone. Les trafics liés à l’économie parallèle dans les banlieues, sont naturellement la seule voie pour se donner les moyens de leurs rêves pré-formatés… Et en face à ces jeunes frustrés et sans avenir, quelle jeunesse militante avons-nous à opposer ? Quels sont ses jeunes « couillus » susceptibles de militer aujourd’hui par exemple à RR ? Endoctrinés par la déséducation nationale qui prône le multiculturalisme et la tolérance sociale, nie les différences ethniques et religieuses tout en rejetant le christianisme comme fondement de notre civilisation, nos jeunes préfèrent se réfugier dans un monde totalement virtuel, passant leur journée et leur nuit devant des consoles de jeu et s’abrutissant devant leurs écrans d’ordinateur ou de téléphone portable avec des échanges de messages en langage codé (mdr, xpldr, tkt…) sur des réseaux sociaux où ils étalent le vide de leur vie avec des centaines d’ «amis virtuels » voire de « frères virtuels »…

Pour qu’il y ait une guerre civile, il faut que deux parties de la population soient prêtes à en découdre. Si des fanatiques religieux tentent depuis le début des années 80 de recruter des adeptes dans nos banlieues pour faire la révolution islamique, le résultat est peu probant. Après l’échec des attentats terroristes des années 80-90, les islamistes ont choisi la voie de la colonisation démographique pour accéder au pouvoir sans violence mais dans les urnes en prenant le temps pour faire tomber le fruit quand il sera mur. Donc les religieux ne cherchent plus l’affrontement mais la cohabitation nécessaire à une bonne compromission de nos oligarques, le temps de devenir majoritaires et de s’en débarrasser, exactement comme au premiers temps de la conquête arabo-sarrasine de Syrie Palestine, de Perse et d’Egypte. ET ce que vous déplorez c’est d’assister à l’abandon progressif par nos politiques des valeurs de notre société occidentale ? Mais à Stuttgart qui s’opposait à la manifestation contre les persécutions des chrétiens d’orient en terre d’islam ? Des jeunes gauchistes verts et communistes radicaux.

Les hordes sauvages des banlieues comme au moyen âge défendent « leurs territoires », ces « territoires perdus de la république ». Il se décompose en plusieurs zones : celle où ces hordes sauvages vivent, celle où elles organisent leurs trafics qu’elles cherchent à agrandir, et enfin, les nouveaux territoires à conquérir. Actuellement la guerre des bandes fait rage pour le contrôle des territoires rentables pour l’expansion des trafics notamment dans les beaux quartiers des grandes villes comme Neuilly ou le 16ème à Paris. L’islam n’est présent dans l’univers de ces jeunes que comme un vague référent culturel machiste dans lequel la femme est « soumise ou pute ». Car la plupart des jeunes sauvages ne pratique pas et n’ont comme seule valeur que l’argent, sésame pour consommer « librement ». Ils sont en réalité comme nos jeunes de culture pagano-chrétienne qui ne sont plus ni croyant, ni pratiquant, mais lobotomisés par les modes et flash publicitaire. Demandez donc à l’un ou l’autre ce que représente les jours féries de la Pentecôte et de l’Ascension… Je doute qu’ils soient capables de vous répondre.

Votre vision de notre société se résume à une majorité silencieuse d’individus qui n’ont ni l’âge de faire la révolution, ni même l’envie de peur de perdre leur travail et le peu de bien qu’il possède. La précarité de l’emploi tient à la gorge la population active et le chômage ruine tout espoir de révolte dans l’autre. Un individu ne se révolte que quand il n’a plus rien à perdre : c’est l’énergie du désespoir !

