Francaisdefrance's Blog

03/04/2011

Ces « jeunes » ne savent plus s’amuser: rixe à coups de fusil en plein centre ville de Castres !

Même les Gitans s’y mettent. Normal: comme les autres chimpanzés habituels, ils savent que notre justice défaillante ne leur fera pas grand mal… Pauvre France.

FDF

.

Tout a commencé passage Henri IV, à proximité d'un établissement de nuit/Photo DDM.

Tout a commencé passage Henri IV, à proximité d’un établissement de nuit/Photo DDM.

Violente bagarre hier vers 5 heures en centre ville. Au cours de celle-ci, l’un des protagonistes a volontairement heurté un jeune homme avec son véhicule ; par ailleurs, une arme a été sortie et utilisée pour intimider les « adversaires » mais aussi la police ! La situation n’a pas dégénéré davantage grâce au sang-froid des fonctionnaires de la police nationale, qui ont tout de même été obligés de sortir leurs armes de service.

Il roule sur sa jambe

Selon les premiers éléments de l’enquête, tout a commencé à proximité de l’établissement de nuit MoonLigth, passage Henri IV. Il semblerait qu’un simple refus de cigarette a vite pris une sale tournure entre des jeunes d’origine maghrébine et d’autres originaire des Îles. Rapidement, l’altercation s’est poursuivie dans les rues adjacentes, chacune des parties y allant de ses SMS pour alerter des renforts. Pour ajouter aux ingrédients explosifs, un groupe issu de la communauté gitane sédentarisée de Castres, s’est retrouvée mêlée à l’affaire. Vociférations, poursuites et coups dans les rues Henri IV et Borrel… Une vingtaine de personnes au total participaient à la rixe. Subitement, une voiture est arrivée à reculons dans la rue Henri IV, depuis la place Jean-Jaurès. Elle a heurté l’un des protagonistes : au moins une roue lui passant sur une jambe, par deux fois, puisque le conducteur est reparti de l’avant. La victime, un ancien militaire (du 3e RPIMa de Carcassonne) a été opérée hier matin de multiples fractures (tibia, péroné et malléole).

Fusil de chasse en mains

Mais le scénario, déjà bien noir, ne s’est pas arrêté là : un homme, issu de la communauté gitane, s’est présenté avec un fusil de chasse avec canon superposé. Il en a menacé ses rivaux mais également les services de police arrivés sur les lieux en nombre (des renforts étant venus de Mazamet, Albi, Graulhet. Plus un équipage de la gendarmerie). Placés sous les ordres du commandant Louvet, les fonctionnaires de police ont fait preuve d’une grande maîtrise. Ils ont réussi à reprendre le contrôle de la situation sans devoir faire usage de leurs pistolets, qui avaient toutefois été tirés de leurs étuis. L’homme détenteur de l’arme, légèrement blessé au cours de l’altercation, s’est fait alors admettre à l’intérieur d’un VSAB des pompiers… où il a tenté de dissimuler son fusil ! Il a toutefois été conduit au centre hospitalier pour contrôles, mais non sans mal : le VSAB a dû en effet être placé sous la protection de la police. Des éléments de sa troupe de belligérants, renforcés d’autres, voulaient le récupérer. Intention manifestée également dans l’enceinte même du service des urgences… où une fois de plus il a fallu tout leur sang-froid aux policiers pour protéger les personnels et pour que force reste à la loi. L’individu a finalement été très vite récupéré par le commissariat, ramené dans ses locaux et placé en garde à vue.

Source: http://www.ladepeche.fr/

06/10/2010

Roms, gens du voyage : qui est qui ?

Un petit dessin explicatif; histoire de savoir de quoi (ou plutôt de qui) on parle…

FDF

.

Merci à JLB pour l’info…

02/09/2010

Encore un cas de légitime défense…

J’ai trouvé ce qui suit, en me baladant sur la Toile… Pas mal, bien écrit et réaliste. Comme j’aime, quoi. Je vous en fait profiter…

FDF

.

01 septembre 2010


Je pars en vacances quelques jours et les idiots, qui eux ne prennent pas de vacances (ça nous ferait du bien, pourtant) passent à l’oeuvre dans notre beau quartier de St-Aphrodise.
Alors, légitime défense ou homicide volontaire ?

Je cite l’un des articles parus dans le Midi Libre, celui de dimanche, et je commente dessous.

Pour le mis en cause, Cédric se serait empalé sur le couteau !

Placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de Béziers, l’auteur du coup de couteau, qui a coûté la vie au jeune Cédric, tout juste âgé de 14 ans, vendredi soir aux alentours de 23 heures, rue Malbec dans le quartier Saint-Aphrodise à Béziers, a livré aux enquêteurs sa version des faits.

