Francaisdefrance's Blog

09/03/2012

Le Moyen Orient est devenu le plus important diffuseur et incitateur de l’antisémitisme au monde…

Bien analysé…

FDF

.

Le véritable « Apartheid » au Moyen Orient

.

Ceux qui aiment l’état Juif sont offusqués par l’organisation par des groupes occidentaux de la « Semaine de l’Apartheid » liée à Israël, mais ne sont pas d’accord entre eux sur la meilleure riposte à cette fête de la haine.

Cette campagne de dénigrement atteint des villes et des campus à travers le monde. Certains croient qu’Israël devrait plus insister sur ses efforts continus pour la paix, d’autres proposent de faire valoir son image en mettant en relief les réalisations dans de très nombreux domaines et les succès obtenus. D’autres enfin plaident en faveur d’un rappel de ce qu’est le « sionisme », un mouvement juif de libération nationale, et de ce qu’il n’est pas, du racisme. Toutes ces approches sont utiles, mais aucune d’elles ne résoudra le problème.

 

La recherche de la paix et de la prospérité n’est pas une preuve de bienveillance et de justice. Les régimes les plus oppressifs ont coexisté en paix avec leurs voisins, tout en réprimant leurs populations. Les sociétés les plus prospères ont rejeté leurs propres minorités. L’Afrique du Sud n’était pas un pays pauvre et arriéré technologiquement. La nation la plus riche et la plus avancée, les Etats-Unis, pratiquait récemment encore la ségrégation des noirs. L’accusation d’apartheid ne vise pas l’oubli de la vraie nature du sionisme, mais bien le rejet de l’existence même d’Israël. Aussitôt après que la poussière se fut déposée sur les camps nazis d’extermination, les Arabes et leurs alliés occidentaux se sont précipités pour reprendre le flambeau par la confusion entre les victimes avec leurs tortionnaires.

Une brochure de la Ligue Arabe de 1945 dit: « Pour les Arabes, en effet, le sionisme semble aussi hideux que tout ce que les nazis ont conçu d’expansion raciale aux dépens d’autrui ». Une brochure publiée par l’Olp en 1964, aussitôt après sa création, dit: « Le concept sioniste de la solution finale en ce qui concerne le problème arabe en Palestine et le concept nazi de la solution finale appliqué au problème juif en Allemagne, ont essentiellement les mêmes ingrédients de base, l’élimination de l’élément humain non désiré « 

Pourtant c’est bien cette organisation terroriste palestinienne qui a inventé le canard de l’apartheid vers le milieu des années 60, bien des années avant ladite « occupation » de la Cisjordanie et de Gaza. Bien entendu, cette accusation n’est pas seulement totalement fausse, mais elle est l’inverse de la vérité.

Si l’apartheid est un crime contre l’humanité, Israël est le seul pays au Moyen Orient où cet apartheid est absent, puisque sa population arabe jouit d’une égalité totale devant la loi et de plus de prérogatives que n’importe quelle autre minorité dans le monde libre, depuis la désignation de l’arabe comme langue officielle, jusqu’à la reconnaissance des fêtes religieuses non juives comme fêtes légales chômées.

 

En contraste, l’apartheid est un état habituel faisant partie intégrante des mœurs du Moyen Orient depuis un millénaire, et, aujourd’hui encore, les pays arabes et musulmans continuent à le pratiquer légalement, politiquement et socialement vis-à-vis de leurs minorités infortunées.

Alors comment se fait-il qu’Israël, un état sans apartheid, soit sous pression constante pour « se purifier », alors que les vrais coupables d’apartheid sont non seulement absous, et s’en sortent indemnes, mais de plus, l’Occident leur donne une plateforme mondiale pour blâmer les autres de leurs propres crimes ?

Au lieu de passer son temps à s’excuser et à protester de son innocence – par atavisme séculaire – Israël devrait adopter une stratégie dynamique, appeler un chat par son nom et dénoncer les vrais criminels de l’apartheid, les nations arabes et musulmanes du Moyen Orient. Cet apartheid prend des formes très variées selon les pays et certaines victimes ont subi plus d’une seule forme.

 

L’Intolérance religieuse

 

Sur le plan historique, les Musulmans se sont considérés comme différents et supérieurs aux autres croyants qui vivaient sous leur joug, connus comme les « dhimmis ». Aujourd’hui encore, ils ont préféré ne pas abandonner ce privilège. Les Chrétiens, les Juifs, les Baha’is sont des citoyens de seconde zone à travers le monde arabo-musulman. De même les groupes qui ne pratiquent pas le même Islam que celui des gouvernants sont partout opprimés, comme les shiites en Arabie ou les sunnites en Syrie, considérés comme des apostats dans un cas ou des ennemis dans l’autre.

 

L’injustice ethnique

 

L’héritage historique de l’intolérance s’étend au-delà de la sphère religieuse. Pendant longtemps les Arabes, les Turcs et les Perses ont été des maîtres impérialistes et ils continuent à traiter comme inférieures des populations, pourtant converties depuis longtemps à l’Islam, comme les kurdes et les berbères, qui ont voulu garder leur langue, leur culture et leurs coutumes sociales.

 

Le racisme

 

Le Moyen Orient est devenu le plus important diffuseur et incitateur de l’antisémitisme au monde, en utilisant aussi bien les diffamations moyenâgeuses (telles que l’usage du sang des enfants pour fabriquer la galette de Pâque) que des « canards » plus modernes (comme les Protocoles des Sages de Sion), décrivant les Juifs comme la source du Mal.

De même les Africains d’ascendance sub-saharienne sont traités avec un profond mépris, un vestige de l’histoire de cette région, épicentre de l’esclavage international mené par les marchands arabes.

 

La discrimination des sexes

 

La discrimination légale et sociale contre les femmes est envahissante à travers le monde arabo-islamique, allant de la violence endémique (la violence domestique et le viol de l’épouse ne sont pas considérés comme des crimes, par exemple) aux centaines d’exécutions chaque année, légales ou extra-légales (crimes d’honneur, par exemple).

La discrimination contre les homosexuels est encore pire.

 

Le refus de citoyenneté

 

Ne pas donner la citoyenneté ou les droits civils à un large segment d’une population pourtant née dans le pays est une situation habituelle. Les communautés palestiniennes dans les pays arabes offrent l’exemple le plus frappant de cette discrimination (ainsi au Liban, les Palestiniens ne peuvent pas posséder des biens, des professions leur sont interdites, ils ne peuvent pas circuler librement…). Les Bédouins dans les états du Golfe et des centaines de milliers de kurdes en Syrie ont subi des discriminations analogues.

 

L’inégalité devant le travail

 

La maltraitance des travailleurs étrangers, notamment les employés domestiques, allant des abus sexuels à l’emprisonnement de fait ou même le meurtre, est monnaie courante et largement tolérée partout au Moyen Orient, notamment dans les états pétroliers où vit une population importante d’expatriés.

 

L’Esclavage

 

Les pays arabes demeurent le plus important refuge de l’esclavage dans le monde, depuis le trafic des enfants et des femmes en Arabie saoudite et dans les pays du Golfe jusqu’à l’esclavage endémique au Soudan et en Mauritanie. C’est pourquoi, les islamistes arrivés au pouvoir aujourd’hui n’ont aucun scrupule à demander la légalisation de l’esclavage.

 

L’oppression politique

 

Nombre de régimes moyen orientaux ont des systèmes de gouvernance plus que répressifs visant à perpétuer l’apartheid par une minorité dominante: alawites en Syrie, Tikritis dans l’Irak de Saddam Hussein, oligarchie saoudienne, dynastie hashémite en Jordanie, coterie militaire en Egypte, minorité sunnite à Bahrein…

 

 

Probablement qu’il s’agit de l’anachronisme le plus saisissant de l’histoire, ces abus endémiques ont échappé jusqu’à ce jour à toute investigation et à toute condamnation !

Les gouvernements occidentaux hésitent sans doute à stigmatiser des alliés autoritaires pour ne pas éveiller leur hostilité et leurs élites les ont absous de leurs responsabilités, dans la pure tradition de condescendance de l' »homme blanc » vis-à-vis de ses anciens colonisés, les considérant comme des créatures abruties, incapables d’assumer leur destin.

Il est grands temps de dénoncer ces pratiques de discrimination et d’obliger ces régimes arabes à accepter de se soumettre aux principes de décence et de responsabilité. Cette volonté de recherche de la vérité du terrain mettra à nu la vacuité de la campagne pour délégitimer Israël, et facilitera la paix et la stabilité régionale.

L’histoire a montré que la discrimination systématique et conséquente est une menace non seulement pour les minorités opprimées, mais pour la santé politique des sociétés qui les opprime. Le jour où ces régimes autoritaires arabes et musulmans commenceront à considérer tous leurs citoyens comme égaux, alors ils pourront transcender leur malaise et regarder l’avenir comme un véritable printemps socio-politique.

Par Ephraïm Karsh, professeur au King College de Londres, spécialisé dans les études du Moyen Orient et de la Méditerranée, directeur du Middle East Forum (Philadelphia) et auteur d’un ouvrage récent, « la Palestine trahie »

Jerusalem Post du 5 mars 2012

Traduit par Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com

.

Merci à JC…

05/03/2012

Gaza – Nouvelle Piscine olympique !

Arrêtons de martyriser le peuple Palestinien !!!

FDF

.

Bienvenue dans le monde de l’hypocrisie et la takkia islamique !

Une piscine olympique inaugurée à Gaza … Tout le monde sait que les méchants sionistes imposent un strict blocus à la bande de Gaza et qu’il n’y a pas un sac de ciment, une brique, une tuile, un carreau, un tuyau qui y entre. La preuve : cette piscine olympique dans le « ghetto » ou si vous préférez « prison à ciel ouvert » de Gaza, sans oublier le club/restaurant super luxueux de la « prison à ciel ouvert » de Gaza . Visiblement les médias francophones si bien informés n’ont rien vu et n’ont rien su.

Les similarités entre Gaza et Buchenwald sont frappantes, n’est-ce pas? Espérons que la flottille Free Gaza n’oubliera pas d’apporter quelques paires de lunettes de plongée.

Source: Ma’an (agence de presse palestinienne)

« La première piscine olympique a été inaugurée mardi au club As-Sadaka lors d’une cérémonie présidée par la Société Islamique. Les ministres du gouvernement de Gaza, les membres du Conseil législatif palestinien, les dirigeants des organisations islamistes, ainsi que les membres du club et des athlètes ont participé à la cérémonie d’ouverture. Yaseen Nasim, secrétaire de la Société Islamique, a remercié les donateurs qui ont contribué à la réalisation du projet.

Yaseen Nasim a rendu hommage au club As-Sadaka qui a remporté un un certain nombre de victoires internationales et régionales lors de matchs de football, de volley-ball et de tennis de table.

Les athlètes du club ont exécuté des exercices de natation dans la nouvelle piscine lors de l’inauguration. »

.

Gaza: le club/restaurant super luxueux de la « prison à ciel ouvert » de Gaza

Qui l’aurait dit ?  Ces photos révèlent un aspect méconnu car non médiatisé – de la région la plus médiatisée du monde – de « la prison à ciel ouvert » ou « ghetto » ou « camp de concentration » de Gaza (Rimal, Cairo Street, Gaza, Palestine).

