Francaisdefrance's Blog

22/02/2012

Le bizness halal ça peut rapporter gros…

Et en voici une preuve flagrante. Ca date de 2010 mais ça n’a pu que « gonfler ».

Voilà pourquoi c’est la « grosse affaire » du moment. On sait pourquoi on nous fait manger halal à l’insu de notre plein gré. « Rachid système », cousin…

FDF

.

Certification halal : 900 000 euros par an pour la mosquée de Lyon!

.

Il est très difficile de connaître les (gros) chiffres autour de la certification halal. Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et responsable de l’ARGML, l’organisme de certification halal rattaché à la mosquée de Lyon, a levé un coin du voile. Dans un article du Point paru cette semaine, on apprend combien perçoit l’ARGML. […]

 
 
 



Ramadan : 30 à 40 fois le chiffre d’affaires chez Auchan

jambon

La charcuterie halal en chiffres
+ 800 % pour le halal chez Carrefour Chartres
Halal : 68 % des musulmans savent qu’on les floue
Marché du halal : des chiffres farfelus
Charal, Doux, Socopa, Duc, sauvés par les consommateurs musulmans

Il est très difficile de connaître les (gros) chiffres autour de la certification halal. Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et responsable de l’ARGML, l’organisme de certification halal rattaché à la mosquée de Lyon, a levé un coin du voile. Dans un article du Point paru cette semaine, on apprend combien perçoit l’ARGML.

Pour être sûr que le sacrificateur s’acquitte bien de sa tâche, il est contrôlé. Ainsi, pour apposer son tampon, l’association rituelle de la grande mosquée de Lyon emploie une quarantaine de contrôleurs et… prélève 2 à 8 centimes par kilo de viande certifiée. C’est loin des montants en jeu pour la certification kasher, mais les volumes étant bien plus importants, cela finit par faire des sommes. Selon le recteur de la mosquée de Lyon, cette activité rapporterait à l’association de 800 000 à 900 000 euros par an.

Source : « Halal, un business croissant », Le Point, numéro 1987 du 12 août 210

Le chiffre est à relativiser. L’ARGML ne fait pas partie des plus gros. On estime que les mosquées d’Évry et de Paris certifie à elles seules 70 % du marché. Pour le contrôle, comme elles n’emploient aucun contrôleur, elles font confiance à leurs partenaires et leur laissent le soin – la tâche – d’apposer eux-mêmes les tampons halal sur les viandes et produits fabriqués. Un produit certifié halal par la mosquée de Paris ou la mosquée d’Evry n’est pas un produit directement contrôlé sur place par ces deux mosquées. »

Source: http://www.al-kanz.org/

Merci à C.S….

26/07/2011

Moscovici (PS) attaque deux magazines pour atteinte à la vie privée… Pas le bon plan en ce moment.

Pas très content…

.

Pierre Moscovici, ex admirateur de DSK et nouveau poulain de Hollande joue les people effarouchés. Mais il montre les crocs, le député PS du Doubs et président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard. Lui que l’on ne voit que très rarement dans la circonscription où il est élu (mis à part aux inaugurations et autres cérémonies)… Il porte plainte, donc, à l’encontre de Voici et Elle, car ces deux revues ont publié des photos de lui en compagnie de sa jeune conquête lors d’un séjour en Corse.

C’était pourtant du plus bel effet médiatique pour le chef de campagne de François Hollande. A quelques semaines des primaires du PS, c’eût été productif. Ben non. Moscovici a choisi la voie pénale pour (il le dit lui-même) « que le sonnant et trébuchant dédommagement qu’il est susceptible de percevoir soit « reversé » (au PS, sous entendu…).

Quel beau geste. Il met aussi en avant une autre facette de son programme lié à cette affaire: « Je poursuis ces deux magazines de manière symbolique, car ils ne peuvent pas publier de telles photos impunément. Ils vont être condamnés, je vous l’assure ».

Vous me connaissez. J’ai acheté « VOICI » ainsi que « Elle » et un quotidien du Doubs, pour voir: rien qui ne justifie un tel élan de colère..

Eh bien franchement, ça doit être sa classification dans « les people » qui ne plait pas à Moscovici. People ou politique, il faut choisir. Un élu est toujours en danger de « people-isation ». Et ça, il le sait dès le départ, dès qu’il présente sa candidature.

Si tous les hommes politiques engageaient des procédures à chaque fois qu’on les photographie à l’improviste, il faudrait reconstruire des tribunaux et les jugements aboutiraient après de nombreuses années de combats d’avocats.

Depuis l’affaire DSK, le PS semble se montrer plus humble; sauf pour quelques irréductibles… Rien de tel que de s’attaquer aux médias pour que ceux-ci s’intéressent subitement à vous et fouillent dans votre vie privée; et là, rien ne les arrête. Certains ont essayé et peuvent en parler.

Danger non calculé pour les présidentielles 2012…

FDF

.

