Francaisdefrance's Blog

11/04/2011

Avant l’arrestation de Gbagbo…

Et voilà pourquoi c’est la France qui a arrêté Gbagbo… Pas de quoi être fiers. Parfois, et de plus en plus souvent d’ailleurs, j’ai honte d’être Français…

FDF

.

La France dans le camp des criminels de guerre musulmans.

006042011113726000000chargbagbofume.jpg

Photo Jeune Afrique: combattant musulman FRCI (Ouattara) ce mercredi lors de l’assaut contre la résidence de Gbagbo.

Article actualisé le 7 avril à 16h10

Les rebelles musulmans de Alassan Ouattara, soutenus par le Nigeria (terreau d’ islamistes et membre de l’OCI), auraient attaqué la cathédrale catholique de San Pedro dimanche faisant 10 morts (source Intérieur, mais non confirmée par des sources ong et ONU), d’autres massacres sont eux déjà avérés (voir le rapport accablant du Secours catholique). Malgré ces exactions, l’armée française  soutient les rebelles dans leur marche sur Abidjan, au mépris du droit international. Le prétexte officiel avec mandat onusien de l’intervention est la protection des civils…mais Le Figaro avoue clairement que le but est d’aider Ouattara à prendre le pouvoir!

Irrégularités (preuve) et pressions physiques (preuve) n’ont pas suffi à Ouattara pour gagner les élections. Sûr de lui, Gbagbo a même proposé à la communauté internationale qu’elle recompte elle même les voix. Chose refusée…Une « commission électorale indépendante » -en fait contrôlée par les pro-Ouattara- a conclu en sa « victoire », chose que s’est bizarrement empressée de reconnaitre Nicolas Sarkozy. Dans la première vidéo  vous comprendrez pourquoi les conditions de l’élection ont été biaisées dans la partie nord du pays contrôlée par les rebelles de Ouattara, aveux de l’ONU en renfort. Dans une deuxième vidéo, Alain Toussaint et Jacques Vergès reviennent sur les faits et l’avocat français annonce la sortie imminente d’un livre comprenant des preuves accablantes contre les rebelles musulmans du nord.


« Comment se fait-il que dans des bureaux de votes il y ait plus de votants que d’électeurs inscrits ? »Jacques Vergès à propos des bidouillages de Ouattara dans le Nord…

 » Les votes du Nord ont donné à Ouattara des scores soviétiques. En certains endroits, comme Ferkessédougou, il y avait plus de votants que d’habitants

Suite et source: http://tinyurl.com/686azlt

Attendu qu’en France, « tout baigne »…

Heureusement que les forces françaises ne devaient jouer là-bas qu’un rôle d’assistance… La France a arrêté Gbagbo. Quelle bravoure! Ca réhausse l’image de la France… « On » a gagné la guerre; du moins celle-là.

C’est Obwana qui doit bien rire…

Qu’en pense le peuple? Ah oui, c’est vrai, on ne lui a pas demandé son avis… Il est vrai que notre gouvernement élu l’a été pour s’occuper en priorité du bien être des Français. Gbagbo est cuit? On se sent tout de suite mieux; pas vrai?

Faut songer à Kadhafi, maintenant. On n’a que ça à faire…

FDF

.

Côte d’Ivoire: Gbagbo a été arrêté

Le président sortant a été arrêté et conduit à l’Hôtel du Golf, QG des pro-Ouattara. Les deux camps s’opposent désormais sur le rôle des forces françaises dans cette arrestation. Suivez les événements en direct.

16h47 Le président Ouattara, après s’être entretenu avec le président français ce lundi après-midi, devrait bientôt appeler les Ivoiriens à la réconciliation, déclare Guillaume Soro, son Premier ministre, sur France 24.

16h45 Des images de l’arrestation de la télévision ivoirienne TCI diffusées par France 24.

16h43 L’arrestation de Gbagbo mettra-t-elle fin aux affrontements, notamment dans les poches de résistance pro-Gbagbo dans Abidjan? Notre envoyé spécial Vincent Hugeux décrivait la situation vendredi dernier. Pour Guillaume Soro, Premier ministre pro-Ouattara, « les miliciens savent que le jeu est terminé. Je ne crois pas qu’ils continueront une lutte fatale », dit-il sur France 24.