A Symphony of Services !!!

 

The perfect place for your dining, gathering and special events in Gaza.

(Une Symphone de Services !!! L’endroit parfait pour vos dîners, réunions et événements spéciaux à Gaza.)

 

The Roots Club:

 

Ambiance galore

Beautifully designed buffets.

Every detail handled for you.

 (Une ambiance du tonnerre.  Des menus composés avec raffinement. Nous nous occupons de chaque détail pour vous.)

A 12-page menu with everything you might want in meat, seafood or poultry. 

(Le menu de 12 pages satisfera vos exigences en viandes, fruits de mer et volaille.)

Indoor and outdoor facilities for your special event.

(Votre événement spécial pourra se dérouler à l’intérieur ou à l’extérieur.)

 

Ca ressemble comme deux gouttes d’eau à une camp de concentration nazi, n’est-ce pas? 

 

Parmi les clients du Roots Club on trouve le personnel de l’UNDP, UNICEF et UNRWA.

 

Les personnes qui aiment faire connaître au monde entier les horreurs de la vie à Gaza dépensent leur argent occidental dans des restaurants luxueux (le complexe comprend quatre restaurants …  Big Bite, Green Terrace Café, Ambassador Banquet Hall et Roots Fine Dining Restaurant) dans le soit-disant trou perdu de Gaza.

30/07/2011

Les délires de l’islam: tranche de vie sur la courtoisie… musulmane.

Ca ne se passe pas en France mais ça se pourrait. Que du bonheur… Le « vivre ensemble », ça a du bon, y’a pas à dire. La preuve en vidéo.

Merci, Pat.

FDF

.

Ce qu’il y’a d’appréciable sur le continent d’Eurabia, c’est l’uniformité de comportements « d’un nombre croissant d’étrangers plus remuants que la placide population » (extrait à peine déformé du guide du Routard p38 sur la Finlande) qui a eu l’immense bonheur de les « ecceuillir ».

Certes, comme l’explique l’innénarrabe bobo-écolo Guide, « on peut y voir l’effet d’une lente perte de contrôle des flux migratoires » (sic), toujours est-il que les magnifiques politiques d’allocations intégratives ne se révèlent pas un grand succès.

La gratitude n’étant pas, comme la bêtise, la chose la mieux partagée du monde, voici un bel extrait filmé au Danemark dans le train de Copenhague, d’un « jeune », assaillant de toute la courtoisie dont il est capable, une dame âgée, sans gêne et sans vergogne, sans peur, mais pas sans reproches, à la différence du Chevalier « Brayard ».

Ce genre de scène se déroulerait tout autant, sinon pire, dans un métro parisien ou ailleurs, de la Belgique en passant de la Norvège à la Suède ou en Hollande avec ses « gros sabot-eurs » de la qualité de la vie multiculturelle.

Remarquez, à la décharge (laquelle?) du jeune homme qu’il y’a de quoi s’énerver et susciter un incident majeur : le vélo de la vieille dame aurait touché le sien! Comme vous le verrez, celui-ci ne se « dégonfle » pas.

Ici: http://youtu.be/bYqzy-QrQZM

Eurabia ayant succombé aux charmes de cette charmante jeunesse, il n’en fallait pas plus pour que ces pays, sous la pression massive de ceux dont ils recherchent les voix et les accomodements, ne reprennent le flambeau de l’antisémitisme sous le masque de l’antisionisme.

Souhaitons leur bonne continuation.

Les lecteurs souffrant d’un déficit en langue danoise ou anglaise bénéficieront de l’aimable traduction française réalisée par l’excellent site « poste de veille ».

Les désaxés du « Pivot », non en « déZemmour » avec la lecture des gros mots profiteront de ce grand moment de bouillon de Culture non souchienne… En voyage! La video bat son train…

« Musulman : Tu détruis mon vélo en restant là. Tu n’as pas le droit de rester là.

Dame âgée : Oui j’ai le droit.

Musulman : Non tu n’as pas le droit, grosse vache.

Autres passagers : Ne parle pas comme ça. Tu dépasses les bornes.

Passager masculin : Pour qui te prends-tu ? Ne parle pas à la dame sur ce ton.

Musulman : Elle aussi doit me parler gentiment.

Passager masculin : Vous en faites-vous pour votre votre vélo ?

Musulman : Oui, elle est en train de le détruire.

Passager masculin : Non, elle n’est pas en train de détruire votre vélo. Et ne l’appelez pas grosse vache.

Musulman : J’ai le droit de l’appeler grosse vache.

Autre passager : Non, vous n’avez pas le droit.

Autre dame : Ce n’est pas danois de l’appeler comme ça.

Musulman : Je m’en fous que ce ne soit pas danois. J’ai le droit de l’appeler grosse vache. Elle n’a pas le droit de discriminer quand quelqu’un détruit mon vélo.

Passager masculin : C’est correct d’être fâché, mais parlez-lui gentiment.

Musulman : Elle aussi doit me parler gentiment.

Autre dame : Elle vous parle gentiment depuis le début. Elle ne comprend pas comment elle serait en train de détruire votre vélo.

Musulman : Non, elle ne comprend pas. Je lui ai pourtant expliqué.

Autre dame : Elle ne peut pas savoir que votre vélo de montagne se brise aussi facilement.

Musulman : Je m’en fous. Son vélo touche au mien. Je n’ai pas à expliquer pourquoi mon vélo est détruit. Elle peut voir que son vélo touché au mien et qu’il déforme une pièce, là. Arrêtez. Taisez-vous.

Autre dame : C’est vous qui avez commencé.

Musulman : Pourquoi vous en mêlez-vous ?

Autre dame : Vous devez lui parler gentiment.

Musulman : J’ai le droit de parler comme bon me semble. Je ne discrimine pas. Il y a une différence entre discriminer et parler gentiment aux gens. Je parle comme je l’entends. Cela n’a rien à voir avec la discrimination. Je me fous d’être une minorité. Je suis contre vous tous si c’est ce que vous voulez. Lèche mon cul. Va te faire foutre. Allez tous vous faire foutre. Si vous avez un problème, allez tous vous faire foutre.

Autre dame : C’est vous qui avez un problème avec votre histoire de vélo.

Dame âgée : Si votre vélo ne peut toucher à d’autres vélos, vous ne devriez pas l’apporter dans les transports publics.

Musulman : C’est toi qui a poussé ton vélo sur le mien. Ne me parle plus. Nous pouvons parler à l’extérieur, grosse vache. Va te faire foutre, ok ? Va te faire foutre.

Dame âgée : Non.

Musulman : Chienne.

Passager masculin : Qu’est-ce que je viens de te dire ?

Musulman : Quoi ? J’ai le droit de dire tout ce que je veux.

Passager masculin : Arrêtons cette discussion.

Musulman : Elle doit cesser de m’irriter avec ses questions. Va te faire foutre. Tu piges ? Va te faire foutre, et sors du train, chienne.

Fin du fin dialogue… si éprouvant pour notre jeune ami qu’il ira se reposer tous frais payés dans une quelconque flottille en direction de Gaza: sans oublier pour les vacances- aprés réparation salée par cette vieille dame si mal élevée- le vélo qu’il a dans sa tête. Pouah!Par Allah, un régime sans selle avec une vieille dame en pleine grand-mer Egée?

Traduction par Poste de veille (signalé par Runner7500)

Source d’inspiration :http://www.postedeveille.ca/2011/07/danemark-tranche-de-vie-dans-un-train.html

Pillé chez: http://tinyurl.com/3fe8gpk

25/07/2011

Nul besoin d’aller à Gaza; restez à Nice, ça suffira…

Et encore un petit diaporama qui nous montre bien l’utilité des « chances pour la France » et les bienfaits de l’immigration… Et dire que l’on nous traite de racistes. La preuve des « efforts d’intégration » de celles et ceux qui crachent sur la France.

FDF

.

Ici: Nice = Gaza

06/07/2011

La terrible vie des habitants de Gaza…

Entre ce qu’en disent les médias et la réalité, il y a un énorme pas à franchir. On se fout de nous. Bravo aux comités de soutien au peuple de Gaza!

FDF

.

 Gaza comme on ne vous la racontera pas souvent
par Gerard Fredj

.

Voitures de sports rutilantes, cafés bondés, boom des constructions, voila ce que livre un grand reporter du New York Times, Ethan Bronner, après son séjour dans la bande de Gaza, découvrant notamment qu’en dépit des règles de vie strictes imposées par le Hamas, les habitants jouissent d’une relative liberté.

Bronner, lauréat du prix Pulitzer en 2001 pour ses enquêtes sur Al Qaida, dirige le bureau du « Times » à Jérusalem; non israélien il entre et sort facilement de Gaza.il s’est déjà rendu à plusieurs reprises à Gaza, mais l’actualité du printemps arabe l’a retenu en Egypte et à Bahrein.

Lors de son arrivée à Gaza cette semaine à la veille de l’appareillage de la Flottille, le journaliste a trouvé les conditions bien meilleures que ce à quoi il s’attendait, notant en particulier les milliers de voiture neuves qui sillonnent les routes. (Pourtant, d’après lui, Israël ne laisse entrer que vingt véhicules par semaine, bien loin des besoins).

BMW, pickups et autres véhicules arrivent de Lybie, via l’Egypte;et pour être à la mode, il faut acquérir un scooter à 3 roues.

Le phénomène aussi concerne les hôtels, avec deux hôtels de luxe classés 5*, appartenant au milliardaire Munib al Masri, qui viennent d’ouvrir.

Un second centre commercial ouvrira les mois prochains; il vous sera facile de vous promener dans les galeries en empruntant les escalators importés d’Israël.

Sur les marchés, selon Omar Ghraib un blogger gazaoui interviewé par le journaliste, pour mesurer le changement, il faut regarder les étals des bouchers : si les poulets de contrebande sont vendus moins d’un euro(mais la population estime que ces volailles ne sont pas saines), on trouve des poulets israéliens, vendus deux fois plus chers mais qui ont les faveurs des consommateurs, ou nec plus ultra, la production locale vendue, elle, trois fois plus cher.

Bronner confirme que les produits vendus sont encore largement israéliens : 350 camions sont autorisés à passer par le terminal de Keren Shalom, le principal point de passage des fournitures en provenance d’Israël; seuls 250 véhicules l’empruntent….faute de demande !

Et parmi ces produits en provenance d’Israël, Bronner note qu’on ne trouve pas que des denrées de base mais des produits de luxe : poissons tropicaux, écran plasma, vélos, …

Une fois par semaine, 70 agents de sociétés d’import export se rendent en Israël afin de trouver des produits potentiellement porteurs en terme d’importation.

Quant au marché de l’export, encore réduit, il se développe également : fraises, fleurs, pommes de terre et tomates partent vers les pays du Golfe et la Jordanie. L’exportation de marchandises vers la Cisjordanie pourrait également reprendre, comme elle se pratiquait avant la prise du pouvoir par le Hamas.

Pour trancher avec cette photographie idyllique, Bronner note qu’Israël bloque toujours l’entrée dans Gaza de ciments, métaux et matériaux de construction : tout ce qui pourrait servir à la construction de bunker ou de bombes, ajoutant que les tunnels de contrebande avec l’Égypte aujourd’hui ne sont pratiquement plus utilisés pour faire entrer des produits alimentaires ou médicaux, mais du matériel de construction.