Bonus: http://www.lepost.fr/article/2008/04/08/1178471_si-j-etais-le-spin-doctor-de-pierre-moscovici.html

Sources pillées à Voici, Elle et l’Est Républicain.

23/11/2010

Tintin devant les juges en Belgique…

Dément…

Ils n’ont vraiment que ça à foutre? Je pense que c’est simplement pour essayer de récupérer du fric. Car, si on veut suivre cette nouvelle « ligne de conduite », nous allons devoir faire un énorme autodafé avec la foultitude de livres ou de films qui évoquent l’Afrique et les africains. J’ai une idée concernant cette affaire de Tintin au Congo. Comme le Congo était « propriété » de la Belgique, il faut rebaptiser le livre « Tintin en Belgique ». Hergé doit se retourner dans sa tombe…

En outre, avec le nombre « d’histoires belges » qui circulent, il faut s’ attendre à une imminente déclaration de guerre de la part de la Belgique envers la France… Mais les belges ne sont pas aussi con…..golais…

FDF

.

.

Tintin au Congo devant les tribunaux

Sept mois après l’ouverture retentissante du procès au civil contre l’album d’Hergé pour contenu raciste et offensant à l’égard des Africains, les plaignants se sont exprimés hier devant la justice belge.

Bienvenu Mbutu Mondondo, citoyen de République Démocratique du Congo et le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) ont enfin pu exposer leurs revendications devant un juge. Ils réclament l’interdiction à la vente de Tintin au Congo ou tout du moins l’ajout d’un bandeau et d’une préface précisant le contexte historique et le caractère raciste du contenu. Il souhaite également que le livre soit classé en littérature adulte. L’album écrit en 1931 par Hergé, alors que le Congo était une colonie belge, présente les Noirs comme des sauvages dépendants des Blancs au physique simiesque. Le chien de Tintin, Milou, y traite notamment des travailleurs congolais de paresseux.

Le procès qui s’était ouvert le 28 avril 2010 avait pris du retard à cause des difficultés de la procédure. Les éditions Casterman et Moulinsart SA, qui avaient crié à l’autodafé lors du dépôt de plainte, avancent par le biais de leur avocat, Sandrine Carneroli, que l’affaire ne devrait pas être jugée par le tribunal de première instance. Ils demandent que le dossier soit transféré au tribunal de commerce « puisqu’on parle de supprimer une vente ».

Prochaine audience le 8 décembre, et verdict attendu dans les deux mois qui suivent.

Source: http://tinyurl.com/2untzr2

20/11/2010

Révolution urbaine à la Mecque… Donc fric à gogo pour les plus nantis.

Et « peau de zob » pour les autres… (désolé…).

Ils ont beau nez de vomir sans arrêt sur l’Occident. Ils font pareil… Le domaine du fric touche l’islam dit « religieux »… Et la machine à oseille va vider les poches des pèlerins: ceux que l’on oblige à faire la virée au moins une fois dans leur vie de musulman. C’est OBLIGATOIRE… C’est une sorte d’impôt indirect, en fait.

FDF

.

Le lifting géant de La Mecque favorise les plus riches fidèles.


20 milliards d'euros vont être consacrés au lifting géant de La Mecque
20 milliards d’euros vont être consacrés au lifting géant de La Mecque Crédits photo : MUSTAFA OZER/AFP

L’explosion du nombre de pèlerins qui se rendent chaque année à la Mecque oblige la première ville sainte de l’Islam à une révolution urbaine et architecturale qui suscite plusieurs critiques.

Le pèlerinage à La Mecque (hajj en arabe) ne connaît pas la crise et les autorités saoudiennes l’ont bien compris. Le hajj est un composant précieux de l’économie du royaume wahhabite ; il a rapporté 5 milliards d’euros en 2009 et pourrait un jour remplacer les bénéfices de la manne pétrolière. Chaque année, les pèlerins sont de plus en plus nombreux à vouloir effectuer ce cinquième pilier de l’Islam. Cette année, le flux de pèlerins a déjà augmenté de 20%. Selon une étude publiée par la Saudi British Bank, La Mecque devrait même accueillir 20 millions de visiteurs en 2020, contre 5 millions actuellement.

Pour faire face à ce défi, l’Arabie Saoudite a entrepris des travaux gigantesques. Quelque 20 milliards d’euros vont être investis dans des projets de réhabilitation de la ville sainte de l’Islam. Pas moins de 130 tours doivent être érigées dans les quatre prochaines années. De plus en plus d’immeubles vont donc entourer la Kaaba, la pierre noire vers laquelle se tournent chaque jour les musulmans du monde entier durant leurs prières.

100.000 euros le mètre carré

Cette frénésie immobilière continue de faire grimper le prix déjà très élevé du mètre carré : avec 100.000 euros par mètre carré, La Mecque est l’une des villes les plus chères du monde. Pour rentabiliser les investissements – et par volonté politique – les tours qui prolifèrent tout autour de la Grande Mosquée (Haram al Masjid) sont majoritairement des résidences de luxe et des hôtels cinq étoiles. Exemple, en juillet dernier, les autorités saoudiennes ont inauguré, la Makkah Clock Royal Tower, un hôtel qui culmine à 601 mètres de haut, soit la deuxième plus haute tour au monde arabe après la Burj Khalifa de Dubaï.

