Francaisdefrance's Blog

16/12/2011

Non au blasphème: les catholiques sont de retour !

En général, le blasphème dénoncé à outrance est une spécialité musulmane, comme le couscous. On s’offusque, on condamne, on chiale, on se sent « heurté » au moindre tag sur le mur d’enceinte d’une mosquée et les élus du coin viennent faire un petit tour sur les lieux du « crime », histoire de récupérer quelques voix. Les caricatures du « prophète » sont punies de mort, souvent, et font l’objet de fatwas.

En revanche, les blasphèmes anti-chrétiens sont beaucoup moins médiatisés. Et pourtant, ils sont légions. Alors, les catholiques prennent les choses en main pacifiquement; eux-même… La chrétienté a le droit aussi de se sentir « heurtée »; surtout sur ses terres…

FDF

.

« Je ne suis pas croyant, ce n’est pas mon affaire », direz-vous? Erreur!  Outrager le Christ, couvrir son image d’excréments comme cela se passe désormais en plein Paris, dans des spectacles dits « culturels » subventionnés avec nos impôts, est intolérable.
Les catholiques fidèles à la tradition rejoignent enfin les « indignés » de la bonne cause, celle de la France et de l’Occident, contre la décadence de nos valeurs. 
L’inquiétude, qui est le commencement de la sagesse, commence à gagner la classe politique. Enfonçons le clou!

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil
01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com – www.francejeunessecivitas.com


La marche organisée dimanche dernier par l’Institut Civitas a rencontré un vif succès. Près de sept mille catholiques ont eu à cœur de faire passer un message à leurs élus et compatriotes en affirmant leur volonté de ne plus voir l’image de Dieu traitée de la manière la plus ordurière qui soit. Quelle découverte pour les journalistes que cette foule jeune, porteuse d’espérance, décidée à ne pas déserter le débat dans les mois qui viennent. L’automne catholique est devenu une réalité.

Cette détermination à faire entendre la voix catholique porte des fruits immédiats. Ce sont aujourd’hui 60 députés qui se rangent derrière une déclaration condamnant la christianophobie et faisant explicitement référence à nos manifestations. Et ce sont encore d’autres élus qui s’ajoutent pour remettre en cause les subventions publiques accordées au Théâtre du Rond-Point qui accueille « Golgota picnic ».

Bien sûr, les sources d’inquiétudes restent nombreuses. Noël est déchristianisé, les églises sont abandonnées, les institutions sont paganisées,… Mais, désormais, il faudra compter avec nous, les catholiques. Nous ne manquerons pas, dans les prochaines semaines, de nous organiser avec votre aide pour que 2012 soit l’année du réveil catholique.

Entretemps, je fixe rendez-vous à ceux qui le peuvent ce samedi 17 décembre à 20h, à Paris, à l’angle de l’avenue Franklin Roosevelt et de la rue Jean Goujon (métro : Alma/Marceau) pour le dernier rassemblement devant le Théâtre du Rond-Point. Jusqu’au dernier moment, nous aurons à cœur de venir réparer publiquement le blasphème promu sur cette scène.

Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas

——-

Les vidéos de la manifestation contre la christianophobie du 11 décembre :

jeunesse militante : http://fr.gloria.tv/?media=228486

FX Peron, représentant de Civitas à l’émission « Ce soir ou jamais »

Signez la pétition www.defendonslechrist.org Plus de 40.000 signataires !

14/12/2011

Bientôt les présidentielles… Cinquante-neuf députés dénoncent la « christianophobie »…

Photo d’illustration

.

J’ai comme la curieuse impression que ce que pas mal de blog et sites diffusent « large » en ce moment devient soudainement « très porteur »…

Récupération politique? Mais non; n’allons pas jusque là. Mais les voix des chrétiens sont des voix…

Les blogs et sites en question qui ne font que de relayer des vérités depuis longtemps auraient ils soudainement la cote? En serait-ce fini (provisoirement) de la censure?

J’ai la vague impression que parmis ces députés, AUCUN n’est du PS… Mais ce n’est qu’une impression.
FDF

.

 « Comment pouvons-nous admettre que l’argent du contribuable subventionne grassement des œuvres si contestables ? Accepterions-nous que l’impôt finance des scènes non respectueuses de l’islam ou du judaïsme ? ». Ses deux interrogations, faisant référence notamment à Gólgota Picnic, concluent un communiqué publié fin novembre par le député UMP de la huitième circonscription de l’Isère, Jacques Remiller. Depuis, cinquante-huit autres députés ont signé cet appel qui dénonce une montée du sentiment christianophobe en Orient, comme en Occident.