Ils sont achetés en toute légalité en Egypte, puis acheminés à travers des centaines de tunnels; jusqu’à 3000 tonnes par jour selon le journaliste.
Pour Daud Harb, un marchand gazoui interrogé par Bronner, « rien ne manque à Gaza sauf la liberté ».

L’été, les plages sont pleines. Et même si les tenues islamiques sont de rigueur, les familles sont au rendez vous, et terminent la soirée dans les cafés (ou cybercafés qui commencent à fleurir) alentours.

Finalement, écrit le journaliste, Gaza en 2011 vit sous la férule du Hamas : la société est plus conservatrice, l’éducation et la loi islamique sont de rigueur.

« Bien sur nous avons des règles dingues, comme celles qui interdisent aux femmes de faire du cyclomoteur, chanter des chansons qui pourraient être assimilées à de la provocation, ou rire bruyamment sur la plage« , explique Ahmed Nazal, un résident de Rimal (l’équivalent de Ramat Aviv à Tel Aviv) mais « si on ne provoque pas, on peut jouir d’une certaine forme de liberté » ajoute-t- ‘il.

Pour Ethan Bronner, si Gaza est loin d’être l’endroit le plus pauvre du monde, ce » n’est cependant pas le Manhattan du Moyen Orient », avec des milliers de maisons détruites, vestiges de l’opération Plomb durci, les problèmes d’approvisionnement en énergie sont cruciaux et il n’est pas rare que les habitants restent sans électricité parfois pendant 6 à 8 heures.

Il note cependant, preuve pour lui que la situation est loin d’être catastrophique, que le taux d’émigration reste très faible, et que les gens préfèrent vivre dans un état de blocus et se débrouiller pour vivre, plutôt que de partir ailleurs.

Source: http://prophetie-biblique.com/

01/07/2011

Ils ne sont pas heureux…

Piqué à Nitro. Merci. Ca vaut un billet; le voici:

FDF

.

Ils ne sont pas heureux ….

Si on réfléchit bien …….. l’analyse n’est pas fausse !!!!!!

En fin de compte: Les Arabes ne sont pas heureux

Ils ne sont pas heureux à Gaza
Ils ne sont pas heureux en Egypte
Ils ne sont pas heureux en Lybie
Ils ne sont pas heureux au Maroc
Ils ne sont pas heureux en Tunisie
Ils ne sont pas heureux en Algérie
Ils ne sont pas heureux en Iraq
Ils ne sont pas heureux en Iran
Ils ne sont pas heureux au Yémen
Ils ne sont pas heureux en Afghanistan
Ils ne sont pas heureux au Pakistan
Ils ne sont pas heureux en Syrie
Ils ne sont pas heureux aux Emirats
Ils ne sont pas heureux au Liban
Ils ne sont pas heureux en Arabie
Ils ne sont pas heureux au Koweït

Et où sont-ils heureux ?
Ils sont heureux en Angleterre
Ils sont heureux en France
Ils sont heureux en Italie
Ils sont heureux en Allemagne
Ils sont heureux en Suède
Ils sont heureux aux USA
Ils sont heureux en Norvège

Ils sont heureux dans tous les pays NON Musulmans

Et qui blâment-ils
Pas l’Islam
Pas leurs leaders
Pas eux-mêmes

Ils blâment les pays où ils sont heureux !!!!

21/06/2011

Gaza: les chrétiens vivent dans la peur…

Et pour cause: beaucoup ne sont plus là pour témoigner…

Si seulement, un jour, en Occident, les muzz craignaient d’aller à la mosquée… Ben quoi? La réciprocité, nous y avons droit, encore?

FDF

.

Gaza : Ils craignent d’aller à l’église…

Effrayés par ce qui se passe au Moyen-Orient et par les violences dont ils sont témoins chez eux, les chrétiens craignent d’aller à l’église.

L’Eglise à Gaza traverse une période difficile. Les chrétiens gazaouis craignent pour leur vie. Gadil, pasteur, raconte : «Ce qui s’est passé en Egypte contre les chrétiens a fait peur aux paroissiens. Le dimanche qui a suivi l’attaque du Caire, seulement 10 d’entre eux ont eu le courage de venir assister au culte. Les gens ont peur».

De plus, la situation à Gaza même ne cesse de se détériorer. «Les récents combats ont effrayé la population. Les écoles ne sont plus ouvertes que 4 jours par semaine pour des raisons de sécurité » explique Gadil. «Le  groupe de jeunes d’une des principales églises de Gaza ne s’est plus réuni depuis février».

Pour palier à ce manque, les églises essaient d’apporter aux jeunes chrétiens des formations bibliques pour les enraciner dans la foi. Des projets sont aussi mis sur pied pour leur permettre de se rencontrer malgré tout, comme cette chorale qui réunit des jeunes entre 15 et 25 ans depuis 2009.

L’année dernière, Portes Ouvertes a organisé des formations pour les responsables de groupes de jeunes qui ont été très appréciées. De nouvelles formations sont prévues mais il convient de rester prudents : «Pour l’instant le gouvernement nous surveille»  explique Gadil. «Il y a quelques jours, les autorités locales sont venues me voir pour m’interroger. Ce n’est pas par hasard. Nous sommes dans leur collimateur».

Gadil termine en lançant un appel à l’aide : «S’il vous plaît, priez pour nous !»

 

 

Source: prophetie-biblique.com

10/06/2011

Vaut mieux être musulman en Occident, non ? C’est le bon plan…

Encore la tolérance… A Gaza, être chrétien devient un délit. En Occident, toucher à l’islam et aux musulmans en est un aussi. Quelqu’un pourrait nous expliquer, là?

Il y a une 50aine d ‘années, Gaza comptait plus d ‘un chrétien pour 5 muzz;  aujourd’ hui c’est moins de 1 pour 50 !

FDF

.

Voir:  [youtube2]http://www.youtube.com/watch?v=GkZsuW9mKCU[/youtube2]


Pillé chez: http://prophetie-biblique.com/

13/05/2011

Les djihadistes français de la flottille pour Gaza à fond de cale…

 

 
Le Ministère des Affaires Etrangères prend les choses au sérieux, et vient de publier un communiqué officiel sur son site, diplomatie.gouv.fr, à l’attention des djihadistes français qui veulent affronter l’armée israélienneavec leur flottille française pour Gaza, et briser le blocus sécuritaire.
 
Rappelons leur, car il semble ne pas connaître grand chose à la situation sur le terrain, que les palestiniens de Gaza vivent sous le blocus total de l’Egypte, et que, sans l’aide d’Israël, ils crèveraient de faim et de soif, et n’auraient ni électricité, ni téléphone (Israël assure toutes les infrastructures), ni même de billets de banque et de monnaie (les palestiniens refusent d’utiliser le Dinar Jordanien, et INSISTENT pour utiliser la monnaie israélienne).
 
Autrement dit, si ces gogos du Jihad voulaient faire oeuvre humanitaire, c’est en Egypte qu’ils devraient envoyer leurs flottilles de marins d’eau douce…
 
 

15/04/2011

Un militant pacifiste italien exécuté par ses ravisseurs salafistes à Gaza!

Vittorio Arrigoni, victime d’un crime odieux des salafistes..


Et si on se « payait » un muzz, comme ça, de temps en temps, pour voir??? Et si on faisait comme eux? Des crimes lâches et odieux, on devrait savoir faire, non?

FDF

.

Le corps de Vittorio Arrigoni a été retrouvé quelques heures seulement après l’annonce de son enlèvement.

Un militant pacifiste italien enlevé par un groupe salafiste à Gaza a été exécuté par ses ravisseurs, a annoncé, vendredi, le Hamas, qui a promis de « traquer » les auteurs de ce « crime atroce », inédit dans le territoire palestinien autonome. Le corps de Vittorio Arrigoni a été retrouvé quelques heures après l’annonce de son enlèvement, le premier d’un étranger à Gaza depuis la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste en juin 2007. Il a été découvert dans un quartier du nord-ouest de la ville de Gaza, selon les services de sécurité du Hamas, qui en ont interdit l’accès aux médias. L’otage italien, journaliste, écrivain et militant du mouvement pacifiste pro-palestinien International Solidarity Movement (ISM), a été étranglé et deux de ses ravisseurs présumés ont été arrêtés, selon un porte-parole des services de sécurité…

Suite et source: http://tinyurl.com/6a4prgq

21/03/2011

Bonheurs et joies d’une femme musulmane…

Portez une attention particulière au texte en rouge à la fin. Ca ne concerne pas que les USA et le Canada…
FDF

.
Temps troubles.
Cela a été écrit par une femme née en Égypte en tant que musulmane.

«Dans la foi musulmane, un homme musulman peut épouser une enfant aussi jeune que 7 ans et consommer ce mariage à 9 ans.

On donne la dot à la famille en échange de la femme (qui devient son esclave) pour l’achat de son intimité et il peut l’utiliser comme un jouet.

Pour prouver un viol, la femme doit avoir quatre témoins masculins. Souvent après qu’une femme a été violée, la famille a le droit de l’exécuter (une mise à mort d’honneur) pour rétablir l’honneur de la famille.

Les maris peuvent battre leurs femmes à volonté et l’homme n’a pas à dire pourquoi il les a battues.

On permet au mari d’avoir 4 femmes et une femme provisoire pendant une heure (la prostituée) à sa discrétion.
La loi musulmane (la Shariah) contrôle le privé aussi bien que la vie publique de la femme.
Dans le monde Occidental, les hommes musulmans commencent à exiger de la Loi Shariah le non-divorce de la femme et le contrôle complet d’elle.
C’est étonnant et alarmant combien de nos soeurs et filles dans des universités américaines et canadiennes épousent maintenant des hommes musulmans et se soumettent elles et leurs enfants à la loi Shariah ne soupçonnant pas ce qui se passe vraiment. Déchirure de l’occident en deux. L’auteur et conférencière Nonie Darwish dit que le but des Islamistes radicaux est d’imposer la loi Shariah au monde, scindant  la loi Occidentale et la liberté en deux.

Nonie Darwish a récemment écrit (conçu) le livre Cruel and Usual PunishmentThe Terrifying Global Implications of Islamic Law.
Darwish est née au Caire et a passé son enfance en Égypte et Gaza avant l’immigration aux E-U en 1978, quand elle avait huit ans.

Son père est mort en menant des attaques secrètes sur Israël. Il était un officier militaire égyptien de haut rang placé avec sa famille à Gaza.  Quand il est mort, on l’a considéré comme un martyr pour le jihad. Son statut posthume a gagné Nonie et sa famille à une position élevée dans la société musulmane.

Mais Darwish a développé un esprit sceptique dès son jeune âge.
Elle a mis en doute sa propre culture musulmane et son éducation.
Elle s’est convertie au christianisme après l’audition d’un pasteur chrétien à la télévision.

Dans son dernier livre, Darwish nous met en garde contre la loi sharia et comment elle est manifestée dans les pays Islamiques.

Pour l’Occident, elle dit que des Islamistes radicaux travaillent pour imposer la sharia au monde.
Si cela arrive, la civilisation occidentale sera détruite.
Les habitants de l’ouest supposent généralement que toutes les religions encouragent un respect pour la dignité de chaque individu.
La loi islamique (Sharia) enseigne que les non-musulmans devraient être subjugués ou tués dans ce monde.

