Francaisdefrance's Blog

23/06/2011

Un peu de respect pour nos défunts, svp…

A Villefranche-de-Rouergue, les muzz cherchent un terrain pour leur future mosquée… Il est même évoqué un lieu à proximité du cimetière du coin. Là, on tombe dans l’indécence… Ils ne nous respectent pas nous; alors, qu’ils respectent au moins nos morts. Ceux-ci ne sont pas obligés de subir les appels du muezzin ni les prières et sermons des imams. Un cimetière est un lieu de paix et de recueillement, chez nous…

FDF

.

Villefranche-de-Rouergue. La mosquée se cherche un terrain ou un bâtiment

Où implanter la nouvelle mosquée ? Le Tricot ne fait pas l’unanimité. D’autres lieux sont évoqués : derrière le cimetière, les anciens courts de tennis des Filtres ou l’école Haute-Guyenne.

La nécessité pour la communauté musulmane de disposer d’une nouvelle mosquée n’échappe à personne. L’actuelle, rue Valadier, ne répond plus aux exigences d’aujourd’hui en terme d’accueil et de fréquentation. En maintes occasions, on y constate un problème de place.

Il y a quelques semaines, le conseil municipal a été réuni en séance privée pour aborder le sujet. L’association cultuelle et culturelle des musulmans de Villefranche y a présenté son projet, sollicitant des élus la vente d’un terrain pour accueillir la nouvelle construction. « L’emplacement de la mosquée doit se situer proche de la population pratiquante. Les fidèles réclament un lieu de culte de proximité bien adapté à leur pratique d’où l’importance du choix du terrain au Tricot » plaidait-elle lors de cette réunion.

Le terrain situé derrière le centre des impôts était alors évoqué par Serge Roques. Pour l’opposition, Éric Cantournet, jugeait ce site « inapproprié, car on doit éviter la ghettoïsation du quartier ».

Le premier choix de Serge Roques est aujourd’hui loin de faire l’unanimité au sein même de son équipe municipale. Si bien que le dossier n’a pas été inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal qui se tenait hier soir. Il ne le sera pas non plus à celui du mois de juillet. « Il faut s’entendre sur le terrain. Nous devons trouver le lieu le plus approprié. La décision devrait être prise à la rentrée de septembre. Nous avons besoin auparavant de l’estimation des domaines pour pouvoir vendre » explique le maire.

Trois autres lieux sont évoqués aujourd’hui : derrière le cimetière, les anciens courts de tennis des Filtres et l’école maternelle Haute Guyenne dont les classes vont intégrer le nouveau groupe scolaire du centre ville à Pendariès.

Pour sa part, l’association des musulmans souhaite à l’heure actuelle rester sur une position de réserve. « Nous attendons la réponse des élus » souligne son président. Il rappelle tout de même l’importance de la proximité du lieu de culte pour la communauté musulmane. Le Tricot conviendrait le mieux, mais Il peut y avoir d’autres sites. L’essentiel c’est qu’il se trouve au plus proche de la population.

Source: http://www.ladepeche.fr/