Conséquence : cette architecture gigantesque, implanté en face de l’accès de la Grande Mosquée, domine complètement tout le paysage de la petite ville de recueillement. Et seuls les croyants qui peuvent débourser 16.650 dollars la nuit dans une suite peuvent espérer profiter d’une suite d’une vue imprenable sur la Kaaba, le lieu saint entre tous.

«Manhattanisation» de la Ville Sainte…

Suite et source: http://tinyurl.com/35q24g5

19/12/2009

Comment se faire du fric avec les muzz: l’idée d’une « convertie »…

Filed under: dhimmitude,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 21:15
Tags: , , ,

Une traîtresse se lance dans la confection de hijab


Con-vertie à l’islam à 16 ans, Géraldine vient de créer à Villefranche-sur-Saône une entreprise de confection de « tenues traditionnelles ». Elle porte le voile et assume ses choix…

Oui, elle est bien française, a les yeux bleus et la peau très blanche. Oui, elle porte le voile.

Non, elle n’a pas d’époux qui l’opprime et l’oblige à sortir couverte des pieds à la tête. D’ailleurs elle est divorcée et se dit libre comme l’air.

Enveloppée dans une tunique fleurie bleue et un djilbab marron, Géraldine Francioli, 27 ans, bouscule avec une tranquille assurance, toutes les images véhiculées sur le port du voile islamique. La polémique sur la burqa enflamme la France ? Elle lance « Sounaham », sa marque et monte une entreprise individuelle de confection de tenues musulmanes « Hijab Création ». Chez elle, dans son garage. De la « provoc » ? Non, il lui faut bien vivre, confie-t-elle. Trois enfants, chômeuse, des portes qui se ferment quand elle sollicite un poste de secrétaire-comptable. « A Lyon, votre voile passerait mais ici, à Villefranche, non » lui répond « aimablement » un employeur. Elle comprend et ne s’en offusque pas. En onze ans, elle a appris à voir se lever des barrières… et à les franchir. « Je suis débrouillarde », lâche-t-elle en montrant ses patrons en toile à cirer, « une idée à moi ».

Sans fard, Géraldine raconte son adolescence, sa quête de repères et la découverte de la religion musulmane, à 15-16 ans. « J’aurais pu être bonne sœur mais je voulais un mari et des enfants ». Elle sera donc une « sœur musulmane », malgré le désarroi et l’incompréhension de sa famille. L’ado qui aimait le hip-hop mais pas trop l’école, épluche le Coran, la Bible aussi : «Je voulais savoir où était le bien, le mal et j’ai été définitivement attirée par l’Islam ». Sans restriction. À 16 ans, elle se convertit et franchit toutes les étapes : pas de porc, la viande hallal, le ramadan. « Quand j’ai voulu mettre le voile à 17-18 ans, ma mère m’a dit : pas sous mon toit ! » Aujourd’hui, elle s’appelle Dounia mais reste Géraldine pour ses parents qui l’ont d’ailleurs aidée à monter sa petite entreprise.

« Les femmes m’arrêtaient dans la rue en voyant mes tenues. Alors, j’ai décidé d’en faire mon métier ».Depuis qu’elle a distribué des tracts dans les boîtes aux lettres, elle reçoit quatre, cinq appels par jour… La seule fantaisie qu’elle s’autorise dans ses créations : un tissu fleuri pour les tuniques, assorti au ruban. Pour le reste, djilbab et hijab de rigueur. Pour les fillettes, à partir de deux ans, elle vend des tenues, sans s’imaginer semer l’effroi en ville. « Les mères pratiquantes ne voilent pas leur fille avant la puberté. »

Mais elle veut bien nous l’avouer. Pour ses petites filles, elle a un rêve : qu’elles portent elle aussi un jour, le voile.

Annie Demontfaucon

Le voile et ses différentes versions

> Le moins couvrant, le hijab (ou hidjab) : c’est le terme qui désigne le voile ou le foulard islamique. Vient du mot hajaba qui signifie « dérober au regard, cacher ». Il dissimule les cheveux et le cou, mais pas forcément les épaules.

C’est le voile le plus couramment porté.

> Le djilbab : c’est un voile de couleur sombre qui couvre tout le corps de la femme, des pieds à la tête.

> Le niqab : c’est un voile couvrant le visage (sauf les yeux). Il est souvent confondu avec la burqa.

> Le sitar : noir, il voile intégralement le visage, les yeux compris. Classique en Iran .

> La burqa : il en existe deux types. La burqa traditionnelle afghane bleue, avec une grille au niveau des yeux et la burqa salafiste, où même les pieds et les mains sont dissimulés.

« Hijab Création » à Villefranche-sur-Saône (69

source : Le Progrès