La paix et la prospérité pour leurs enfants ne sont pas aussi importantes que le fait que la loi Islamique doit régner partout dans le Moyen-Orient et finalement dans le monde.

Tandis que les habitants de l’Occident ont tendance à penser que toutes les religions encouragent une certaine forme de règle d’or, la Sharia enseigne deux systèmes d’éthique : un pour les Musulmans et un autre pour les non-musulmans.
Construite sur les pratiques tribales du septième siècle, la Sharia encourage le côté de l’humanité qui veut prendre et subjuguer les autres.

Tandis que les habitants de l’Ouest ont tendance à penser à une forme de religion développant une compréhension personnelle de leur relation avec Dieu, la Sharia préconise d’exécuter les gens qui les critiquent.

Il est dur d’imaginer cela de nos jours, des savants islamiques reconnaissent que ceux qui critiquent l’Islam devraient être exécutés.

Tristement, tandis que la conversation d’une réforme islamique est commune et même assumée par plusieurs à l’Ouest, on fait taire de tels murmures dans le Moyen-Orient par l’intimidation.

Tandis que les habitants de l’Occident s’habituent à une augmentation de la tolérance religieuse avec le temps, Darwish explique comment des pétro-dollars sont utilisés pour cultiver une forme extrêmement intolérante de l’Islam politique en Égypte et ailleurs.»

Dans vingt ans, il y aura assez d’électeurs Musulmans aux États-Unis et au Canada pour élire le Président ou le Premier ministre par eux! Le repos assuré ils feront ainsi… Vous pouvez regarder comment ils ont pris plusieurs villes aux USA et au Canada, Dearborn au Michigan, Brampton en Ontario  et il y en a d’autres…

Je pense que chacun aux États-Unis et au Canada doit lire ceci, mais avec l’ACLU (l’Union pour la défense des libertés civiles), il n’y a aucune chance que ce soit largement rendu public, à moins que chacun d’entre nous ne le fasse suivre!  C’est trop mauvais que plusieurs soient désillusionnés de la vie et du christianisme pour accepter des Musulmans comme paisibles. Certains peut être pas, mais ils ont une armée qui est encline à se débarrasser d’eux au nom du sang et de l’Islam. Tandis que les E-U et le Canada se débarrassent du christianisme de tous les sites publics et effacent Dieu des vies de leurs enfants, les Musulmans planifient un grand  jihad sur les E-U et le Canada.

Ceci est votre chance de faire une différence. Transmettez-le à votre liste de courrier électronique, au moins ceux-là le sauront.

11/02/2011

L’obscur voile islamique qui recouvre notre 21e siècle…

Pas mal… A lire et re-lire.

FDF

.

1- Le Pasteur Jones va juger le Coran. Nos médias vont donc dire qu’il est un « évangélique américain fondamentaliste ».

2- Deux églises incendiées en Indonésie. Tout le monde s’en tape. Le régime islamiste turc est lié au terrorisme. Le sujet est tabou.

3- Massimo Introvigne prend position sur les musulmans ‘modérés’ et ‘pas modérés’.

4- La chronique de Ulf Laessing, correspondant en Arabie saoudite de l’agence de presse britannique Reuters.

1- Je tombe aujourd’hui sur une information qui va faire grimper aux murs nos islamophiles de service. Le Pasteur Jones va juger le Coran, peut-on lire sur Nouvelles de France (extraits adaptés) : « Nous allons organiser le 20 mars prochain le ‘Jour de jugement du Coran’ (site). Cela s’effectuera de la même manière qu’un procès organisé aux Etats-Unis. Nous allons poursuivre le Coran qui est accusé d’inciter au meurtre, au viol, aux activités terroristes ainsi que d’être responsable de la mort de millions de personnes. Il y aura un juge, nous ne savons pas encore qui, il y aura également un jury composé de personnes ayant un bagage chrétien mais d’autres ayant également un passé musulman ».

Le Pasteur Jones : « Nous avons également un procureur, Monsieur Abaza, converti de l’islam au christianisme à un jeune âge et qui a été torturé (brûlé, battu et électrocuté) par son père et son frère à cause de sa conversion et emprisonné parce qu’il avait refusé de dénoncer sa foi chrétienne. Le Coran aura-t-il quelqu’un qui assurera sa défense ? Oui, il y aura un avocat de la défense. Nous essayerons tant que possible d’agir selon les formes régulières des tribunaux américains. Nous avons lancé un défi à la communauté musulmane, ils peuvent nous envoyer leur meilleur expert qui pourra assumer cette charge. Beaucoup de gens aux Etats-Unis disent que le Coran est un livre de paix, nous ne le pensons pas, nous pensons au contraire qu’il conduit à la violence ».

2- Un groupe de musulmans en Indonésie (pays mahométan le plus peuplé de la planète avec 200 millions de musulmans) a incendié deux églises et pillé une troisième lors d’affrontements avec la police, en réclamant la peine de mort pour un chrétien condamné pour blasphème de l’islam. Ce n’est qu’un fait divers comme il s’en produit tous les jours en terre d’islam. Et puis, de toute manière, le seul problème, c’est le Pasteur Jones. L’IHH turque, habituée à soutenir des groupes terroristes, entretient des liens étroits avec le gouvernement de l’AKP de Turquie. Le régime turc lui a ainsi fourni un soutien gouvernemental, y compris logistique et politique, pour la flottille du Mavi Marmara, vous savez, la satanée flottille pseudo-humanitaire pour Gaza, alias Hamastan (http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/ipc_f161.pdf).

3- Béatrice Bohly, sur Benoît-et-moi a traduit un article de l’excellent Massimo Introvigne, article concernant les musulmans ‘modérés’ et ‘pas modérés’ (extraits adaptés) : « A proprement parler, il n’y pas de musulmans modérés. Parcourant en long et en large des pays à majorité musulmane, du Maroc à la Malaisie, je n’en ai jamais rencontré un. À l’inverse, en Italie, j’ai eu beaucoup de difficultés à rencontrer un musulman qui n’ait pas la prétention d’être ‘modéré’, au point que, quand j’en rencontre un qui nie ouvertement l’être, j’en arrive à le prendre en sympathie. Les musulmans vivant en Italie ont compris que pour vivre en paix chez nous et se faire inviter à des talk-shows à la télévision, ils doivent se présenter comme modérés. Par exemple, un membre des Frères musulmans se présentera comme ‘modéré’ à la télévision en Italie, mais n’utiliserait jamais ce mot en Egypte ou en Jordanie ».

Massimo Introvigne : « La faute n’en revient pas seulement aux musulmans. Une grande partie de la presse divise les partisans de l’islam en deux catégories : ‘terroristes’ et ‘modérés’. Non sans une certaine logique, de nombreux musulmans en concluent que s’ils ne s’auto-définissent pas ‘modérés’, ils seront étiquetés comme ‘terroristes’, avec toutes les conséquences que cela implique. Ainsi, si on décode son discours, un membre des Frères musulmans peut simplement tenter de tromper l’interlocuteur italien en se présentant comme ‘modéré’. Mais si cela signifie ne pas être un terroriste et n’avoir aucune sympathie pour Ben Laden – même s’il en a pour le Hamas – ce n’est pas, à proprement parler, un mensonge. Le phénomène potentiellement le plus trompeur est la présentation comme ‘musulmans modérés’ d’intellectuels qui sont modérés, mais ne sont pas musulmans ».

Massimo Introvigne : « Certains de ces intellectuels pourront être de très intelligents observateurs de la réalité musulmane, nationale et internationale, de bons journalistes, des consultants précieux : mais ce ne sont pas des ‘musulmans modérés’ parce qu’ils n’atteignent pas le niveau d’orthodoxie et l’orthopraxie minimum pour les définir comme ‘musulmans’. Ainsi – même si l’islam n’a pas de pape pour le certifier, mais pas non plus pour certifier le contraire – ne sont pas musulmans ceux qui ne croient pas dans le caractère divin du Coran et ne pratiquent pas les droits fondamentaux de la foi, qui, dans une religion sans hiérarchie et sans une théologie partagée sont plus réglementés que dans le catholicisme : alors qu’il y a des ‘catholiques non-pratiquants’, il est difficile de concevoir des ‘musulmans non-pratiquants’ dans le sens où ils ne prient ni ne pratiquent le jeûne ».

4- Ulf Laessing, correspondant en Arabie saoudite pour l’agence de presse britannique Reuters, écrit (extraits adaptés) : « Si l’Arabie saoudite craint une possible contagion des soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte, elle redoute plus encore que l’effacement du président Hosni Moubarak lui fasse perdre un allié clé dans ses efforts pour contenir l’influence croissante de l’Iran au Moyen-Orient. Disposant de caisses débordant de devises, le premier exportateur mondial d’or noir est en mesure de distribuer à l’envi ses pétrodollars pour apaiser d’éventuelles tensions sociales et désamorcer ainsi toute révolte sociale. Mais la monarchie wahhabite assiste avec inquiétude à ce qui apparaît comme un « lâchage » dans les formes par les Etats-Unis du chef de l’Etat égyptien qui, tout comme les souverains qui se sont succédé sur le trône, a été depuis trois décennies leur allié fidèle dans la région ».

Ulf Laessing : « « Les Saoudiens sont préoccupés par ce qu’ils considèrent comme la faute diplomatique des Etats-Unis consistant à paraître lâcher trop facilement Moubarak », comme ils l’avaient fait, il y a plus de 30 ans, avec le Shah d’Iran, note Simon Henderson, observateur des affaires saoudiennes basé à Washington. Ryad, qui partage la crainte de Washington de voir Téhéran se doter de l’arme atomique, a dû se résigner à être privé d’un allié de poids contre l’influence croissante de l’Iran chiite dans la région, maintenant que Moubarak a accepté sous la pression de la rue de ne pas briguer un nouveau mandat. « Coupez la tête du serpent », avait déclaré au général David Petraeus, chef des forces américaines dans la région, le roi Abdallah d’Arabie saoudite au sujet de l’Iran, selon Adel al Djoubeïr, ambassadeur d’Arabie à Washington. La monarchie wahhabite, gardienne des lieux saints musulmans de La Mecque et Médine, se présente comme le bastion du sunnisme face à l’influence croissante de la branche religieuse rivale chiite ».

Ulf Laessing : « Elle craint que l’effacement imminent ou dans les huit mois qui viennent de Hosni Moubarak ne conduise à une période d’incertitude et d’instabilité durable en Egypte, qui lui ferait supporter l’essentiel des efforts de résistance à l’influence iranienne, souligne le politologue saoudien Tourad al Amri. Ryad s’inquiète de voir maintenant des pays comme la Turquie et l’émirat du Qatar, qui entretiennent de bonnes relations avec Téhéran et sont en quête d’un plus grand rôle régional, combler le vide diplomatique laissé par le pays arabe le plus peuplé (ndmg – l’Egypte, 80 millions d’habitants, musulmans à une écrasante majorité), explique un diplomate en poste dans le Golfe. Ryad devra alors rechercher d’autres alliés pour remplacer l’Egypte au sein de l’axe anti-iranien qu’elle anime. Ne pouvant compter sur la Syrie et le nouvel Irak, qui entretiennent des liens solides avec l’Iran, elle pourrait jeter son dévolu sur la Jordanie ».

