Francaisdefrance's Blog

08/09/2011

Camping sauvage version roms… Pas franchement le top.

Encore un peuple qui se plante à son examen d’intégration. Si encore ils faisaient des efforts…

On ne peut pas changer les mentalités. Dommage pour eux.

FDF

.

Le camping sauvage des roms à la Jonction

Des Roms se sont établis depuis plusieurs jours sous la passerelle du Bois de la Bâtie, des deux côtés de l’Arve. La police va procéder à l’évacuation de ce campement.
Voir: http://tinyurl.com/3cmgop5

07/09/2011

Débat sur l’islam en Suisse: Oskar Freysinger= 1- Hani Ramadan=0

Il est vrai qu’un « intellectuel islamiste autoproclamé » n’a pas fait le poids face à un patriote qui pourtant y est allé « tout en douceur »… Hani Ramadan, comme on pouvait s’y attendre, n’a pas pu se contenir…

FDF

Quelle image de la Suisse préférez-vous? Celle-ci ?

.

Ou bien celle-ci?

.

A l’initiative du parti agrarien, le conseiller national a débattu avec le directeur du centre islamique de Genève à l’Uni Dufour lundi soir.

Deux têtes d’affiche et une thématique explosive. Oskar Freysinger et Hani Ramadan étaient les invités de l’UDC Genève autour d’une question: « La 3ème guerre mondiale a-t-elle commencé le 11 septembre 2001? » Sans surprise, la discussion s’est rapidement focalisée sur la place de l’islam en Europe et plus particulièrement en Suisse. Dans une salle de l’Uni Dufour archicomble, les deux extrêmes ont échangé attaques et réponses dans un ping-pong verbal à défaut d’intellectuel. Las, le conseiller national Oskar Freysinger a usé des recettes de son mentor Christoph Blocher. Des cas particuliers puisés à travers le monde et rapatriés en Suisse sous forme interrogative. La voix emprunte d’accent valaisan dénonce la charia, quand ses lèvres marmonnent islamisation rampante des sociétés européennes. En face, Hani Ramadan déploie sa science pour dénier tout dogme, « perçu de manière malhonnête par le prisme de l’UDC. » Voire occidental.

Et s’embourbe une nouvelle fois lorsque la discussion effleure l’émancipation de la femme musulmane et ses droits au sein de la cellule familiale.

Mais l’intérêt de la soirée se situe hors estrade. Dans la salle, une jeunesse métissée, quelques voiles, beaucoup d’étudiants et de sympathisants UDC. Un condensé de la Suisse d’aujourd’hui, avec son ouverture, ses clivages, ses peurs et ses incompréhensions. Les interventions du public s’offrent comme respirations. Quand cette dame, en colère, témoigne de sa « peur de se faire agresser et sa crainte de ne plus être chez elle. » Aux interrogations d’un jeune père: « Monsieur Freysinger, je partage le même drapeau que celui affiché sur vos affiches tout en pratiquant la religion de Monsieur Ramadan. Quel projet de société me proposez-vous? » S’en suit une réponse électoraliste avant que d’autres prises de parole transpirent la légitimité des préoccupations de l’assistance. L’islam effraie une partie conséquente de la population suisse, quand des compatriotes musulmans souffrent de stigmatisation. A l’heure où les micros se ferment, le dialogue reste ouvert.

Source: http://www.tdg.ch/

29/08/2011

« Immigration maghrébine = délinquance ».

Ah; c’est pas moi qui le dit (pour une fois)…
FDF

.

A Genève, une inquiétude venue du Maghreb

Le quotidien suisse Le Temps pose une équation qui en France, lui vaudrait de subir les foudres et l’inquisition judiciaire des petits gardes rouges de l’antiracisme dévoyé. L’équation est la suivante :

immigration maghrébine = délinquance.

.

Les derniers chiffres de la police reflètent l’émergence d’une criminalité de rue venue d’Afrique du Nord. Mais qui sont ces jeunes? Portrait

A l’heure du f’tor (rupture du jeûne), Fouad dissimule son canif dans un buisson face à la mosquée du Petit-Saconnex. «C’est trop péché d’entrer avec», justifie-t-il. Fouad, 21 ans, natif de la région de Kairouan, en Tunisie, dit qu’il a des principes, même s’il ne jeûne pas et fréquente la mosquée pendant le mois du ramadan «pour l’odeur du bled et parce qu’ils donnent à manger gratuitement. J’ai souvent faim, mon arme c’est pour voler et manger», confie-t-il.