16h40 Le Premier ministre de Ouattara, Guillaume Soro, s’exprime à son tour. Selon lui, les forces françaises ne sont pas entrées dans la résidence où les hommes de Ouattara ont arrêté Gbagbo. « Le cauchemar est terminé » pour les Ivoiriens, selon lui.

16h35 Pas encore d’image de l’arrestation de Gbagbo à vous proposer. Celle qui circule beaucoup sur Twitter, où l’on voit un militaire tirer le président sortant par son sweat-shirt blanc n’est pas crédible: il fait nuit sur la photo alors que Gbagbo a été arrêté en pleine journée. La télévision pro-Ouattara diffuse des images de Gbagbo arrêté, à suivre…

16h25 L’arrestation de Gbagbo va permettre au pays de « connaître la paix et un regain d’essort économique », selon le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant.

16h01 Pour les pro-Gbagbo, et notamment Guy Labertit, un proche du président sortant, « si la France n’avait pas agi, Gbagbo n’aurait pas été arrêté« , a-t-il déclaré sur iTélé.

15h55 Sur iTélé, l’ambassadeur ivoirien à Paris, Ali Coulibaly, insiste aussi sur le fait que « Laurent Gbagbo a été arrêté par les forces républicaines », pas par les forces spéciales françaises. « Laurent Gbagbo va bien, il va pouvoir répondre de ses actes », a-t-il ajouté.

15h52 Laurent Gbagbo se trouve à l’Hôtel du Golf avec son épouse Simone, selon les pro-Ouattara qui y tiennent leur QG depuis le début de la crise. C’est avec elle et d’autres membres de sa famille qu’il passait les dernières heures de son règne, selon l’ONU dans un « bunker » au sous-sol de sa résidence.

15h50 Des précisions sur le rôle des forces françaises, que les pro-Gbagbo avaient aussi désignées comme responsables de l’arrestation du président sortant… Selon le ministre de la Défense, Gbagbo a été arrêté par les forces pro-Ouattara, avec le concours des hommes de l’Onuci et de la force Licorne. Cette dernière n’aurait pas pénétré dans la résidence du président sortant, ajoute une source diplomatique française.

15h45 Les forces spéciales françaises n’ont pas arrêté Gbagbo, selon une source diplomatique française, visiblement soucieuse que la crise se dénoue entre les parties ivoiriennes, minimisant donc le rôle de la force Licorne.

15h40 L’arrestation de Laurent Gbagbo est confirmée par un porte-parole des forces d’Alassane Ouattara, lit-on sur le live du Monde. Il se trouverait à l’hôtel de Golf, où le président reconnu par la communauté internationale tient son QG depuis le début de la crise.

15h30 L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Jean-Marc Simon, confirme l’arrestation de Laurent Gbagbo. Pour le correspondant de France 24, en direct, « c’est fini » pour le président sortant…

Suite et source: http://tinyurl.com/6y54rfo

03/04/2011

Cote d’Ivoire, Libye: c’est une guerre ethnique, en fait…

Et aux Occidentaux de ne pas s’empêcher de s’en mêler en tombant dans le piège… Alors que beaucoup de choses sont à faire dans nos pays respectifs… Nos dirigeants délaissent leur patrie. Nos dirigeants délaissent leur peuple. Nos dirigeants nous font complices de massacres de civils étrangers.

Bientôt, on leur demandera des comptes…

FDF

.


En Côte d’Ivoire comme en Libye, ce ne sont pas de « bons » démocrates qui combattent de « méchants » dictateurs, mais des tribus ou des ethnies qui s’opposent en raison de fractures inscrites dans la longue durée.

La Libye est essentiellement constituée de deux provinces désertiques, la Tripolitaine et la Cyrénaïque reliées par une route côtière le long de laquelle ont lieu des escarmouches sans contact direct que les journalistes qualifient pompeusement de « combats ». Dans chacune des deux provinces domine une coalition tribale. De l’indépendance acquise en 1951 jusqu’à la prise du pouvoir par  le colonel Kadhafi en 1969, ce fut la Cyrénaïque qui exerça le pouvoir. La Tripolitaine domina  ensuite.