Ulf Laessing : « Selon l’analyste américain Barak Barfi, l’Arabie pourrait décider d’accroître son aide au royaume hachémite, autre bastion du sunnisme, lui aussi en proie à des manifestations de rue, où les islamistes jouent un rôle moteur. Les bouleversements actuels dans le monde arabe surviennent à un moment délicat pour la monarchie saoudienne. Âgé de 87 ans, le roi Abdallah est souffrant et a encore subi en décembre un traitement médical. Le prince héritier Sultan, presque aussi âgé, est également en mauvaise santé. Leur frère le prince Nayef, ministre de l’Intérieur, est un possible successeur. Le roi a mis sur pied un conseil royal pour régler les problèmes de succession. Si on ignore comment celle-ci se déroulera, il est certain que le trône va échoir in fine à une nouvelle génération princière ».

Ulf Laessing : « Abdallah a été l’un des rares dirigeants arabes à exprimer ouvertement son soutien à Moubarak. Ce soutien « instinctif » traduit à quel point la diplomatie saoudienne est dépendante de relations personnelles éprouvées par le temps. Les princes Sultan, Nayed et Saoud al Fayçal, chef de la diplomatie, ont eu, eux aussi, affaire de longue date à Moubarak. Pour ces tenants de l’ordre établi arabe, les appels des Etats-Unis à un « changement immédiat » en Egypte, sonnent comme un avertissement. « Si les Etats-Unis poussent au changement en Egypte, la famille royale saoudienne sentira très bientôt la pression sur elle », prédit Asma Alcharif, professeur de science politique à l’université américaine de Beyrouth ».

Conclusion – Primo, il faut cesser d’appréhender, d’une part, l’islam en terre d’islam ; et d’autre part, l’islam en Occident. Car il s’agit, dans les deux cas, du même islam et du même coran. Le discours islamophile ne changera rien à cette réalité. Secundo, en Occident, l’islam doit respecter l’ordre constitutionnel et laïc. Les zones de non-droit sont à remettre au pas, par la force légale et par le droit. Tertio, l’alliance de l’Occident avec tel ou tel pays musulman, cette alliance doit être considérée comme une alliance tactique à court terme, même si elle est renouvelable pendant un certain laps de temps.

Quarto, l’Occident doit admettre, une bonne fois pour toutes, que l’islam est imprévisible ; et que par conséquent, la stratégie globale à moyen et long terme de l’Occident, face à l’islam, reste, essentiellement, un ensemble de tactiques à court terme, modifiables à tout instant. Quinto, l’Occident a tout intérêt à maintenir un équilibre des forces entre islam sunnite et islam chiite. Et si les deux branches de l’islam, la branche sunnite et la branche chiite sont en guerre, l’Occident doit apprendre à en tirer profit.

Car le temps que ces deux branches consacrent à se combattre signifie un temps de répit pour l’Occident. Cette stratégie en cinq points ne poserait aucun problème à l’Occident, s’il s’agissait de l’appliquer à une forme contemporaine de fascisme ou de national-socialisme. Il n’y a donc aucune raison de ne pas appliquer cette stratégie au monde musulman, aussi longtemps que celui-ci restera un obscur voile islamique qui recouvre notre 21e siècle.

Source: Michel Garroté (source : drzz)

04/12/2010

Gaza: la grande hypocrisie islamique dans toute sa splendeur !

Donnez pour les pauvres opprimés de Gaza; donnez…
FDF
.
Gaza est au coeur des médias et du monde musulman … certains osent même comparer cette région à un « camps de concentration à ciel ouvert » ; les photos parlent d’elles même, l’exagération du monde musulman va bien au delà de la réalité ; alors que non loin de là des dizaines de milliers d’africains meurent de faim et sont victimes de groupes jihadistes au Nigeria, Somalie, Soudan…

Photos des marchés à Gaza : http://www.paltoday.com/arabic/News-55720.html (fin 2009)

Photos des plages de Gaza : http://www.paltoday.com/arabic/News-49213.html (juin 2009)

Ce site arabophone permet d’apporter un autre regard sur Gaza, un regard différent que la presse nous donne.

Pour les non arabophones, utilisez ce traducteur http://www.google.fr/language_tools?hl=fr


16/10/2010

L’islamisation rampante gagne du terrain dans notre pays…

Encore pillé chez Gérard Brazon…

FDF

Délit de blasphème en France! La Charia serait-elle à l’oeuvre?

A la suite des différents articles parus à ce sujet sur Riposte-Laïque comme sur mon blog Puteaux-Libre, Jean Patrick Grunberg nous donne son avis sur Drzz.fr. Le moins que l’on puisse dire est qu’il conforme à nos pensées. A celles de tous les Français d’ailleurs un tant soi peu réalistes et conscients que l’islamisation rampante gagne du terrain dans notre pays y compris à l’un des niveaux le plus haut: L’Assemblée Nationale par l’intermédiaire du Président Bernard Accoyer!

Gérard Brazon

République islamique de France – par Jean Patrick Grumberg


Paris, 30 septembre 2000.

Les présidents français, américain et russe dinent au restaurant de l’hôtel de Crillon, place de la Concorde à Paris. Le restaurant est bien entendu sous haute surveillance.

Jouant à cache cache avec la sécurité, une diseuse de bonne aventure se glisse jusqu’à leur table, et leur tend, à chacun, un livre.

“Ouvrez et lisez : ces livres vous montreront l’avenir. Vous verrez à quoi ressemblera votre pays dans dix ans”.

Le Président américain ouvre son livre et découvre que les États Unis sont enfin amis et alliés des Russes, que le dollar a été adopté par l’Europe comme monnaie officielle, que le cinéma hollywoodien a été reconnu par les élites de gauche comme le vecteur principal de la culture contemporaine, et que les restaurants Mc Donald sont entrés au guide Michelin. Tout heureux de ces bonnes nouvelles, il encourage le Président russe à regarder son livre.

Le Président russe se met à lire tout haut : la Russie a réglé tous ses problèmes économiques, elle s’est mise à produire des armes que le monde entier s’arrache, l’opposition travaille main dans la main avec le gouvernement en place, et la mafia a été anéantie.

Le Président français, tout excité, ouvre à son tour son livre, et s’exclame : “ mais… je ne comprends rien ! Qu’est ce qui est écrit ? ”

Le Président russe regarde le livre et lui dit : “ moi non plus je ne comprends rien, c’est tout écrit en arabe ”.

Cette blague, beaucoup d’entre vous la connaissent. Je vous la raconte principalement pour nous souvenir qu’elle a un peu plus de dix ans. Et que le 30 septembre 2010, elle a cessé d’être une blague.

Car le 30 septembre 2010, l’Assemblée Nationale, en la personne de son président Bernard Accoyer, s’est conformée aux lois de la Sharia. La Sharia, c’est la loi de l’islam que les Frères Musulmans, profondément infiltrés en France, représentés par Tarik Ramadan, se sont donnés pour mission de mettre en application partout où il y a des musulmans. Sans se presser, un pas à la fois.

La première loi à appliquer : l’interdiction de critiquer la religion musulmane. En terre d’islam, on ne rigole pas avec la religion de Mahomet. La critiquer est une faute majeure, très sévèrement punie pour un non musulman, une faute sanctionnée par la peine de mort pour un musulman. Elle fut, pour la première fois, appliquée contre Salman Rushdie, lequel a été condamné à mort. Cette loi d’interdiction de critiquer l’islam vient d’être appliquée par Bernard Accoyer, président de l’Assemblée Nationale.

La seconde : l’autorité religieuse et l’autorité politique ne font qu’un, il n’y a pas de séparation entre l’État et la religion, laquellerythme le fonctionnement de la société. Chaque fois qu’une contradiction survient entre la loi de l’islam et celle de la République, c’est la loi de l’islam qui l’emporte. Il en va ainsi de la polygamie, du port du voile, de l’interdiction de faire pipi sur un coran. La liste, vous en serez les témoins et les victimes, est destinée à s’allonger progressivement, un pas à la fois. Cette loi de confusion du politique et du religieux vient aussi d’être appliquée par Bernard Accoyer.

La troisième : selon les docteurs de la loi islamique, la démocratie et la liberté d’expression sont les errements d’un Occident décadent, car nul être humain n’est en droit de discuter la parole divine, exprimée dans le coran, et qui règle tous les aspects de la vie des hommes. Seule l’obéissance et la soumission aux textes « sacrés » est acceptable, et toute discussion est blasphème. Là encore, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée Nationale, a jugé qu’il fallait supprimer la liberté de débat sur le thème de l’Islam.

Mais qu’est ce que ce Bernard Accoyer a fait de si grave, puisqu’on n’en a pas entendu parler à la télé ?

Il s’est tout simplement opposé à la tenue d’un débat sur l’islamisme, qui avait été organisé par les démocrates républicains (etnon pas, par d’affreux racistes) du parti politique « La Droite Libre », affilié à l’UMP, un débat qui devait se tenir à l’Assemblée Nationale le 30 septembre 2010.

Il a annulé ce débat démocratique à la demande de l’autorité responsable du culte musulman.

Et les raisons que le Président de l’Assemblée Nationale a jugé suffisantes pour annuler la réunion laissent perplexe. (1)

Car le CFCM* affirme, pour légitimer sa demande, qu’il s’agit “ d’un débat organisé par des personnalités connues pour leurs prises de position outrancières et caricaturales contre l’islam ”. On pourrait se demander comment un parti politique dont les cadres ont des positions outrancières sur l’islam, a pu recevoir l’agrément de l’UMP. On pourrait se le demander, mais ce serait passer à coté du vrai sujet, à savoir qu’en France, depuis ce 30 septembre 2010, sont exclus du droit à la liberté d’expression, ceux qui affichent des positions  » outrancières et caricaturales sur l’islam « . On en n’est plus à la censure des discours de haine des xénophobes de l’extrême droite. Non. On est passé à la vitesse supérieure. Il suffit maintenant d’être  » outrancier et caricatural  » pour être censuré. Prochaine étape : la lapidation ?

Les bobos « anti-racistes », avec leur rengaine sur les  » bienfaits de la diversité culturelle », savent très bien que les Français, s’ils s’exprimaient par référendum, refuseraient qu’on adapte notre culture judéo-chrétienne à celle des musulmans. Ils réclameraient exactement l’inverse.

Seulement voilà, c’est eux, les bobos « anti-racistes » qui tirent les ficelles. Et ils savent mieux que les gens ce qui est bien pour eux, les bobos « anti-racistes ». Ce qui surprend, c’est que l’Assemblée Nationale, symbole de la démocratie, supposée représenter le peuple, majoritairement à droite, s’y mette aussi. Comment s’est elle laissée gangrenée par ces dogmes musulmans antidémocratiques et destructeurs de la race blanche, et par les thèses post-colonialistes de la gauche, mystère et boule de gomme. Et dire qu’il a suffit d’un simple coup de téléphone du CFCM, pour que l’Assemblée Nationale se mette au garde à vous et interdise ce débat sur l’islam ! Posons nous la question : combien d’organisations ont le pouvoir, sur un coup de fil, de dicter sa conduite à l’Assemblée Nationale ?