«Ce sont des personnes originaires du Maghreb qu’on a commen­cé à être arrêtés pour des délits de voie publique (vol, vol à la tire, vol à l’arraché), a expliqué vendredi la cheffe de la police.Les jeunes errants comme Fouad ne sont pas étrangers à l’insécurité qui fait débat à Genève.a expliqué vendredi la chef de la police, Monica Bonfanti, à la radio One FM. Aujour­d’hui, on les retrouve dans les cambriolages. […] Vous avez une modification du comportement criminel.»

Cette année, les responsables de la mosquée du Grand-Saconnex observent un afflux de jeunes Tunisiens «qui se tiennent mal». Rachid, qui assure l’accueil: «Ils prennent chacun quatre verres de lait, ça ne se fait pas, il faut partager, on doit nourrir 400 personnes chaque soir. Certains arrivent ivres ou drogués, mais on ne les rejette pas, c’est le mois sacré, il faut tendre la main aux égarés», poursuit-il.

Suite http://www.letemps.ch/Page/SysConfig/We … 68F1289413

Source: http://prophetie-biblique.com/

26/03/2011

Une journée comme une autre à Genève….

Nous ne sommes pas les seuls, à bénéficier des « bienfaits de l’immigration »…
FDF

.

Lire: http://www.romandie.com/geneve/pdf/policege_2011-03-25.pdf

09/02/2011

On les a connus en meilleure forme, nos amis Suisses…

Pour les minarets, ils ont été bons. Sur ce coup là, beaucoup moins…

FDF

.

Le parti voulait interdire tous les costumes religieux sur la voie publique genevoise. Le projet est balayé par les autres formations.

storybildLe texte visait surtout les musulmans, selon ses détracteurs. (photo: AFP) 

Le dépôt du projet de loi sur le culte extérieur visant à bannir tous les habits religieux de la voie publique était, pour ses adversaires, une manière voilée de prohiber les burqas et autres niqabs des rues genevoises. Ceci explique-t-il cela? Jeudi dernier, la commission judiciaire et de la police du Grand Conseil a balayé le projet de loi du député radical Jean Romain. Pour ce dernier, ce texte présentait toutefois le mérite d’être non discriminatoire. «Il concerne de manière égalitaire­ toutes les tendances religieuses et ne touche que les personnes résidentes à Genève, explique l’auteur du projet. Mon idée était de généraliser la loi actuelle, qui ne concerne­ que les chrétiens.»

Jean Romain rappelle qu’en 1875, les Genevois avaient décidé d’interdire le costume ecclésiastique qui, à l’époque, concernait surtout les curés et les nonnes. Une loi obsolète, selon lui: «La laïcité n’est aujourd’hui pas respectée. Sur ce type d’interdiction, soit toute la population doit être concernée, soit personne.»

Lors d’une prochaine séance,­ le Grand Conseil devra encore trancher définitivement la question. Le parlement décidera en effet d’abroger, ou non, la désuète loi de 1875.

Source: http://www.20min.ch/

04/01/2011

Fermons les mosquées en Occident !

C’est clair, net et sans bavures… Au nom de la réciprocité…

FDF

.

Loin de moi la volonté de limiter la liberté religieuse de quiconque, en Occident ou ailleurs. Mais devant la persécution à répétition des chrétiens dans les pays musulmans, il me semble qu’il est important que les pays occidentaux prennent des mesures symboliques pour envoyer un message fort aux pays musulmans leur disant que cela n’est plus tolérable.

La mesure symbolique que je propose, proche de celle d’un autre blogueur de la Tribune de Genève, est la suite:

Fermer tous les lieux de culte, toutes les mosquées et tous les centres islamiques qui se trouvent à Genève, en Suisse et en Occident.