Alors soyons objectif : l’oligarchie au pouvoir tant économique que politique, entretient cette situation depuis la fin des années 70 pour précisément pouvoir asservir le reste de la population. Et l’arme fatale est précisément l’immigration massive encouragée et volontairement incontrôlée, basée sur une supercherie démographique dérivée des conceptions malthusiennes mal comprises : le taux d’accroissement et de renouvellement des générations fait la force et la dynamique de l’économie de demain… Les démographes en tête desquels le redoutable Alfred SAUVY ont convaincus les politiques dans les années 70 de ces inepties et nous n’en finissons pas de payer pour ces immigrés vas nus pieds et bras cassés venus avec leurs pondeuses redresser notre taux de natalité pour en faire le premier de l’UE. Alors que la réalité est plus simple : l’automatisation, la robotisation, les télécommunications et l’informatique ont révolutionné les techniques de conception, de production, de gestion, de vente et de communication dans les années 80-90 avant que les délocalisations et la globalisation des échanges n’achèvent de détruire notre appareil productif. Le secteur secondaire qui représentait plus de 21% de la population active en 1981, représente aujourd’hui moins de 7% de cette même population et bon nombre d’industriels à l’image de PSA continuent d’annoncer des fermetures de sites après avoir délocalisé au début des années 2000 dans les ex-PECO ou en Asie…). L’emploi de masse dans les secteurs primaire et secondaire ayant disparu, le « déficit de naissances » des années 80-90 n’avaient nullement besoin d’être comblé ni compensé par l’arrivée massive d’une main d’œuvre sous qualifiée et encore moins par une immigration sociale sous couvert de regroupement familiale (autre énorme connerie du célèbre communiste Chirac !). Les emplois de demain et d’hier ayant disparu, je ne comprends pas pourquoi les portes sont grandes ouvertes aux immigrés, si ce n’est pour maintenir une pression à la baisse sur les salaires avec un corolaire absurde qui est alors le maintien d’un trop haut niveau de charges sociales puisque l’immigration de colonisation que nous vivons est essentiellement faite de profiteurs sociaux !

Les générations d’enfants analphabètes immigrés ont réussi à abaisser le niveau scolaire des jeunes Français et détruit le système éducatif national faisant fuir les vocations. Les grands pères immigrés dans les années 60-70 parlaient à peine le Français ; leurs pères savaient à peine lire et écrire et ne trouvaient déjà plus d’emploi depuis la fin des années 70 et ne vivent plus que des subsides de l’état providence socialiste ; alors les fils en échec scolaire se sont réfugiés dans les petits trafics avant de sombrer dans la délinquance ou le fanatisme religieux dans les années 90-2000. Que va faire la 4ème génération qui profite de la discrimination positive depuis 2004 ? Car le vrai scandale est précisément là : le comble du racisme et de l’intolérance, celui de la préférence apparente des minorités visibles incompétentes au détriment d’une jeunesse française capables et compétentes, sacrifiée sur l’autel de la repentance coloniale et de la peterisation de l’oligarchie qui nous gouverne. AU passage vous aurez remarqué la surreprésentation d’avocats et de personnels de l’éducation nationale parmi ces politiques… Et qui peut prétendre qu’en apprenant par cœur les codes de droit, on saura résoudre les problèmes notamment économiques…

Alors qui va faire se dresser contre les hordes sauvages de nos banlieues que les migrants d’Afrique subsaharienne et du Maghreb viennent grossir par centaines de mille chaque année ? Les retraités en déambulateur et chaise roulante ? Il n’y aura pas de guerre civile et la population se laisse cuire doucement mais surement pour finir à la sauce barbare comme cette grenouille plongée dans l’eau tiède que l’on amène lentement à ébullition… (l’eau pas la population !)

Et si une furieuse envie de vous révolter vous prenez, évitez de tout casser, car vous êtes solvables, vous et donc vraiment justiciable… Tandis que celui qui n’a pas d’argent peut tout casser et s’en tirera avec un rappel à la loi et des excuses à faire dans le bureau du juge. La CIVI sera alors chargée d’indemniser les pauvres victimes et comme se sont des assureurs, selon un barême négocié et minimisé… Le pretium doloris n’a aucune valeur en France (ou si peu…). »

01/07/2011

La guerre civile commence: une bande de jeunes armés attaque la caserne de Castres !

« Faites donner la Légion » ! Je pense qu’on va y arriver… Commençons par faire rentrer en vitesse nos soldats d’ Afghanistan. Il y a du boulot, sur nos terres de France…

FDF

.