Et bien entendu, vous n’avez pas entendu hurler les défenseurs des droits de l’homme. Ceux là, s’il n’y a pas écrit « Gaza » ou »palestiniens » sur une dépêche AFP, ils ne la lisent même pas.

J’ai questionné quelques amis français au sujet de ce débat et de son interdiction. La plupart n’étaient même pas au courant : merci la presse. Et les autres s’en moquaient. C’est si loin de leurs préoccupations journalières. Si loin de la crise économique avec laquelle ils se débattent au quotidien. On en viendrait presque à se demander si la crise n’est pas le nouvel opium du peuple. Comme en Russie : quand le peuple est affamé, il est trop préoccupé pour se révolter. Même chose quand il rame.

Regardez autour de vous, chers amis français : en apparence, rien n’a changé. Doucement, à votre insu, sans que rien ou presque ne vienne modifier votre mode de vie, vos habitudes et vos repères, l’islam s’est renforcé au point d’être capable de cet exploit : faire interdire un débat à l’Assemblée Nationale de la République islamique de France.

Jean-Patrick Grumberg

(1) http://www.lecfcm.fr/?p=2197

* Conseil Français du Culte Musulman

Source: http://tinyurl.com/2fp94b7

05/10/2010

Il y a déjà un Etat palestinien : la Jordanie…

Un peu d’Histoire…

FDF


PETIT RAPPEL DES FAITS

Voici quelques mois, Geert Wilders proposait sa réponse au conflit du Proche-Orient : dire que la Jordanie est un Etat palestinien, et qu’il a donc d’ores et déjà un Etat palestinien, ce qui rend inutile  la création d’un deuxième, ou d’un troisième Etat palestinien. Je partage la réponse de Geert Wilders.

Je la partage tant que je pense utile de l’expliciter, et de donner des détails historiques.

Au temps de l’empire ottoman, le mouvement sioniste existait déjà. Le principe de la renaissance d’un foyer national juif au sein de l’empire avait été accepté par les autorités d’Istanbul qui y voyaient un moyen de remettre en culture des terres longtemps stériles et abandonnées.

Pendant la guerre, pour s’assurer le soutien du peuple juif, et au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le Royaume-Uni promit qu’après la guerre le foyer national juif serait reconnu. Le Royaume-Uni promit aussi au monde arabe l’indépendance.

Après la guerre, lors du démantèlement de l’empire ottoman, divers territoires furent placés sous mandat international, avant de devenir des Etats. La Syrie, sous mandat français à partir de 1920, deviendra indépendante en 1946. Le Liban, sous mandat français aussi, deviendra lui-même indépendant la même année (l’indépendance a été proclamée en 1943, mais n’a été effective que trois ans plus tard). L’Irak, sous mandat britannique, deviendra indépendant en 1932. L’Arabie, où Abd al-Aziz ibn Saoud.est devenu l’allié des Britanniques en 1915, passe entièrement sous le contrôle de celui-ci, et devient Arabie Saoudite en 1932.

Le Mandat britannique sur la Palestine, établi en 1920, et censé permettre l’accomplissement du foyer national juif prévu par la déclaration Balfour, et déjà existant sous l’empire ottoman, comprenait un territoire représentant la Jordanie actuelle, l’Etat d’Israël actuel, la Judée-Samarie, Gaza. Un émirat de Transjordanie est créé en 1921 sur un territoire représentant près de quatre-vingt pour cent de la Palestine mandataire. Cet émirat, est confié à l’un des deux fils de Hussein ibn Ali, chérif de La Mecque, autre allié des Britanniques, chassé d’Arabie par la famille Saoud. Le deuxième fils du chérif Hussein deviendra roi d’Irak.

L’émirat de Transjordanie deviendra Jordanie en 1946.

Le territoire résiduel de la Palestine mandataire, censé être le foyer national juif, restera sous Mandat britannique jusqu’au moment où le Royaume-Uni confiera le dossier aux Nations Unies où sera votée la division du territoire en deux Etats, en 1948.

Pendant les années 1921-1948, le Royaume-Uni freinera l’installation des Juifs en Palestine mandataire, favorisera l’immigration arabe, et favorisera aussi, pour des raisons pétrolières en Arabie Saoudite, la dissémination d’un islam fondamentaliste sur le territoire, cet islam fondamentaliste étant incarné par Amin al Husseini, mufti de Jérusalem.

En 1948, Israël verra le jour, le deuxième Etat arabe de Palestine ne verra pas le jour. Les pays arabes de la région déclareront la guerre à Israël. La Jordanie annexera la Judée-Samarie, l’Egypte annexera la bande de Gaza.

A la suite d’une autre guerre,  en 1967, la Judée-Samarie sera perdue par la Jordanie, et la bande de Gaza sera perdu par l’Egypte.

Jamais nulle part il n’est fait mention de « peuple palestinien » avant l’automne 1967. L’OLP, créée en 1964, et les différents mouvements qui la composent, parlent de libération de la Palestine et de la destruction d’Israël, mais pas de peuple palestinien avant que la notion ne soit forgée. L’OLP, après 1967, continue à parler de libération de la Palestine par la destruction d’Israël. L’OLP elle-même considère la Jordanie comme un Etat arabe palestinien et tente de s’y emparer du pouvoir en 1970, avant d’être écrasée par le roi Hussein et de fuir s’installer au Sud Liban.

Ce n’est qu’après la signature des traités de paix avec l’Egypte, puis la Jordanie, que la Judée-Samarie et Gaza seront considérés comme territoires où créer un deuxième Etat palestinien, puis, par glissements de langage, comme « territoires palestiniens ».

La Jordanie est peuplée des Arabes qui vivaient sur place au moment de la création de l’émirat de Transjordanie et de la minorité d’Arabes venues d’Arabie avec l’émir nouvellement installé.

La Judée-Samarie et Gaza sont peuplés d’Arabes descendant de ceux qui vivaient là avant le démantèlement de l’empire ottoman, et d’immigrants venus s’installer dans la région après 1921, lorsque l’essor du Mandat britannique dû à la mise en place du foyer national juif a créé de la richesse et attira des gens.

Ceux qu’on appelle « réfugiés » sont des gens partis du territoire d’Israël en raison de la guerre, et essentiellement des gens à qui les dirigeants arabes ont demandé de partir temporairement, le temps qu’il jettent les Juifs à la mer. Les Juifs n’ayant pas été jetés à la mer, ces gens ont été placés dans des camps de réfugiés, et ils y sont depuis 1949. Pour être réfugié à l’époque, il suffisait de prouver deux années de résidence sur le territoire d’Israël. Le nombre de réfugiés, depuis 1949 s’est trouvé multiplié par dix : par natalité, mais aussi parce que se sont rattachés au statut de réfugiés des membres des familles et des familles par alliance. Ces gens, pour l’essentiel, ont été maintenus dans le statut de réfugiés » par les pays arabes, avec la complicité des Nations Unies.

Que déduire de tout cela :

  1. 1- La Jordanie est effectivement un Etat arabe palestinien correspondant à près de quatre vingt pour cent de la Palestine mandataire censée constituer le foyer national juif. Elle est essentiellement peuplée d’Arabes palestiniens.
  1. 2- Dès lors que la Palestine mandataire était censée être le lieu de création du foyer national juif, on peut dire qu’un partage a été effectué déjà en 1923, au détriment de la population juive, la Transjordanie étant ethniquement pure de présence juive.
  1. 3- Suite au démantèlement de l’empire ottoman, les Etats arabes créés sont l’Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Arabie Saoudite.
  1. 4- La politique britannique entre 1920 et 1948 a créé les conditions de tensions et de violence entre Juifs et Arabes et a créé les conditions d’un divorce entre populations juives et arabes.
  1. 5- Le refus par les pays arabes de la création d’un deuxième Etat arabe de Palestine en 1948 est un fait. Le choix de la guerre par les pays arabes est un fait encore. La création de la fuite de « réfugiés » arabes incombe aux puissances d’agression, donc aux pays arabes, et c’est un fait encore. Que ces populations, pour l’essentiel, n’aient rien de « palestinien » et soient constituées d’ Arabes de toute la région est un fait, toujours.
  1. 6- Ni l’OLP et ses constituants, ni le Hamas n’ont été créés pour le droit du « peuple palestinien » à disposer de lui-même, mais pour détruire Israël au nom de la cause arabe et de l’islam.
  1. 7- Gaza faisait partie du Mandat palestinien, donc du territoire du foyer national juif, jusqu’en 1948. L’Egypte a occupé ce territoire par prédation de 1949 à 1967. La Judée-Samarie faisait partie elle-même du Mandat palestinien jusqu’en 1948. La Jordanie a occupé ce territoire par prédation de 1949 à 1967. Ni Gaza ni la Judée-Samarie ne sont des territoires palestiniens occupés.

Dès lors :

a) il y a un Etat palestinien, la Jordanie, qui devra se trouver appelé Royaume Palestinien de Jordanie.

b) rien ne justifie la création d’un deuxième ou d’un troisième Etat palestinien,

c) il n’existe pas de peuple palestinien, sinon par fabrication idéologique,

d) ni l’OLP ni le Hamas ne sont les incarnations d’un peuple palestinien, ou plus exactement, ce sont des organisations s’appuyant sur la fabrication idéologique du peuple palestinien pour asseoir leur légitimité. Ce sont des organisations destinées à détruire Israël et à créer un Etat peut-être, mais à la place d’Israël, et en aucun cas des partenaires pour la paix.

Comment la paix pourrait-elle venir en ces conditions ? Dans le court terme seul le statu quo est envisageable. Dans le moyen terme, une adaptation du monde musulman à la réalité historique et à la modernité sera impérative. Elle impliquera de remettre la vérité à sa place. L’alternative à une adaptation du monde musulman à la modernité sera une décrépitude du monde musulman, qui, alors, sortira de l’histoire, car aucun développement économique ne peut exister sans une ouverture d’esprit et une ouverture simultanée à la créativité.

Israël n’a rien à céder ou à concéder. Israël a les moyens de se défendre. Le monde occidental a au moins autant besoin d’Israël, matrice extraordinaire d’innovations technologiques qu’Israël a besoin du monde occidental. Un monde musulman remettant la vérité à sa place regarderait Israël comme une matrice d’innovation extraordinaire et comme une bénédiction. Le monde musulman hait Israël et ment sur Israël parce que le monde musulman est confit dans le ressentiment et en meurt doucement.

L’Europe se laisse pénétrer par la haine et le mensonge parce qu’elle-même glisse vers le ressentiment. La gauche américaine ressemble à l’Europe et voudrait infliger à l’Amérique une euthanasie à l’européenne. Je ne pense pas que le peuple américain se montrera tenté outre mesure.

La Judée-Samarie et Gaza dans tout cela ? Le Hamas, l’OLP sont en guerre contre Israël. La prochaine rupture des « pourparlers de paix » peut déboucher sur la violence. Comme l’a écrit Daniel Pipes, ce serait une excellente opportunité pour en finir avec des organisations maléfiques. Ce dont ont besoin le Hamas et l’OLP, c’est d’une vraie défaite. Ce dont ont besoin les populations arabes de  Gaza et de Judée-Samarie, c’est d’être délivrées du mal et du mensonge. Ensuite ? Je serais favorable à l’annexion de la Judée-Samarie et de Gaza, avec création de zones autonomes pour les populations arabes, zones au sein desquelles on apprendrait aux enfants à devenir entrepreneurs, ingénieurs, commerçants ou médecins, et pas, comme aujourd’hui, auteur d’attentat-suicide. C’est de toute façon ainsi que cela finira.


