Francaisdefrance's Blog

27/08/2011

Belle fin de ramadan en Algérie…

Sympas, les terroristes. Ils ont au moins attendu la fin de la rupture du jeûne… Bizarre tout de même. Ces cons de djihadistes ne respectent pas les piliers de l’islam?

FDF

.

Algérie: 18 morts dans un attentat !

Le double attentat suicide contre l’Académie militaire de Cherchell, à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, a fait 18 morts, 16 officiers et deux civils, a annoncé aujourd’hui le ministère de la Défense dans son propre bilan revu à la hausse. Il avait auparavant annoncé 11 morts, dont deux civils, alors qu’une source hospitalière avait déclaré la veille à l’AFP avoir dénombré 18 morts. Dans son nouveau bilan cité par l’agence APS, le ministère fait également de 20 personnes blessées qui ont quitté l’hopital après avoir été soignées.  Six autres personnes sont maintenues « sous contrôle médical, dont l’une dans un état très grave », selon la même source.

Cette attaque, un double attentat-suicide, s’est produite moins de dix minutes après la rupture du jeûne du ramadan, vers 19h30, quand deux kamikazes, dont l’un à moto, se sont fait exploser à quelques secondes d’intervalle devant l’entrée du mess des officiers de l’école militaire, a précisé le quotidien francophone sur son site internet. Parmi les victimes figurent 16 militaires et deux civils, a précisé une source hospitalière.

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux des villes voisines de Sidi Ghiles et de Tipaza et vers l’hôpital central de l’armée à Aïn-Naadja à Alger, a indiqué une source hospitalière. Selon El-Watan, les deux kamikazes voulaient faire un grand nombre de victimes en s’introduisant à l’intérieur du mess des officiers de l’école au moment ou tous les militaires étaient rassemblés pour rompre le jeûne. Ces informations n’ont pas été confirmées de source officielle. Les autorités restent généralement très prudentes et distillent peu d’informations sur ces incidents.

Le ramadan propice aux attentats

Les attentats n’ont jamais complètement cessé malgré la politique de réconciliation nationale du président Abdelaziz Bouteflika au début des années 2000, offrant le pardon à de nombreux combattants islamistes qui ont déposé les armes.

La période du ramadan est généralement considérée comme propice par les groupes islamistes pour le jihad. Ainsi, depuis le début du jeûne début août, les islamistes ont multiplié les attentats à l’est d’Alger, particulièrement en Kabylie, ciblant à chaque fois les représentants des forces de l’ordre. Mardi soir, deux policiers et un militaire ont été tués dans deux attentats distincts dans la région de Bordj Bou Arreridj, à quelque 220 km sud-est de la capitale, et Boumerdes (50 km à l’est d’Alger).

Tizi Ouzou avait été le théâtre le 14 août d’un attentat-suicide, revendiqué par la branche maghrébine d’Al-Qaïda (Aqmi), contre un commissariat de cette ville et qui avait fait 33 blessés, dont deux Chinois. La plupart des attaques contre les forces de sécurité sont attribuées à Aqmi, dont des éléments sont actifs en Kabylie.

Source: http://www.lefigaro.fr/

24/11/2010

La Belgique casse du terroriste islamiste !

Pour une fois qu’on « ose » en parler…

FDF

.

Les enquêteurs ont démantelé un réseau islamiste, qui préparait un attentat sur le sol belge et ont arrêté 17 autres personnes, soupçonnées pour certaines d’entre elles d’envoyer des djihadistes en Afghanistan et en Irak.

La Belgique a été le théâtre mardi de deux opérations anti-terroristes distinctes d’envergure. La justice belge a annoncé vers midile démantèlement d’un réseau islamiste présumé, qui préparait un attentat en Belgique. Dans le cadre de cette première affaire, 11 arrestations ont eu lieu à Anvers, ainsi qu’en Allemagne et aux Pays-Bas. Puis mardi soir, le parquet fédéral a révélé avoir procédé à une deuxième action en arrêtant à Bruxelles une quinzaine de personnes suspectées pour certaines d’entre elles d’envoyer des candidats au djihad en Irak et Afghanistan.