Graves violences devant l’enceinte du 8e RPIMa et en centre ville, allée Corbière, au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Tir au pistolet à grenailles, gaz lacrymogène et matraques télescopiques ont été utilisés.
« Il se passe quelque chose d’anormal et d’une violence inhabituelle », reconnaît-on officiellement du côté du 8e RPIMa à l’évocation des faits qui se sont produits vers 23 h 30 mercredi. « Un groupe d’individus a tenté de faire intrusion dans l’enceinte du quartier Fayolle, précise-t-on. Ils voulaient apparemment en découdre avec certains militaires. »

Gaz contre le garde

Ce groupe était composé d’une trentaine d’individus. Très énervés, ces derniers se sont présentés avenue Jacques-Desplats et ont tenté de pénétrer dans la cour du régiment. Ils n’ont pas hésité à faire usage de gaz lacrymogène à l’encontre du militaire posté en faction à l’entrée. Le poste de garde a reçu rapidement des renforts et les agresseurs ont été refoulés. Durant l’échauffourée, une arme a même été utilisée. Il s’agirait d’un pistolet à grenailles. Des impacts ont en tout cas été relevés sur le mur d’enceinte.

À la suite de ce grave incident mais aussi d’autres problèmes en ville qui lui auraient été rapportés, l’officier de permanence a décidé d’envoyer un camion pour « récupérer » tous les jeunes gens du régiment qui se trouvaient encore en dehors de la caserne en permission.

Commando allée Corbière

En effet des incidents s’étaient produits peu avant allée Corbière, à proximité de Beaudecourt. Selon des riverains, vers 22 h 30, un groupe d’une trentaine de personnes, aux allures paramilitaires, a déboulé en courant en direction d’un « bar à chicha » en proférant des propos extrémistes et à caractère raciste. « Certains étaient cagoulés d’autres non, indique Xavier, qui réside au premier étage d’un immeuble HLM qui donne sur l’allée. J’ai entendu des cris, je me suis précipité à la fenêtre. J’ai vu des gars à l’allure militaire. Ils sont arrivés par le jardin Frascaty et se sont précipités vers le bar. Ils ont jeté des bouteilles vers les jeunes qui se trouvaient là et en ont coursé certains. Ils ont aussi abîmé des voitures. »

Au numéro 25 de l’allée, un voisin qui réside au-dessus de ce bar, aménagé dans une ancienne boulangerie, et ouvert de 18h à 1 h 30 du matin, confirme la virée. « Ils ont molesté le gérant et ont fait de la casse à l’intérieur, témoigne ce quinquagénaire. Cinq à six voitures ont été vandalisées dont ma Peugeot 207 décapotable. Depuis l’ouverture de ce lieu, on souffre certes de nuisances sonores mais il n’y avait jamais eu de violences. Ma capote a été lacérée. Je ne comprends pas. »

« J’ai vu une partie de la scène affirme un automobiliste qui passait par là. J’ai eu peur pour ma voiture… et pour moi. Certains avaient des matraques télescopiques. »

Les policiers sont en train de recouper tous ces événements. « Une enquête est en cours, on essaie d’y voir plus clair », confirme-t-on au parquet de Castres.

Source: http://www.ladepeche.fr/

11/06/2011

Violence antiflics en augmentation… 19 policiers blessés en 2010 par la racaille !

Il va falloir vraiment faire quelque chose; de « concret »… Avant que l’on commence à compter les morts…

FDF

.

La police aux Tarterêts : « Au mieux, on nous dit “enculés” »

S’il assure que « la police a changé », l’un de ses hommes, interrogé par Rue89, déplore « une volonté de tuer » dans la cité.

Trois policiers français regardent un immeuble de Corbeil-Essonnes (Essonne), novembre 2005 (Franck Prevel/Reuters).

Une fois de plus, la même histoire a été rejouée au pied des tours grises de l’une des pires cités de France : des voyous excités et des policiers surarmés et fatigués se sont fait la guerre. Et ce dimanche 5 juin, aux Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne), un projectile perdu a gravement blessé une enfant qui passait par là. Une enquête est en cours pour déterminer s’il s’agit d’un tir policier – une balle de flashball – ou d’autre chose.

L’émotion a été vive dans la cité, même si les habitants sont habitués à ces échauffourées quasi quotidiennes. Depuis janvier 2011, 21 policiers ont été blessés dans cette cité. Une violence antiflics en augmentation : en 2010, sur l’année entière, 19 ont été blessés.