Ceux-ci ne devraient être rouverts que lorsque les États musulmans s’engageront solennellement – en jurant sur le Coran – à respecter la liberté religieuse des non-musulmans dans leurs pays et à respecter le principe de la réciprocité.

img_606X341_egypt-bomb-church-0101.jpg

images?q=tbn:ANd9GcQI7Hh4JBm0FFKAt9MZLgY2wM6x3yt37y-nfj8m88i3x5cgw0h-

http://www.youtube.com/v/HIob7ZPNJ6c?fs=1&hl=fr_FR

Quelques minutes avant l’attentat…

Suite et source: http://tinyurl.com/282epyr

18/12/2010

Suisse: que la rue soit votre mosquée…

L’occupation des rues de France par les musulmans vue par nos amis Suisses. Pas triste…

FDF

.

178_udc_affice, 11.2.2006.jpgAprès le test en Suisse de prière des musulmans devant le Palais fédéral, le 11 février 2006, les musulmans européens élargissent leur champ d’action en priant dans les rues de Paris et d’autres villes françaises.

La preuve est donc définitivement apportée, s’il en était encore besoin, que les minarets ne sont pas un élément indispensable pour pratiquer l’islam. Les Suisses ont ainsi visiblement eu raison d’interdire leur construction. Ils ont aussi eu raison de ne pas interdire celle de mosquées, car rappelons-le, les rues servent ordinairement à la circulation.

Bien entendu à l’exception de Genève, où un Service de la mobilité à été créé dont la fonction principale est plutôt d’assurer un maximum d’immobilité (par exemple ces jours-ci à Vernier).

Source: http://pierrescherb.blog.tdg.ch

06/12/2010

Nucléaire iranien: les puissances occidentales ont exprimé leur inquiétude.

Que du BIEN. « Ils ne nous veulent que du BIEN… La « religion » d’amour, de paix et de tolérance s’affirme de jours en jours….
Et pour cause…

FDF
.

A quarante-huit heures de pourparlers très attendus entre Iraniens et Occidentaux à Genève, les premiers en quatorze mois, le programme nucléaire iranien continue de progresser à une allure préoccupante. Ce constat, tiré du 31e rapport des inspecteurs de l’AIEA sur l’Iran en huit ans, dévoilé le 23 novembre, a été martelé vendredi lors de la session du conseil des gouverneurs à Vienne, les puissances occidentales exprimant leurs vives inquiétudes face à la détérioration de la situation.

À Natanz, le principal site d’enrichissement d’uranium, situé à 250 km au sud de Téhéran, le rythme mensuel de production d’hexafluorure d’uranium (UF6), ce gaz tiré du minerai éponyme, pouvant théoriquement alimenter en combustible un réacteur ou une ogive nucléaire, s’est accéléré, tandis que le nombre de centrifugeuses alimentées, c’est-à-dire réellement opérationnelles, allait croissant. Les enquêteurs onusiens ont également pu constater que des tests de centrifugeuses de nouvelle génération se poursuivaient. Enfin, le site du réacteur à eau lourde IR-40 d’Arak, jugé proliférant par l’AIEA, reste toujours inaccessible aux inspecteurs, malgré les demandes répétées de Vienne.

«Un défi manifeste»

«Le refus par l’Iran de se conformer à ses obligations (nucléaires) constitue un défi manifeste pour l’intégrité du régime international de non-prolifération», s’emporte l’ambassadeur américain auprès de l’AIEA, Glyn Davies.

Des pourparlers doivent se tenir lundi et mardi à Genève, en Suisse, entre «E3+3» (France, Allemagne, Grande-Bretagne, États-Unis, Chine, Russie) et Iraniens, sous l’égide de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Les États-Unis et l’UE se sont félicités de cette apparente volonté de revenir à la table des négociations, mais bien des incertitudes entourent la rencontre de Genève, dont aucun ordre du jour ne semble encore avoir été élaboré, d’après des diplomates proches du dossier.

Jeudi, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a précisé avoir confié un mandat très explicite à son envoyé spécial sur les rives du lac Léman, le très austère Saïd Jalili: refuser toute discussion relative aux activités d’enrichissement d’uranium. Celles qui ont justement valu à l’Iran depuis 2006 des sanctions particulièrement sévères de la part du Conseil de sécurité des Nations unies. «Dans ces conditions, la rencontre pourrait se finir aussi vite qu’elle a commencé», ironise un diplomate occidental à Vienne…

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/international/2010/12/03/01003-20101203ARTFIG00649-le-programme-nucleaire-iranien-progresse.php

11/11/2010

Lettre ouverte de l’ancien Maire de Genève (Claude Haegi) à Mme Viviane Reding au sujet de l’Immigration.

