Francaisdefrance's Blog

14/08/2011

Islamisation du Quebec: toujours plus…

Ils veulent des mosquées, on leur en offre. Ils veulent des parkings pour stationner leurs chameaux autos, on leur en donne. Maintenant, ils veulent d’autres terrains pour arrêter de casser les pieds (et les oreilles) des riverains de leur lieu de culte, on va leur en donner. La tranquillité n’a pas de prix.

FDF

.

Après le coucher du soleil, des centaines de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Le ramadan, qui se poursuit jusqu’à la fin du mois d’août au sein de la communauté musulmane, cause bien des maux de tête au voisinage et aux fidèles de la mosquée du secteur Hull, où le nombre de stationnements disponibles est largement insuffisant, selon les administrateurs du lieu de culte et des citoyens avoisinants.

Depuis le 1er août, Benoît Leblanc doit fermer les fenêtres de son domicile, alors qu’il fait 30 °C à l’extérieur, et se munir de bouchons pour dormir le soir en raison du bruit causé par les nombreux véhicules qui se stationnent à proximité de sa résidence.

Ce dernier habite à quelques mètres de la mosquée située au 4, rue Lois, dans le secteur Hull, où près de 800 fidèles se rendent quotidiennement pour prier durant le mois du ramadan. En raison du nombre limité de places de stationnement près du lieu de culte, les visiteurs de la mosquée doivent garer leur voiture sur la rue Lois où la capacité d’accueil est, là aussi, restreinte.

« Vers 22 h, c’est un véritable cirque dans les rues avoisinantes et sur la rue Lois elle-même. Des centaines de véhicules arrivent simultanément et cela cause énormément de bruit, mais aussi des odeurs désagréables. Et, en raison du manque d’espaces de stationnement, plusieurs ne respectent pas les règlements », indique Benoît Leblanc.

Plusieurs plaintes

Ce résident du secteur Hull a enregistré plusieurs plaintes au 3-1-1 ainsi qu’auprès de son conseiller municipal, Patrice Martin, la semaine dernière. Lui et ses voisins demandent à la Ville de permettre aux fidèles de la mosquée d’utiliser le stationnement de la Fonderie, actuellement inaccessible en raison d’une barrière érigée au bout de la rue Saint-Jean-Bosco, afin de diminuer l’achalandage sur la rue Lois. Les administrateurs de la mosquée aimeraient eux aussi avoir accès à cette aire de stationnement et songent même à acheter ce terrain qui appartient actuellement à la Ville.

« Nous avons observé le problème de stationnement et, heureusement, nous avons la collaboration des commerces avoisinants qui nous permettent d’utiliser leurs stationnements. Toutefois, la mosquée est appelée à grandir au cours des prochaines années et la problématique du stationnement n’ira pas en s’améliorant si nous n’avons pas accès à un nouveau terrain », explique Amadou Thiam, secrétaire général du conseil d’administration du Centre islamique de l’Outaouais.

La Ville de Gatineau affirme qu’un projet de résolution est en préparation afin d’ajouter de la signalisation dans ce secteur et ainsi réduire toute ambiguïté quant aux emplacements précis où le stationnement est permis ou pas.

« Depuis la fin des travaux de construction de la mosquée, la Ville de Gatineau a été et continue d’être très active dans ce périmètre. La réglementation en vigueur est appliquée et il y a émission de constats d’infraction lorsque les véhicules sont stationnés illégalement », indique la Ville.

Source: http://www.cyberpresse.ca/