Peu de policiers acceptent de témoigner. La pression de leur hiérarchie et l’approche de la présidentielle – « trop sensible » – les dissuadent de parler. L’un d’entre eux a pourtant accepté de nous raconter le quotidien de la police des Tarterêts.

Un policier de Corbeil-Essonnes : « Il y a une volonté de tuer »

Ils sont une centaine au commissariat de Corbeil-Essonnes, dont une trentaine à la BST, la brigade spéciale de terrain, mise en place par l’ex-ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, en remplacement des unités territoriales de quartier (Uteq). Ce dimanche-là, ils accompagnent les pompiers appelés pour des feux de véhicules :

« Les pompiers ne vont plus jamais seuls dans ce quartier. La police les accompagne systématiquement. C’était un guet-apens. Ça se passe toujours comme ça : on appelle pour un feu de poubelle ou de voiture et des dizaines d’individus fondent sur les policiers dès qu’ils ont mis le pied à terre. Parfois, ils s’y mettent à cinquante. Il y a une volonté de tuer. »

Bruno Piriou, élu communiste de la ville, et candidat malheureux aux municipales, présage le pire dans ce quartier si rien n’est fait :

« On est dans une logique guerrière. Si on ne se penche pas sérieusement sur ce problème, il y aura des morts. »…

Suite et source: http://www.rue89.com/2011/06/10/la-police-aux-tarterets-au-mieux-on-nous-dit-encules-208603

06/06/2011

Les « casques bleus » à Sevran ? et bientôt dans toute la France !

Reçu par mail…

FDF

.


On demande l’armée à Sevran ! Elle serait donc plus apte à rétablir l’ordre que police et gendarmerie. Si armée il y a c’est donc que nous sommes en situation de guerre : une guerre intérieure mais une guerre.
Le Maire de la localité, Stéphane Gatignon en a assez du climat d’insécurité qui règne à cause d’une rivalité sanglante des gangs. Des balles perdues traversent les salles de classe, les récréations sont émaillées d’incidents : les coups de feu claquent aux oreilles des enfants. Il dénonce l’installation d’une mafia née de la drogue et du trafic de cannabis en lutte d’influence pour la possession des territoires. « C’est Chicago. Il y a eu des tirs samedi, des tirs lundi, des tirs mercredi. La situation ne peut plus durer comme ça » déclare Gatignon.

Nicolas Comte (secrétaire général du syndicat SGP Unité police FO ) confie au Nouvel Observateur voir dans la proposition de Stéphane Gatignon « un vrai cri d’alarme par rapport à une situation plus que préoccupante ». Il pense aussi que faire appel à l’armée n’est pas la solution, mais reconnaît que, « sur place la situation est intolérable » et que « les policiers ne sont pas assez nombreux. » Quelle solution à ses yeux ? « La police nationale doit occuper le terrain de façon permanente. » La guerre vous dit-on !

Claude Guéant fait bien sûr le déplacement pour affirmer sa fermeté : « Dans un État démocratique, c’est à la police républicaine, sous le contrôle de la justice, de rétablir la sécurité. (…) Ce n’est pas possible que l’on tire des coups de feu dans la rue, que l’on prenne une population et une école en otage »
Qui dit armée et guerre suppose des moyens extraordinaires, inhabituels, et en « guerre » l’erreur de jugement est possible, la bavure comme il est banal de dire. Entendez-vous par anticipation le délire qui ne manquerait pas d’envahir les colonnes des journaux et les « clips » des télés si un « tir » inapproprié venait à se produire ? Des cortèges pleins de fleurs pour les pauvres victimes innocentes d’une terrible méprise. Nous toucherions une fois de plus cette extraordinaire contradiction cultivée par les tenants de l’ordre en face des « scories » de ce même ordre. Il ne peut y avoir d’ordre sans fermeté, sans rudesse parfois et souvent sans injustes conséquences.
C’est alors que le maire de Sevran, et d’autres prennent le problème sous une autre formulation. Puisqu’il apparaît difficile voire impossible de rétablir le plein exercice de la Loi Républicaine, supprimons la cause de l’infraction, la pénalisation du trafic en légalisant le cannabis …
Mais OUI, mais c’est BIEN SÛR … Rappelez-vous la prohibition aux States etc. J’en passe et des meilleurs.
Ils oublient simplement une toute petite chose, lorsque le cannabis sera légalisé et vendu au bureau de tabac avec encaissement d’une taxe par l’Etat, les gangs et mafias se reconvertiront avec une rapidité fulgurante dans la distribution frelatée (pour conserver des prix attractifs) de drogues un peu plus dures et les balles continueront de siffler à Sevran et ailleurs.