Claude HAEGI (Ancien Maire de Genève)

Président des Fondations Denis de Rougemont pour l’Europe et Européenne FEDRE pour le Développement durable des Régions.

Ancien Maire et Président du Gouvernement genevois

Ancien Président du Congrès des Pouvoirs locaux et Régionaux du Conseil  de l’Europe

******************************************************************************************************

Genève, le 10 novembre 2010

LETTRE OUVERTE  A  MADAME  REDING COMMISSAIRE  EUROPEENNE

Madame la Commissaire Européenne,

L’immigration est un sujet extrêmement  sensible et devrait donc être traité avec infiniment de précaution. En charge de la Justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, vous avez donné de la voix pour exprimer vos indignations concernant les décisions françaises touchant les Roms. Ignorant que la France est depuis longtemps l’un des pays les plus ouverts et accueillants, ce qui n’est pas sans lourdes conséquences,  vous en avez fait votre bouc émissaire et dans votre élan, vous avez perdu le contrôle de vos mots. Comparant la France à l’Allemagne hitlérienne et évoquant la Shoah, vous avez soulevé une vague de légitime indignation.  Dire ensuite, après l’usage de mots clairs et graves dans leur portée, que ce n’était pas ce vous vouliez exprimer, devient troublant dans l’exercice d’une fonction de l’importance de celle qui vous a été confiée. Le problème des Roms,  qui n’est pas nouveau  mais s’est amplifié, ne se limite pas à la France et à la Roumanie.  Il touche l’Europe et c’est faire preuve d’une singulière hypocrisie que de ne pas le dire. Dans ce registre particulier,  comme vous le souhaitiez, vous avez acquis de la notoriété.  Des parlementaires européens qui devraient regarder comment ces problèmes sont gérés et vécus dans leur propre pays  ont emboîté votre pas et se plaisent à tancer le France.  Mais sur ce ton rien ne s’améliorera alors que l’enjeu est si grand et le dialogue des cultures incontournable. Maire de ma Ville (Genève), j’avais conçu une carte de vœux représentant sur un fond de rose des vents,  deux mains se serrant, l’une  blanche,  l’autre noire et j’avais  ajouté de ma main le mot « Solidaires ».  Mais comment l’être efficacement ? De mes expériences pratiques, notamment à travers le Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe,  j’ai acquis la conviction que même les régions les plus ouvertes et généreuses avaient une limite quantitative dans leur capacité d’accueil. Ne pas en tenir compte nous expose à des tensions, puis des conflits, de l’intolérance, de la xénophobie et du racisme.  Vouloir l’ignorer pénalise directement ceux que l’on dit vouloir protéger. Une personnalité intellectuelle africaine relevait qu’une migration ne pouvait se faire que sur les choix du pays d’accueil. J’ajoute à cela la volonté locale, celles des autochtones avec lesquels il faut créer des conditions qui leur permettront de découvrir  l’enrichissement partagé que peut apporter une immigration adaptée.  La Chancelière allemande vient de proclamer  l’échec de la politique multiculturelle de son pays. « L’Allemagne est marquée par ses valeurs chrétiennes, par ses valeurs juives » a-t-elle ajouté. L’Europe aussi. Que signifie cette constatation ? Que le comportement d’étrangers ne montrant pas le désir de s’adapter à la société allemande crée un inconfort social et des crispations dans la population. Ce n’est pas qu’en Allemagne que cela  est  ressenti. Plutôt que de jeter l’opprobre sur ceux qui expriment  des inquiétudes  et de jouer les censeurs,  demandons-nous ce que nous pouvons faire pour  réussir l’ accueil  de personnes  qui  respecteront  nos cultures,  comme nous devons le faire dans d’autres régions du monde.  L’Europe  n’est pas  composée de territoires vierges mais de 2000 ans de riches histoires. Vous m’avez dit dans un aparté, que je ne peux oublier, tout le mal que vous pensiez du Gouvernement suisse qui  eut tort, selon vous, de soumettre au peuple l’initiative contre les minarets ! La réponse du Souverain, certes malheureuse à plus d’un titre mais à prendre en considération, vous la connaissez et l’avez retenue  au premier degré sans comprendre qu’elle exprimait  les mêmes réactions identitaires que celles des Allemands et d’autres européens. Droite dans vos bottes, vous persistez et signez au moment de la récente sortie  du rapport sur la citoyenneté européenne  en  déclarant  que vous vouliez  « que les citoyens européens puissent  s’installer  à l’étranger sans soucis et qu’ils  devraient  avoir les mêmes droits où qu’ils se trouvent » ! Quelle inconséquence. Pas la moindre allusion à l’emploi, au logement et à une certaine maîtrise de la langue locale. On vous offre aujourd’hui à Genève une tribune sans contradicteur. C’est l’occasion d’y développer une  autocritique sans complaisance. La matière ne vous manquera pas. S’il devait en être ainsi, alors bienvenue Madame  la Commissaire.