Selon ce Biterrois de 33 ans, consommateur de stupéfiants avéré et dont le casier judiciaire fait état d’une vingtaine de condamnations, les quatre jeunes s’en sont pris à lui alors qu’il regagnait son domicile. Le détroussant de cigarettes et de quelques babioles qu’il portait sur lui, les quatre adolescents lui auraient aussi subtilisé sa canne avant de s’en servir pour le frapper au niveau de la nuque. Pour ne pas envenimer la situation, il serait rentré à son domicile et aurait tout raconté à sa mère qui, ne voulant pas laisser passer ça, serait descendue dans la rue pour récupérer les affaires de son fils.

Le ton serait alors monté et l’un des jeunes aurait sorti un couteau. Une arme blanche dont le mis en cause est parvenu à s’emparer. Toujours selon lui, il l’aurait alors brandi en demandant aux quatre jeunes de s’en aller. Malheureusement, Cédric, plus téméraire que les autres ou peut-être plus éméché, se serait alors jeté sur lui s’empalant sur le couteau.

L’auteur du coup mortel sera présenté cette après-midi devant le Parquet qui a ouvert une information judiciaire et qui requerra à son encontre un mandat de dépôt.

———

LE LIEU
J’habite dans le quartier depuis presque 10 ans. C’est un quartier populaire et historique, qui pourrit lentement mais sûrement, à cause que quelques individus, racailles et autres toxicos à qui des propriétaires peu regardants, qui n’habitent plus ou pas ici, louent sans trop poser de questions. Les allocs paient le loyer alors on s’en fout royalement des voisins, du bruit, des incivilités …. tant que le loyer tombe le 5 du mois.

LE MEURTRIER PRESUME
Le gars qui a subi l’attaque, je l’ai vu dans le quartier. Un peu particulier, c’est vrai – comme celui qui a brûlé les 5 voitures devant la mutuelle il y a 2 ans (dont la mienne) – mais il y en a plusieurs qui habitent dans le coin. En tout cas, un gars assez étrange pour le laisser passer en paix… on sait jamais, il pourrait péter un câble. C’est pas le style de gars qu’on emmerde pour un paquet de clope.

LE PAUVRE CEDRIC
J’ai bien aimé comment le Midi Libre est passé « du gitan de 14 ans » au « jeune Cédric » …. Oh ben dis-donc, ça pue un peu la propagande ça. Prochain article, on aura droit au « jeune ado sans histoire qui s’est fait cruellement assassiné par un déséquilibré toxicomane »… euh, à 14 ans dans la rue à 23h devant la maison de la mère du mec….
Allez, les médias de tous bords, arrêtez de nous prendre pour des abrutis. Qu’est qu’il faisait dehors ce jeune, avec ces 3 copains et leurs armes blanches, en pleine nuit à emmerder le monde ?
Parce que tous les soirs il y a le bazar, Place St-Aphrodise, faites-moi confiance. Tous les soirs il y a des jeunes gitans dehors, à brailler, à klaxonner, à chanter, à se gueuler dessus. Tous les soirs, on ferme les volets et les fenêtres pour pouvoir dormir un peu. Tous les soirs on a envie d’appeler les flics mais les flics, ils ont pas que ça à faire, et puis il n’y a pas mort d’homme, alors c’est sûr, ils vont pas envoyer une patrouille pour du bruit.
Ben maintenant, il y a eu mort d’homme ; peut-être que les choses changeront.

LA SUITE
J’ai pas eu le temps de faire le tour du quartier pour voir un peu les réactions des anciens. Je vous tiendrai au courant.
En revanche, le Midi Libre de lundi est assez éloquent et je cite « Ce matin, près de deux cents personnes de la communauté gitane de Béziers ont rendu un vibrant hommage au jeune Cédric qui, du haut de ses 15 ans, a été mortellement poignardé, vendredi soir, rue Malbec à Béziers. L’auteur présumé du coup, un homme de 33 ans, a été mis en examen pour homicide volontaire et écroué dimanche. » Tiens donc, il a maintenant 15 ans le jeune.
Et le commentaire du frère « Ce monsieur doit être puni pour ce qu’il a fait […] Les enfants n’avaient pas de couteau, c’est lui qui l’a récupéré à son domicile avant de redescendre dans la rue. Il y a donc préméditation. Mon frère n’était pas quelqu’un de violent, peut-être une mauvaise fréquentation, mais il n’était pas armé, c’est une certitude. »

Allez, tiens vous aussi, les gitans, arrêtez de nous prendre pour des abrutis. Vous faites JAMAIS rien de mal, jamais de bruit, jamais de bordel, jamais le feu aux mairies et autres symboles de la République parce que l’un d’entre vous se faire descendre alors qu’il a franchit un barrage de police et dégommer un flic. Non, jamais. Et vous êtes toujours innocents… comme Caliméro, en fait. C’est trop injuste, cette France qui se laisse pas faire, n’est-ce pas.