Un petit rappel: ignominie

19/03/2011

France 2011… Triste bilan…

Ca devrait vous faire réfléchir… Vive la mixité! Vive la diversité! Vive  le « vivre ensemble!

Il serait peut-être temps d’inverser la vapeur…

FDF

.

Lire: DANGER

16/03/2011

Mal de guerre… Couvre-feu pour les mineurs de Gennevilliers et d’Asnières.

France: 2011. Nous sommes au bord de la guerre civile encore à cause de l’immigration…

Ce dimanche, au premier tour des cantonales et afin d’éviter ça, ne vous trompez pas de bulletin…


FDF

.

Cette mesure, qui entrera en vigueur dès mercredi soir, fait suite à la mort d’un adolescent ce week-end et à une série de violences entre bandes de quartiers rivaux de ces villes des Hauts-de-Seine.

Un couvre-feu sera instauré dès mercredi soir pour les mineurs de Gennevilliers et Asnières-sur-Seine. La mesure, annoncée mardi par la mairie d’Asnières, fait suite à la mort ce week-end d’un adolescent et une série de violences entre bandes rivales de ces deux villes du nord des Hauts-de-Seine.

L’arrêté concernera certains quartiers d’Asnières et de Gennevilliers. «Les zones et les horaires précis seront déterminés par les maires des deux villes», Sébastien Pietrasanta (PS) et Jacques Bourgoin (PCF), a indiqué une porte-parole de la municipalité d’Asnières-sur-Seine. Selon Le Parisien, l’arrêté concernerait les mineurs non accompagnés se trouvant sur la voie publique après 20 heures.

Cette décision a été prise après de nouvelles violences mardi soir: un adolescent a été poignardé dans le bas du dos avec un tournevis. Blessé, ce jeune qui serait originaire d’Asnières pourrait toutefois sortir dès mercredi de l’hôpital Bichat, à Paris, où il a été admis, selon la mairie d’Asnières.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un autre jeune, Samy, 15 ans, est mort après avoir été poignardé au thorax lors d’une rixe entre deux bandes rivales de la cité du Luth à Gennevilliers et du quartier des Courtilles à Asnières. Des « jeunes » de ces deux quartiers se vouent de longue date une animosité qui donne épisodiquement lieu à des violences. Après une période de calme, des rixes ont débuté dès vendredi entre bandes de ces quartiers juste séparés par un boulevard, à proximité de la station de métro Asnières-Gennevilliers.

Déploiement policier

Après la mort de Samy, sa mère a lancé un appel au calme et à un arrêt des affrontements dans une lettre lue lors d’une conférence de presse et diffusée sur Facebook…

Suite et source: http://tinyurl.com/4hm8x2n

03/12/2010

Visionnaire? La France va connaître une implosion sociale d’ici peu…

2025: c’est très très optimiste. Ce n’est pas être visionnaire, en fait. C’est de la logique pure et simple. Reste à nous y préparer. Ca sent déjà la guerre civile. Les premiers ont déjà tiré… Et vous savez TOUS qui ils sont…

FDF

.

Why France will face a new revolution

Source: http://www.nationspresse.info/

« Je suis française, et je ne veux pas que la France meure ». Myriam Picard.

Si cette lettre de Myriam Picard ne fait pas vibrer votre fibre patriotique et ne vous donne pas l’envie de « résister », alors on ne peut plus rien pour vous…

FDF

.

J’ai peur, ce soir. J’ai peur pour mon pays, j’ai peur pour ceux qui l’aiment, j’ai peur pour nos enfants.

Je voudrais crier, à tous ceux qui bradent la France, à tous ceux qui la salissent, à tous ceux qui la lâchent, parce qu’ils ont oublié de se pencher sur Verdun et Austerlitz, qu’ils sont en train de vendre un des plus grands peuples d’Europe et du monde. Par peur, par corruption, ils signent tous, le sourire en coin, d’une patte de Judas, notre arrêt de mort.