Source: Guy Millière

03/10/2010

« Nous devons questionner l’objectif du mouvement des Frères Musulmans au Québec ».

Lettre ouverte signé par un ancien ministre Québécois.

Lettre publié le 22 septembre 2010 dans le Suburban

Les signataires:

Germain Belzile, HEC
Jean-Charles Chebat, HEC
Pierre Brassard, Montréal
Jacques Brassard, ancien ministre du Québec

Une conférence intitulée « Nos familles, nos fondations » (se tiendra le 25 septembre) au Palais des congrès à Montréal. La conférence parrainée par Islamic Relief Canada, une organisation connue, qui a son siège social en Grande-Bretagne, est issue de la vaste mouvance des Frères musulmans. Les Frères musulmans sont rappelons-le, une organisation politico-religieuse panislamiste née en Égypte en 1928 dont le but est d’étendre son idéologie politique par l’introduction de la charia comme source ultime et exclusive du droit. En Occident, cette mouvance des Frères s’emploie à tisser ses réseaux, ses alliances, à renforcer ses think tanks, à faire avancer ainsi sa cause. Même au Québec.

Le profil idéologique des instigateurs de cette conférence (dont M. Jamal Badawi qui était encore récemment rattaché à la Muslim Association of Canada, une organisation islamiste qui ne cache pas son affiliation avec l’idéologie des Frères musulmans), est un motif d’inquiétude. Nous sommes en droit de nous demander: voulons-nous vraiment un renforcement de cette mouvance au Québec ? Comme société libre, on doit se questionner sur cette implantation, dont l’activisme n’aide en rien à l’intégration des musulmans au Québec. Cette conférence a un double objectif: un militantisme en serre chaude pour les participants qui doivent évidemment évités trop ouvertement les sujets sensibles et discordants qui divisent l’organisation (pour la couverture médiatique) et une campagne de séduction faites sur mesure pour la « société ouverte » et les non-initiés à la façon du prédicateur islamiste Tariq Ramadan pour « désamorcer les tensions ». Les milieux islamistes dans le monde observent le déroulement de l’activité. Est-ce rassurant ? Qu’en pensent nos élus ?

Montréal, ville ouverte

Nos démocraties libérales/pluralistes sont menacées par l’idéologie islamiste. La tentation totalitaire du 21e siècle irriguée par les Frères musulmans utilise les moyens de communication modernes pour renforcer sa présence, son prestige, son agenda. S’afficher à Montréal, sans trop de discrétion devrait pourtant poser problème à nos consciences assoupies. Les « bonnes vérifications » des invités ne suffisent pas à notre avis à dissiper les malentendus parce que la vérité est évidente. Mais allons plus loin. Ceux qui ouvrent leurs portes à ce groupe exercent-ils suffisamment de jugement faisant honneur à leur crédibilité ?

Le politologue et historien des idées Pierre-André Taguieff soulignait très justement cette curieuse apathie de nos élites intellectuelles et politiques à faire face à la menace et à la présence islamiste dans nos sociétés modernes. Pourquoi ce manque de discernement si brutal ? C’est là, dit-il, rêver les yeux ouverts. Faudrait-il encore rappeler que le Hamas a conquis Gaza, le Hezbollah a totalement phagocyté l’appareil étatique libanais, l’opposition islamiste gagne toujours du terrain en Égypte en vue des élections législatives du 29 novembre prochain, Al-Qaida est aussi bien présente dans les pays du Maghreb et les talibans s’imposent toujours en Afghanistan ?

En 2010, l’idéologie spécifique des Frères musulmans prospère dans ce contexte international multiforme et défaitiste. Sur ce plan, la mouvance des Frères musulmans est fort habile et nous ne pouvons pas nous permettre de rester dans l’expectative. Taguieff, souligne « la puissante volonté de ne pas savoir qui entraîne les hommes, alors même qu’ils sont menacés et peut-être d’autant plus qu’ils se sentent menacés, à fermer les yeux devant le réel ». En sommes-nous arrivé là ?

En 2007, Tawfik Hamid, un ancien membre de l’organisation islamiste égyptienne Gama’a al-Islamiyya et qui avait déchanté, dénonçait vivement dans le Wall Street Journal ces Occidentaux qui (par naïveté, par indolence ou par manque de lucidité) « trouvent des excuses politiquement correctes à l’islamisme ». Selon Hamid, si les musulmans dits éclairés prennent position contre l’islamisme, les non-musulmans doivent montrer autant de courage intellectuel. La complaisance de ces Occidentaux envers les islamistes est le meilleur levier de leurs actions en Occident.

Problème d’image ?

Sommes-nous bien outillés pour décrypter le message des Frères musulmans qui se situe tout à la fois dans le discours religieux, politique, culturel et associatif comme une « pragmatique de l’action » ? Aujourd’hui les Frères travaillent finement les paramètres de l’offre communicationnelle sur un registre tout à fait particulier sur trois plans. 1- Les préoccupations de dénonciations de l’invasion impérialiste occidentale sont vues sur un mode plus mineur (mais sans l’occulter totalement). 2- Une affirmation identitaire individuelle et collective, fière du système de pensée islamique (vu comme plus juste légitime et équilibré) appelée à se faire connaître le plus efficacement possible avec le minimum « d’effet collatéral ». 3- Une meilleure quête de reconnaissance comme acteurs positifs de la part de la société qui l’environne en vue d’un faire-valoir institutionnel.

Cette stratégie de communication est très utile afin de passer pour un interlocuteur sérieux, ouvert et crédible, éloigné du wahhabisme de l’Arabie Saoudite. Car les Frères (et leurs sympathisants) n’affichent plus aussi ouvertement l’application pure et simple de la charia dans le système juridique étatique européen (a fortiori en Amérique du Nord). Ils se limitent, là où il le peuvent, à une pédagogie de l’exemple qui met en sourdine un moment le projet mythique islamiste global pour faire bloc sur des concessions venant de l’Occident en apparaissant plus fermement comme la référence en matière islamique au sein des communautés musulmanes d’Occident.

Nous nous inquiétons pour les musulmans résolument anti-islamistes qui vivent au milieu de nous. Le raffermissement du courant islamiste fait reculer leur liberté d’action. Il faut pourtant insister: en Occident, tant qu’il y aura des musulmans démocrates qui s’opposeront à ces organisations d’esprit totalitaire, nous pourrons dire que ce combat n’est pas perdu. Mais pour le moment, et par le levier de cette conférence, les groupes s’inspirant des Frères musulmans aspirent à une notoriété qui contribuera à encercler et bâillonner leurs adversaires dans la communauté musulmane. Cela devrait être une source d’inquiétude.

Source: Point de Bascule

16/09/2010

L’Iran fait don de 25 millions de dollars à la Turquie ! Ca sent l’atome…

Ca sent mauvais, ça; très mauvais…

FDF

L’alliance islamique ne pourra être que terroriste…

Les diplomates occidentaux se disent alarmés par l’information selon laquelle Erdogan aurait négocié en personne les termes d’un accord avec Amhadinejad, pour que l’Iran soutienne par un don de 25 millions de dollars le parti politique du premier ministre islamiste de Turquie l’AKP .

Cette information ajoute aux craintes de voir Tayyip Erdogan abandonner la constitution laïque du pays.

Selon les termes de cet accord, l’Iran a accepté de transférer 12 millions de dollars à l’AKP, comme premier versement d’une aide pouvant aller jusqu’à 25 millions de dollars pour cette année. L’argent est, dit-on, pour aider la campagne de M. Erdogan pour sa réélection pour un troisième mandat l’an prochain. Le gouvernement turc a nié avoir reçu de l’argent de l’Iran.

Le Premier ministre turc a annoncé qu’il allait briguer pour un historique troisième mandat suite au OUI obtenu au référendum le week-end dernier en faveur d’une réforme constitutionnelle (LIRE).

Le gouvernement affirme que ces réformes sont nécessaires pour améliorer les chances de la Turquie à l’adhésion à l’Union européenne. Mais les défenseurs de la laïcité disent que la réforme donnera au gouvernement les pouvoirs de passer outre le pouvoir judiciaire – considéré comme le gardien de la constitution laïque – et ouvrira la voie aux islamistes pour transformer la Turquie en Etat islamique.

Plus tôt cette année, la Turquie avait inquiété Washington après avoir publiquement soutenu le programme nucléaire Iranien. Les relations entre la Turquie et l’Iran se sont solidifiées après l’envoi par Ankara de la “Flottille de Gaza” pour tenter de briser le blocus israélien de la bande de Gaza.

Outre le transfert de fonds à l’AKP, des diplomates disent que l’Iran a également accepté de fournir un soutien financier à l’IHH. l’IHH est une oeuvre de bienfaisance islamique turc qui a soutenu la Flottille en mai dernier, et qui a causé la mort de neuf militants islamistes.

Source : http://www.telegraph.co.uk/news/worldne … party.html

13/08/2010

« Israël doit inspirer le respect à l’ennemi » !

L’article ci-dessous est fortement déconseillé aux personnes sensibles :

http://monde-info.blogspot.com/2010/08/israel-doit-inspirer-le-respect-lennemi.html


« La force de dissuasion d’Israël, selon moi, c’est le respect inspiré à l’ennemi arabe par la détermination de l’Etat hébreu à préserver sa survie. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes sont en guerre avec Israël depuis soixante ans. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes, non seulement ne reconnaissent toujours pas l’Etat d’Israël, mais, par-dessus le marché, veulent, encore, sa destruction. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes, qui ont moralement soutenu toutes les guerres de destruction de l’Etat hébreu entreprises depuis 1948 et jusqu’à aujourd’hui, 99% de ces Etats arabes n’ont rien changé à leurs desseins exterminateurs malgré tous les territoires restitués par Israël.

Territoires qu’Israël a dû placer sous le contrôle de son armée suite aux multiples guerres arabes visant à jeter à la mer tous les juifs Israéliens. Israël a restitué le Sinaï.  Le Sinaï est devenu une passoire pour les missiles, roquettes et obus de mortier livrés aux terroristes du Hamas. Israël a restitué le Sud Liban. Le Sud Liban est devenu le Hezbollistan,  avec une milice terroriste qui tient en otage l’ensemble du Liban  et qui veut anéantir la moitié nord d’Israël.  Israël a restitué la bande de Gaza. La bande de Gaza est devenu le Hamastan qui veut rayer la moitié sud d’Israël de la carte, prendre le pouvoir en Judée Samarie et même, selon sa « charte » à la noix, récupérer l’Andalousie.

Israël est – stratégiquement et juridiquement –  en guerre avec l’ennemi arabe qui refuse de faire la paix avec l’Etat hébreu  et qui continue de rêver à sa destruction.   Israël est ­– physiquement et existentiellement – menacé par le Hezbollah, par une partie de l’armée libanaise, par le Hamas,  par une partie du Fatah et par l’Iran.  Les juifs Israéliens sont de ce fait obligés d’agir – malgré eux – comme l’on agit en temps de guerre et non pas comme l’on agit en temps de paix.