Claude HAEGI

Viviane Reding

*****************************************************************************************************

La vice-présidente du Front National, Marine Le Pen, a déclaré mercredi sur Europe 1: « Je ne suis pas islamophobe. Je suis probablement une des dernières à défendre la laïcité. » Elle intervenait à propos des critères nécessaires pour produire de la viande halal, avançant que « un personnel qui n’est pas musulman et qui touche de la viande hallal rend cette viande impure à la consommation ». « Permettez à ceux qui n’ont pas envie de se soumettre (au halal) de pouvoir ne pas s’y soumettre », a-t-elle déclaré.

***************************************************************************************************

Attitude actuelle de la « France » sur l’Immigration : se cacher derrière les autres pays….comme ci-dessous :


Quand tu es dans la merde … je veux dire VRAIMENT dans la merde …regarde droit devant, fais semblant de rien et surtout, surtout … ne dis rien et essayes de t’assimiler à ceux qui t’accueillent !

Source: DB

20/09/2010

Suisse: dhimmitude et propagande malsaine… On endoctrine les écoliers.

On m’a fait parvenir ce document. La visite d’une mosquée entre dans le domaine de la pédagogie en Suisse. Les enfants devront ôter leurs chaussures? Certes… Les gamines devront se voiler? Certes… Y aura t’il des conversions? Pas impossible; plus tard. Le but recherché?

Et dire que la population suisse s’est prononcée en défaveur des minarets par « votation »… C’est à n’y rien comprendre.

FDF

.

Lisez ce PDF: http://www.externat-glacis.ch/infoParents/informations/mosquee.pdf

04/09/2010

Délinquance de haut niveau: que l’on en finisse avec l’affaire Woerth !

L’info vient de nos voisins suisses… Pas mal, non? C’est vrai que cela concerne la ville de Genève, mais…

Il est temps d’en finir avec cette affaire. Non pas qu’elle tienne en haleine le peuple de France, mais que le fait est que ça commence à traîner en longueur avec des évidences que tous les jours « on » essaye de minimiser… L’enjeu doit être énorme. Sarkö, Chatel, Baroin, Estrosi et certainement d’autres défendent Woerth; pas clair, tout ça…

Et « on » a beau axer toute l’info sur l’expulsion des Roms et les racailles qui tuent à tout va pour tenter de brouiller les pistes, l’affaire Woerth doit être éclaircie très vite. Les français en ont marre d’être pris pour des cons. Il y a des sièges « branlants » auxquels « on » s’accroche. Mais comme je l’écris plus haut: L’ENJEU DOIT ÊTRE ENORME

FDF

.

À Genève, Mme Woerth logeait dans le fief des Bettencourt!

Affaire Woerth | La pression monte chaque jour un peu plus contre Eric Woerth, ministre français du Travail. Il a reconnu hier être intervenu pour l’attribution de la Légion d’honneur au gestionnaire de Liliane Bettencourt. Patrice de Maistre n’est autre que l’ex-patron de Florence Woerth, pour lequel elle venait très souvent à Genève.

Entre les bords du lac Léman et la Perle du lac s’élèvent les résidences de Château-Banquet. Un somptueux ensemble d’immeubles baignant dans la verdure, où les appartements se vendent 1,5 million de francs le cinq-pièces et 3,5 millions de francs le dix-pièces. C’est là que, selon plusieurs sources concordantes, résidait l’épouse de l’actuel ministre français du Travail et ancien ministre du Budget, lorsqu’elle venait à Genève pour gérer les affaires de Liliane Bettencourt. «Florence Woerth vivait ici, à Château-Banquet, confie un courtier en immobilier. Si vous désirez un appartement, le sien est toujours vide!»