Selon le quotidien flamand Het Laatste Nieuws qui cite le parquet fédéral, trois des sept suspects, arrêtés à Anvers dans le cadre de la première opération appartiendraient à la direction de Sharia4Belgium, une branche belge d’Islam4UK, le mouvement britannique d’Anjem Choudary, un radical renommé outre-Manche. Sharia4Belgium avait fait parler d’elle au printemps en publiant sur Youtube une vidéo appelant les musulmans au boycott des élections législatives belges. Trois autres hommes ont été interpellés à Amsterdam. Le dernier suspect, un Russe, a été appréhendé en Allemagne, près de la frontière belge, à Aix-la-Chapelle. Ils n’avaient pas encore décidé d’une cible d’attentat concrète.

Leur arrestation conclut près d’un an d’une enquête, lancée fin 2009. «Les suspects ont tous une double nationalité. Il s’agit de Belges d’origine marocaine ou de Russes d’origine tchétchène », a précisé Lieve Pellens. Outre leur projet d’attentat, ces hommes, âgés de 20 à 30 ans, sont soupçonnés d’avoir récolté de l’argent et recruté des combattants pour une organisation terroriste tchétchène, l’Emirat du Caucase. Le groupe, qui réunit différents mouvements armés islamistes du Caucase du Nord, a notamment revendiqué le double attentat suicide de mars dernier dans le métro de Moscou. Les suspects auraient notamment communiqué via le site Internet extrémiste Ansar Al Mujahideen. Preuve des ramifications internationales du réseau démantelé mardi, la justice belge a précisé que «plusieurs personnes avaient déjà été arrêtées en Espagne, au Maroc et en Arabie saoudite»…

Suite et source: http://tinyurl.com/2dfk3b3

07/10/2010

Xénophobie: multiplication d’actes en Alsace…

Xénophobie, xénophobie; ça ne veut pas dire seulement « actes racistes à l’encontre de l’islam »; au contraire… Je le répète: l’islam n’est pas une race; les musulmans non plus! Comment peut-on taxer de racistes ceux qui ne sont pas d’accord avec cette idéologie? Encore une invention pour soumettre les sous-chiens et leur soutirer du fric par l’intermédiaire des lois que les islamistes ont fait instaurer eux-même… Et dire que des sous-chiens, il y en a qui marchent dans la combine; et pas des moindres… Pas de noms…

FDF

.

La recrudescence d’actes racistes et antisémites plonge ses racines dans l’histoire de la région, estiment certains. D’autres y voient plutôt les effets d’un climat plus général

Alors que les enquêtes de police n’ont pas encore apporté de réponses, tous, en Alsace, se demandent pourquoi la région est à nouveau victime d’actes de xénophobie aux accents néonazis visant les communautés juive, musulmane et, dans une moindre mesure, protestante, de l’agglomération strasbourgeoise (1).

Ces actes sont-ils le fait de personnes isolées, de groupuscules d’extrême droite ? Reflètent-ils des conflits intercommunautaires ? « Il y a une tradition d’entente ici et l’effervescence actuelle est artificiellement créée à partir d’un climat politique au niveau français et européen », analyse le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, qui a lancé lundi un « Appel à tous les Républicains de Strasbourg et de son agglomération » à dire « ça suffit ».

« Une porosité aux idées d’extrême droite »

Saïd Aalla, président de la Grande Mosquée de Strasbourg, attend de la justice qu’elle fasse son travail mais, pour lui, le contexte alsacien « n’est pas intolérant ». Il reconnaît que l’extrême droite est susceptible d’agiter des pensées islamophobes, mais pense qu’elle n’est représentée que par des « groupes minuscules ». Ses scores ont en effet beaucoup chuté aux dernières élections.

Ce qu’il craint surtout, c’est que le dernier épisode – un homme se filmant en train de brûler le Coran – « n’attise le sentiment religieux des musulmans du monde comme ce fut le cas pour les caricatures de Mahomet, alors que c’est certes grave, mais surtout l’acte idiot d’un homme en manque de notoriété ».

D’autres estiment au contraire que le contexte alsacien est propice. « Il y a ici une porosité plus marquée qu’ailleurs aux idées d’extrême droite », héritage de la nazification de la région au temps de l’occupation allemande de 1940 à 1945, note le politologue Richard Kleinschmager.

Une régionet deux partis d’extrême droite

Une thèse est depuis longtemps avancée par les sociologues : voulant réintégrer rapidement l’Alsace, la France n’aurait pas mené ici le travail de dénazification fait en Allemagne et certaines idées seraient restées ancrées dans les esprits. « Sur le ton de la plaisanterie, des choses inadmissibles sont peut-être plus facilement dites ici », ajoute-t-il.