Pourquoi avoir produit ce communiqué et pourquoi à ce moment ?Il n’y a aucune relation entre la parution de ce communiqué et les échéances électorales que notre pays va prochainement connaître. Je suis président du groupe d’études à vocation internationale sur le Saint-siège. Avec près de soixante autres députés, nous avons estimé que la religion catholique était malmenée dans le monde ainsi qu’en France et que nous devions attirer l’attention des Français sur ce problème. On ne compte plus les cimetières profanés, les statues vandalisées dans les églises, les chrétiens persécutés dans le monde à cause de leur foi ou les caricatures du Christ dans l’art ou la presse. Tout cela est inadmissible et passe inaperçu. Or, quand l’Islam ou le judaïsme sont moqués, la France s’en émeut. Quid du christianisme ?Comment expliquez-vous cette différence de traitement entre les religions en France?Je crois que nous, chrétiens, avons trop laissé faire, trop laissé dire. C’est pourquoi nous avons décidé de réagir. Je me rends fréquemment à Rome. J’ai eu des échanges avec des membres de la Curie qui me font part de leur peine en constatant les attaques subies par l’Église qui est en France ; peine accentuée par l’absence de réaction des chrétiens.En quoi l’indignation de certaines personnes vous semble « très légitime » comme vous l’écrivez dans votre communiqué ?Je tiens à préciser que, contrairement à ce qui a été écrit dans la presse, je n’ai aucun lien avec les gens de Civitas. Je ne connaissais par leur existence avant que l’on m’associe, à tort, à eux. Je me situe comme un élu de la nation, un élu catholique. Avec cinquante-huit autres députés, nous souhaitons une prise de conscience de la part des plus hautes autorités françaises quant à la montée d’un sentiment christianophobe dans notre pays.La France, fille aînée de l’Église, s’est construite autour des valeurs du christianisme. Les religions font parties de notre culture, de nos institutions. Nous voulons conserver ses valeurs telles quelles.Concernant les spectacles (« Gólgota Picnic », « Sur le concept du visage du fils de Dieu ») qui ont récemment fait polémique en France, êtes-vous plus choqué par le contenu même de ces œuvres ou par le fait qu’elles aient bénéficié de subventions publiques ?

Je n’ai pas vu ces pièces et je n’ai pas l’intention d’aller les voir. À partir du moment où celles-ci blessent une partie de mes concitoyens, je pense qu’elles n’auraient pas dû être subventionnées. À ceux qui opposent la liberté d’expression et de création, je réponds que rares sont les pièces qui envoient les gens dans la rue.

Je juge plus efficace d’agir comme nous le faisons avec les autres députés que de descendre dans la rue. Nous voulons provoquer un débat public et je vais prochainement solliciter le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, pour que celui-ci s’exprime.

[N.D.L.R. : Interrogé sur la question, M. Mitterrand a répondu : « Je ne sais pas ce que c’est que cette notion de blasphème. On est dans un pays laïque et chacun a le droit de soutenir ses opinions. »)]

Source: http://www.famillechretienne.fr/

29/11/2011

Le 11 décembre, grande manifestation à Paris contre Golgota Picnic.

Les muzz ne font que nous abasourdir de « profanations » pour un oui pour un non. Le monde chrétien a le droit aussi de s’indigner; surtout sur ses terres.

FDF

.

Le 11 décembre, grande manifestation à Paris contre Golgota Picnic

Après la mobilisation contre le spectacle de Castellucci, il s’agit maintenant d’organiser la riposte contre « Golgota Picnic ».

Quelle est donc la nature de ce « Golgota Picnic » ? Ce spectacle de Rodrigo Garcia est une injure au Christ. Les mots et les gestes y sont blasphématoires et quasi pornographiques, les scènes et les dialogues y sont viscéralement antichrétiens, sordides, pervers et humiliants. Les Evangiles y sont moqués de façon ordurière et profanatoire, avec une violence abjecte et glauque qui relève d’un fanatisme anticlérical et d’un fondamentalisme laïcard que nous combattrons avec fermeté.

Du 8 au 17 décembre, pas une représentation de Golgota Picnic à Paris ne se fera sans une mobilisation des chrétiens devant les portes du Théâtre du Rond Point.

Nous viendrons chaque jour faire acte de protestation et de réparation publiques.

Pour ce faire, notez déjà que Civitas a déclaré à la Préfecture une manifestation chaque soir de représentation, manifestation qui se tiendra avenue Franklin Roosevelt, face au théâtre.