La révolte est un soulèvement ancré en Cyrénaïque, plus particulièrement autour des villes de Benghazi et de Dernah. Les autorités françaises ont reconnu ses dirigeants comme les seuls représentants du « peuple de Libye ». Un peu comme si la Catalogne s’étant soulevée contre Madrid, Paris reconnaissait les délégués de Barcelone comme seuls représentants du peuple espagnol…

Réduits à leurs seules forces, les rebelles de Cyrénaïque ont montré qu’ils sont  incapables de conquérir la Tripolitaine et même de tenir leurs positions. Il n’y a donc que deux solutions à cette guerre :

1) La « coalition » intervient en force, jusqu’à terre, comme le font actuellement les forces spéciales américaines et cela pour permettre aux rebelles d’avancer afin d’en finir avec le colonel Kadhafi. Le problème est que le mandat de l’ONU n’autorise pas les « puissances du bien et de la morale » à s’immiscer aussi profondément dans la guerre civile libyenne.

2) Comme le demande l’Union africaine depuis le premier jour, une négociation devra débuter car l’aviation de l’Otan interdira de toutes les façons aux forces du colonel Kadhafi de reconquérir la Cyrénaïque.

En Côte d’Ivoire où l’affrontement n’est pas tribal mais ethnique, le pays est plus que jamais coupé en deux et, comme il fallait hélas s’y attendre, les massacres y prennent une ampleur cataclysmique. Une offensive éclair dont on connaîtra bientôt les détails et les parrains a permis aux forces nordistes d’arriver jusqu’à Abidjan. Cependant, même si l’avantage militaire des partisans d’Alassane Ouattara était confirmé, la crise ivoirienne n’en serait pas réglée pour autant. En effet, si pour la presse occidentale cette victoire annoncée est vue comme celle du président « démocratiquement élu » contre le président illégitime, pour les 46% de la population ayant voté Laurent Gbagbo, l’explication est autre : aidé par la France et les Etats-Unis, l’ensemble nordiste musulman a repris vers l’océan une expansion bloquée durant la parenthèse coloniale.

De fait, la coupure Nord-Sud entre le monde sahélien, ouvert et traditionnellement structuré en chefferies d’une part, et le monde littoral, forestier à l’Ouest, lagunaire à l’Est, peuplé d’ethnies politiquement cloisonnées d’autre part, est la grande donnée géopolitique régionale. L’actualité confirmant la géographie et l’histoire, les solutions qui ne prendraient pas en compte cette réalité ne sauraient régler la crise en profondeur.

Bernard Lugan

http://www.bernard-lugan.com

06/12/2010

Cote d’Ivoire: une nouvelle fois, le monde chrétien et le monde musulman vont s’affronter…

Les deux mondes de Gbagbo et Ouattara… Laurent Gbagbo a prêté serment. Il s’est fait « investir » président. Mais l’autre aussi. Ca va donner de la machette, là-bas… Le musulman Ouattara (pote à Sarko…) ne s’avouera jamais vaincu. On a déjà connu ça avec avec la victoire parfaitement démocratique du FIS en Algérie. Bilan ? Coup d’état des fachos algériens pro-occident pour barrer la route aux fachos algériens anti-Occident… et guerre civile ! Donc afflux de musulmans chez nous. On voit ce que ça donne… 

Dans le cas de la Côte d’Ivoire: afflux d’immigrés (sans papiers si possible) chez nous. Car la Côte d’Ivoire a DEUX présidents, DEUX gouvernements (http://www.rfi.fr/afrique/20101206-cote-ivoire-semblant-retour-calme-fond-negociations) etc… D’un coté: http://www.monsaphir.com/culture-religion-3/les-musulmans-reconnaissants-a-laurent-gbagbo.html
Et de l’autre: « Alassane Dramane Ouattara qui avait justifié son inéligibilité à la présidentielle en affirmant que « On ne veut pas que je sois président parce que je suis musulman et nordiste. »
.
Vive la démocratie! Vive la diversité! Vive la France!
FDF

Laurent Gbagbo : 51,45.Alassane Ouattara : 49,51. M. Paul Yao N’dré, le président du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire vient de proclamer vainqueur à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, le chef de l’Etat sortant, M. Laurent Gbagbo.