Ils nous trahissent gaiement, emplis d’une répugnante bonne conscience, désireux de dresser ce peuple si libre et si puissant, ce peuple qui ose exiger le respect de ses lois, de ses élémentaires sécurités, de son identité. Ils nous goulaguisent lentement, mais sûrement, depuis plus de trente ans, sourds aux cris de rage et de souffrance de Français qui sont à bout et vont jusqu’à s’armer, l’amertume au cœur et la peur au ventre.

Je ne veux pas de ce pays-là. Mettez-moi dans la case que vous voulez, dans celle qui contentera votre dégoûtante petite conscience de moutons satisfaits d’eux-mêmes, je m’en fous. Je suis française, et je ne veux pas que la France meure. Et si, pour ce crime, je dois, comme c’est prévisible, passer pour une ignoble petite facho, tant mieux. Toute insulte de leur part me raffermit, me donne le coup de fouet chaleureux qui me pousse plus loin encore dans la course. Je veux que mon pays reste fidèle à lui-même, grand, digne, généreux, fier, souverain, admirable, capable de créer des Saint-Exupéry, des De Gaulle, des Marie Curie et des Charles Martel.

Je veux rire avec Feydeau, croiser des poivrots heureux de gueuler leur amour de la treille et leur joie d’être absurdement bourrés, je veux pouvoir m’engueuler et débattre pendant des heures à propos de la foi, de la raison, de la science, de Voltaire et de Napoléon, je veux que nos campagnes et nos villes vivent, que ce pays reste capable d’attirer des Dali et des Brel. Je veux la fierté, Marianne, Notre-Dame de Chartres, Céline et Bernanos, Dior et des Carmélites, je veux de la grandeur et de la finesse. Et non cette pitoyable exhibition de maîtres-censeurs décérébrés sommant des êtres humains libres et dignes d’accepter une existence insupportable, faite de renoncement avilissants et de lâchetés ignominieuses.

Je veux vivre dans un monde normal, un monde où je ne craindrai pas de sortir seule dans la rue, un monde où je ne devrai pas subir l’insolent, le révoltant spectacle de femmes niqabisées me méprisant pour mes chevilles nues et mon visage offert, un monde où la catholique que je suis ne devra pas prier dans une cave, la peur au ventre, un monde où les professeurs pourront dire que la France est une belle chose, un monde où j’aurai le droit de rire de moi-même et des autres, sans craindre une fatwa ou d’être exécutée sur place, la peau brûlée d’acide ou de flammes, un monde où ce ne seront pas des barbus sauvages et leurs complices cathodiques qui décideront de ma façon de parler, de rire, de grandir et de penser.

Je veux vivre dans mon pays. Est-ce un crime ? Et peut-on me reprocher mon indignation, ma colère, quand je sais que sur cette terre de Rabelais et de Bossuet, on saccage l’enseignement sciemment, pour créer des êtres aux yeux écarquillés sur le vide, petits soldats heureux d’accepter un pays aux racines sauvagement arrachées, à l’avenir brisé ? Peut-on me reprocher d’avoir envie de hurler quand je sais le quotidien de millions de Français insultés dans les journaux, crétinisés par les politiques, menacés et terrorisés quotidiennement par des bandes de sauvages à l’écoeurante impunité ?

J’ai peur, mais je ne lâcherai rien. Je ne lâcherai rien parce que j’ai été élevée avec le respect absolu de mon pays, avec le culte de ses morts, parce que ce pays est sublime, parce que si je devais le quitter pour pouvoir vivre libre ailleurs, j’aurais le sentiment de perdre mon oxygène et l’estime de moi-même.

Je tiens à ce pays et je veux que mes enfants y vivent. Je crie ce mot « liberté » d’autant plus fort qu’il ne m’a jamais paru aussi fragile, en ces temps où les commissaires de la pensée nous fliquent jusque sur les terrains de foot.

