Francaisdefrance's Blog

16/11/2011

Arrêts maladie: « responsabiliser les salariés »…

Les Français vont exploser. C’est de pire en pire. On dirait que nos dirigeants veulent nous faire crever à petit feu; en fait, ce n’est pas « on dirait ». C’est ce qu’ils cherchent. Il y a de vrais problèmes en France au sujet des abus dans le domaine pharmaceutique, social et médical. Et les abus, on sait d’où ils viennent, pour la plus part. Mais on préfère faire payer ceux qui bossent.

Ca devient invivable. « Ce sera eux ou nous », comme l’a dit récemment une personnalité clairvoyante…

FDF

.

Voir:

http://tinyurl.com/cfzej3f
.

Les gens ne vont plus pouvoir se soigner, 4 jours à ne pas être payé c’est énorme quand on a un petit salaire!

De la fraude … Ils savent qui sont les fraudeurs tout le monde les connait ; quand on voit toutes les pièces rapportées venues d’ailleurs  » sortir des pharmacies avec des sacs archi complet de médicaments sans rien payer puisqu’ils ont la feuille verte…..Qui s’en vont en cure, ect … mais eux c’est normal  !!!!

09/11/2010

384 millions d’euros de fraudes à la Sécu ont été repérés en 2009 !


Soit une hausse de 68% par rapport à 2006, a annoncé jeudi soir aux députés le directeur de la Sécurité sociale, Dominique Libault, selon Les Echos de ce mardi.

Les bienfaits de l’immigration, de l’ouverture des frontières, de l’AME, du regroupement familial et autres cerises sur le gâteau offert par la France… D’autant apprécieront…
FDF
 

384 millions d’euros. C’est le montant des fraudes détectées par les différents organismes de la Sécurité sociale (assurance-maladie, allocations familiales, Urssaf) en 2009, selon le bilan dressé lundi soir par le directeur de la Sécurité sociale Dominique Libault devant les députés, et publié par Les Echos ce mardi.

Interrogé dans le cadre de la mission d’évaluation et de contrôle de l’Assemblée nationale sur la lutte contre la fraude sociale, Dominique Libault a précisé que ce montant s’inscrivait en hausse de 68% par rapport à 2006, où 228 millions d’euros avaient été détectés. «Est-ce la fraude qui augmente ou la politique de détection qui est meilleure ? Dans certaines branches, le contrôle et la détection de la fraude était autrefois assez limités. Aussi, je pense que l’évolution s’explique par une meilleure détection dans la période récente», a-t-il souligné. Sur ces 384 millions d’euros fraudés, la Sécurité sociale ne pourra cependant en récupérer que 90 ou 100 millions, les taux de recouvrement étant assez faibles lorsqu’il s’agit, par exemple du travail au noir.

Un déficit record en 2009

La fraude à l’assurance-maladie a représenté en 2009 près de 40% du total, avec 151 millions d’euros de fraude détectés. Si un million d’arrêts de travail sont contrôlés chaque année, le directeur de la CNAM, Frédéric van Roekeghem, a cependant admis que des progrès restaient à accomplir dans certaines régions. La CNAM estime l’ampleur de la fraude réelle à environ 1% des dépenses… Soit 1,5 milliard d’euros de fraudes, c’est-à-dire cent fois plus que les montants détectés en 2009 !

Les Urssaf, qui prélèvent les cotisations sociales et ouvrent donc la chasse au travail au noir ou dissimulé, représentent de leur côté un tiers des fraudes détectées en 2009. Dans la mesure où il permet à la fois de ne pas payer de cotisations sociales et de recevoir des prestations sociales indues, «le travail dissimulé reste le sujet le plus lourd en terme financiers et d’enjeu global pour la protection sociale» a souligné Dominique Libault, repris par Les Echos. Les Caisses d’allocations familiales enfin, ont détecté 11.733 fraudes en 2009, pour un montant de 85,6 millions d’euros. 70% de ce montant provient d’une fraude au RSA.

Alors que la Sécurité sociale a enregistré en 2009 un déficit record de 20,3 milliards d’euros et que tout l’enjeu de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale ayant débuté lundi à l’Assemblée nationale est de réussir à contenir ses dépenses, la lutte contre la fraude constitue un enjeu majeur. Accentuée en 2006, elle est toujours l’un des talons d’Achille de la Sécu, comme l’a rappelé récemment la Cour des Comptes.

LIRE AUSSI :

» De nouvelles taxes pour financer la Sécu