Francaisdefrance's Blog

20/12/2011

Egypte: après la révolution, la révolution…

Il fallait s’y attendre. Ce n’est pas la prise du pouvoir par les islamistes qui allait arranger les choses. Faut pas rêver…

FDF

.

Les affrontements très violents se poursuivent au Caire

En Egypte, une personne a été tuée lundi matin dans le centre du Caire. Les forces de l’ordre ont, elles, barré avec un mur en béton la rue où s’étaient concentrés la veille les affrontements avec les manifestants anti-armée.

«Le nombre de tués depuis le début des heurts est monté à 11, dont un ce jour», a affirmé Adel Adaoui, adjoint du ministre de la Santé, cité par l’agence officielle Mena, faisant état de 201 blessés pour la journée de dimanche. Le dernier bilan officiel, dimanche soir, s’élevait à 10 tués et près de 500 blessés en trois jours.

Des heurts ont à nouveau eu lieu lundi à l’aube lorsque les forces de sécurité ont tenté d’évacuer les manifestants de la place Tahrir, haut lieu de la contestation, mais le calme était revenu dans la matinée. Des manifestants ont montré une chemise blanche ensanglantée, la présentant comme celle du manifestant tué lundi.

Sur la place Tahrir, quelques dizaines de personnes observaient toujours un sit-in. Elles brandissaient des banderoles hostiles au pouvoir militaire et des photos qui ont indigné les protestataires d’une manifestante voilée, dont les soldats avaient découvert le soutien-gorge et le ventre en la frappant et en la traînant sur la chaussée.

Un mur de béton a été dressé dans la rue où s’étaient déroulés à coups de pierres et autres projectiles les heurts de dimanche, une voie perpendiculaire à la grande avenue conduisant de la place Tahrir au siège du gouvernement, selon la même source.

Ban ki-Moon et Clinton

L’avenue est barrée depuis samedi par un mur en béton afin d’empêcher les manifestants d’approcher du siège du gouvernement, où la confrontation avait débuté vendredi matin. Plus de 180 personnes ont été arrêtées par les forces armées dont des femmes et des mineurs, pour implication présumée dans les heurts et pour incendie de bâtiments, selon le Parquet.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a accusé les forces de sécurité égyptiennes d’usage «excessif» de la violence à l’encontre des manifestants. La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a appelé dimanche les Egyptiens à s’abstenir de toute violence et demandé «instamment aux forces de sécurité égyptiennes de respecter et de protéger les droits universels de tous les Egyptiens, y compris les droits d’expression et de réunion».

Ces violences sont les plus graves depuis des affrontements similaires qui avaient fait au moins 42 morts, principalement au Caire, quelques jours avant le début le 28 novembre des premières législatives depuis la chute du président Hosni Moubarak en février.

Source: http://www.tdg.ch/

18/12/2010

Union des musulmans de l’Hérault: « nous revendiquons un islam de France » !

Et nous, nous revendiquons que vous ne saccagiez plus ce qui reste de nos églises en terres d’Orient! Et nous revendiquons que vous arrêtiez de profaner nos cimetières et de persécuter les chrétiens dans vos pays musulmans ! Lisez l’interview qui suit; pas à un mensonge près, les muzz…

FDF

.

 

PHOTO DAVID MAUGENDRE – Tariq Ramadan, au centre, lors de son intervention au Gaumont Multiplexe le 28 novembre dernier.

Abdelkader El Marraki et Abdellah Elabed (1), vous venez d’inviter Tariq Ramadan aux premières rencontres des musulmans de l’Hérault, dimanche 28 novembre. Tariq Ramadan, intellectuel médiatique, est souvent suspecté de tenir un double langage: sous des propos convenus, il défendrait un islam radical. Sa venue à Montpellier devant huit cents personnes – dans une salle du Gaumont Odysseum – n’est-elle pas discutable?

Abdelkader El Marraki et Abdellah Elabed. Nous lui faisons entièrement confiance. C’est un vrai citoyen européen qui donne une connotation moderne aux textes du Coran. Il n’y a pas de double langage chez lui. Il ne défend pas le dogme religieux à tout prix et n’encourage pas les musulmans à se lancer dans des pratiques communautaires. À Montpellier, il est venu rappeler qu’il ne fallait pas avoir des actions qui puissent heurter. Par exemple, plutôt que de défendre les écoles islamiques ou les cantines hallal, il invite les parents musulmans à s’investir dans les conseils d’école et à aller discuter avec les autres parents pour faire comprendre notre culture.

Votre association, l’Union des musulmans de l’Hérault (UMH) est la représentante locale de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). L’UOIF est également souvent critiquée pour sa radicalité et sa proximité supposée avec les Frères musulmans (islamistes). Quel islam défendez-vous?

Nous revendiquons un islam de France. En tant que musulmans, on fait partie de la société et nous ne voulons pas aller nous cacher à la Paillade pour pratiquer notre culte. On doit apporter notre pierre à la société. Mais nous devons nous organiser. Il n’y a pas un endroit de France où l’islam est aussi désorganisé qu’à Montpellier. Nous voulons mettre fin à cette situation. Cela ne veut pas dire que nous devons tous pratiquer le même islam, nous n’avons rien contre un islam divers. Mais malgré les différences, nous devons parvenir à nous fédérer.

N’est-ce pas fatigant pour vous d’être toujours suspecté de pactiser avec les islamistes?

Les questions sont naturelles, parce que les gens ne nous connaissent pas. On a aussi certains coreligionnaires dans le monde qui ne nous aident pas beaucoup. Ben Laden et Al-Qaida ne nous facilitent pas la tâche.

Hélène Mandroux a récemment déclaré qu’elle était favorable à une grande mosquée.

Nous n’avons été convoqués à aucune réunion ! On ne sait pas ce qu’elle veut faire. Mais évidemment que ça peut être un projet intéressant. À Montpellier, les mosquées actuelles sont pleines. Vous verriez une mosquée avec un minaret ? Non ! Nous sommes pour que les mosquées s’adaptent à l’architecture d’ici. On ne veut pas faire peur aux gens. Nous ne souhaitons pas non plus qu’il y ait l’appel à la prière à 5h du matin. L’essentiel, pour nous, c’est qu’il y ait un endroit propre et paisible pour la prière.

Propos recueillis par Yann Voldoire

(1) Représentants de l’Union des musulmans de l’Hérault, association qui gère les lieux de prière du quartier des Cévennes et du foyer Sonacotra à la Paillade

Source: http://www.lagazettedemontpellier.fr