Jadis, Menahem Begin avait parfaitement compris cela. Pourtant, à son époque, Israël était menacé par l’OLP et par l’URSS et, de surcroît, détesté par le président américain Jimmy Carter et par les trois-quarts de la planète. Aujourd’hui, les héritiers politiques de Menahem Begin n’ont pas la volonté de résister à la tentation de satisfaire ceux qui veulent anéantir l’Etat hébreu.

Les héritiers politiques de Menahem Begin n’ont pas traité la flottille de guerre djihadiste turque comme elle devait être traitée. Les héritiers politiques de Menahem Begin ont accepté une pseudo-commission d’enquête  à propos de leur légitime abordage – en temps de guerre ­–  d’une flottille concoctée par les islamistes turcs  et les terroristes du Hamas. Or, à quoi bon se gargariser avec « la violation des eaux internationales par Israël »  alors que le régime islamique turc et ses potes du Hamas eux-mêmes, avec leurs satanées flottilles truffées de barbus psychopathes,  se contrefichent de ces eaux internationales qui, de toute façon, selon eux, sont des eaux appelées à être, un jour,  régentées par leur purée de droit islamique ?

En Israël, la classe politique et médiatique semble réfléchir uniquement en fonction de ce que les médias occidentaux ont écrit hier et de ce qu’ils pourraient écrire demain. Et avec tout cela, où est donc passée la légendaire force de dissuasion d’Israël ? Si Israël n’est plus invincible, alors est-il destructible ? Je suis tombé – aujourd’hui jeudi 12 août 2010 – sur une analyse extralucide et politiquement très incorrecte qui répond à cette interrogation.

Ainsi, dans une analyse intitulée ‘La force de dissuasion’ (cf. lien vers l’analyse en bas de page), analyse parue sur http://israel7.com/, Jacques Kupfer écrit :

Les événements de ces dernières semaines illustrent parfaitement les dangers encourus par l’Etat juif. Le principal danger ne réside pas seulement dans une attaque conjuguée sur tous nos fronts. Il ne réside pas seulement dans cette alliance des djihadistes sur toutes nos frontières et du soutien iranien aux terroristes arabes. Il ne réside pas seulement dans l’attitude anti-israélienne de la Maison Blanche, du Quai d’Orsay et de l’Union Européenne.

Le principal danger est dans la faille de notre unité, le développement des initiatives masochistes et la perte de notre force de dissuasion aux yeux de la rue arabe.
Ainsi nous avons appris que le président du comité central du parti de gauche Kadima, Haïm Ramon, avait rencontré le négociateur arabe Saeb Erekat. Nous avons appris que ces réunions étaient monnaie courante ce qui laisse à penser que les relations de Ramon avec l’ennemi arabe sont plus proches que celles qu’il a entretenu avec le camp national. Une oreille attentive et indiscrète nous a appris que Ramon conseillait aux arabes de ne pas passer aux discussions directes car Netanyahu ne leur accorderait pas ce que Olmert avait été prêt à céder  et que Livni serait prête à leur accorder.
Haïm Ramon, qui a prétendu parler au nom de Shimon Peres,  promet davantage de « concessions » à l’ennemi qui devrait attendre son retour au pouvoir !  En fait, un fauteuil ministériel avec les avantages inhérents à la fonction vaut plus qu’un morceau de la terre d’Israël. Je dois avouer mon accord total avec Ramon sur le fait que je ne souhaite pas que s’ouvrent des négociations avec les arabes.


Jacques Kupfer :

Toutefois ce n’est pas à l’ennemi que je m’adresse  mais à mon gouvernement pour lui demander de mettre un terme à des concessions, des compromis,  des retraits qui nuisent au droit imprescriptible du peuple d’Israël sur toute sa terre.  Ce qu’a fait Ramon est un acte de collaboration avec l’ennemi,  de trahison du devoir national de solidarité en temps de guerre. Il est temps que de tels actes trouvent leur épilogue devant les tribunaux et dans les prisons.
Le plus curieux est le silence assourdissant des médias israéliens à ce propos. Si l’affaire avait concerné une personnalité de droite ayant rencontré un personnage trouble dans un lieu public, nous aurions eu droit à d’inépuisables commentaires qu’aucun démenti n’aurait pu arrêter.
Cette affaire Ramon, comme celle des Israéliens qui manifestent aux côtés des Arabes, détruit le capital de respect dont nous jouissions chez l’ennemi et lui laissent entrevoir la possibilité de nous vaincre.

‘Les Juifs ne sont pas unis, ont perdu leur intelligence et nous aident à les détruire’,


se disent les Arabes. En fait, les médias israéliens continuent ce qui est leur principale spécialité, c’est-à-dire l’anesthésie de notre volonté nationale,  l’assoupissement de nos colères salvatrices, l’annihilation de nos réactions normales et notre maintien dans un état de coma patriotique avancé. Des assassins arabes tirent des roquettes Grad sur Eilat.  Certaines d’entre elles retombent sur le Sinaï, l’une sur Aqaba et deux en territoire israélien.  Les réactions sont symptomatiques de notre profonde léthargie. Les communiqués annoncent qu’il n’y a pas de dommage, « ni blessés ni dégâts » selon une formule analgésique devenue courante. Effectivement aucun bâtiment n’a été touché et le dommage causé à notre dignité nationale, à notre souveraineté, à notre force de dissuasion ne compte pas.

Jacques Kupfer :

La tentative, suite au tir sur Eilat de nous faire croire qu’Aqaba était réellement visée  et nous persuader que c’est le « processus de paix » qui était visé est stupide.
Personne en Israël, malgré les médias,  ne croit un seul instant que la roquette tombée sur Aqaba n’était pas le résultat d’une erreur de tir et qu’elle était en fait destinée à Israël.  Personne ne peut encore avaler ces propos dénués de tout esprit critique, prétendant que c’est le processus de paix qui est visé.  Ce sont les juifs qui sont visés et exclusivement les juifs. Pour remercier du miracle qui permet à ces terroristes de ne pas atteindre les cibles visées, nous continuons notre vie quotidienne comme si les envois de Grad, de Qassam, de tirs de mortiers n’étaient que des épiphénomènes.

Il est vrai que Barak a des problèmes bien plus urgents à traiter pour maintenir la paix comme par exemple d’envoyer nos soldats démonter une tente juive près de Hébron.  Les soldats libanais ont attiré Tsahal dans une embuscade  et assassiné de sang froid un  officier supérieur israélien  sur notre propre territoire  et dans l’exercice normal de sa fonction.
C’est ainsi que nous apprenons que les militaires libanais pointent régulièrement leurs fusils sur nos troupes en mimant l’acte de tirer sous l’œil goguenard des « soldats » de la Finul. C’est ainsi que nous apprenons que les forces libanaises (ndmg l’armée libanaise) stationnées dans le Sud Liban,  qui aurait dû rester le nord Israël, sont composées de membres du Hezbollah.  C’est ainsi que nous entendons évoquer les détails effarants de la coopération militaire des USA avec les forces libanaises  (ndmg l’armée libanaise) et le soutien de Kouchner à la réorganisation de leur armée  ( ndmg les Forces libanaises).
Les engagements d’Obama pour les forces libanaises (ndmg l’armée libanaise) sont déjà décidés pour 2011 à hauteur de centaines de millions de dollars. Pour combattre qui ? (ndmg l’armée libanaise, dite ‘forces libanaises’ est infiltrée par le groupe terroriste Hezbollah et c’est donc cela le seul vrai problème la concernant).

Jacques Kupfer :

Les dirigeants israéliens aveuglés par une pensée qui nous a été dictée par la gauche,  estiment que renforcer les armées arabes assurera la sécurité de nos frontières en les responsabilisant  et c’est ainsi que les Américains éduquent et entraînent, avec notre assentiment, des unités « palestiniennes »  que nous devrons combattre et éliminer bientôt (ndmg derrière « l’Autorité palestinienne » se cachent le Fatah et sa milice terroriste).
La politique israélienne de ces dernières décennies a réussi à détruire la force de dissuasion juive. En fait, quand un Libanais pointe sans tirer son arme sur un soldat juif,  il faut le traiter comme s’il avait tiré.  Quand une roquette arabe tombe dans un terrain vide sur le sol d’Israël,  la riposte doit être celle que nous aurions eue si une école de nos enfants avait été touchée.  Quand des pierres pleuvent sur nos voitures sur les routes de Judée-Samarie sans atteindre les conducteurs, il faut châtier les émeutiers  comme si des enfants avaient été atteints.
L’acte tellement « élégant » de donner (ndmg de restituer) à la Turquie les navires qui sont venus nous agresser,  et celui de reconnaître une commission onusienne d’enquête sur la flottille, ne font que renforcer chez l’ennemi arabe  et chez nos adversaires occidentaux l’impression que nous plions, que nous avons perdu notre capacité de résistance.  Il est indispensable de rétablir notre prestige tout d’abord à nos propres yeux.

Jacques Kupfer :

La puissance de dissuasion n’est pas uniquement composée de matériel militaire, de technologie avancée. La force de dissuasion est d’abord constituée par la crainte inspirée à l’ennemi et le respect qu’il éprouve pour notre détermination à préserver nos droits légitimes. Reconstituer cette puissance qui apprendra à l’Arabe que le juif est invincible, que l’attaquer signe leur arrêt de mort, ne provoquera sûrement pas l’admiration et le soutien d’un monde occidental tremblant devant l’invasion de l’islam. Par contre, il assurera notre sécurité et nous restituera l’image que nous n’aurions jamais du perdre. Menahem Begin nous enseignait que lorsqu’un juif combat, à défaut d’être victorieux, il est invincible. Il serait judicieux que nos dirigeants s’en souviennent (Fin de l’analyse de Jacques Kupfer intitulée ‘La force de dissuasion’ parue sur http://israel7.com/). »

Par Michel Garroté,  12 août 2010
Source citée :

07/08/2010

Gaza: on en chie mais faut bien « survivre »… Photos de la misère…

Gaza par ci, Gaza par là, la stigmatisation de ces pauvres palestiniens bat son plein, enjolivée par bon nombre d’associations qui sortent leurs mouchoirs et vous demandent de sortir votre porte-monnaie.  Pas facile de vivre sous les missiles…

Mais à Gaza, la « religion » l’emporte avant tout. Une chose est sûre: durant le ramadan, personne ne va pleurer. Posons-nous des questions…

FDF

5 août 2010

Le site Paltoday vient de publier aujourd’hui une série de photos qui nous permettent de constater que les marchés publics du “camp de concentration à ciel ouvert” regorgent de victuailles à la veille de l’orgie alimentaire que la duplicité musulmane qualifie paradoxalement  et indécemment de “jeûne du mois sacré”…

Les Gazaouis pourront, cette année encore, faire la bombe alors que les médias internationnaux nous parleront comme toujours de restrictions et se lamenteront hypocritement du manque d’approvisionnement en biens de consommation et en nourriture…

gaza 1gaza 2gaza 3gaza 4gaza 5gaza 6gaza 7gaza 8gaza 9gaza 10gaza 11gaza 12gaza 13gaza 14gaza 14gaza 15

Source : http://tinyurl.com/26qwa2s