Selon plusieurs sources, la gérante de fortune française, au service de la société financière des Bettencourt Clymène, y est venue souvent. Bien plus en tous les cas que ce qu’affirmait le 4 juillet dernier l’avocat de Florence Woerth, Me Antoine Beauquier, suite aux révélations de la Tribune de Genève, affirmant qu’elle était «presque à demeure» dans la Cité de Calvin: «Mme Woerth, disait-il alors, n’a effectué au cours de ces dernières années que deux déplacements à Genève: le 11 janvier et le 29 mai 2008.»…

Suite et source: http://tinyurl.com/2wjhlsv

28/08/2010

Genève: Fillette de 8 ans blessée par un colis au vitriol !

Qui peut avoir commis un tel forfait et pourquoi?

28.08.2010

L’enquête se poursuit sur les colis piégés envoyés lundi à des banquiers privés genevois et à des personnalités du monde de la finance. La police, le juge d’instruction et l’avocat Michel Halpérin, qui représente certaines des victimes, sont submergés de coups de fil du monde entier à propos de cet étrange et inquiétant fait divers.


Les analyses de laboratoire sont maintenant achevées: le produit utilisé est bel et bien de l’acide sulfurique, nous indique le juge d’instruction Michel Alexandre Graber, lequel confirme par ailleurs que c’est en effet huit enveloppes au vitriol qui ont été envoyées. L’une d’elles a été postée dans le canton de Vaud.


Comme nous le révélions, hier sur notre site tdg.ch, l’enfant touché par le produit corrosif est une fillette de 8 ans qui a ouvert elle-même l’enveloppe empoisonnée. La petite n’a heureusement pas été brûlée au visage comme il a été dit dans un premier temps, mais aux mains et aux genoux. Elle se trouve actuellement hors de danger. Les certificats médicaux établiront la gravité et l’ampleur de ses blessures.

Ce sont principalement les épouses des banquiers qui étaient visées par l’expéditeur des colis au vitriol. La plupart des envois leur étaient en effet adressés. «C’est d’ailleurs pourquoi j’ai ouvert le paquet, nous confie l’une d’entre elles. Il était 11 h, lundi, j’avais reçu beaucoup de courrier et de journaux. Et puis, j’ai vu cette enveloppe rembourrée. Je me suis dit: c’est un petit cadeau. Je ne me suis pas posé plus de questions et je l’ai ouverte.»
Un liquide épais, noirâtre, s’est alors déversé sur son pantalon, sur ses mains et sur le reste du courrier. «Selon moi, ce liquide n’a pas giclé, il a simplement coulé un peu partout. Il s’agit d’un produit sans doute très corrosif parce que mes mains ont commencé à brûler, ça faisait mal. Je n’ai pas paniqué et je les ai passées très longtemps sous l’eau froide si bien que je n’ai pas de traces. Comme je devais partir, j’ai recommandé à notre employée de maison de ne pas y toucher. J’ai remarqué que ce liquide rongeait carrément le papier.»

Durant la journée, cette dame a gardé son calme, elle a vaqué à ses occupations en se demandant toutefois constamment ce que recherchait l’auteur de l’envoi empoisonné. Un fou? Une histoire de jalousie? Comme le pli lui avait été adressé personnellement, elle n’a pas pensé à un acte de vengeance à l’égard de son mari ou de la banque. Ce n’est que vers 18 h qu’elle s’est rendue au poste pour signaler les faits: «La police a réagi très vite, elle savait déjà qu’une deuxième personne avait été touchée.» Et maintenant? «Je reste calme, mais il est vrai que je n’ouvrirai plus un paquet comme ça. D’ailleurs, la police m’a demandé de l’avertir si je recevais une enveloppe semblable.»


Selon les forces de l’ordre, aucun nouveau colis n’a été reçu en dehors des huit déjà répertoriés. Pas de piste précise non plus en direction du coupable. Selon les criminologues, une enquête de ce type est très difficile à mener: il y a les empreintes digitales et les traces ADN, mais c’est à peu près les seuls éléments utilisables. L’analyse graphologique est rendue difficile à cause de l’emploi d’un chablon du type de ceux utilisés pour le dessin technique. Et le choix de l’acide sulfurique ne facilite pas le travail des enquêteurs puisque ce produit peut être acheté librement dans n’importe quelle droguerie genevoise.

