Francaisdefrance's Blog

30/03/2011

Tunisie…………Lampedousa…………France………INVASION !!!

Ca, c’est du transit… Ce n’est plus de l’immigration; c’est de l’invasion programmée. Depuis le temps que l’on vous le dit.

En attendant, payez vos impôts… Pas perdu pour tout le monde… Faudra les payer (au chômage), ces gens-là; les loger, les indemniser, les faire manger, les soigner (AME), leur offrir NOS aides sociales, et quand ils seront bien requinqués, ils feront ce pourquoi ils sont venus: nous islamiser…

FDF

.

Nos gouvernants font l’autruche

Aucun débat ne s’amorce, aucunes dispositions ne sont annoncées face à l’afflux migratoire qui ne cesse de s’amplifier – en Italie pour l’heure – mais les clandestins affirment dans leur majorité leur intention de se diriger vers la France.

Certains, dont on ignore bien entendu le nombre, ont déjà atteint notre territoire, en s’échappant des centres d’accueil italiens.

La réaction de nos Pouvoirs Publics est inexistante et nos mérdia n’en parlent qu’à voix basse, alors que l’évènement fait la « une » depuis plus de deux semaines dans les autres pays européens.

Que fait l’Europe ? Rien de véritablement opérationnel en tout cas pas pour réguler et freiner, laissant l’Italie se dépatouiller comme elle peut.
A cette occasion Frontex fait une fois de plus la démonstration de son incompétence et… de son inutilité.

Quelles seront les conséquences nationales et européennes de ces flux migratoires qui grossissent chaque jour ?

Nul ne semble avoir de réponse ; aucune prévision, aucune gestion ne sont communiquées. Nos responsables politiques ont la tête ailleurs, plus occupés à asseoir leur prérogatives électorales, leur partage « de fromage », ou à poursuivre leur tartarinade en Libye.

Et pour cause ! cette négligence n’est pas étonnante quand on sait que les Pouvoirs Publics n’ont aucune idée des mouvements migratoires en France. Inouï, mais réel ; Michèle Tribalat le déplore et le dénonce dans son livre « Les yeux grands fermés« . Les statistiques se font au « petit bonheur la chance », parce que le plus souvent gardées sous le chapeau, elles sont tronquées, et datent de … 10 ans ! Statistiques ethniques interdites, obligent ; et voilà le travail ! Un gouvernement pieds et poings liés, sans aucun outil de travail fiable !

Alors, que va-t-on faire face à une situation inédite, qui se rapproche plus de l’invasion (certes pacifique, pour l’instant… quoique… les incidents commencent…) que d’une immigration habituelle déjà mal régulée et maîtrisée ?

- Noyer le poisson et endormir les Français dans de grandes envolées droitdel’hommistes, au nom de la  » sainte conscience universelle  » conjuguée aux diktats des fonctionnaires de Bruxelles ?

Et donc continuer à ouvrir grandes les portes de nos frontières, accueillir des multitudes de clandestins, dont le flot nous submergera comme à Lampedusa, et à qui nous n’avons plus à offrir ni emplois, ni logements, ni avenir digne. Seulement notre compassion impuissante et forcée, impulsée par la faiblesse d’une Europe au ventre mou ?

- Face à la situation qui empire de jours en jours, se réveiller enfin et prendre à bras le corps, toutes affaires cessantes, des mesures concrètes et fermes pour juguler cette crise migratoire « biblique » et protéger notre pays d’un tsunami, prévisible celui-là ?

Monsieur le Président Sarközy, il est plus que temps d’ informer les Français de vos décisions et intentions à ce sujet.

Mais nous attendons surtout des actes, non des discours d’intention sans lendemain.

Les lendemains n’ont que trop déchanté ; notre colère gronde crescendo !

**********

18/02/2011

Union Méditerranéenne: on a eu chaud !

Heureusement que Sarkö Ier n’a pas abouti dans son projet d’Union Méditerreranéenne… Nous serions en pleine révolution (à la mode de chez eux)… En attendant, nous allons subir une nouvelle vague d’invasion de clandestins. Que dis-je; un tsunami…

FDF

.

Puisqu’il n’y a plus de frontières dans l’Union européenne (ou plus précisément à l’intérieur de l’espace Schengen), il existe une agence européenne dont la mission est de surveiller les frontières extérieures et de prêter main forte aux pays concernés : Frontex. Comme de bien entendu, Frontex n’a pas vu arriver les milliers de Tunisiens qui ont débarqué à Lampedusa. Sans doute ses agents étaient-ils en vacances en Suède… L’île italienne de Lampedusa est depuis des années une destination favorite de l’immigration clandestine africaine, et elle se trouve à 130 km des côtes tunisiennes. Mais Frontex n’a pas dû suivre les événements. On ne peut pas tout savoir… Il est vrai aussi qu’on ne comprend pas vraiment que des gens se mettent à fuir la liberté et la démocratie… 

Le réveil de Frontex

Rassurez-vous, Frontex s’est réveillé. Mardi. Près d’une semaine après le début de l’arrivée massive de Tunisiens. Et, mardi, Frontex a pris une décision. Elle a décidé qu’elle allait lancer une opération. « D’ici quelques jours ». En mobilisant « 30 à 50 personnes » (sic), « quelques navires et quelques avions » (empruntés aux pays membres, car Frontex n’a rien). 30 à 50 personnes qui vont pouvoir épauler les deux experts présents sur l’île. Car, oui, il y avait deux hommes de Frontex à Lampedusa… Ils devaient être sur la plage, de l’autre côté. Mais Frontex, dans un éclair de lucidité, reconnaît que, « comparé aux mesures nationales prises par les autorités italiennes, nous jouons un rôle secondaire »…

Bref, que les Italiens se débrouillent.

Ces Tunisiens n’ont qu’un seul but, venir en France, où ils retrouveront leurs 600 000 cousins. Mais la France ne veut pas accueillir ces milliers de clandestins. Brice Hortefeux se montre très ferme. S’ils viennent sur notre sol, ils seront traités comme des immigrés clandestins appelés à être reconduits dans leur pays, a-t-il dit. « Un étranger en situation irrégulière a vocation à être reconduit dans son pays d’origine sauf situation humanitaire particulière. »

Les cas marginaux

Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, a dit de même : « La position de la France, c’est qu’il ne faut pas de prime à l’immigration illégale. On examinera – c’est le ministre de l’Intérieur qui le fera – au cas par cas et sur mesure, ceux qui peuvent rentrer dans notre droit de l’immigration et ces cas-là ne peuvent être que très marginaux. » Et Dominique Paillé, président de l’Office français de l’immigration et d’intégration : « La loi est la même pour tous les étrangers en situation irrégulière. On ne peut pas créer un appel d’air avec une prime à l’immigration illégale. »

Admirable. Aussi admirable que la réactivité de Frontex. Car chacun sait qu’en dehors de quelques opérations spectaculaires et médiatisées, on ne recherche pas les clandestins. Certes, il y en a toujours qui n’ont pas de chance et qui se font prendre. Ce sont ceux-là les vrais cas marginaux… Mais ils ne sont pas pour autant expulsé. En général, on remet au clandestin un papier disant qu’il doit quitter le territoire français, et au revoir. S’il se fait prendre une deuxième fois, c’est plus risqué… Mais il reste que les trois quarts des décisions de reconduite à la frontière ne sont pas appliquées, et que celles qui sont appliquées concernent majoritairement des Roms, qui sont européens et peuvent revenir quand ils veulent…

Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/