Notez également que le dimanche 11 décembre sera l’occasion d’une nouvelle grande manifestation nationale contre la christianophobie. Elle partira à 14h de la place de l’Alma pour se diriger vers l’avenue Franklin Roosevelt. Ce 11 décembre doit être le point d’orgue de notre mobilisation. Organisez-vous dès à présent de toutes les provinces de France. Des cars sont prévus de Suisse et de Belgique. Qu’il en soit ainsi de toute la France.

Tous présents pour défendre l’honneur du Christ !

Alain Escada,

secrétaire général de l’Institut Civitas

+++++++

Escada (Civitas) invité chez Zemmour – La vidéo du débat : http://www.civitas-institut.com/content/view/725/1/

La vidéo de la manifestation contre la christianophobie à Toulouse : http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/11/22/les-indignes-catholiques-a-toulouse.html

10/09/2011

Campagne contre la christianophobie.

Nul ne peut dire qu’il ne peut rien faire ! Contre la christianophobie, donnons un coup de main à Civitas.

FDF

Deux spectacles, Golgota picnic et Sur le concept du visage du fils de Dieu, dont le contenu obscène, sacrilège et antichrétien ne fait aucun doute, sont programmés à partir du mois d’octobre et jusqu’en décembre à travers différentes villes de France. Aucun chrétien digne de ce nom ne peut sans réagir laisser le Christ insulté de la sorte. Il est une évidence que chacun doit prendre en compte : nous assistons à une surenchère de christianophobie que seule la détermination manifeste des chrétiens viendra enrayer, avec l’aide de Dieu bien entendu, parce que les hommes bataillent et Dieu donne la victoire.

Civitas organise une riposte de grande ampleur à laquelle chacun de vous peut et doit contribuer.

Que pouvez-vous faire ?

. Signer la pétition et la faire signer par votre entourage. Pour plus d’informations, allez sur le site défendonslecrucifix.org

. Ecrire et/ou téléphoner aux directions des théâtres concernés.

. Ecrire et/ou téléphoner aux institutions accordant des subventions publiques à ces spectacles ainsi qu’aux sociétés privées et fondations leur accordant du mécenat. Nous en publierons la liste complète dans les prochains jours.

. Ecrire aux Evêques de France afin de leur demander de condamner publiquement ces spectacles.

. Ecrire aux directions des associations chrétiennes afin de leur demander de soutenir cette mobilisation.

. Ecrire aux médias, parce qu’il faut faire de cette mobilisation contre la christianophobie un débat de société.

. Ecrire aux élus (sénateurs, députés, conseillers généraux et régionaux, maires, conseillers municipaux) pour dénoncer cet antichristianisme et les subventions publiques qui lui sont accordées.

. Relayer tout cela sur les sites et blogs, les forums de discussion et les réseaux sociaux.

. Coller affiches et autocollants que l’on peut commander au secrétariat de Civitas.

– Distribuer les tracts que l’on peut commander au secrétariat de Civitas.

. Venir à la grande manifestation nationale contre la christianophobie le samedi 29 octobre (rdv : 18h à la place des Pyramides)

. Organiser des cars ou des co-voiturages pour venir de province à cette grande et importante manifestation nationale.

. Participer aux manifestations régionales qui seront organisées (à Toulouse, Rennes et Villeneuve d’Ascq).

. Vous porter volontaire pour les services d’ordre qu’il nous faudra mettre en place lors des diverses manifestations.

. Participer aux récitations du chapelet qui seront régulièrement organisées devant les théâtres concernés (les informations suivront).

. Organiser des veillées de prières à travers toute la France.

. Ajouter à vos intentions de prières le recul de la christianophobie, la déprogrammation de ces spectacles, la bonne marche de cette mobilisation et la bienveillante protection de Notre-Seigneur sur tous ceux qui y participent.

. Proposer votre savoir-faire, vos compétences (en informatique, en graphisme, en vidéo, en photo, en sono,…).

. Aider financièrement Civitas à assumer le coût important de cette mobilisation à travers toute la France jusqu’en décembre (dons en partie déductibles fiscalement).

Nul ne peut dire qu’il ne peut rien faire. Chacun peut trouver dans cette liste différents moyens de contribuer à cet effort pour défendre l’honneur du Christ.

Puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour nous organiser avant les premières représentations de ces spectacles sacrilèges, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. Civitas dresse un plan d’action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d’une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n’est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l’honneur du Christ. A quoi bon nous dire chrétiens si nous ne sommes pas prêts à consentir quelques sacrifices pour Celui qui est mort sur la Croix pour notre rédemption ?

Que Dieu nous vienne en aide.

Alain Escada,

secrétaire général de l’Institut Civitas

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs – 95100 Argenteuil
01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com – www.francejeunessecivitas.com