Il rappelle aussi que l’Alsace a l’originalité d’avoir, à côté du Front national, un autre parti d’extrême droite, régionaliste, Alsace d’Abord, aux scores non négligeables. Pour Ali Rastegar, porte-parole du collectif Justice et Libertés, il ne fait aucun doute que « l’Alsace peine à faire face à son passé antisémite » et que les récents actes de xénophobie émanent de « nazillons » qui pourraient se sentir encouragés par certains discours prononcés récemment par le chef de l’État.

De fortes communautés religieuses…

« On développe à l’heure actuelle de façon générale, dans la société et dans la présidence françaises, un tel climat de dénonciation de l’étranger comme responsable de ce qui va mal qu’on libère et qu’on légitime des pulsions de haine qui peuvent venir d’obédiences très diverses, de l’extrême droite ou de groupes d’islamistes, appuie Freddy Raphaël, sociologue et historien de l’Alsace. Pourtant, il serait trop facile de mettre cela sur le compte du passé, c’est dans l’actualité qu’il faut comprendre cette démarche de haine. »

La seule spécificité de l’Alsace, ajoute-t-il, est d’avoir des communautés religieuses beaucoup plus fortes qu’ailleurs, ce qui certes nourrit un dialogue fécond, mais provoque aussi parfois une « exacerbation de la détestation de l’autre ».

Il invite, enfin, à la plus grande prudence dans l’interprétation des derniers événements. « Nous manquons d’éléments. Dans l’affaire des profanations de Carpentras, en 1990, on s’était trompé en fonçant vers le Front national. C’est souvent plus complexe », indique-t-il.


(1) L’Alsace avait connu une série noire de profanations en 2004.

Source: http://tinyurl.com/34xwupj

01/09/2010

Halal: Al-Kanz exige que l’Etat Français réglemente l’appellation Halal, avec des contrôles.

Vous avez le droit d’y croire, mes frères… Y’en a marre, avec le halal! On entend plus parler que de ça. Ca va tourner en eau de boudin, cette propagande. La résistance s’organise. « Cochon qui s’en dédit »…
FDF

.

Quick Halal : les ennuis ne font que commencer !

Plusieurs groupes islamiques dénoncent déjà le caractère faussement halal de certains magasins ou produits, les mosquées de Paris et d’Evry n’étant pas considérées comme fiables…

Ainsi Fateh Kimouche, responsable de Al-Kanz, une sorte de « 60 millions de consommateurs » musulman, exige que l’Etat réglemente l’appellation Halal, avec des contrôles.

Vous avez compris que l’Etat se trouve désormais pris dans une « béchamel infernale »…

A force de modifier sa loi pour s’adapter à la Charia, par exemple en matière de finance, nos élus républicains, chantres de la laïcité (et catholiques pour certains), vont de nouveau devoir intégrer une partie du Coran dans la réglementation républicaine et créer un corps de fonctionnaires (payé avec nos impôts) dédié au contrôle de l’application de rites religieux dans l’abattage des bêtes !

Trop bon trop con ! dirait l’autre, mais trop tard ! Voilà comment au nom de la « tolérance » on construit un état religieux.

Alors à tous les gogos qui disent « Ça ne fait rien, il n’est pas interdit à un chrétien de manger halal » ou « ce n’est pas grave », et le stupide « cela a le même goût », je rappelle que la certification Halal a un coût, que l’argent sert à rémunérer les Mollahs en charge de la vérification, donc des organisations islamiques, dont on ignore où vont les fonds.

Et que le musulmans ne me disent pas que je chipote, en la matière avec la finance islamique, je n’ai pas de leçons à recevoir d’eux.

Ce coût est bien entendu répercuté dans le prix du produit, sur le principe de la TVA – soit une dîme versée aux autorités cultuelles islamiques.

A noter que les Juifs régulent très bien, et très discrètement la certification casher, qui est toujours clairement affichée, et n’ont jamais fait d’histoires à ce sujet.

Cette affaire est peut-être l’occasion de reprendre pied pour :

1) Rappeler que pour un état laïque, « Halal » ou  » Casher » n’ont aucune signification et ne saurait faire l’objet d’une quelconque réglementation.

2) Obliger des commerçants qui reversent une partie du prix de vente à des groupes religieux qu’ils l’affichent à l’entrée du magasin.

Mais le plus triste dans tout cela, c’est que personne ne réagit… les élites incultes applaudissent (cf Demorand et Askolovitch hier soir sur Europe 1), les Frères se frottent les mains. Esprit collabo quand tu nous tiens…

Pillé chez: http://www.agoravox.fr