Rappelez-vous, rappelez-vous bien le passé. Rappelez-vous les conquêtes musulmanes, les viols, les génocides que la très sainte religion d’amour et de paix a eu la délicatesse d’offrir à la face de l’Histoire. Rappelez-vous ces journalistes égorgés en direct, ces femmes enterrées vivantes, ces hommes pendus, ces êtres crachant sur le martyre de soldats britanniques. Je pense aux hommes qui ont bouffé leurs chaussures sur le Chemin des Dames, aux résistants aux ongles lentement arrachés, je pense à tous ceux qui au cours de leur vie ont résisté courageusement, au nom de l’amour de ce pays.

Je l’ai déjà écrit, je prends le risque de me répéter : le sang a coulé, coule, et va couler, plus violemment, plus rapidement que nous ne le pensons. Si nous ne gagnons pas les quelques petites batailles qui s’annoncent, soyons tous convaincus que ce ne sont plus des lois que nous devrons défendre, mais notre peau. L’histoire répète son monotone refrain de la Bêtise qui mène au Massacre. Je ne pensais pas prononcer ces mots-là un jour, si jeune. Je les prononce aujourd’hui, infiniment consciente que je ne me trompe pas, consciente aussi que les centaines d’anecdotes terribles que nous apprenons chaque jour ne forment que le préambule de temps encore plus effrayants.

Je ne pensais pas non plus vivre un jour une guerre civile. J’essaie désormais de m’y préparer, et je le dis sans joie, avec l’unique et réel souci que chacun saura réagir à la mesure de la gravité des faits, pour éviter que notre pays ne subisse de tels drames.

Myriam Picard

Enregistrer au format PDF

Source: http://www.ripostelaique.com/

26/10/2010

Trente ans d’émeutes urbaines…

Et l’on retrouve toujours les mêmes… Du moins, la relève. Dément. Si on avait attaqué le problème au départ, nous n’en serions pas là… Autre fait marquant: à l’apparition de ces émeutes, les forces de l’ordre faisaient leur boulot. Puis, petit à petit, ils on reçu des ordres… Dépassés par les évènements, nos autorités? Pas du tout. Faut pas provoquer les sous-merdes. Ils pourraient se fâcher; encore plus. La Légion, elle est où, au fait? Car la guerre civile ne fait que commencer…

FDF

Cette liste n’est pas exhaustive. C’est ce que nos gouvernants ont bien voulu laisser divulguer… Demandez aux vrais français durements touchés pas cette délinquance; ils en ont beaucoup plus à raconter…

************************************************************************* 

1981 : En juillet, le département du Rhône est le théâtre d’émeutes à Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin.

1990 : Premiers affrontements violents à Vaulx-en-Velin, (Rhône), à la suite de la mort de Thomas Claudio, 21 ans, percuté par une voiture de police.

1994 : Le 27 juillet, affrontements dans le quartier des Sapins à Rouen, après le décès d’Ibrahim Sy, tué par un gendarme.

1997 : Le 17 décembre, Abdelkader Bouziane, 16 ans, est tué par des policiers à Fontainebleau. Des incidents éclatent entre jeunes et CRS à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), dans la cité de la plaine du Lys, d’où l’adolescent était originaire.

2001 : En octobre, deux jours de violences à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) après la mort accidentelle de quatre hommes voulant éviter un contrôle policier. En décembre, cinq nuits d’échauffourées à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), après le décès d’un jeune de Vitry tué dans le braquage d’une banque à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis).

2005 : A partir du 27 octobre, des émeutes éclatent à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) puis dans le reste du pays, après la mort de deux adolescents qui s’étaient réfugiés dans un transformateur pour échapper à un contrôle policier.

2007 : Le 25 octobre, de violents incidents se produisent à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) après la mort de deux jeunes de 15 et 16 ans renversés par une voiture de police. Ils s’étendent à cinq autres villes du département : Sarcelles, Cergy, Garges-lès-Gonesse, Ermont et Goussainville.

2008 : En juin, le meurtre d’un jeune de 20 ans tué par balles lors d’une rixe déclenche des affrontements à Vitry-le-François (Marne).

2010 : En juillet, vague de violences dans le quartier de la Villeneuve (Grenoble) après la mort de Karim Boudouba, 27 ans, lors d’échange de tirs avec la police à la suite d’un braquage de casino auquel il participait.

Etc…, etc…

Source: http://tinyurl.com/32qdutu

Page suivante »