Francaisdefrance's Blog

12/03/2012

Incitation au meurtre et à la haine devant la mosquée de Pontoise !

Vidéo déjà publiée, mais j’aime bien insister sur le sujet.

Et dire que l’on nous em….. pire que des criminels pour avoir prononcé ou écrit un mot qui commence par Bo et finit par le

Il va falloir se calmer, à ce sujet, et remettre les choses à leur juste valeur.

FDF

.

http://tinyurl.com/7ksgb3t

Mosquée de Pontoise: « exterminer les sionistes »; « aider les combattants du Soudan »

Le « collectif cheik Yassine » (1938-2004) du nom de l’ancien dirigeant du Hamas neutralisé en 2004, s’est fait connaitre les années passées en manifestant devant la mosquée de Paris afin de dénoncer les relations de Dalil Boubakeur avec la communauté juive.

Vendredi 17 février, le meneur du groupuscule a installé sa sono devant la mosquée salafiste de Pontoise, a harangué les fidèles, qui l’ont écouté poliment tout au long d’un discours qui a fait mouche.

Jouant sur le syndrome de victimisation, il ose faire un lien entre les lois françaises contre le voile à l’école ou la burka… avec le massacre de Srebrenica !

Alternant ses diatribes en français et en arabe pour les propos les plus sulfureux, il finit son discours en arabe, dont voici la traduction :

« Que Dieu casse le dos de ceux qui veulent du mal à l’islam et aux musulmans, renforce les palestiniens, détruisse les sionistes et les extermine, extermine tous ceux qui ne sont pas ennemis du sionisme, aide les combattants en Tchéchênie et en Irak, détruise le colonisateur et l’extermine, aide les combattants en Syrie, détruise leurs ennemis, aide les combattants au Cashmire, au Soudan, et partout ailleurs »

Le chant final: « Par cette foi nous vivons, pour cette foi nous mourons et nous combattons. »

Tout combat entrepris par des musulmans dans le monde serait forcément bon, quand bien même il s’agit du gouvernement islamiste Soudanais qui a massacré des millions de Chrétiens ces vingt dernières années, dont le président Omar El-Bechir est aujourd’hui poursuivit par le CPI pour crimes  contre l’humanité,  quand bien même il s’agit de méthodes terroristes qui touchent des civils.

Source: http://www.islamisation.fr/

14/09/2010

Oh les vilains! Un groupuscule chrétien a déchiré quelques pages d’un exemplaire du coran, samedi devant la Maison Blanche!

C’est incroyable, tout ce courage déployé! Oser commettre cet acte criminel aux yeux de l’humanité entière? Heureusement que la police a pris les noms des membres de ce groupe ultraconservateur. Ce ne serait pas des néo-nazis, par hasard? Vous savez, ceux qui taguent les mosquées… Je suis sûr qu’ils ont déjà demandé pardon.

Les terroristes pris sur le fait…

.

Non, j’rigole… Si seulement le pasteur Terry Jones ne s’était pas dégonflé; ou plutôt, si « on » ne l’avait pas quelque peu……. intimidé…

FDF

.

11-Septembre: pas de Coran brûlé, mais des pages déchirées

Un groupuscule chrétien a déchiré quelques pages d’un exemplaire du Coran samedi devant la Maison Blanche, pour dénoncer selon eux le « mensonge » de l’islam, en pleines célébrations du neuvième anniversaire du 11-Septembre.

« L’une des raisons pour lesquelles nous faisons cela: le mensonge selon lequel l’islam est une religion pacifique doit cesser », a affirmé aux journalistes Randall Terry, membre de ce groupe de six personnes proche de la mouvance ultra-conservatrice du « Tea Party ».

Auparavant, un autre militant, Andrew Beacham, avait lu une dizaine de passages du Coran assimilés à des appels à la haine contre les chrétiens et les juifs, déchirant ensuite les pages d’un exemplaire de poche en anglais du livre sacré des musulmans, a constaté un journaliste de l’AFP.

En dehors d’une vingtaine de journalistes, l’opération n’a attiré qu’une poignée de touristes. La police se tenait à quelques mètres, a pris les noms des participants mais n’est pas intervenue.

Cette manifestation s’est produite le jour du neuvième anniversaire du 11-Septembre et alors qu’un pasteur extrémiste de Floride (sud-est) a renoncé à mettre à exécution sa menace de brûler des exemplaires du Coran.

Le président Barack Obama s’était dit inquiet de voir d’autres personnes commettre des actes similaires et a prévenu qu’ils mettraient en danger la vie d’Américains.

Samedi matin M. Obama a assuré que « en tant qu’Américains, nous ne sommes pas et ne serons jamais en guerre contre l’islam. Ce n’est pas une religion qui nous a attaqués en ce jour de septembre. C’était Al-Qaïda. Un groupe pitoyable d’hommes qui pervertissent la religion ».

source : liberation.fr