Il a été investi en début d’après midi, ce samedi 4 décembre 2010, au Palais présidentiel. Dans la salle des pas perdus. En présence des présidents des institutions républicaines, des membres du gouvernement, du corps diplomatique, des organisations internationales, des associations et organisation de la société civile, des fédérations sportives, des associations de jeunesse, des confessions religieuses, des syndicats, des organisations professionnelles des médias, etc.

A l’occasion, le Président du Conseil Constitutionnel a rappelé aux uns et aux autres, notamment aux ivoiriens, qu’ils doivent se garder de « détruire notre patrimoine commun qu’est la patrie ».Indiquant par la suite que « dans tous les pays du monde, il existe des institutions chargées de la conception, de l’organisation des élections. L’organisation des nations unies pour la Côte d’Ivoire (onuci) observe et rend compte mais n’est pas habilité à juger et valider ces élections. En Côte d’Ivoire, la Cei organise et proclame les résultats provisoires en 1er ressort .Il revient au Conseil Constitutionnel de juger et de valider ».

Le chef de l’Etat a reçu des mains du grand chancelier, le général Youssouf Koné, le grand collier qui fait désormais de lui, le Président de la République de Côte d’Ivoire après le scrutin présidentiel du 28 novembre dernier. Au cours de cette cérémonie de prestation de serment, Laurent Gbagbo a, face à la nation, juré de servir le peuple et le pays. Sans trahir ceux qui l’ont fait « roi », les ivoiriens, le peuple. En déclarant ceci à haute voix : « Devant le peuple souverain de Côte d’Ivoire, je jure solennellement et sur l’honneur de respecter… »

Le Président de la République s’est appesanti surtout sur deux choses qui lui tiennent à cœur. La construction de la République et la démocratie.

La construction de la République selon Le président Laurent Gbagbo implique pour chacun des citoyens, une égalité de chance et l’effacement de tout esprit de caste. Cette république sociale embrasse tout le monde. Elle intègre harmonieusement la laïcité, la promotion des valeurs. Pour que la République soit forte, le nouveau chef de l’Etat ivoirien estime qu’elle doit être assise sur la démocratie. Le Président de la République dit comprendre mieux aujourd’hui, qu’hier, les causes des crises qui secouent l’Afrique notamment. Elles sont dues, entre autres, explique-t-il, au fait que des gens vivent hors –la-loi. Les gens n’aiment pas respecter les lois et les procédures qui en découlent. Il n’y a pas de république forte qui ne soit assise sur la loi. Ces derniers temps, révèle-t-il, j’ai entendu des choses ahurissantes. La Cei est une structure administrative qui a des limites, lesquelles ont été récemment révélées au grand jour. Il nous faut mener la réflexion afin d’éviter les blocages en son sein. Au regard de l’expérience des structures similaires qui existent au Ghana et en Afrique du Sud, des corrections devraient donc être apportées à la Cei. Laurent Gbagbo promet de se pencher sur la question. Une piste : Pourquoi ne pas proposer à la Cei de ne pas proclamer les résultats mais de se contenter de tout transmettre(les Pv et autres éléments) au Conseil Constitutionnel ?

Le Président Gbagbo a fait savoir qu’il a ces derniers temps, constaté de « graves cas d’ingérence »dans les affaires de son pays. Il affirme être chargé en tant que Président de la République de veiller à garantir la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Par conséquent, il a déclaré haut et fort qu’il est donc chargé de la défendre. De ne jamais négocier cette souveraineté.

A ces compatriotes qui ont tendances à rechercher les solutions à leur problème en aliénant la souveraineté de leur pays, à l’extérieur, Gbagbo rappelle que « si on perd sa souveraineté, on devient un pays vassal. »Or, soutient-il, « on peut travailler avec tout le monde sans compromettre notre souveraineté ».En définitive, il appartient aux ivoiriens d’être eux-mêmes les gardiens de leur souveraineté. De ne pas compter sur autrui pour faire d’eux des rois. Car, celui qui te fait roi a un droit sur ton siège, fait-il remarquer. Souhaitant que le pouvoir est durable quand, seul le peuple te fait roi… Premier message à la nation du candidat Laurent Gbagbo, fraîchement élu Président de la République de Côte d’Ivoire.

Source: http://cote-ivoire.com/