CONCLUSION
Messieurs et Mesdames les élus de Béziers et du Grand Biterrois, au lieu de nous prendre la tête avec le Carrefour de l’Hours, il serait grand temps de s’occuper de l’hyper centre…. avant que ça parte vraiment en vrille.
D’accord. Ton frère n’était pas armé, mais c’est le gars qui est allé chercher le couteau – et tu le sais comment ça exactement ? Et ton frère, c’est une petite racaille, une gentille racaille, pas une vilaine racaille armée qui traine la nuit… Ah oui, c’est beaucoup plus clair maintenant.

Source: http://tinyurl.com/34b3s5x

01/09/2010

500 gitans à Issou : « un riverain m’a même dit que le fusil était prêt »…

Et ce qui devait arriver, arriva; mais trop tard… Et la France devint, pour de vrai, une zone de guerre…

FDF




1 septembre 2010

01/09/2010


ISSOU:

La rentrée des classes à Issou devrait s’effectuer sous la protection de la police demain. Cette petite commune des Yvelines doit faire face à l’invasion de plus de 500 gitans depuis le week-end dernier. Dégradation des lieux, insultes, vol de l’électricité, agression des habitants, braconnage, coups de feu… Un climat insurrectionnel s’installe sur place.

« Lundi soir, à la suite de branchements sauvages, un transformateur EDF situé à deux pas du parc, dans la rue du Pont, s’est enflammé », rapporte Le Parisien de ce jour. Ce vol a privé d’électricité de nombreux foyers. Les habitants ne peuvent se promener dans le parc du château où les nomades sont installés illégalement. Plusieurs habitants se plaignent d’avoir été agressés à coups de pierre par les intrus, qui auraient également tiré des coups de feu à la sortie de l’agglomération, selon le garde-chasse de la ville. Une ambiance tellement tendue que Patrick Perrault, premier adjoint au maire, confie : « C’est en train de dégénérer. Un riverain m’a même dit que le fusil était prêt ».
Novopress.info, 2010

27/07/2010

Mon pote, le gitan…

En plus des muzz, les roms et les gitans secouent la Suisse, terre d’accueil, aussi… Deux liens « intéressants » à voir. A noter pour nos amis suisses: les « gens du voyage » sont des citoyens français… Vous allez me dire: ce n’est pas une excuse, mais bon.

FDF

.

Les gens du voyage font escale à Vernier, avant d’être délogés

| 27.07.2010Le maire de la commune a sollicité la police pour faire libérer les lieux.

Lire la suite sur tdg.ch
****************************************************************************************************

Déchets et dégâts sur le terrain des gitans.

| 27.07.2010En quittant les hauts de Lausanne, les gens du voyage ont laissé un champ saccagé et des ordures éparpillées dans la nature. «Inévitable», selon le syndic Daniel Brélaz.

No comment…

02/06/2009

France, terrre d’accueil… Triel-sur-Seine : les gitans pompent l’eau tranquillement.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:42
Tags: ,

02/06/09


TRIEL-SUR-SEINE (NOVOpress)

Sept mois après une première et douloureuse invasion (voir notamment Novopress), 100 nouvelles caravanes de gens du voyage occupent illégalement depuis une semaine la plaine de Carrières, à la frontière entre les communes de Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine (Yvelines). Rien n’a pu résister à ce nouveau coup de force : ni les nombreux merlons de terre installés fin 2008 pour éviter ces brutales installations, ni les barrières, ni les massifs blocs de pierre bloquant pourtant les accès.

Le long de la route départementale D190, les intrus ont déferlé au même endroit qu’en octobre dernier, à quelques mètres des premières habitations de Triel-sur-Seine . A Carrières-sous-Poissy, le maire, Eddie Aït, a rencontré le chef des nomades afin de demander aux gitans qu’ils respectent l’ordre public et les règles d’hygiène et de sécurité. « Les familles devront s’acquitter d’une participation financière pour la consommation d’eau et le ramassage des ordures », assure le maire dans l’édition du 28 mai du Parisien.

Qu’en sera-t-il à Triel-sur-Seine ?

Directement depuis le campement sauvage, un long tuyau, branché sur une borne à incendie, vient pomper allègrement l’eau à l’entrée de cette petite commune de 11 000 âmes. Aux dernières nouvelles, les Triellois, eux, n’ont toujours pas l’autorisation de faire de tels branchements sauvages pour prendre des douches, nettoyer leur linge ou faire la vaisselle ! A l’heure où les pouvoirs publics sensibilisent l’opinion publique contre le gaspillage de l’eau, force est de constater que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne en France….

la vidéo est sur http://fr.novopress.info/?p=16935