«Une volonté bien organisée»
Et le profil de l’auteur de ces actes? Là aussi, il est difficile de se prononcer pour le moment, explique le docteur Gérard Niveau de l’Institut de médecine légale: «Il peut s’agir d’un déséquilibré, mais aussi d’une personne à la volonté bien organisée. L’un n’excluant bien entendu pas l’autre. Ce serait une erreur de faire un pronostic sur la seule base des éléments actuels.»

Source: http://tinyurl.com/27nrvhr

21/08/2010

Heureuse comme une porteuse de niqab à Genève…

21 08 2010

Les touristes du Golfe ne paraissent guère troublées par le courant de pensée hostile à l’islam qui semble s’être développé avec l’interdiction des minarets et le débat sur le port du voile intégral. Rencontre.

Les Suisses ont interdit la construction de minarets. Et certains envisagent de proscrire le niqab, ce voile islamique qui couvre la totalité du corps et du visage à l’exception des yeux. Pourtant, comme chaque été, elles sont nombreuses à déambuler, voilées, sur les quais de Genève. Elles viennent d’Arabie Saoudite, des Emirats ou de Bahreïn et remplissent les palaces de la place. Cette précieuse clientèle arabe apprécie les animations des Fêtes de Genève, les magasins de luxe et surtout le climat. Pour elles, même un été pourri est un été béni.

Mais comment réagissent-elles au courant de pensée hostile à l’islam qui semble s’être développé en Suisse avec l’acceptation de l’initiative contre les minarets et le débat sur la burqa qui prend de l’ampleur ? Ont-elles ressenti une différence dans l’accueil helvétique ? Rencontre avec des femmes qui portent le niqab à Genève.

Sur la place des Bergues, quelques regards s’arrêtent sur Noora et son mari Khaled avant qu’ils ne se faufilent dans un magasin de mode. Elle porte le niqab. Lui, un tee-shirt et un jean. Noora se cache rapidement derrière son mari lorsque nous l’abordons. Seul Khaled sort du magasin pour discuter. « Ma femme se sent bien ici, dit-il. Les gens ne sont pas méchants avec nous. C’est la deuxième fois que je viens à Genève et je compte y revenir. » Pourquoi  ? « Surtout pour le climat, concède Khaled. Parce qu’on ne peut pas dire que les gens soient des plus chaleureux, ici. » En ce qui concerne l’interdiction de la construction de minarets, Khaled n’est pas au courant et ne semble pas troublé par la nouvelle. Il ne se sent pas seul à Genève parmi les nombreux touristes de la péninsule Arabique. « Il y a des mosquées, c’est déjà ça« , souligne-t-il avant d’aller retrouver sa femme.

Jawaher, une Saoudienne portant aussi le niqab, n’a pas hésité, elle, à répondre directement à nos questions, tout en naviguant péniblement dans la foule des Fêtes de Genève. « Oui, on nous regarde mais je m’en moque », confie cette professeure d’anglais sous son niqab. Elle n’est pas non plus au courant de la votation du 29 novembre 2009 sur la construction de minarets. « C’est votre pays, votre décision, dit-elle. Si vous interdisez les minarets, ce n’est pas très grave mais vous ne devez pas interdire les mosquées. » Elle aussi envisage de revenir en Suisse.

Sur l’autre rive du lac, Ohood, une Saoudienne de 20 ans, prend la pose pour sa famille sur la place du Rhône. « Ma mère porte le voile et ne se sent pas dévisagée, les gens sont habitués », commente l’étudiante, qui, elle, ne porte pas le niqab. « En Arabie, j’y suis obligée mais pas en Europe. Par contre, après mon mariage, prévu pour l’été prochain, je porterai le voile, peu importe le lieu. » Ohood avoue ne pas être au courant de la votation sur les minarets. « Pour être honnête, je ne suis pas l’actualité. » Sa réaction ? « Ça me rend triste. Dans notre pays, on ne traite pas les étrangers ainsi. « Mais vous avez des églises chez vous ? — Ah non, c’est interdit ! ».



source : courrierinternational.com